50 episodes

Learn French listening to French podcasts made by French teacher Pierre. You can often have the podcast transcripts in the BLOG http://francaisavecpierre.com . Whenever there is a transcript available, I will put the blog post URL in the podcast episode description, please check it out. You can learn and improve your French listening to the podcasts with lots of interesting topics, French lessons and a lot more. Learn French the fun and easy way!



Aprender francés es muy fácil con los podcasts en francés de Pierre. Muchos de ellos vienen con la trasncripción, así que busca la url del post del blog http://francaisavecpierre.com en la descripción del podcast cuando esté disponible. Aprende y mejora tu francés con estas clases de francés de la mano de Pierre, profesor de francés en las Escuelas Oficiales de Idiomas de Madrid.



Apprendre le français c’est facile avec Pierre. Ecoute ces podcasts en français et regarde la transcription quand c’est disponible (je mettrai la url dans la description de l’épisode). Tu trouveras des petits cours ou des podcasts sur des sujets divers.

Learn French with French Podcasts - Français avec Pierre Pierre - Français avec Pierre

    • Education
    • 4.7 • 141 Ratings

Learn French listening to French podcasts made by French teacher Pierre. You can often have the podcast transcripts in the BLOG http://francaisavecpierre.com . Whenever there is a transcript available, I will put the blog post URL in the podcast episode description, please check it out. You can learn and improve your French listening to the podcasts with lots of interesting topics, French lessons and a lot more. Learn French the fun and easy way!



Aprender francés es muy fácil con los podcasts en francés de Pierre. Muchos de ellos vienen con la trasncripción, así que busca la url del post del blog http://francaisavecpierre.com en la descripción del podcast cuando esté disponible. Aprende y mejora tu francés con estas clases de francés de la mano de Pierre, profesor de francés en las Escuelas Oficiales de Idiomas de Madrid.



Apprendre le français c’est facile avec Pierre. Ecoute ces podcasts en français et regarde la transcription quand c’est disponible (je mettrai la url dans la description de l’épisode). Tu trouveras des petits cours ou des podcasts sur des sujets divers.

    Une histoire à écouter: Chasse au trésor (niv. B1 et +) - Français avec Pierre

    Une histoire à écouter: Chasse au trésor (niv. B1 et +) - Français avec Pierre

    Voici une histoire à écouter pour améliorer ta compréhension orale en français: une histoire de chasse au trésor, accompagnée d’une fiche PDF avec la transcription et un exercice de compréhension orale

    Tu retrouveras aussi sous la vidéo quelques conseils et recommandations pour améliorer ta compréhension orale grâce à d’autres histoires en français.

    

    Pour obtenir gratuitement la fiche PDF avec l’article, la transcription et l’exercice:

    SOMMAIRE



    * Pourquoi écouter des histoires en français?

    * Histoires à partir d’un niveau A1/A2

    * Histoires à partir d’un niveau A2/B1

    * Histoires à partir d’un niveau B1





    1. Pourquoi écouter des histoires en français?

    Écouter des histoires permet d’améliorer son français de façon agréable et amusante.



    * En général, il est plus facile d’écouter une histoire qu’un dialogue: l’histoire est racontée par une seule personne, elle se déroule dans un cadre précis (lieu, époque) et suit une certaine logique (il y a un début, un milieu, une fin). C’est donc quelque chose de plus simple à suivre et à comprendre, même s’il peut aussi y avoir des histoires difficiles, évidemment!





    * Contes, légendes, faits divers, expériences personnelles… Une histoire à écouter, c’est un univers unique et passionnant à découvrir! Sur notre blog, tu peux découvrir toutes sortes d’histoires divertissantes pour progresser en français tout en passant un bon moment.





    * Et pour joindre l’utile à l’agréable, le mieux est d’accompagner l’écoute d’une histoire d’un exercice de compréhension orale, comme dans cette Histoire vraie où des questions de compréhension globale et de compréhension détaillée te permettront de mieux comprendre comment j’ai failli… mourir!





    * Une histoire à écouter est aussi l’occasion d’apprendre de nouveaux mots, comme dans cette Histoire d’école où tu enrichiras ton vocabulaire lié à l’éducation. Tu peux aussi améliorer tes compétences lexicales en faisant un exercice à trous, comme dans cette Histoire incroyable qui m’est arrivée à Marseille.





    * Enfin, une dernière chose très importante: écouter une histoire t’aidera aussi à raconter des histoires à ton tour! J’avais par exemple fait une vidéo spéciale pour te donner un modèle à reproduire quand tu devras raconter toi aussi une histoire. Grâce à cette histoire, tu verras comment faire une narration à la 1re personne du singulier, comment utiliser le passé composé et l’imparfait, etc.



    Voici maintenant mes recommandations d’histoires à écouter.

    ⚠️ Les niveaux sont donnés à titre indicatif, pour t’aider à te retrouver! Mais en fait, chaque histoire permettra à chaque étudiant, quel que soit son niveau, de progresser. Donc même si tu as un niveau B2 par exemple, n’hésite pas à écouter une histoire accessible dès le niveau A2!



    2. Histoires à écouter à partir d’un niveau A1/A2

    Voici mes recommandations d’histoires à écouter à partir d’un niveau A1/A2.



    * Pour commencer, une histoire facile mais fondamentale: a href="https://www.francaisavecpierre.

    • 11 min
    Napoléon: Tyran ou Génie. L'essentiel en 10 min. - Français avec Pierre

    Napoléon: Tyran ou Génie. L'essentiel en 10 min. - Français avec Pierre

    Qui était vraiment Napoléon Bonaparte? Pour le découvrir, regarde cette vidéo avec Charlotte, la sœur de Pierre! Retrouve ensuite dans l’article 5 faits passionnants sur Napoléon et la langue française!

    

    SOMMAIRE



    * Le français n’était pas la langue maternelle de Napoléon

    * Napoléon a contribué à la diffusion de la langue française

    * Les expressions françaises de l’époque napoléonienne

    * Napoléon, grand personnage de la littérature française

    * “Impossible n’est pas français” et autres mots de l’Empereur





    1. Le français n’était pas langue maternelle de Napoléon

    La langue maternelle de Napoléon n’était pas le français mais le corse.

    Napoléon Bonaparte nait en Corse le 15 août 1769. L’Île de Beauté est alors française depuis quelques mois seulement. On y parle deux langues proches de l’italien: le corse et le génois. C’est en langue corse que Napoléon prononce ses premiers mots, qu’il communique avec les membres de sa famille pendant toute son enfance.

    On ne sait pas à quel âge exactement Napoléon a commencé à apprendre la langue de Molière. Mais quand il quitte la Corse et entre à l’école militaire de Brienne, vers l’âge de 10 ans, on sait que Napoléon est déjà capable de parler français, malgré un accent corse prononcé et l’emploi de nombreux italianismes.

    Ses camarades de classe se moquent d’ailleurs de son accent et le surnomment “la paille au nez”, en raison de la façon dont il prononce son propre prénom, Napoléon.

    Toute sa vie, Napoléon conservera son accent corse. Il aura aussi certaines difficultés en orthographe, ce qui l’amènera à employer des secrétaires pour éviter de faire trop d’erreurs. Toutefois, ces fautes d’orthographe ne l’empêcheront pas de manier le français avec brio parfois, comme on le verra plus loin.



    2. Napoléon a contribué à la diffusion de la langue française

    Sous le règne de Napoléon, la langue française se diffuse en Europe.

    Dès le XVIIIe siècle, la langue française est la langue de l’aristocratie européenne. Elle est considérée comme une langue de prestige et de culture. Le prince Frédéric II de Prusse accueille Voltaire à sa cour. Catherine II de Russie et Marie-Thérèse d’Autriche s’expriment dans un français excellent. Le Vénitien Casanova écrit ses mémoires en français. Toute l’Europe cultivée parle français.

    C’est sur cet héritage que Napoléon va s’appuyer pendant sa conquête de l’Europe. Dans les territoires occupés, il s’appuie sur les élites francophones et francophiles pour assurer la domination française. L’usage du français est en général imposé dans l’administration et dans les tribunaux, ainsi que dans les écoles, où il cohabite souvent avec la langue du pays.

    En 1802, Napoléon crée les lycées pour former les élites de la nation. Dans ces nouveaux établissements, l’instruction a lieu exclusivement en français et non en latin, qui était la langue d’éducation sous l’Ancien Régime. Napoléon s’inscrit ici dans l’héritage de la Révolution française, qui a fait du français la langue de la nation, à une époque où beaucoup de Français parlaient des langues régionales.



    3. Les expressions françaises de l’époque napoléonienne

    Certaines expressions françaises sont nées à l’époque de Napoléon.

    La période napoléonienne a créé ou remis au gout du jour certains mots dans le domaine...

    • 11 min
    CERTAIN ou QUELQUE? - Français avec Pierre

    CERTAIN ou QUELQUE? - Français avec Pierre

    “Certain” ou “quelque”? Voilà deux petits mots que les étudiants de FLE confondent souvent et ne savent pas toujours utiliser correctement. Toutes nos explications pour ne plus faire d’erreurs!

    

    SOMMAIRE



    * Quand employer QUELQUE?

    * Comment utiliser CERTAIN?

    * CERTAINS, QUELQUES ou… DES!



     



    1. Quand employer QUELQUE?

    QUELQUE est un adjectif indéfini qui signifie “un certain” quand il est utilisé au singulier et “un petit nombre de quelque chose” quand il est employé au pluriel.



    * En général, QUELQUE s’utilise sans article et a donc une valeur de déterminant.



    J’ai quelques amis qui habitent à Paris.

    J’ai les quelques amis qui habitent à Paris.



    * QUELQUE s’utilise le plus souvent au pluriel. Dans ce cas, il désigne un petit nombre de quelque chose:



    Je voudrais quelques pommes, s’il vous plait.

    = Je voudrais un petit nombre de pommes, s’il vous plait.

    Le nombre de pommes n’est pas précisé, on sait juste que c’est une faible quantité. Cela peut être 3, 4, 5 pommes ou plus, selon le contexte et l’appréciation de chacun.



    * Quand on l’utilise au singulier, QUELQUE signifie plutôt “un certain”.



    Il y a quelque temps que je ne suis pas venu ici.

    = Il y a un certain temps que je ne suis pas venu ici.

    On parle donc ici d’un temps imprécis, indéterminé.

    Excepté dans l’expression “quelque temps”, l’emploi de QUELQUE au singulier appartient au langage soutenu.

    J’ai eu quelque peine à retrouver votre villa.

    = J’ai eu une certaine peine à retrouver votre villa.

    Cet emploi de QUELQUE au singulier sonne d’une façon très littéraire et est vraiment rare à l’oral.

    À noter, bien sûr, qu’on retrouve la forme QUELQUE dans les pronoms indéfinis QUELQUE CHOSE et QUELQU’UN.



    * Au pluriel, le pronom correspondant à l’adjectif QUELQUES est QUELQUES-UNS ou QUELQUES-UNES.



    – Vous voulez combien de pommes?

    – Oh, je ne sais pas… Donnez m’en quelques-unes…

    Cela signifie: “Donnez-moi quelques pommes…”



    2. Comment utiliser CERTAIN?

    CERTAIN peut être un adjectif indéfini, un pronom indéfini ou un adjectif qualificatif.

    CERTAIN: adjectif indéfini



    * Quand CERTAIN est un adjectif indéfini, il est souvent employé sous ses formes plurielles : CERTAINS et CERTAINES.



    Dans ce cas, il a une valeur de déterminant et sert à désigner un certain nombre parmi un ensemble, un groupe particulier dans un groupe plus grand. Voyons un exemple:

    Certaines personnes sont plus sympathiques que d’autres.

    Dans ce groupe de personnes, il y a donc des gens sympathiques et d’autres moins sympathiques. On remarquera qu’il n’y a pas d’article avant CERTAINS ou CERTAINES.



    * Contrairement à QUELQUES, CERTAINS ne donne pas d’indication sur le nombre.



    Dans cette classe, il y a certains élèves en difficulté.

    Dans cette classe, il y a quelques élèves en difficulté.

    Dans la deuxième phrase, l’utilisation de QUELQUES montre que le nombre d’élèves en difficulté est faible. Dans la première phrase en revanche, on sait juste qu’une partie des élèves de la classe ont des difficultés, mais on ne sait pas s’ils sont nombreux ou non.



    * On peut aussi utiliser l’adjectif indéfini CERTAIN au singulier, même si c’est plus rare. Dans ce cas, il est en général précédé d’un article et se place avant le nom.



    À un certain moment, j’ai failli abandonner.

    Il a un certain âge.

    Dans ces deux phrases, on utilise CERTAIN pour rester plus ou moins flou, pour ne pas dire les choses trop précisément. Cependant, dans la deuxième phrase,

    • 6 min
    “Comment?” “Pardon?” “Quoi?” “Hein?” “Pouvez-vous répéter?” Etc. - Français avec Pierre

    “Comment?” “Pardon?” “Quoi?” “Hein?” “Pouvez-vous répéter?” Etc. - Français avec Pierre

    Comment? Pardon? Quoi? Hein? Pouvez-vous répéter s’il vous plait? Laquelle de ces formules faut-il utiliser quand on n’a pas compris quelque chose en français? On fait le point ensemble dans cette vidéo et cet article!

    

    SOMMAIRE



    * Pouvez-vous répéter s’il vous plait?

    * Comment? Pardon?

    * Quoi? Hein?

    * Conclusion





    1. Pouvez-vous répéter s’il vous plait?

    “Pouvez-vous répéter s’il vous plait?” est une formule très scolaire.

    Imagine la situation suivante: tu viens d’arriver en France, à Paris! Enfin! Malheureusement, dans l’aéroport, tu es un peu perdu… C’est l’occasion ou jamais de pratiquer la langue! Tu t’adresses à une Française qui t’explique quel chemin suivre. Le problème, c’est qu’elle parle vite et que tu ne comprends pas tout… Alors tu lui dis:

    Pouvez-vous répéter s’il vous plait?

    Très aimable, la Française répète ses explications en parlant un peu moins vite. Ouf, cette fois tu as tout compris! Tu arrives enfin à sortir de l’aéroport. Félicitations!

    Mais la phrase que tu as utilisée pour exprimer ton incompréhension est-elle la meilleure? Pas sûr…

    Grammaticalement, cette phrase est correcte. Elle est très polie, surtout avec le “s’il vous plait” que tu n’as pas oublié d’utiliser. De plus, elle appartient à registre de langue soutenu, avec l’inversion sujet-verbe. Dans un registre plus courant, on dirait simplement:

    Vous pouvez répéter s’il vous plait?

    Mais le problème avec ces deux phrases, c’est qu’elles sonnent très “scolaires”… Si elles sont parfaitement justes, elles ne seront presque jamais utilisées spontanément par un Français…



    2. Comment? Pardon?

    “Comment?” et “Pardon?” sont deux manières polies de demander à quelqu’un de répéter.

    Si tu ne veux pas utiliser un langage trop scolaire, je te recommande d’utiliser “Comment?” ou “Pardon?” quand une personne te dit quelque chose que tu n’as pas compris.

    – Ce homard est absolument indigeste!

    – Comment?

    – Ce truc est vraiment pas bon!

    Ou encore:

    – Le serveur est un peu dur de la feuille…

    – Pardon?

    – Je disais que le serveur est complètement sourd!

    Ces deux formules, “Comment?” et “Pardon?”, ont l’avantage d’être courtes et courtoises. Tu peux donc parfaitement les utiliser pour demander à quelqu’un de répéter quelque chose que tu n’as pas bien entendu ou que tu as mal compris.

    Il faut cependant faire attention à la manière dont tu prononces “Pardon?” car dans certains cas, ce mot sert à exprimer son indignation, quand on est offensé par les paroles de quelqu’un:

    – De toute façon, vous ne comprenez jamais rien à ce que je dis…

    – Pardon?

    Dans ce cas-là, la personne a très bien compris ce que l’autre lui a dit. Le “Pardon?” est simplement une façon de montrer qu’elle n’est pas contente de ce qu’elle a entendu.

    Bien sûr, on utilise aussi “pardon” dans un tout autre contexte, pour s’excuser quand on a bousculé quelqu’un par exemple.



    3. Quoi? Hein?

    “Quoi?” et “Hein?” sont les façons les plus familières de demander à quelqu’un de répéter ce qu’il a dit.

    En France, des dialogues de ce genre sont fréquents:

    – T’as vu, il va pleuvoir demain…

    – Quoi?

    – Il va pleuvoir demain.

    – Ah, ok.

    Ou encore:

    – J’espère que le magasin sera ouvert.

    – Hein?



    – J’espère que le magasin sera ouvert.

    – Moi aussi.

    Ce qui est très courant dans ces deux dialogues,

    • 9 min
    Merci de ou merci pour? - Français avec Pierre

    Merci de ou merci pour? - Français avec Pierre

    “Merci DE ton invitation” ou “merci POUR ton invitation”? Quelle formulation est correcte? Tranchons une bonne fois pour toutes la question dans cette vidéo et cet article!

    

    SOMMAIRE



    * Merci DE + infinitif

    * Merci POUR + nom

    * Remarques complémentaires

    * Merci À

    * Expressions utiles





    1. Merci DE + infinitif

    Avant un verbe à l’infinitif, MERCI est toujours suivi de la préposition DE.

    En effet, quand MERCI est suivi d’un infinitif, il est obligatoire d’utiliser DE:

    Merci de répondre à ce questionnaire.

    Bien sûr, on peut aussi utiliser un infinitif passé si l’action est terminée:

    Merci d’avoir répondu à ce questionnaire.

    Dans le premier exemple, on dit merci à la personne qui va répondre au questionnaire tandis que dans le second exemple, on dit merci à la personne qui a déjà répondu au questionnaire. Pour rappel, l’infinitif passé se construit ainsi:  auxiliaire AVOIR ou ÊTRE + participe passé.

    Au besoin, on peut également intercaler un pronom entre DE et l’infinitif.

    Merci de me répondre vite!

    Merci de nous avoir répondu rapidement!



    2. Merci POUR + nom

    Lorsque MERCI est suivi d’un nom, il vaut mieux utiliser la préposition POUR.

    Eh oui, le plus simple est d’employer POUR lorsque MERCI est suivi d’un nom ou d’un groupe nominal. Si quelqu’un par exemple t’a offert des fleurs, tu peux lui dire:

    Merci pour les fleurs.

    Bien entendu, tu peux aussi ajouter un adjectif:

    Merci pour ces belles fleurs!

    Autre exemple, si un ami t’a aidé, tu peux le remercier ainsi:

    Merci pour ton aide.

    Donc si tu utilises MERCI POUR + NOM, tu es sûr de ne pas te tromper!

    Alors pourquoi ces formules de remerciement posent parfois problème? Parce que certains puristes aiment bien compliquer les choses quand elles sont trop simples. :-)



    3. Remarques complémentaires

    Devant un nom, il est possible aussi d’utiliser MERCI DE.



    * Lorsque MERCI est suivi d’un nom, on peut en effet employer la préposition DE.



    Merci de ta compréhension.

    Cependant, dans le français d’aujourd’hui, si la formule MERCI DE s’entend souvent avec un nom abstrait (“compréhension”, “attention”, “aide”…), elle sonne assez bizarrement quand elle est suivi d’un nom concret:

    Merci de tes fleurs.

    C’est pourquoi certains grammairiens affirment que la formule MERCI DE appartient plutôt à un langage soutenu. Et c’est pourquoi je te conseille plutôt, devant un nom, d’utiliser la formule MERCI POUR, car elle passe partout!



    * Certains prétendent aussi qu’il faudrait utiliser MERCI DE pour un fait passé et MERCI POUR pour un fait futur. Dans ce cas, on pourrait commencer un discours comme ceci:



    Merci pour votre attention.

    Ce qui signifierait: “Merci d’être attentifs à ce que je vais dire maintenant.”

    Et à la fin du discours, on dirait plutôt:

    Merci de votre attention.

    Ce qui signifierait alors: “Merci d’avoir été attentifs à ce que j’ai dit, merci de m’avoir écouté.”

    Mais en vérité, cette “règle” n’est attestée nulle part et n’est donc pas vraiment une règle. Même l’Académie française, qui aime pourtant les complications, n’en parle pas!

    Pour résumer, il vaut donc mieux s’en tenir aux explications que je t’ai données ...

    • 5 min
    Après que + subjonctif ou indicatif? - Français avec Pierre

    Après que + subjonctif ou indicatif? - Français avec Pierre

    “Après qu’il soit arrivé” ou “après qu’il est arrivé”? Quel mode faut-il utiliser avec “après que”? Subjonctif ou indicatif? La réponse n’est pas si simple, comme nous allons le voir ensemble dans cette vidéo et cet article!

    

    SOMMAIRE



    * APRÈS QUE + indicatif

    * APRÈS QUE + subjonctif?

    * APRÈS + infinitif passé





    1. APRÈS QUE + indicatif

    Normalement, la locution conjonctive APRÈS QUE est suivie de l’indicatif.



    * Dans les manuels de grammaire, il est précisé que le verbe d’une proposition introduite par APRÈS QUE doit être à l’indicatif.



    Nous avons commencé de déjeuner après que Paul est arrivé.

    Ou encore:

    Après que Paul est arrivé, nous avons commencé de déjeuner.

    Comme le rappellent les grammairiens, APRÈS QUE introduit un fait certain, qui s’est véritablement produit ou qui va se produire. Il est donc logique qu’il soit suivi du mode indicatif.



    * En général, APRÈS QUE est suivi d’un temps composé, le plus souvent le passé composé:



    Après que je me suis douché, j’ai regardé un film à la télé.

    On peut aussi employer le futur antérieur, même si cette construction se rencontre plus rarement:

    Après que tu auras fini tes devoirs, tu rangeras ta chambre.

    Dans ce cas, le verbe de la proposition principale est au futur simple (“tu rangeras”).

    Et dans des textes littéraires, on trouvera APRÈS QUE avec le passé antérieur quand la proposition principale est au passé simple.

    Après qu’elle eut mangé son sandwich, elle monta dans le train.

    Comme le montrent tous ces exemples, c’est bel et bien avec le mode indicatif que se construit une proposition introduite par APRÈS QUE. Pourtant, comme on va le voir maintenant, les choses ne sont pas si simples…



    2. APRÈS QUE + subjonctif?

    La plupart des Français utilisent le subjonctif après APRÈS QUE.



    * Si les grammairiens expliquent que la locution APRÈS QUE doit être suivi de l’indicatif, les Français, eux, utilisent très souvent le subjonctif, comme dans cet exemple:



    Nous avons commencé de déjeuner après que Paul soit arrivé.



    * Pourquoi les Français commettent-ils cette erreur? Tout simplement parce qu’ils confondent APRÈS QUE et AVANT QUE. En effet, après la locution AVANT QUE, il faut utiliser le subjonctif:



    Nous devons partir avant qu’il fasse nuit.

    Ainsi, comme l’utilisation de AVANT QUE est plus fréquente que celle de APRÈS QUE, on a fini par employer le subjonctif après APRÈS QUE.

    Le problème, c’est que cette erreur est très répandue. On la retrouve partout, même dans des journaux sérieux comme Le Monde, comme en témoigne cet extrait d’un article sur Nelson Mandela:

    Winnie et lui ont divorcé en 1996, deux ans après qu’il soit devenu le premier président noir d’Afrique du Sud.

    Cette erreur est donc si fréquente qu’il est presque devenu bizarre, pour un Français, d’utiliser l’indicatif avec APRÈS QUE, surtout à l’oral. Même les personnes qui connaissent la règle vont avoir tendance, spontanément, à faire suivre APRÈS QUE du mode subjonctif.

    C’est étrange mais c’est comme ça! La langue française évolue et certaines choses qui étaient considérées comme des fautes il y a 100 ans sont aujourd’hui considérées comme correctes. Peut-être que dans 20 ou 30 ans, les manuels de grammaire diront aussi, pour se conformer à l’usage, que APRÈS QUE doit être suivi du subjonctif.



    * Alors concrètement, pour toi, étudiant de FLE, quel mode utiliser avec APRÈS QUE?

    • 6 min

Customer Reviews

4.7 out of 5
141 Ratings

141 Ratings

Roby1492 ,

Love this as a podcast

I have struggled to find a way to give a like or thumbs up on my iPhone. So I am part of the guilty 30 percent. After several steps I arrived at this review page. Not a criticism of your excellent podcast, just a heads up and a criticism of Apple.

Phyllisita ,

Sound quality needs improvement

Good topics

Pug Rescue ,

On rigole en apprenant!

Un grand Merci à Pierre et à Noemi. Les sujets sont intéressants et votre style de faire les podcasts nous fait rigoler en apprenant. Vous capturez notre attention par la façon dont vous vous interagissez. Encore merci et Bonne continuation!

You Might Also Like

Johan Tekfak
Fabien Sausset
Madame à Paname
innerFrench
RFI
Laetitia Perraut