10 episodes

Vous venez de trouver le Point G!, bravo ! Vous allez avoir le plaisir de découvrir les sexualités. Oui "les". Diverses et parfois étonnantes pour les non-initiés, les sexualités n'ont pas de limites, sauf celles du consentement (et de la loi) quand les fantasmes deviennent réalités.
Que vous soyez un homme ou une femme ou que vous ne vouliez pas vous genrer, que vous aimiez les hommes ou les femmes (ou les deux), partagez avec nous vos fantasmes et découvrez ceux de vos voisins !
Envie de témoigner dans l'émission, même anonymement, écrivez-nous !
NB : Nous ne sommes ni médecins ni sexologues ou sexothérapeutes, nous essayons juste de découvrir et de comprendre "les" sexualités à travers les écrits des spécialistes, les statistiques et les sondages ainsi que les témoignages de nos invités.Pour tout problème affectant votre santé (physique ou comportementale) il est important de consulter des professionnels.
Emission disponible sur Apple podcast, Google podcast, podcast Addict, Amazon Music, Audible, Stitcher.

Le Point G!, l'émission qui parle de toutes les sexualités Radio G!

    • Society & Culture

Vous venez de trouver le Point G!, bravo ! Vous allez avoir le plaisir de découvrir les sexualités. Oui "les". Diverses et parfois étonnantes pour les non-initiés, les sexualités n'ont pas de limites, sauf celles du consentement (et de la loi) quand les fantasmes deviennent réalités.
Que vous soyez un homme ou une femme ou que vous ne vouliez pas vous genrer, que vous aimiez les hommes ou les femmes (ou les deux), partagez avec nous vos fantasmes et découvrez ceux de vos voisins !
Envie de témoigner dans l'émission, même anonymement, écrivez-nous !
NB : Nous ne sommes ni médecins ni sexologues ou sexothérapeutes, nous essayons juste de découvrir et de comprendre "les" sexualités à travers les écrits des spécialistes, les statistiques et les sondages ainsi que les témoignages de nos invités.Pour tout problème affectant votre santé (physique ou comportementale) il est important de consulter des professionnels.
Emission disponible sur Apple podcast, Google podcast, podcast Addict, Amazon Music, Audible, Stitcher.

    Le Point G 09 - La sodomie

    Le Point G 09 - La sodomie

    S’il est bien un sujet tabou dans la sexualité, c’est le passage par les chemins détournés.
    Pourquoi passer par-derrière alors que tout est fait pour prendre du plaisir par la grande porte. Une enquête de 2021 indique que 50% de nos concitoyens adultes en ont pourtant fait l’expérience.

    le Point G 08 - L'urophilie

    le Point G 08 - L'urophilie

    Dans cet épisode, une pratique longtemps considérée comme sale 
    Longtemps repoussé au fin fond des donjons pour les personnes en recherche de renouvellement de sensations, c’est maintenant de plus en plus jeune qu’on assume ce jeu. Des films pornos conventionnels font apparaître ce fantasme comme une pratique classique.
    Là, vous vous dites, il se sent plus pisser, il “tease” à mort. Oui, on avait envie de teaser, puisque le sujet est la golden shower. Vous ne voyez pas ? Alors cet épisode est fait pour vous ! Il est temps de toucher le point G!Oui, ne faites pas les dégouter, on va parler de pipi et de sexe ce soir. Une association des plus improbables pour beaucoup de monde. Pourtant, ce fantasme est loin d'être une niche. Peu osent en parler à leurs partenaires pour partager ce jeu sexuel. Vous allez peut-être découvrir un monde étrange, celui de l’Ondinisme, l’autre nom de l’urophilie ou encore la douche dorée, bref, les jeux sexuels liés à l’urine.
    En anglais, on parle de Watersport, de piss play ou de Golden shower. Et là, on a de tous dans le plaisir. Faire sur quelqu’un, ou recevoir, mouiller les vêtements, sentir, voire goûter l’urine. 
    Si on trouve ces jeux sexuels chez les hétéros, les homos ne sont pas en reste, tout en mettant la barre un peu plus haut en incluant les pissotières masculines à leur fantasme, les fameux soupeurs…
    Au-delà d’un aspect qui peut être repoussant en jeu sexuel, la question est "est-ce un jeu dangereux” ? On va tenter de parler de tout cela avec nos chroniqueurs.
    Les promoteurs de ces jeux disent que l’urine est stérile et que ce n’est pas dangereux. La preuve, certains la boivent même pour ses bienfaits sur la santé. C’est vrai tout ça ? 
    Alors boire son urine pour être en bonne santé, je vous le dis de suite, non, ça n’a absolument aucun intérêt. Ce n’est pas forcément dangereux quand c’est sa propre production, mais, si le corps s’en débarrasse, c’est bien qu’il n’y a rien de bon dedans. En plus c’est salé et ça peut être problématique en cas d'hypertension artérielle.
    En fait, tous les jours, il y a près de 180 litres de sang qui passent dans nos reins. Ses organes vont le nettoyer en produisant environ 1,5 litre d’urine par jour.
    Si vous aimez les chiffres, sachez que sur terre, les humains produisent plus de 10 milliards de litres d’urine par jour. En une vie, un homme pourrait remplir une piscine de 40 000 litres.
    Dedans c’est de l’eau principalement, à 95%, avec d’autres éléments comme l’urée, la créatinine, l’acide urique, des minéraux, mais aussi des traces de produits dopants si vous faites le tour de France.
    On a longtemps dit que l’urine était stérile, qu’elle ne contenait aucun microbe. Depuis 2010 on a remis cette affirmation en question en découvrant une population, certes faible, de bactéries. Mais rassurez-vous elles seraient là pour nous protéger.
    En tout cas, l'idée que l’urine aurait des vertus antiseptiques, pour désinfecter une plaie par exemple, est complètement fausse.
    Bref, rien dans ce liquide d’une personne en bonne santé ne semble dangereux. Au contact ou même à l’ingestion. Après, faut aimer.
    Normalement, l’urine n’a pas d’odeur de base. C’est en s'oxydant au contact de l’air, en fermentant ou en présence de bactéries qu’elle va prendre cette odeur d'ammoniaque. Si ça sent dès la sortie, il y a peut être une infection urinaire, donc attention. 
    Certains aliments, comme l’asperge, peuvent aussi donner une forte odeur soufrée. Mais ce n’est pas chez tout le monde. Il peut aussi y avoir une odeur ou un goût sucré en cas de diabète, et là, il faut rapidement consulter.
    Ça ne nous dit toujours pas si c’est dangereux ou pas… 
    En contact avec la peau, non, sauf s’il y a une plaie. Donc là, en donneur ou receveur, aucun risque d’être en contact avec la peau. Attention toutefois aux muqueuses c

    Le Point G 07 - Les Dick pics 2

    Le Point G 07 - Les Dick pics 2

    Dans cet épisode, on continue de parler de Dick Pic, il y a déjà eu un épisode du point G! ou a eu le témoignage de Caroline. Ce soir 2 autres témoins. Un hétéro et un gay, on verra si la gestion des dicks pics est différente dans ces deux univers.Ca peut donc paraitre étonnant, mais oui, il y a des hommes qui envoi dans des messages personnels des photos de leur sexe, et ce, sans qu’on leur demande, c’est bien le problème.
    Alors pourquoi les mecs envoient leur sexe en photo alors qu’on ne leur a rien demandé ?
    De nombreux sexologues et psychologues se sont penchés sur le sujet. Pour eux, les hommes sont conditionnés pour croire que leur pénis est le centre de leur virilité, de leur pouvoir de séduction. Les hommes qui pratiquent ces envois non sollicités sont persuadés, en majorité, que les femmes (voire les autres hommes gays) sont excitées systématiquement à la vue d’un pénis.
    Mais tout ceci n’est que la projection de leurs propres fantasmes. Dans le cas des femmes, il faut savoir qu’elles sont beaucoup moins excitées par le visuel. Elles sont plus tactiles.
    Une autre raison serait un besoin de se faire rassurer sur son anatomie. Ils espèrent avoir en retour un compliment.
    Et puis il ne faut pas oublier non plus ceux qui sont réellement fiers de leur sexe, et ceux qui pensent qu’en l’envoyant, l’autre enverra des photos du même style. 
    Moi je pense qu’il y a une autre catégorie d’homme addict au dick pic, c’est ceux qui n’ont pas confiance en leur physique, celui de leur visage ou de leurs abdos. Comme l’échange d’une photo est la condition première de continuer une conversation, perdu pour perdu, on envoi le sexe, ça peut marcher, on ne sait jamais.
    En tout cas, les psychologues sont quand même d’accord sur le fait que le porno à banaliser les sexes et que, pour beaucoup de jeunes, une photo de sexe n’est plus exceptionnelle, c’est juste pour voir à quoi s’attendre si la rencontre se fait. 
    Bon alors, quand c’est consenti et attendu ? On peut partager les photos de son sexe donc ?
    Oui, c’est pas interdit, vous faites ce que vous voulez, mais vérifiez quand même que l’autre ait bien envie de voir cette image. 
    Par contre, si vous avez moins de 15 ans, il va plutôt falloir échanger des photos de Pokémon.
    Mais ça, c’est un autre sujet, et je pense qu’on aura l’occasion d’y revenir dans le point G!
    Est-ce qu’on a un conseil quand même à donner ? 
    De ne pas croire les applications qui vous disent que les photos sont éphémères.
    Y compris Snap chat qui normalement averti quand il y a une copie d’écran. Si une appli enregistre en vidéo tout ce qui se passe à l’écran, toutes vos photos seront mémorisées dans la vidéo sans que vous le sachiez.
    Il ne faut pas être parano non plus, mais s’il y a une règle importante, c’est de ne jamais donner une photo comprenant vos parties intimes et votre tête sur la même image. Recadrer au maximum qu’on ne voit pas de signe distinctif de votre appart ou vos tatouages. Ça peut prévenir d’une utilisation malvenue de vos photos, vous pourrez toujours dire que c’est pas vous. Le revenge porn peut faire des ravages.
    Ah oui tien, dans le genre revenge porn, les femmes qui en ont marre de recevoir ces images ont trouvé des idées originales pour se venger. À ne pas faire évidemment.
    Par exemple, il y a un compte “Balance ta dickpic” avec un contenu qu’on imagine. D’autres ont trouvé les comptes de la famille et des amis de l'expéditeur du pénis et y ont envoyé les images, ou du moins ont menacé de les envoyer. Autant dire que ça calme.
    Cette année on a une twitteuse qui a proposé de transformer les photos dick pic non désiré en NFT, ces œuvres d’art virtuelles, et de les vendre. L’auteur devra alors acheter sa photo pour en arrêter la diffusion…
    Après, on arrive sans doute aussi à un point de saturation, il y a tellement de dick pics qui cir

    Le Point G 06 - Les Dick pics 1

    Le Point G 06 - Les Dick pics 1

    Dans cet épisode, nous allons aborder un sujet qui vous concerne peut-être, la Dick Pic. Terme anglais formé par le mot dick et le picture, donc, littéralement, image de pénis.Ce phénomène Dickpic est loin d'être nouveau.
    C’est clair. On a retrouvé des pénis gravés il y a plus de 2000 années. Il y a 700 ans, du temps de la Renaissance, on se faisait peindre le sexe à l’air.
    Et puis on ne compte plus les dessins de sexes masculins dans les toilettes publiques. 
    On n’a pas forcément envie de les voir, mais difficile de passer à côté. 
    Maintenant, avec les applications de rencontres, les chats’ et autres MMS, on peut envoyer à quelqu'un de précis une photo de son membre. C’est la version moderne du “coucou la voilà" de l’exhibitionniste à l'imperméable.
    Mais on a le droit de faire ça ? 
    En fait non, s’il y a une plainte, en France, il y peut y avoir un an d’emprisonnement et 15000 euros d’amende. Mais après, il peut y avoir plusieurs nuances. Si c’est le sexe de l’expéditeur du message ou si c’est juste une image porno d’un inconnu, c’est différent.
    D’ailleurs, ces photos sont souvent cadrées uniquement sur la chose, on ne voit pas le visage, il est donc difficile de prouver que c’est bien telle personne qui a envoyé telle photo et les plaintes aboutissent rarement.
    Après c’est aussi une pratique dangereuse, car le ou la destinataire, possède alors une photo de votre sexe, et même sans visage, il ou elle peut la montrer aux autres, accompagné de votre message et vos coordonnées. Ces infos peuvent aussi fuiter sur les réseaux et là, on vous promet de grands moments de solitude.
    Oui, c’est d’ailleurs arrivé à un homme politique connu en 2018. Si vous voulez, je vous raconte, mais seulement si vous voulez…
    Ok. Bon on en sourit, mais ça a été assez dur à vivre pour le propriétaire du sexe et son entourage. Pas l’entourage du sexe, hein ! Mais du propriétaire. Bref.
    Nous sommes en mai 2018. Alors en déplacement en Bretagne, le porte-parole du gouvernement français de l’époque, alors marié (mais bon, c’est pas la question), batifole avec une étudiante en droit de 29 ans. Ils s'échangent alors des photos et des vidéos. 
    Pas né de la dernière pluie, il fait gaffe quand même et le fait avec l’option de message éphémère qui s’efface après lecture. 
    Sauf que la demoiselle fait, pour elle, une copie d’écran. Bon jusque là, rien que de plus banal. Surtout qu’elle lui envoie aussi des photos d’elle nues. C’est donc un échange consenti.
    Mais bon, cette photo reste dans le téléphone de la dame. La vie continue, et quelques mois plus tard, elle rencontre un autre homme. D’origine Russe, il se dit artiste. Il est surtout réfugié en France, car il est accusé d’agression sexuelle dans son pays.
    Ce personnage sulfureux, tombe, forcément par hasard, sur la copie d’écran avec la photo du sexe de l’homme politique avec, en clair, son message et son nom de compte officiel.
    Sachant que l’homme politique était marié et qu’il trompait donc sa femme, notre russe diffuse l’image sur son site pour, dit-il, le “dénoncer”. Le document sera alors relayé sur twitter. Vous imaginez les dégâts que ça a faits.
    Autant le fait d’échanger, de façon consentante, des images de son sexe avec une autre personne est tout à fait légal, autant diffuser cette image à caractère explicitement privé est un délit.
    Le russe et sa copine ont été mis en examen 4 jours après la diffusion de la photo. 
    On vous passe les rebondissements juridiques, mais de toute façon le mal était fait. L’homme politique à dû se mettre en retrait et supporter les moqueries de la presse et de ses concurrents.
    Est-ce qu’on a les chiffres en France d’échange sexuel virtuels ? 
    On a un sondage IFOP de 2020 qui dit que les moins de 25 ans seraient 44% à l’avoir pratiqué, 10% de plus qu’en 2014.
    On parle d’hétéro, c

    Le Point G 10 - La zoophilie

    Le Point G 10 - La zoophilie

    Dans cet épisode on parle d’une pratique tabou dans le sens “même le fait d’en parler est contre nature". On aborde le sujet des relations sexuelles interespèces.
    Faire l’amour avec un animal est peut-être la pire des choses pour vous, pour d’autres, c’est un fantasme. On va voir que cette idée n’est pas nouvelle et que les lois des différents pays ne condamnent pas toutes le passage à l’acte.

    Le Point G 05 - Le Porno Partie 2

    Le Point G 05 - Le Porno Partie 2

    Dans cet épisode, on parle à nouveau de pornographie.
    Le porno est aussi ancien que la sexualité humaine. Dans les fresques déjà on trouvait des scènes de sexes. Dans ce second épisode consacré au porno, voyons les contours de ce phénomène incontournable.Est-ce légal le porno ? 
    En France, regarder du porno n’est pas interdit par la loi. Même par les mineurs qui en trouvent, mais fortement déconseillé et on vous dira pourquoi. Il n’est pas interdit non plus d’en tourner. 
    Il y a autre chose qui est interdit par la loi, c’est qu’un adulte montre des images pornos à un mineur. On oblige même les sites internet x à ne donner leur accès qu'à des personnes majeures. C’est évidemment compliqué, voire impossible, quand les clients veulent garder leur anonymat et accéder au site gratuitement. 
    Pour les vidéos avec des acteurs mineurs de moins de 18 ans. la c’est interdit. D’en tourner, mais aussi d’en voir, même d’en télécharger ou en partager. 
    Alors ça c’est en France, mais ce n’est pas pareil dans tous les pays, certains sont plus restrictifs.
    En Corée du Nord, mater du porno est “normalement” passible de la peine de mort. Une loi difficile à mettre en œuvre et on sait que les films X circulent quand même là-bas.
    Chez les voisins du sud, normalement plus libres, c’est quand même jusqu’à un an de prison pour avoir maté un film. En produire et en partager, je vous dis pas…
    Au japon, c’est aussi illégal, sauf… si on ne voit pas les parties génitales. Donc là-bas, on se retrouve avec des films floutés, comme dans les émissions de télévision. 
    Au Canada, c’est légal. Ce qui est drôle là-bas c’est que la loi oblige les chaînes de télé a diffusé plus de 35% de productions locales. C’est vrai pour toutes les chaînes, y compris les chaînes pornos. Du coup, on fait bien vivre l’industrie du X là-bas.
    En Europe c’est aussi plus cool, sauf en Lituanie et roumanie où il y a quelques subtilités comme l’interdiction de diffuser en public des images explicites. 
    En Russie, c’est aussi très encadré, bien que le pays soit aussi un gros producteur.
    Pour les pays musulman, bon là, pas de surprise, c’est interdit. Sauf peut-être en Tunisie où il y a quelques ouvertures dans la loi.
    Bon le porno a quand même envahi toute la planète, est ce que c’est bien ou pas ? 
    Les avis des spécialistes sont partagés et même s’il est politiquement correct de dire que c’est pas bien, il y en a certains qui trouvent ça très utile.
    Il y a le fait que ça permet au plus excité d’assouvir leur fantasme par procuration plutôt que de les faire sur des personnes non consentantes. Ça réduirait donc les viols.
    Il y a aussi le fait que le porno est une source de détente bénéfique pour l’esprit. En effet, contrairement au sexe dans la vraie vie, il n’y a pas d’enjeu ni de risque dans le porno. Du mois pour ceux qui le regardent. On sait dès le début comment ça va finir. Tout le monde est consentant et prend du plaisir. Il n’y a donc plus le stress de la rencontre ou du refus. 
    Ce côté sexe apaisant serait alors très bon pour la santé mentale et la sexualité qui trouve là un repos intellectuel tout en gardant le plaisir.
    Ça c’est pour le positif, pour le négatif, il dépend surtout de l'âge où sont vu les films X. 
    Selon une étude européen, 100% des 11/14 ans ont vu au moins une fois du porno.
    Et ça, ça pose problème. Tous sont d’accord pour dire que, construire sa sexualité en apprenant par le porno, ne permet pas une vie sexuelle épanouie. Tout est faux dans le X. La violence, le consentement, les positions, les durées…
    C’est vrai, si on a que le point de vu des films X, les femmes sont toujours consentants, les hétéros ont tous envie d’essayer les homos, les femmes aiment toutes la sodomie et les faciales. La violence est une source de jouissance.
    La pénétration est un passage obligé et el

You Might Also Like