24 min

Le Nouvel Agenda de Madame // Episode 1 Pura Vida

    • Arts

Carla Demierre rend visite à sa voisine Georgette. C’est aussi sa grand-mère. Elle est née à la Tour-de-Trême, commune de Bulle, canton de Fribourg. Elle est arrivée à Genève au début des années 1950. Aujourd’hui elle a 91 ans. Elle vit seule dans un grand appartement. 
Georgette rappelle souvent que son histoire touche à sa fin, son corps n’en a plus pour longtemps. Un an ou deux, cinq ans peut-être ? Elle va bientôt partir, on doit se faire à cette idée. 
Georgette pourra dire « j’ai bien vécu » mais aussi « j’ai bien écrit ». Elle tient son journal dans des agendas. Elle écrit tous les jours depuis 1953. Elle note tout pour ne pas oublier mais aussi pour faire de la place dans sa tête. Mais si elle a écrit pour avoir de l’espace, les cahiers ont fini par encombrer ses armoires.
67 journaux intimes, autant d’agendas annuels, plusieurs cahiers remplis uniquement de dates, de grands inventaires consacrés à la nourriture avalée (repas de fête, soirées mondaines), une correspondance amoureuse brûlée mais des petits billets et pense-bête encore éparpillés partout dans son appartement. 
Georgette a fait passer sa vie de vécue à écrite aussi sûrement qu’elle a transformé des centaines de pommes crues en pommes cuites.
Carla aimerait écrire l’histoire de Georgette à partir de ses carnets. Georgette trouve l’idée super mais à condition que ce soit un texte de fiction. Elle ne veut pas que le livre raconte sa vie à elle mais celle d’une femme comme elle. Une personne née dans la Suisse des années 30. Une fille de la campagne qui a la folie des agendas et des stylos. Une femme qui depuis plus de soixante ans décrit avec patience ce qui semble aller de soi. 
Pour Carla c’est la première étape de travail, enregistrer la voix de Georgette et la faire parler de ses carnets. 

Carla Demierre rend visite à sa voisine Georgette. C’est aussi sa grand-mère. Elle est née à la Tour-de-Trême, commune de Bulle, canton de Fribourg. Elle est arrivée à Genève au début des années 1950. Aujourd’hui elle a 91 ans. Elle vit seule dans un grand appartement. 
Georgette rappelle souvent que son histoire touche à sa fin, son corps n’en a plus pour longtemps. Un an ou deux, cinq ans peut-être ? Elle va bientôt partir, on doit se faire à cette idée. 
Georgette pourra dire « j’ai bien vécu » mais aussi « j’ai bien écrit ». Elle tient son journal dans des agendas. Elle écrit tous les jours depuis 1953. Elle note tout pour ne pas oublier mais aussi pour faire de la place dans sa tête. Mais si elle a écrit pour avoir de l’espace, les cahiers ont fini par encombrer ses armoires.
67 journaux intimes, autant d’agendas annuels, plusieurs cahiers remplis uniquement de dates, de grands inventaires consacrés à la nourriture avalée (repas de fête, soirées mondaines), une correspondance amoureuse brûlée mais des petits billets et pense-bête encore éparpillés partout dans son appartement. 
Georgette a fait passer sa vie de vécue à écrite aussi sûrement qu’elle a transformé des centaines de pommes crues en pommes cuites.
Carla aimerait écrire l’histoire de Georgette à partir de ses carnets. Georgette trouve l’idée super mais à condition que ce soit un texte de fiction. Elle ne veut pas que le livre raconte sa vie à elle mais celle d’une femme comme elle. Une personne née dans la Suisse des années 30. Une fille de la campagne qui a la folie des agendas et des stylos. Une femme qui depuis plus de soixante ans décrit avec patience ce qui semble aller de soi. 
Pour Carla c’est la première étape de travail, enregistrer la voix de Georgette et la faire parler de ses carnets. 

24 min