28 min

Le "Roman de la rose" : entretien avec Armand Strubel, version vidéo Littérature médiévale : ressources

    • Books

Armand Strubel nous raconte l'histoire du "Roman de la Rose" autour de trois points : un roman écrit à deux mains par Guillaume de Lorris et Jean de Meun, comment le "Roman de la Rose" a-t-il été lu au XIIIe et XIVe siècle et peut-on lire ce texte aujourd'hui. Le "Roman de la Rose" a été écrit en deux temps avec, cas unique dans la littérature médiévale, une rupture complète de ton et d'univers de pensée. La première partie extraordinaire concerne l'imaginaire courtois, transposition narrative de la poésie lyrique alors que la deuxième partie devient un support pour toute une série d'enseignements et de savoirs. Au XIIIe et XIVe siècle, les livres sont très rares et chers aussi le "Roman de la Rose" connait alors un immense succès car on y trouve tout. Il est lu de façon fragmentaire surtout pour sa deuxième partie comme une encyclopédie, un livre de raison, de références et un recueil de citations. Le "Roman de la Rose" est souvent considéré comme un texte comique. Sa deuxième partie s'ouvre progressivement vers un discours ironique et satirique avec l'arrivée de personnages ridicules comme la Vieille, le moine Faux Semblant, Abstinence Contrainte ou encore Genius. Jean de Meun utilise alors le procédé de la personnification pour crée des situations grotesques. Les milles derniers vers sont composés de métaphores de langage autour de la reproduction. Aujourd'hui, la lecture du roman permet surtout de reconstituer la culture, l'imaginaire extrêmement riche d'un intellectuel de cette époque.

Armand Strubel nous raconte l'histoire du "Roman de la Rose" autour de trois points : un roman écrit à deux mains par Guillaume de Lorris et Jean de Meun, comment le "Roman de la Rose" a-t-il été lu au XIIIe et XIVe siècle et peut-on lire ce texte aujourd'hui. Le "Roman de la Rose" a été écrit en deux temps avec, cas unique dans la littérature médiévale, une rupture complète de ton et d'univers de pensée. La première partie extraordinaire concerne l'imaginaire courtois, transposition narrative de la poésie lyrique alors que la deuxième partie devient un support pour toute une série d'enseignements et de savoirs. Au XIIIe et XIVe siècle, les livres sont très rares et chers aussi le "Roman de la Rose" connait alors un immense succès car on y trouve tout. Il est lu de façon fragmentaire surtout pour sa deuxième partie comme une encyclopédie, un livre de raison, de références et un recueil de citations. Le "Roman de la Rose" est souvent considéré comme un texte comique. Sa deuxième partie s'ouvre progressivement vers un discours ironique et satirique avec l'arrivée de personnages ridicules comme la Vieille, le moine Faux Semblant, Abstinence Contrainte ou encore Genius. Jean de Meun utilise alors le procédé de la personnification pour crée des situations grotesques. Les milles derniers vers sont composés de métaphores de langage autour de la reproduction. Aujourd'hui, la lecture du roman permet surtout de reconstituer la culture, l'imaginaire extrêmement riche d'un intellectuel de cette époque.

28 min

Top Podcasts In Books

More by Bibliothèque nationale de France