9 min

#010 (S1) Celle qui était experte en maux de bureau Mon chemin heureux

    • Leisure

Aujourd’hui, je vous propose pour changer, l’interview d’une experte en maux de bureau.







En effet, depuis le début de la crise sanitaire, les maux de bureau sont maintenant devenus un vrai fléau.







En apparence asymptomatiques, de nombreuses personnes sont contaminées chaque jour. Si la principale mesure pour freiner l’épidémie reste le confinement, d’autres solutions peuvent néanmoins être envisagées.







Aujourd’hui, en exclusivité, notre expert Julie V. fait le point sur la question :







Julie V., tout d’abord, pouvez-vous nous en dire plus sur ce que sont les mots de bureau?







Eh bien, il s’agit d’un ensemble de virus nuisibles, présents en permanence dans notre quotidien. Ils s’infiltrent, tout d’abord dans nos vies professionnelles pour ensuite envahir l’ensemble de nos autres sphères.







Leurs symptômes sont assez légers. Le danger réside avant tout dans le fait que nous n’y prêtons pas attention dans les premiers temps, cela leur confère un degré de contagiosité très important.







Très bien. Et quels sont les cas les plus courants de ces maux de bureau et comment nous en protéger ?







Tout d’abord, vous avez la maïlite aiguë :







Il s’agit de la prédisposition à envoyer un email pour tout sujet, à tout le monde, et quelles que soient les circonstances. C’est l’un des virus les plus récents, mais c’est aussi celui qui génère les symptômes le plus importants chez les malades.







Si vous avez le sentiment de devoir répondre instantanément à toutes les demandes, si vous vous sentez submergé par votre boîte de messagerie, si vous faites des emails pour organiser des emails ou des emails, pour confirmer la réception d’autres emails, ou si encore vous rédigez des projets d’emails avec des dizaines de personnes en copie, juste au cas où, je vous invite à vous faire dépister très rapidement.







Pour lutter contre la propagation du virus, le dépistage massif et ici la clé, un couvre-feu peut être mis en place avec une consultation de la messagerie dans des plages prédéfinies. Dans les cas les plus graves, il faudra aller jusqu’à la mise en quarantaine de la boîte mail avec une réouverture progressive.







Cette maladie est souvent associée avec la forwardite :







Ce dérèglement managérial, qui consiste à répercuter des emails et des informations sans ne rien y comprendre et surtout, sans être capable d’en mesurer la portée. La personne atteinte de forwardite transfère à ses équipes informations et directives de la direction sans faire ni filtre ni priorité et sans même parfois les lire. Elle cherche immédiatement à « refourguer » l’information comme s’il s’agissait d’une grenade qui menace d’exploser. Cette affection est également appelée le « virus de la boîte-aux-lettres ».







L’isolement de nos managers, associé à une bibliothérapie avec, par exemple une prédominance sur le leadership et le management, peut permettre de parvenir à une immunité collective.







Vient ensuite la réunionite :







Il s’agit de la manie d’organiser des réunions souvent inutiles et toujours bien trop longues. Ce variant se manifeste par l’organisation de réunions en vue d’en préparer d’autres, ou alors pour répondre à une question soulevée lors d’une précédente réunion.







Pour y faire face, la mise en place d’une attestation de so...

Aujourd’hui, je vous propose pour changer, l’interview d’une experte en maux de bureau.







En effet, depuis le début de la crise sanitaire, les maux de bureau sont maintenant devenus un vrai fléau.







En apparence asymptomatiques, de nombreuses personnes sont contaminées chaque jour. Si la principale mesure pour freiner l’épidémie reste le confinement, d’autres solutions peuvent néanmoins être envisagées.







Aujourd’hui, en exclusivité, notre expert Julie V. fait le point sur la question :







Julie V., tout d’abord, pouvez-vous nous en dire plus sur ce que sont les mots de bureau?







Eh bien, il s’agit d’un ensemble de virus nuisibles, présents en permanence dans notre quotidien. Ils s’infiltrent, tout d’abord dans nos vies professionnelles pour ensuite envahir l’ensemble de nos autres sphères.







Leurs symptômes sont assez légers. Le danger réside avant tout dans le fait que nous n’y prêtons pas attention dans les premiers temps, cela leur confère un degré de contagiosité très important.







Très bien. Et quels sont les cas les plus courants de ces maux de bureau et comment nous en protéger ?







Tout d’abord, vous avez la maïlite aiguë :







Il s’agit de la prédisposition à envoyer un email pour tout sujet, à tout le monde, et quelles que soient les circonstances. C’est l’un des virus les plus récents, mais c’est aussi celui qui génère les symptômes le plus importants chez les malades.







Si vous avez le sentiment de devoir répondre instantanément à toutes les demandes, si vous vous sentez submergé par votre boîte de messagerie, si vous faites des emails pour organiser des emails ou des emails, pour confirmer la réception d’autres emails, ou si encore vous rédigez des projets d’emails avec des dizaines de personnes en copie, juste au cas où, je vous invite à vous faire dépister très rapidement.







Pour lutter contre la propagation du virus, le dépistage massif et ici la clé, un couvre-feu peut être mis en place avec une consultation de la messagerie dans des plages prédéfinies. Dans les cas les plus graves, il faudra aller jusqu’à la mise en quarantaine de la boîte mail avec une réouverture progressive.







Cette maladie est souvent associée avec la forwardite :







Ce dérèglement managérial, qui consiste à répercuter des emails et des informations sans ne rien y comprendre et surtout, sans être capable d’en mesurer la portée. La personne atteinte de forwardite transfère à ses équipes informations et directives de la direction sans faire ni filtre ni priorité et sans même parfois les lire. Elle cherche immédiatement à « refourguer » l’information comme s’il s’agissait d’une grenade qui menace d’exploser. Cette affection est également appelée le « virus de la boîte-aux-lettres ».







L’isolement de nos managers, associé à une bibliothérapie avec, par exemple une prédominance sur le leadership et le management, peut permettre de parvenir à une immunité collective.







Vient ensuite la réunionite :







Il s’agit de la manie d’organiser des réunions souvent inutiles et toujours bien trop longues. Ce variant se manifeste par l’organisation de réunions en vue d’en préparer d’autres, ou alors pour répondre à une question soulevée lors d’une précédente réunion.







Pour y faire face, la mise en place d’une attestation de so...

9 min

Top Podcasts In Leisure