56 min

19. La localisation, pour développer un produit digital à l'étranger - Mike Winnington UX Content Craft

    • Technology

La localisation, ça vous parle ?

Quand on m’a parlé de la localisation pour la première fois, j’avoue, en tout honnêteté, que j’ai spontanément pensé à Google Maps et Waze. Ou toutes ces applications de GPS.
Et je me suis dit “wow, on peut faire de l’UX Writing dans ce genre d’application ?”.

Quand j’en ai discuté avec quelques UX Writers, qui me disaient que de plus en plus de boîtes misaient sur la localisation, je n’étais plus très sûre de comprendre.

Alors j’ai lu. Le peu d’articles que j’ai trouvé sur le sujet.
Et en fait ce n’est pas du tout ce à quoi je pensais.

Si vous regardez la définition dans le Larousse, la localisation, c’est, oui, l’action de situer dans l’espace ou le temps. Mais c’est aussi : « l’adaptation d’un produit, d’une activité productrice ou commerciale à une zone géographique, en fonction de divers facteurs naturels, techniques, économiques, culturels et sociaux.«

Pour un site web ou une application, c’est donc l’adaptation de ce site ou cette application dans un pays autre que celui d’origine.

Quand on souhaite internationaliser un produit digital, il faut le traduire, oui. Mais il faut aussi que ce produit s’adapte aux usages et à la culture d’un pays. Sinon, pas sûr que le marché adopte le produit.

Alors c’est sur cette définition que l’on va se concentrer avec Mike.

Mike Winnington est UX Writer chez Get Around, un service de location de voiture.
Et la localisation, ça le passionne.

Aujourd’hui, il nous donne sa perspective d’UX Writer sur la localisation.

C’est un épisode introductif au sujet, que j’aimerais explorer prochainement avec un Localisation Manager.

Bonne écoute !

Retrouvez toutes les notes de l'épisode sur mon site ;)

Merci à @10deDer pour la musique.

Vous voulez améliorer la lisibilité et les contenus de votre interface web ou mobile ? Abonnez-vous à ma newsletter et recevez, deux fois par mois, des tips, des ressources et du contenu exclusif.

La localisation, ça vous parle ?

Quand on m’a parlé de la localisation pour la première fois, j’avoue, en tout honnêteté, que j’ai spontanément pensé à Google Maps et Waze. Ou toutes ces applications de GPS.
Et je me suis dit “wow, on peut faire de l’UX Writing dans ce genre d’application ?”.

Quand j’en ai discuté avec quelques UX Writers, qui me disaient que de plus en plus de boîtes misaient sur la localisation, je n’étais plus très sûre de comprendre.

Alors j’ai lu. Le peu d’articles que j’ai trouvé sur le sujet.
Et en fait ce n’est pas du tout ce à quoi je pensais.

Si vous regardez la définition dans le Larousse, la localisation, c’est, oui, l’action de situer dans l’espace ou le temps. Mais c’est aussi : « l’adaptation d’un produit, d’une activité productrice ou commerciale à une zone géographique, en fonction de divers facteurs naturels, techniques, économiques, culturels et sociaux.«

Pour un site web ou une application, c’est donc l’adaptation de ce site ou cette application dans un pays autre que celui d’origine.

Quand on souhaite internationaliser un produit digital, il faut le traduire, oui. Mais il faut aussi que ce produit s’adapte aux usages et à la culture d’un pays. Sinon, pas sûr que le marché adopte le produit.

Alors c’est sur cette définition que l’on va se concentrer avec Mike.

Mike Winnington est UX Writer chez Get Around, un service de location de voiture.
Et la localisation, ça le passionne.

Aujourd’hui, il nous donne sa perspective d’UX Writer sur la localisation.

C’est un épisode introductif au sujet, que j’aimerais explorer prochainement avec un Localisation Manager.

Bonne écoute !

Retrouvez toutes les notes de l'épisode sur mon site ;)

Merci à @10deDer pour la musique.

Vous voulez améliorer la lisibilité et les contenus de votre interface web ou mobile ? Abonnez-vous à ma newsletter et recevez, deux fois par mois, des tips, des ressources et du contenu exclusif.

56 min

Top Podcasts In Technology

Lex Fridman
Jason Calacanis
NPR
Jack Rhysider
PJ Vogt
Gimlet