22 episodes

Redécouverte d'un fait marquant de l'histoire contemporaine. Une façon de revivre sous forme d'archives sonores ou de textes les grands moments de notre histoire... Une émission de Jean Leclerc
Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion.

Histoire Vivante - La 1er‪e‬ RTS - Radio Télévision Suisse

    • Society & Culture
    • 5.0 • 22 Ratings

Redécouverte d'un fait marquant de l'histoire contemporaine. Une façon de revivre sous forme d'archives sonores ou de textes les grands moments de notre histoire... Une émission de Jean Leclerc
Fichiers audio disponibles durant 30 jour(s) après diffusion.

    La guerre civile espagnole (3/5)

    La guerre civile espagnole (3/5)

    De l'analyse au témoignage, un pays à vif

    Troisième partie de cette rencontre avec l’historien Sébastien Farré autour de son travail sur la guerre civile espagnole, épisode illustré par des extraits et lectures de sa recherche intitulée "L’Affaire Henny" autour du Docteur Georges Henny délégué du Comité internationale en Espagne.


    Photo: Madrid, 1936, devant la délégation du CICR. Des gens font la queue pour avoir des nouvelles de leurs proches. (© Archives CICR)

    • 29 min
    La guerre civile espagnole (2/5)

    La guerre civile espagnole (2/5)

    De l'analyse au témoignage, un pays à vif

    Seconde partie de ce grand entretien avec l’historien Sébastien Farré autour de son travail sur la guerre civile espagnole, épisode illustré par des extraits et lectures de sa recherche intitulée "L’Affaire Henny" autour du Docteur Georges Henny délégué du Comité internationale en Espagne.


    Photo: les délégués George Henny (à gauche) et Andrés de Vizcaya à Madrid (© Archives CICR)

    • 30 min
    La guerre civile espagnole (1/5)

    La guerre civile espagnole (1/5)

    De l'analyse au témoignage, un pays à vif

    Histoire Vivante vous propose une série d’émissions sur l’histoire de la Guerre d'Espagne, aussi appelée guerre civile espagnole. Une semaine qui se construit autour d’un grand entretien avec l’historien Sébastien Farré et de son important travail autour de cet épisode de l'histoire contemporaine.
    Aujourd'hui, premier épisode de cette rencontre avec l’historien Sébastien Farré autour de son travail sur la guerre civile espagnole et d'une recherche qu’il mène en ce moment sur la figure du Docteur Georges Henny, délégué du CICR en Espagne au moment de la guerre civile.

    Dimanche 7 mars à 21h10 sur RTS Deux, vous pourrez voir "Les oubliés de l’Espagne", un documentaire de Xavier Villetard (France/Belgique, 2020)



    Photo: Andrés de Vizcaya, brigadier sanitaire de la Croix-Rouge républicaine, au chevet du délégué de la Croix-Rouge Georges Henny, en décembre 1936. Henny échappa à l'attaque de l'avion le transportant, perforé par des tirs provenant d’un chasseur militaire. Louis Delaprée, correspondant du journal France-Soir, perdra la vie dans cette attaque. (© Archives CICR)

    • 29 min
    Le marché de l'art sous l'Occupation (5/5)

    Le marché de l'art sous l'Occupation (5/5)

    Canons et tableaux

    Le voici donc Emil Georg Bührle. Il pose en 1953 au milieu de sa collection, entouré de ses chers et coûteux tableaux, de tous ces peintres qu’il admirait tant. En quelques années seulement, il a constitué une collection privée sans égal. Toute la fierté du propriétaire. À juste titre? Grâce à l'argent de la vente d'armes de son usine de machines-outils d'Oerlikon 1944, qui fait monter sa fortune de 140’000 francs à 127 millions, Bührle a acheté de l'art français provenant principalement d'anciens propriétaires juifs.
    Entre 1934 et 1945, peu après la prise du pouvoir par les nationaux-socialistes et jusqu'à la fin de la guerre, il revient à sa passion de jeunesse, les beaux-arts. Durant ces douze années dévastatrices, avec leur 50 à 80 millions de morts dus à la guerre et à la Shoah, il a acquis des dizaines d'œuvres de Daumier, Corot, Courbet, Manet, Pissarro, Monet, van Gogh, Gauguin, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Modigliani et Picasso.

    Dimanche 28 février à 23h00 sur RTS Deux, vous pourrez découvrir "Le marché de l'art sous l’occupation" un documentaire de Vassili Silovic (France, 2020).
    Résumé:
    Sous l’Occupation, le marché de l’art en France a été florissant. Près de deux millions d’objets d’art furent échangé entre 1940 et 1944. Enquête historique sur le gigantesque trafic d’œuvres d’art organisé depuis Paris et qui a largement profité aux marchands et collectionneurs suisses.


    Photo: Emil Georg Bührle en 1953, entouré par quelques unes des pièces de sa collection. 

    • 30 min
    Le marché de l'art sous l'Occupation (4/5)

    Le marché de l'art sous l'Occupation (4/5)

    Canons et tableaux

    Le marchand d'art lucernois Theodor Fischer était probablement le principal marchand d'art de Suisse depuis les années 1920, sans doute parce qu'il faisait commerce de tout ce qu’on lui demandait à Lucerne, ville au tourisme en plein essor. Bien avant la guerre, il avait déjà des contacts d'affaires avec des marchands allemands tels que Walter Andreas Hofer, Karl Haberstock et Hans Wendland qui, par la suite, se sont tous salis les mains avec des œuvres d'art spoliées. Le plus connu d'entre eux, Karl Haberstock, a fait une transition sans accroc dans le marché de l'art d'après-guerre. Il est devenu un marchand et collectionneur respecté. À l’instar de beaucoup d'autres, il a créé une fondation.
    En 1939, Theodor Fischer se fait un nom au niveau international en organisant à Lucerne une vente aux enchères "d’art dégénéré". Les nazis ont "nettoyé" les musées allemands et ont vendu à l'étranger des œuvres d'art indésirables, notamment des pièces expressionnistes, très demandées.


    Photo: Joseph Goebbels, ministre de la propagande du régime nazi, à la Maison de l'art allemand de Munich, lors de sa visite de l'exposition sur "l'art dégénéré", en février 1938. A gauche, deux peintures d'Emil Nolde ("Christ et le pécheur", "Les vierges sages et folles"), à droite la sculpture "Saint Georges", de Gerhard Marcks. (© Das Bundesarchiv)

    • 29 min
    Le marché de l'art sous l'Occupation (3/5)

    Le marché de l'art sous l'Occupation (3/5)

    Canons et tableaux

    Sur une photographie bien connue de 1953, Emil Bührle est assis sur une petite chaise Empire entouré de ses tableaux. Un mur au premier plan est recouvert d'œuvres d'art célèbres du sol au plafond. Dans la pièce située au deuxième plan, on peut voir "Madame Camus au piano" une peinture d'Edgar Degas de 1869. Le passage d'une pièce à l'autre encadre Bührle de telle manière qu'il apparaît lui-même comme un personnage dans un tableau, au regard sérieux et voilé.
    Oskar Kokoschka, le seul peintre avec lequel Bührle ait eu des contacts personnels, disait de lui: "C'est un homme solitaire. L'armurier ne s'occupe pas seulement des canons, des mitrailleuses et des fusées. Il voulait aussi ciseler des armes intellectuelles. La collection d'art public est comparable à un arsenal mental, car elle représente des siècles de puissance créatrice des talents de notre peuple, et elle permet d’y puiser de nouvelles forces spirituelles".


    Photo: le bâtiment de la Collection E. G. Buehrle, à Zurich, le lundi 11 février 2008. La veille, des tableaux parmi lesquels des oeuvres de Cézanne, Degas, van Gogh et Monet, d'une valeur de plus de 100 millions de dollars, ont été volés par un gang armé. (© Walter Bieri/KEYSTONE)

    • 30 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
22 Ratings

22 Ratings

danimal303 ,

Passionant!

Programmes de grande qualité qui traitent les questions en profondeur.

casperito ,

Trop fort!

Chapeau à cette équipe de recherchiste qui concocte une série d'émission d'une qualité sensationnelle!!

Les sujets sont d'une telle variété! Les interviews et archives sonnores sont à couper le souffle.

Zellidja ,

Histoires d'Histoire

Incroyablement géniale. Une émission sur une semaine qui demande de réfléchir et d'étudier.

Top Podcasts In Society & Culture

Listeners Also Subscribed To

More by RTS - Radio Télévision Suisse