3 min

Podcast « L’Œil écoute » hors série #1 : Lydia Kamitsis x Patricia Canino Hemeria - L’Œil écoute

    • Arts

Patricia Canino, connue pour ses courts métrages sur l’art et ses photographies de mode, a réalisé un travail photographique tout particulier sur les icebergs à la dérive du Groenland.
Si, du cinéma, elle a gardé le sens de la mise en scène, le travail de la lumière est devenu le cœur de son travail à la prise de vue. Avec les icebergs, les images elles-mêmes deviennent matières à transformation et métamorphoses de la lumière. Des éclats de lumières négatives solarisées vibrent, la profondeur du noir se déploie dans toute sa puissance, le blanc des glaces devient minéral, la surface de l‘eau prend des reflets métallisés. Le calme est là, mais tout présage d’une catastrophe passée ou à venir.

À la question de Lydia Kamitsis (historienne de la mode) : « Comment passer du monde du luxe au monde des glaciers, comment photographie-t-on la mode, et après les icebergs », Patricia Canino répond : « C’est tout le chemin entre l’intérieur et l’extérieur. J’aime à travailler la mise en lumière de la matière, des tissus, des formes, des silhouettes de la mode. Ce travail sur la lumière, j’ai eu envie de l’éprouver avec l’extérieur lointain, un monde de l’extrême fait de glace, d’eau, de nuages. Il y a une vraie continuité, un traitement qui se prolonge. »

Patricia Canino, connue pour ses courts métrages sur l’art et ses photographies de mode, a réalisé un travail photographique tout particulier sur les icebergs à la dérive du Groenland.
Si, du cinéma, elle a gardé le sens de la mise en scène, le travail de la lumière est devenu le cœur de son travail à la prise de vue. Avec les icebergs, les images elles-mêmes deviennent matières à transformation et métamorphoses de la lumière. Des éclats de lumières négatives solarisées vibrent, la profondeur du noir se déploie dans toute sa puissance, le blanc des glaces devient minéral, la surface de l‘eau prend des reflets métallisés. Le calme est là, mais tout présage d’une catastrophe passée ou à venir.

À la question de Lydia Kamitsis (historienne de la mode) : « Comment passer du monde du luxe au monde des glaciers, comment photographie-t-on la mode, et après les icebergs », Patricia Canino répond : « C’est tout le chemin entre l’intérieur et l’extérieur. J’aime à travailler la mise en lumière de la matière, des tissus, des formes, des silhouettes de la mode. Ce travail sur la lumière, j’ai eu envie de l’éprouver avec l’extérieur lointain, un monde de l’extrême fait de glace, d’eau, de nuages. Il y a une vraie continuité, un traitement qui se prolonge. »

3 min

Top Podcasts In Arts