1,260 episodes

Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !

Choses à Savoir SANTE Choses à Savoir

    • Health & Fitness
    • 4.2 • 10 Ratings

Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !

    Quels sont les 6 plats qui réduisent l'espérance de vie ?

    Quels sont les 6 plats qui réduisent l'espérance de vie ?

    Ce que nous mangeons influe sur notre santé. Ainsi, une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes et pauvre en sucres et en graisses saturées, contribue à nous protéger contre certaines maladies. D'après une nouvelle étude américaine, la qualité de notre alimentation aurait aussi une incidence sur notre espérance de vie.


    Mesurer le lien entre alimentation et espérance de vie


    Pour mener à bien leur étude, les scientifiques américains ont passé en revue les principaux aliments qui composent le menu de leurs compatriotes. Ils ont ainsi examiné près de 6.000 plats, en fonction de certains critères nutritionnels, comme la présence de fibres ou la quantité de sel ou d'acides gras.


    Pour que leur analyse soit pertinente, ils ont également pris en compte certains indicateurs environnementaux, comme la consommation d'eau ou l'empreinte carbone.


    De fait, il ne suffit pas, pour apprécier l'influence d'un aliment sur notre espérance de vie, d'en mesurer la qualité nutritionnelle. Il faut encore évaluer l'impact que la récolte ou le transport de ces aliments, ou des ingrédients qui le composent, peut avoir sur l'environnement.


    Si un aliment est sain, mais que sa production pollue l'atmosphère, il aura une influence pernicieuse sur notre santé et réduira notre espérance de vie.


    Des aliments qui écourtent la vie


    Au terme de leur analyse, les chercheurs ont repéré six plats qui feraient perdre quelques minutes de vie à leurs consommateurs.


    Sans surprise, ce sont des aliments salés et assez gras, souvent issus d'une transformation industrielle, qui arrivent en tête de ce triste palmarès. Ainsi, le hot-dog, qui nous ôterait, à chaque dégustation, 36,3 minutes de vie, serait l'aliment contribuant le plus à abréger notre existence.


    La consommation de cheeseburgers et de pizzas, avec respectivement 8,8 et 7,8 minutes de vie en moins, nous promettrait également une vie plus courte. La charcuterie, et notamment le bacon, ainsi que certains fromages, comme le cheddar, auraient le même résultat.


    Enfin, des aliments trop sucrés, comme les sodas, n'amélioreraient pas non plus notre longévité. Pour redonner le moral à leurs lecteurs, les scientifiques ont également inclus dans leur étude les aliments qui nous feraient gagner de précieuses minutes de vie.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min
    Les incendies favorisent-ils la propagation du coronavirus ?

    Les incendies favorisent-ils la propagation du coronavirus ?

    Depuis les débuts de la pandémie de Covid-19, de nombreuses recherches ont été consacrées à la manière dont se propagent le virus et ses variants. D'après une récente étude américaine, les feux des incendies de forêt pourraient accélérer leur diffusion.


    Une étude menée dans l'ouest des États-Unis


    Pour l'instant, l'année 2021 est marquée par de violents incendies, qui ont ravagé des milliers d'hectares de végétation dans des pays comme la Turquie ou la Grèce. Il en avait été de même l'année précédente, notamment aux États-Unis.


    C'est là, et plus spécialement dans certaines régions de l'ouest du pays, que des chercheurs ont mené leurs investigations entre mars et décembre 2020.


    Les scientifiques voulaient savoir s'il pouvait exister un lien entre les incendies qui ont sévi dans ces zones et une augmentation des cas de Covid qui y ont été enregistrés.


    Des particules très nocives


    Les chercheurs ont bel et bien établi une relation entre les deux phénomènes. En effet, la contamination par le coronavirus serait facilitée par l'émission de certaines particules, présentes dans les fumées.


    Il s'agit de minuscules particules, dont la taille leur permet d'entrer profondément dans les poumons. Elles sont responsables de maladies respiratoires, comme l'asthme ou la bronchite chronique, mais aussi de certaines pathologies cardiaques.


    De telles affections affaiblissent les personnes qui les subissent. Elles sont donc plus vulnérables aux atteintes du virus du Covid, d'autant que leur système immunitaire a du mal à combattre les deux agressions à la fois.


    Le rôle joué par les feux de forêt dans la contamination au virus du Covid-19 devrait être encore plus marqué avec l'apparition du variant Delta, connu pour être plus contagieux.


    En se protégeant contre l'inhalation des fines particules émises par les fumées des incendies, on se préserve donc aussi contre le coronavirus. À condition, toutefois, de porter les protections appropriées.


    En effet, seuls les masques FFP2, au maillage très fin, font barrage à ces particules. En revanche, les masques en tissu peuvent en laisser passer, frayant ainsi la voie à des maladies respiratoires qui favorisent à leur tour une contamination au virus du Covid.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min
    Qu'est-ce qu'un jumeau parasite ?

    Qu'est-ce qu'un jumeau parasite ?

    Dans le cas d'une naissance gémellaire, certains enfants sont atteints d'une malformation congénitale très rare, appelée le "jumeau parasite". L'un des deux enfants porte en quelque sorte l'autre jumeau. Quand elle est décelée, cette anomalie ne peut être traitée qu'au moyen d'une intervention chirurgicale.


    Un fœtus à l'intérieur du fœtus


    Ce phénomène très peu fréquent, nommé aussi "fœtus in fœtu", touche environ un enfant sur 500.000. À ce jour, d'ailleurs, seuls 200 cas ont été recensés dans le monde.


    Ils ne concernent que les vrais jumeaux, dits jumeaux monozygotes. Il peut donc arriver que les fœtus de ces jumeaux, qui partagent un seul placenta, fusionnent et que l'un d'entre eux se développe à l'intérieur du corps de l'autre.


    Cet embryon parasite se niche le plus souvent dans le ventre ou l'abdomen, mais on peut aussi le trouver dans le cerveau de son "hôte". Certains fœtus mesurent quelques centimètres, d'autres sont plus développés. Dans certains cas, le fœtus parasite peut peser plus de deux kilos.


    Il en est qui possèdent une tête, des bras ou des jambes et même un cerveau. D'autres ont des cheveux ou des dents.


    Des fœtus repérés parfois très tard


    Les progrès réalisés dans le domaine de l'échographie permettent assez souvent de détecter ce jumeau parasite dès le stade de la grossesse. De ce fait, certains enfants naissent d'ailleurs avec de graves malformations.


    D'autres, cependant, grandissent sans que personne ne s'aperçoive de cette présence insolite en eux. On cite ainsi le cas de personnes ayant porté ce jumeau parasite durant des décennies, et jusqu'à 45 ans pour l'une d'entre elles.


    Certains symptômes peuvent alerter les personnes concernées. Elles remarquent ainsi des renflements dans la partie de leur corps qui héberge le fœtus. Les médecins signalent aussi des nausées, une certaine distension abdominale ou des soucis alimentaires.


    Quand un fœtus parasite est repéré, le seul traitement possible est la chirurgie. Il faut en effet procéder à une opération permettant de retirer l'embryon du corps qui l'abrite. Il s'agit d'une intervention très délicate, le chirurgien devant veiller à ne pas laisser de séquelles à la personne opérée.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 1 min
    Qu'est-ce que l'effet Flynn ?

    Qu'est-ce que l'effet Flynn ?

    L'effet Flynn, du nom d'un universitaire néo-zélandais, rend compte de l'amélioration des résultats obtenus lors du passage de tests mesurant le quotient intellectuel. Cet effet a été constaté, dans un certain nombre de pays développés, jusqu'au début des années 1990. Depuis 1995, cependant, ces scores ont tendance à baisser. À quoi ces évolutions sont-elles dues ?


    Les évolutions du QI


    Plusieurs études montrent la progression de ces résultats de QI. On a ainsi constaté, chez de jeunes Norvégiens passant ces tests entre 1952 et 1982, une augmentation moyenne de 21 points.


    D'une manière générale, et selon les pays considérés, ces scores aux tests de QI auraient augmenté entre 3 et 7 points par décennie.


    L'effet Flynn serait donc bien une réalité. Cependant, depuis le milieu des années 1990, on observe la tendance inverse. C'est ainsi que le QI des Français ayant subi ces tests aurait reculé de 4 points entre 1999 et 2009.


    Des explications variées


    De nombreuses études ont cherché à comprendre les raisons de telles fluctuations. Le rôle de l'éducation a été mis en avant. Des enfants bénéficiant d'une scolarité complète et du soutien de leurs parents auraient ainsi un QI plus élevé.


    Certains chercheurs insistent sur l'amélioration de l'alimentation. Mieux nourris, les enfants grandiraient davantage et possèderaient un cerveau plus volumineux. La situation de la structure familiale et la nature de l'environnement social joueraient aussi un rôle dans ce développement du QI.


    À l'inverse, certaines modifications dans les programmes d'enseignement ou l'usage intensif des écrans, au détriment de la lecture, expliqueraient en partie la régression des scores de QI.


    Qu'est-ce que l'intelligence ?


    L'interprétation de ces résultats repose en fait sur l'idée que chacun se fait de l'intelligence. Pour ceux qui pensent que l'intelligence est une réalité globale, inscrite dans le patrimoine génétique de l'individu, les résultats de ces tests de QI permettent bien de distinguer les gens "intelligents" des autres.


    D'autres scientifiques voient plutôt l'intelligence comme un phénomène aux multiples facettes. Dès lors, les tests de QI ne permettraient de cerner que certaines d'entre elles, qui seraient plus des aptitudes particulières qu'une sorte de capacité générale.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min
    Comment détecter un psychopathe grâce à ses mouvements ?

    Comment détecter un psychopathe grâce à ses mouvements ?

    Fondée sur l'intelligence artificielle, une méthode mise au point par des chercheurs américains permettrait de repérer des psychopathes. Elle s'appuie sur des indices non verbaux, dont l'importance dans ce domaine avait déjà été révélée dans le passé.


    Des entretiens passés au crible


    Pour mettre au point leur méthode, les chercheurs ont étudié avec attention les entretiens filmés de plus de 500 détenus, âgés de 18 à 62 ans.


    Pour mesurer les éventuelles tendances à la psychopathie des personnes étudiées, ils se sont servis d'un test d'évaluation bien connu des spécialistes.


    Des indices non verbaux


    Dans l'étude publiée à la suite de leurs recherches, les scientifiques américains ont constaté un lien très net entre certains signes non verbaux et une tendance à la psychopathie.


    Ainsi, les personnes psychopathes garderaient la tête plus rigide durant les entretiens. Ils éviteraient donc de la faire bouger. Par ailleurs, ils auraient tendance à regarder plus fixement la caméra.


    Une découverte ancienne


    Ce n'est pas la première fois que le rôle de ces indices non verbaux est mis en évidence. Dès l'Antiquité, des observateurs attentifs avaient remarqué que des personnes en train de mentir étaient en proie à une plus grande agitation.


    Avant cette étude, des chercheurs avaient déjà établi une corrélation entre entre ce langage du corps et l'existence de traits psychopathes. Ainsi, les mouvements oculaires, les gestes de la main ou certaines expressions du visage pourraient trahir de telles tendances chez les personnes qui les manifestent.


    Des recherches à approfondir


    Les précédentes recherches comportaient une part de subjectivité, dans la mesure où les signes perçus devaient être interprétés par des humains. C'est pourquoi le recours à une intelligence artificielle apporte un réel progrès. Elle permet d'établir un diagnostic à la fois plus précis et plus objectif.


    Néanmoins, d'autres recherches doivent permettre de compléter les résultats obtenus. Elles permettraient notamment d'élargir l'échantillon étudié, en y incorporant des femmes et des adolescents.


    On pourrait ainsi détecter plus facilement ce trouble de la personnalité et mieux soigner les personnes qui en sont atteintes.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min
    Qu'est-ce que la lucite ?

    Qu'est-ce que la lucite ?

    L'été arrivant, vous avez envie de profiter de la chaleur retrouvée. Mais elle peut aussi vous procurer quelques désagréments, comme les coups de soleil ou la lucite. En principe bénigne, cette allergie au soleil, qui touche environ 10 % de la population, se manifeste par une éruption cutanée.


    Une allergie au soleil


    La lucite se présente sous deux formes principales. La lucite estivale bénigne, dont souffrent surtout des femmes de 15 à 35 ans, est la plus courante. Elle peut accompagner une trop longue exposition au soleil.


    Cette allergie solaire se manifeste par l'apparition de petits boutons de couleur un peu rosée. Vous pouvez aussi constater la présence de plaques rouges. Cette éruption cutanée s'accompagne en général de démangeaisons.


    Elle se manifeste surtout sur les bras, les jambes ou le décolleté. Plus gênante, la lucite polymorphe, qui se déclare du printemps à l'automne, atteint aussi le visage, le dos des mains ou les oreilles.


    Conseils de prévention et traitement


    Sans nouvelle exposition au soleil, les symptômes de la lucite estivale bénigne s'estompent au bout d'une ou deux semaines. De son côté, la lucite polymorphe est plus résistante et ne passe pas avec l'été.


    On peut en éviter les désagréments en prenant quelques précautions. Ainsi, il est recommandé de s'exposer au soleil de manière progressive, d'utiliser une crème de protection solaire efficace et d'éviter les heures les plus chaudes de la journée.


    De tels conseils concernent encore plus les personnes à l'épiderme fragile, qui auront d'ailleurs intérêt à le protéger par le port d'un vêtement. Certains médicaments, aux qualités anti-inflammatoires, sont également prescrits comme moyens de prévention.


    De même, la peau peut être préparée par des séances d'UV, dans des lieux destinés à cet usage. Si toutes ces précautions ne suffisent pas à empêcher l'apparition d'une lucite estivale, il faut alors recourir à des traitements spécifiques.


    C'est le dermatologue qui vous les prescrira. Sur ses conseils, vous devrez sans doute prendre un médicament de la famille des antihistaminiques, qui neutralise la molécule à l'origine de l'allergie. Le médecin vous recommandera également d'appliquer sur les boutons une crème à base de cortisone, pour apaiser les démangeaisons.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min

Customer Reviews

4.2 out of 5
10 Ratings

10 Ratings

Happy peeps ,

Sujets variés

Merci! Je trouve vos sujets très variés et intéressant pour la plus part. Aussi j’apprécie que les podcasts sont courts.
Bravo! Continuez!

Olivia qui vous écoute de la Côte Ouest des USA

Top Podcasts In Health & Fitness

Listeners Also Subscribed To

More by Choses à Savoir