32 episodes

DITES 33, c'est le podcast des médecins bien informés et bien assurés.
Communication  digitale, installation libérale, 1ère mise en cause, information au  patient, gestion des complications, travail en équipe, féminisation de  la profession, risque infectieux, burn-out etc. 

Dans ce podcast animé par Alexia Farry, nous vous proposons d'aborder des sujets qui  vous concernent, dans un format court avec un expert. 

DITES 33, le podcast du médecin bien assur‪é‬ Cappella Production

    • Health & Fitness

DITES 33, c'est le podcast des médecins bien informés et bien assurés.
Communication  digitale, installation libérale, 1ère mise en cause, information au  patient, gestion des complications, travail en équipe, féminisation de  la profession, risque infectieux, burn-out etc. 

Dans ce podcast animé par Alexia Farry, nous vous proposons d'aborder des sujets qui  vous concernent, dans un format court avec un expert. 

    #8 La loi Kouchner a 20 ans : retour sur ces grands principes

    #8 La loi Kouchner a 20 ans : retour sur ces grands principes

    • 7 min
    #7 Chirurgie de recours, quelle responsabilité ?

    #7 Chirurgie de recours, quelle responsabilité ?

    Il arrive qu'un confrère vous appelle à l'aide en cas de complication au bloc quand cela dépasse sa spécialité comme ce cas d'espèce où un chirurgien gynécologue demande à un urologue de reprendre une patiente... Et si cela se passe mal, qu'en est-il de la responsabilité du praticien venu au secours de son confrère ?

    Réponses dans ce nouvel épisode avec le Dr Jean-Luc Moreau et Me Pierre-Henri Lebrun

    • 20 min
    #6 ECBU préopératoire : attention aux pièges !

    #6 ECBU préopératoire : attention aux pièges !

    Deux urologues et un anesthésiste-réanimateur sont mis en cause suite à de très graves complications sur une patiente. Le fait déclencheur ? Le retard à l'interprétation de l'ECBU préopératoire qui a révélé une infection urinaire. 

    Un retard qui s'explique par différentes raisons : 

    - Un défaut dans la transmission et la traçabilité de l'information quant au résultat de l'ECBU

    - Une sous-évaluation de la gravité de la situation, entraînant des conséquences dramatiques et irréversibles pour la patiente. 

    - Il est aussi question de l'application des recommandations de l'AFU et de la mise en place d'un protocole au sein de la clinique. 



    Retour sur ce dossier avec le Dr Jean-Luc Moreau, chef du pôle urologie Branchet et Me Pierre-Henri Lebrun, Avocat spécialisé dans la défense des médecins. 

    • 19 min
    #5 Simuler et Sursimuler

    #5 Simuler et Sursimuler

    Nouveau podcast, nouveau cas. Partons aujourd’hui du côté de la chirurgie orthopédique ! 



    Une patiente se présente aux urgences avec un traumatisme du membre supérieur droit. Après consultation du service d’urgence et d’un chirurgien orthopédique, le constat est simple : le traumatisme présenté est bénin. 



    Cependant, cette patiente va effectuer un second traumatisme et cette fois-ci, le chirurgien va constater des douleurs et plus précisément, un syndrome du canal carpien. 

    Des suites de l’opération de ce traumatisme, la patiente obtiendra des douleurs de plus en plus importantes. Elle décide donc de mettre en cause le chirurgien à la suite de cette intervention. 



    Pierre Henri Lebrun revient sur cette affaire en abordant un sujet important : la notion de sursimulation.

    • 8 min
    #4 Le patient RoboCop

    #4 Le patient RoboCop

    Imaginez qu’à chaque fois que vous marchez vous faites un petit bruit, un couinement, un grincement, qui vous vaut le surnom de RoboCop au bureau.

    C’est ce que l’on appelle dans le jargon britannique le « squeaking ». Ce phénomène rarissime peut survenir suite à une arthroplastie de la hanche mais son mécanisme causal n'est pas toujours évident à établir. Bien souvent il s’agit d’un aléa thérapeutique.
    Retour sur une affaire de squeaking où le chirurgien a été mis en cause par son patient. 

    • 10 min
    #3 Informer post-op'

    #3 Informer post-op'

    Que faire lorsqu’un patient vous assigne pour un défaut de suivi post opératoire prétendu et un manque d’information ?



    Pour illustrer ses propos, retour sur le cas d’un homme de 52 présentant une épicondylite droite. Suite à l’intervention du docteur X, le patient va rentrer chez lui le jour même, en possession d’un bulletin de sortie retraçant les consignes post opératoires ainsi qu’un numéro de permanence chirurgicale.



    Dans la nuit suivant cette opération, le patient va être pris d’importantes douleurs. Hésitant tout d’abord à contacter l’équipe soignante, l’homme va préférer attendre le lendemain matin pour se rendre aux urgences, sans contacter le docteur X. 



    Une pathologie d’origine neurologique est d’abord suspectée et le diagnostic de syndrome des loges est alors posé. Le patient sera transféré dans un CHU pour bénéficier en urgence d’une aponévrotomie. Les suites opératoires sont compliquées impliquant la réintervention à plusieurs reprises des équipes du CHU.



    Fort heureusement, le membre supérieur droit du patient sera sauvé. Cependant, il va considérer qu’il n’a pas été assez informé de la survenue possible d’événements indésirables et qu’il y a eu un retard de la prise en charge, imputable au docteur X. 

    Suite à cela : le docteur X ainsi que l’anesthésiste seront assignés.



    Retour sur cette affaire à la décision difficile, en compagnie de Me Georges Lacoeuilhe, avocat spécialisé dans la défense des médecins.

    • 13 min

Top Podcasts In Health & Fitness

Scicomm Media
Jay Shetty
Ten Percent Happier
Aubrey Gordon & Michael Hobbes
Peter Attia, MD
Lysa TerKeurst