7 episodes

Le Théâtre La Reine Blanche, Scène des Arts et des Sciences à Paris 18ème, vous propose ses entretiens sonores.
Metteurs en scène, comédiens, auteurs, pédagogues du théâtre, membres de notre équipe, ...découvrez à travers nos podcasts des conversations sonores autour du théâtre et du spectacle vivant. Découvrez des métiers, des visions, des projets, des réflexions sur le théâtre et des paroles d'artistes.

La Reine Blanche, Scène des Arts et des Sciences La Reine Blanche

    • Arts

Le Théâtre La Reine Blanche, Scène des Arts et des Sciences à Paris 18ème, vous propose ses entretiens sonores.
Metteurs en scène, comédiens, auteurs, pédagogues du théâtre, membres de notre équipe, ...découvrez à travers nos podcasts des conversations sonores autour du théâtre et du spectacle vivant. Découvrez des métiers, des visions, des projets, des réflexions sur le théâtre et des paroles d'artistes.

    L'ENTRETIEN #7 : Nicolas Struve, Une correspondance avec Tchekhov

    L'ENTRETIEN #7 : Nicolas Struve, Une correspondance avec Tchekhov

    Nicolas Struve est le metteur en scène de CORRESPONDANCE AVEC LA MOUETTE, qui sera joué au Théâtre La Reine Blanche à partir du 24 Août les mardis, jeudis et samedis à 21h. 

    Nicolas Struve est également auteur, et surtout traducteur d'Anton Tchekhov, pour un texte prenant ici racine dans la correspondance entre Tchekhov et Lika Mizinova. Cette correspondance prolifique et aux sources du personnage emblématique de La Mouette, Nina, donne ici lieu à une mise en scène d'une partie de ces échanges, éclairant autant une histoire d'amour qu'une rencontre artistique et humaine.

    L'auteur nous dévoile une part du processus de création du spectacle, en abordant la traduction, la vie du dramaturge russe, la teneur de la correspondance et ce qu'elle a changé dans sa démarche. D'une relation aux sources d'une pièce phare de Tchekhov à une simple histoire d'amour qui ouvre sur l'imaginaire, ce spectacle est également un instrument de connaissance et de compréhension émotionnelle de l'histoire de Tchekhov et de Lika Mizinova, femme forte et singulière. La CORRESPONDANCE AVEC LA MOUETTE paraissant autant dévoiler de Tchekhov et son oeuvre, que de l'importance du réel dans l'écriture du théâtre et sa mise en scène. 

    En quoi traduire un auteur noue une intimité avec lui ? Qu'est-ce que traduire à la scène ? 

    Nicolas Struve nous parle de sa vision de la traduction et de son rapport à Tchekhov, depuis ses traductions de La Mouette ou des 3 Soeurs, jusqu'à cette correspondance si particulière entre un metteur en scène de génie et sa muse. 

    Quel parcours amène à devenir metteur en scène et traducteur ? 

    L'auteur nous parle de sa trajectoire de vie, de son attention pour l'amusement et la découverte du théâtre. 

    Quelle est la particularité de Tchekhov et de son rapport au réel ? Qu'est-ce qu'une œuvre représente pour son auteur ? 

    Toucher à nos idées, c'est toucher à notre corps. Le théâtre est selon Nicolas Struve l'endroit où la pensée peut à nouveau montrer à quel point elle est corporelle. 

    Quels sens ont les mots lorsqu'on les traduit ? En quoi les mots prennent chair dans le corps des comédiens ? Est-ce que l'on pense à la scène ou au texte lorsque l'on traduit du théâtre ?

    Comme un théâtre de chair à chair, selon l'auteur la traduction est la même démarche que celle d'un comédien s'interrogeant sur la raison ou l'émotion de chaque mot. 

    Nicolas Struve nous parle de la lecture du comédien, du lecteur, et du traducteur, en nous expliquant en quoi celles-ci diffèrent et se rejoignent en partie. 

    Quels ressorts d'imaginaires sollicite la Correspondance ? En quoi l'être humain Tchekhov et sa vie personnelle s'entremêlent et s'entrecroisent avec son œuvre artistique ? 

    Le metteur en scène de CORRESPONDANCE AVEC LA MOUETTE nous parle du génie de Tchekhov et de la particularité de cette histoire d'amour, dans le rapport à la vérité concrète et à la nature humaine au sein du monde moderne.

    "Traduire c'est comme un diner en tête à tête. C'est approcher d'aussi près qu'il est possible du travail de quelqu'un [...]J'aime bien monter des textes qui ne sont pas des fictions et qui sont des correspondances, [...]parce que ça permet de s'approcher de la personne qui a écrit. Il n'y a pas de traduction absolue, on fait tous l'effort, on essaie de ne pas s'interposer entre soi-même et le texte, malgré tout cela on traduit avec ce que l'on est et nul d'entre nous n'est dieu. Traduire une correspondance est double, car il y a tout un contexte qui manque."


    CORRESPONDANCE AVEC LA MOUETTE / TEXTE = Anton Tchekhov + Lika Mizinova / TRADUCTION + ADAPTATION + MISE EN SCÈNE = Nicolas Struve / JEU = David Gouhier + Stéphanie Schwartzbrod / SCÉNOGRAPHIE = Georges Vafias / LUMIÈRES = Antoine Duris / CHORÉGRAPHIE = Sophie Mayer 

    • 31 min
    L'ENTRETIEN #6 : Adrien Péchard, administrateur

    L'ENTRETIEN #6 : Adrien Péchard, administrateur

    Pour ce sixième entretien sonore, nous écoutons Adrien Péchard, l'administrateur du Théâtre La Reine Blanche. 

    Nous y parlons de son parcours de vie et d'expérience jusqu'à La Reine Blanche, et de ce qui est spécifique à l'administration d'un théâtre. 

    Comment devenir administrateur du spectacle vivant ? 

    A travers cette conversation, nous évoquons les particularités du métier et de La Reine Blanche. Adrien dévoile une part des enjeux et des plaisirs de son travail, dans le relationnel et la polyvalence réactive qu'une telle fonction implique. 

    Par la curiosité, l'envie d'apprendre et l'expérience, on se rend compte que devenir administrateur semble être étroitement lié à la motivation et à la capacité de s'adapter au rythme d'un lieu de vie et de théâtre. 

    Profitez quelques instants des coulisses et de la parole de notre administrateur ! 

    • 19 min
    L'ENTRETIEN #5 : Hélène Snyders, responsable des relations publiques

    L'ENTRETIEN #5 : Hélène Snyders, responsable des relations publiques

    [Hélène Snyders, Responsable des relations publiques du Théâtre La Reine Blanche]

    Pour notre cinquième entretien sonore, nous poursuivons les discussions avec notre Responsable des relations publiques, également en charge de la programmation jeune public, Hélène Snyders.

    Nous revenons ici brièvement sur ses formations et ses expériences dans les relations publiques et le spectacle vivant « jeune public ».

    Comment se lient la création contemporaine et les sciences en relations publiques ? Quelles sont les spécificités d’un public hétérogène ?

    Comme un travail de territoire et de développement d’actions culturelles, sur un festival et dans des lieux différents (théâtre de quartier, scène conventionnée, …), Hélène Snyders nous parle de sa vision et de son parcours de vie jusqu’à La Reine Blanche aujourd’hui.

    En quoi les relations publiques sont une collaboration avec les équipes artistiques ?

    Du chemin à parcourir aux particularités des thématiques liées à l’originalité de la programmation du Théâtre La Reine Blanche, nous comprenons un peu mieux le travail d’équipe et relationnel que les relations publiques impliquent pour un lieu culturel.

    En quoi consiste concrètement le quotidien d’un RP ? Comment se démarquer au sein de l’offre pléthorique Parisienne ?

    Par un travail sur le long terme, étroitement lié à la persévérance et à l’optimisme, les relations publiques impliquent aussi une préparation stratégique en amont.

    Comment créer des liens ? Comment cibler ses interlocuteurs ?

    Dans un domaine où le relationnel est primordiale, à travers les rencontres et les présentations de programmation, parfois en binôme avec [Ulysse Baratin, programmateur de La Reine Blanche], Hélène nous explique pourquoi il ne faut pas avoir peur de passer par la fenêtre lorsque l’on nous a fermé la porte.

    Quel paramètre est essentiel et quelle approche adopter vis-à-vis des spectacles que l’on représente ?

    En s’adressant à des territoires, en n’hésitant pas à aller chercher des non-publics, les relations publiques peuvent se faire l’occasion de réunir autour du jeune public des enseignants, des parents, et des enfants. Parfois en pensant à ce qui précède le spectacle et ce qui le suit.

    Dans les spécificités de La Reine Blanche, scène des arts et des sciences, réside une originalité scientifique au cours d’une programmation dense, propice à construire des partenariats et des actions de relations publiques.

    Découvrez ce podcast d’Hélène Snyders, responsable des relations publiques du théâtre La Reine Blanche.

    « Amener des nouveaux publics aux spectacles. Créer du lien, de l’échange et du partage. Faire des parcours de spectateurs. »

    https://www.reineblanche.com/

    https://www.facebook.com/TheatreLaReineBlanche/

    • 27 min
    L'ENTRETIEN #4 : Ulysse Baratin, programmateur

    L'ENTRETIEN #4 : Ulysse Baratin, programmateur

       [Ulysse Baratin, programmateur du Théâtre La Reine Blanche]

    Découvrez notre quatrième entretien sonore, aujourd’hui en présence de notre programmateur Ulysse Baratin.

    Des projets à leur représentation à La Reine Blanche, Ulysse Baratin développe ici la trame de la programmation du théâtre, les ambitions qu’elle porte et les objectifs qu’elle envisage.

    Comment on devient programmateur ? Quelles sont les spécificités de la programmation dans un théâtre indépendant ?

    En choisissant des pièces, "théâtre et sciences" ou des écritures contemporaines, en recevant des pièces, des projets, des maquettes, on comprend que le travail du programmateur nécessite une fine connaissance de ce qui se fait dans la création contemporaine.

    Comment définir la ligne de programmation de La Reine Blanche ? Comment construire une saison ?

    Dans une construction entre des temps forts, des thématiques, qui s’articulent dans un ensemble, Ulysse Baratin nous dévoile comment "théâtre et sciences" peuvent coexister dans un même mouvement, aux côtés des écritures contemporaines et de la question de l’émergence.

    Voir, lire, échanger, des principes qui vont permettre au programmateur de co-construire un projet entre une compagnie, des artistes, une œuvre, et un lieu particulier qu’est le théâtre.

    Quels paramètres sont cruciaux pour entamer une collaboration avec une compagnie et un projet ?

    Dans une logique d’accueil, de soutien et de présentation, le théâtre La Reine Blanche ambitionne de représenter ce qu’il y a de meilleur dans la création contemporaine, dans l’émergence théâtrale, dans les arts et sciences. Ulysse nous parle de comment définir et traduire des objectifs dans une programmation artistique.

    Le théâtre public et le théâtre privé sont-ils opposés ? Quels sont les spécificités d’une structure de spectacle vivant privée ?

    Dans un monde des idées rejoignant celui des formes, la programmation telle que l’envisage Ulysse Baratin semble être une recherche de projets singuliers, hétérogènes, et résonnant entre eux. En travaillant étroitement avec Elisabeth Bouchaud [Directrice], Hélène Snyders [Relations Publiques], Sabine Dacalor [Directrice de production], etc… programmer des spectacles à la Reine Blanche implique d’appréhender des frictions entre les arts et les sciences, les écritures et les formes, les thématiques et les genres.

    Qu’est-ce qu’une pièce scientifique ? Les sciences concernent-elles uniquement la physique ? Comment la parole du chercheur peut-elle se faire source d’art ?

    Dans un domaine à défricher, sans répertoire préconçu, le champ des écritures contemporaines semble synthétiser la pluralité des formes et des genres qui peuvent exister artistiquement, chacun dans leurs singularités.

    En quoi une programmation est-elle politique ? La question de l’émergence est-elle l’interrogation d’une rupture générationnelle ? Quelles dynamiques aujourd’hui peuvent être sources de renouvellement artistique ?

    De l’impact des sciences sociales aux enjeux politiques, de la dévaluation de la recherche à notre rapport aux sciences, Ulysse Baratin voit ces dynamiques comme un constitutif de la programmation de La Reine Blanche, et nous parle de la convergence entre les sciences sociales et le théâtre contemporain.

    Découvrez ce podcast d’Ulysse Baratin, programmateur du théâtre La Reine Blanche.

    « Accueillir des compagnies jeunes, qui s’inspirent de travaux en sciences sociales et en sciences exactes, qui essayent de comprendre -avec les meilleurs outils qui existent aujourd’hui- comment fonctionne le monde, cela est absolument décisif. »

    https://www.reineblanche.com/

    https://www.facebook.com/TheatreLaReineBlanche/

    • 32 min
    L’ENTRETIEN #2 : Florient Azoulay, professeur-dramaturge

    L’ENTRETIEN #2 : Florient Azoulay, professeur-dramaturge

    [Florient Azoulay, directeur pédagogique et artistique de l'école La Salle Blanche, laboratoire de l'acteur-chercheur]

    Découvrez notre deuxième entretien avec l'auteur dramaturge et metteur en scène Florient Azoulay, où nous parlons de ce qu'est l'apprentissage de l’écriture, de la dramaturgie, et de l’approche de la littérature. Par le prisme du texte, de la passion, et de la concentration, le dramaturge nous parle du travail de la littérature et comment il est venu.

    Qu’est ce qui précède le texte ? Quels sont les incitateurs de passion ?

    L’homme de lettre évoque les chemins possibles et questionne ce que la langue et la littérature permettent, au cœur d’une ligne de crête formée par le Théâtre.

    Le goût du Théâtre provient-il de l’appétence pour le texte ? Quelle est la particularité du Théâtre vis-à-vis de la langue ?

    Au détour de ses passions et de son goût pour la littérature, c’est la transmission et la pédagogie qui se dévoilent au fil de la vision que Florient Azoulay évoque.

    Quel est l’enjeu du texte pour un comédien ? Dans quel paramètre réside la dramaturgie ? En quoi faire du Théâtre est-il une manière radicale de faire de la littérature ?

    Quel miroir et quels parallèles le Théâtre et son apprentissage tendent-ils à nos existences ?

    Selon le professeur-dramaturge, |comprendre comment une pièce est construite est comprendre comment nos vies se construisent|. Il nous dévoile une part des objectifs cachés de son enseignement à la Salle Blanche, avec une attention à ce que l’apprentissage permet comme vecteur de passion, d’enrichissement de l’acteur, et de dimension expérimentale.

    Comment le travail à la table et l’histoire du Théâtre et de ses esthétiques servent directement le comédien ? Qu’est-ce qu’une lecture réussie ?

    Ecrire, étudier, rechercher, avec beaucoup de lectures à voix haute et de diction, pour une transmission par ce qui est physique et mental dans la littérature. Mais aussi apprendre de tous les arts, en s’abandonnant à ce qui est autre. Florient Azoulay nous permet ici de comprendre comment les arts circulent entre eux et ce qu’ils peuvent se faire pour des acteurs-chercheurs.

    Quel est le principe du spectacle des acteurs-chercheurs de la Salle Blanche ? Que faut-il lire à tout prix ? Comment l’artiste est-il un témoin de son temps ?

    Découvrez ce podcast de Florient Azoulay, professeur-dramaturge qui dirige l'école de Théâtre La Salle Blanche aux côtés de Xavier Gallais.

    « Parvenir à comprendre le Théâtre, c’est peut-être parvenir à moins subir son existence. On apprend de l’art pour sa vie, et on apprend de sa vie vers l’art. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Florient_Azoulay/

    https://lasalleblanchetheatre.com/

    https://www.instagram.com/lasalleblanche/

    • 30 min
    L'ENTRETIEN #3 : Sabine Dacalor, directrice de production

    L'ENTRETIEN #3 : Sabine Dacalor, directrice de production

    [Sabine Dacalor, Directrice de production et diffusion à REINE BLANCHE Productions.]


    Quel parcours de vie mène au métier de Directrice de production ? Existe-t-il des formations spécifiques ou bien faut-il emprunter une voie idéale ?

    De son bureau d’accompagnement à la production et la diffusion théâtrale ; de son rôle d’attachée de presse à la prise de la direction des productions à RB Productions ; Sabine Dacalor nous raconte son cheminement jusqu’au Théâtre La REINE BLANCHE. Elle nous parle de sa vision du métier, de l’importance de l’expérience, et de la centralité de l’accompagnement dans son approche.


    Comment s’écouter et partager ses expériences, pour se nourrir des pratiques de chacun ? Comment articuler expérience, formations, et travail d’équipe autour de la réalisation d’un projet ?

    Sabine Dacalor nous en dit plus sur la vie du théâtre et sur ce qu’est la production théâtrale. De la recherche des financements à la réalisation d’un spectacle, c’est un véritable travail d’équipe et de relationnel qui concilie le montage financier, matériel, et artistique d’une œuvre.

    De la polyvalence à l’accompagnement, Sabine nous dévoile le fil rouge qu’elle tisse à Reine Blanche Productions, et ce qu’est concrètement la production au quotidien.

    Aux côtés de Carine Ekon [chargée de production], François Carricano [chargé de diffusion], Paul Hourlier [directeur technique], Elisabeth Bouchaud [directrice], Ulysse Baratin [programmateur], etc… on comprend que la direction de production réside essentiellement sur le facteur humain du métier et sur l’écoute.


    Comment produire et diffuser quand on est une structure privée tournée vers la création contemporaine ? Comment concilier les désirs artistiques et les impératifs matériels ?

    Découvrez ce podcast de Sabine Dacalor, Directrice de production et diffusion à REINE BLANCHE Productions.


    « Créer avec la contrainte, et surtout faire les choses avec cœur »



    http://reineblancheproductions.com/

    https://www.facebook.com/ReineBlancheProd/

    • 29 min

Top Podcasts In Arts