52 min

#11 Démocratie sous influence ? Avec Aurore Gorius (Les Jours‪)‬ Sophie au pays des possibles

    • Society & Culture

Aurore Gorius a 44 ans et est journaliste d’investigation au sein du média en ligne Les Jours (4:27). Devenir journaliste était pour elle une vocation (3:22). Elle nous parle de son envie d’avoir suffisamment de temps pour creuser les sujets sur lesquels elle travaille pour parvenir à un résultat impactant (6:15). Aurore nous en dit plus sur ce qui l’a amené à enquêter sur le rôle des communicants, lobbyistes et conseillers ministériels (8:00). En faisant son métier de journaliste, elle a constaté que ces communicants et attachés de presse étaient présents dans tous les domaines et au sein de toutes les institutions. Il lui semblait important qu’on sache ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir. Aurore nous explique comment elle a pu mettre en lumière le rôle joué par ces acteurs alors qu’ils font tout pour rester dans l’ombre (11:32). Elle nous parle ensuite d’une enquête qui l’a marquée (16:12) - le scandale sanitaire du levothyrox - d’autant plus qu’au début elle était la seule journaliste à enquêter et à écouter les malades. Elle a d’ailleurs découvert que le changement de formule devait permettre au laboratoire de gagner des parts de marchés en Asie. Ses articles ont redonné de l’espoir aux malades ainsi que de la visibilité à cette affaire. Et la justice a ouvert une enquête (20:37). Avec l’élection du président Emmanuel Macron en 2017, Aurore s’est rendu compte qu’un certain nombre de conseillers avaient été, par le passé, lobbyistes et/ou avaient eu un parcours dans le privé (24:58). C’était pour elle indispensable de regarder les éventuels conflits d’intérêts qui pourraient naitre. Elle donne l’exemple de Mickaël Nogal, député, qui a démissionné de son mandat pour rejoindre le lobby de l’agroalimentaire (26:19). Aurore nous parle des tentatives d’encadrement de l’activité des lobbys et de ces aller-retours entre sphère publique et sphère privée (27:32). Pendant toute la durée du premier mandat d’Emmanuel Macron, les lobbys étaient notamment très actifs sur les questions environnementales (28:23). Aurore nous raconte également comment la proposition de réforme des retraites a fait l’objet de lobbying et de jeux d’influence au service d’intérêts privés (29:59). Elle détaille comme se passe le lobbying : offrir des déjeuners, avoir un bon carnet d’adresses, organiser des conventions à la maison de la chimie payées par les entreprises ou encore trainer dans les couloirs de l’assemblée nationale (34:42). Aurore a des pistes pour mieux encadrer ces pratiques : les lobbys devraient être plus transparents, par exemple en publiant leurs argumentaires et contributions (43:15). Enfin, pour Aurore, il est vital de s’engager que ce soit dans une association ou dans un parti politique car c’est une manière de prendre part à la vie démocratique (48:10).

Pour aller plus loin :

Retrouvez toutes les références et ressources liées à cet épisode sur https://www.sophieaupaysdespossibles.com/

Pour retrouver Aurore Gorius :

· Twitter : @AuroreGorius / @LesJoursfr

Contactez-moi !

Si vous voulez me contacter, me suggérer des invités, partager le podcast, c’est par ici :

· Email : contact@sophieaupaysdespossibles.com

· Linkedin : https://www.linkedin.com/company/sophie-au-pays-des-possibles

· Twitter : @SophiePossibles

Crédits :

Sophie au pays des possibles est un podcast créé, réalisé et produit par Sophie Lemaître. Cet entretien a été enregistré en ligne en mai 2022. Illustration du podcast et musique par Fabien Doulut. Montage par Manuel Perreux.

Aurore Gorius a 44 ans et est journaliste d’investigation au sein du média en ligne Les Jours (4:27). Devenir journaliste était pour elle une vocation (3:22). Elle nous parle de son envie d’avoir suffisamment de temps pour creuser les sujets sur lesquels elle travaille pour parvenir à un résultat impactant (6:15). Aurore nous en dit plus sur ce qui l’a amené à enquêter sur le rôle des communicants, lobbyistes et conseillers ministériels (8:00). En faisant son métier de journaliste, elle a constaté que ces communicants et attachés de presse étaient présents dans tous les domaines et au sein de toutes les institutions. Il lui semblait important qu’on sache ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir. Aurore nous explique comment elle a pu mettre en lumière le rôle joué par ces acteurs alors qu’ils font tout pour rester dans l’ombre (11:32). Elle nous parle ensuite d’une enquête qui l’a marquée (16:12) - le scandale sanitaire du levothyrox - d’autant plus qu’au début elle était la seule journaliste à enquêter et à écouter les malades. Elle a d’ailleurs découvert que le changement de formule devait permettre au laboratoire de gagner des parts de marchés en Asie. Ses articles ont redonné de l’espoir aux malades ainsi que de la visibilité à cette affaire. Et la justice a ouvert une enquête (20:37). Avec l’élection du président Emmanuel Macron en 2017, Aurore s’est rendu compte qu’un certain nombre de conseillers avaient été, par le passé, lobbyistes et/ou avaient eu un parcours dans le privé (24:58). C’était pour elle indispensable de regarder les éventuels conflits d’intérêts qui pourraient naitre. Elle donne l’exemple de Mickaël Nogal, député, qui a démissionné de son mandat pour rejoindre le lobby de l’agroalimentaire (26:19). Aurore nous parle des tentatives d’encadrement de l’activité des lobbys et de ces aller-retours entre sphère publique et sphère privée (27:32). Pendant toute la durée du premier mandat d’Emmanuel Macron, les lobbys étaient notamment très actifs sur les questions environnementales (28:23). Aurore nous raconte également comment la proposition de réforme des retraites a fait l’objet de lobbying et de jeux d’influence au service d’intérêts privés (29:59). Elle détaille comme se passe le lobbying : offrir des déjeuners, avoir un bon carnet d’adresses, organiser des conventions à la maison de la chimie payées par les entreprises ou encore trainer dans les couloirs de l’assemblée nationale (34:42). Aurore a des pistes pour mieux encadrer ces pratiques : les lobbys devraient être plus transparents, par exemple en publiant leurs argumentaires et contributions (43:15). Enfin, pour Aurore, il est vital de s’engager que ce soit dans une association ou dans un parti politique car c’est une manière de prendre part à la vie démocratique (48:10).

Pour aller plus loin :

Retrouvez toutes les références et ressources liées à cet épisode sur https://www.sophieaupaysdespossibles.com/

Pour retrouver Aurore Gorius :

· Twitter : @AuroreGorius / @LesJoursfr

Contactez-moi !

Si vous voulez me contacter, me suggérer des invités, partager le podcast, c’est par ici :

· Email : contact@sophieaupaysdespossibles.com

· Linkedin : https://www.linkedin.com/company/sophie-au-pays-des-possibles

· Twitter : @SophiePossibles

Crédits :

Sophie au pays des possibles est un podcast créé, réalisé et produit par Sophie Lemaître. Cet entretien a été enregistré en ligne en mai 2022. Illustration du podcast et musique par Fabien Doulut. Montage par Manuel Perreux.

52 min

Top Podcasts In Society & Culture

Apple TV+ / Pineapple Street Studios
This American Life
Pushkin Industries
iHeartPodcasts
Shan Boodram
New York Times Opinion