11 episodes

Les Émissions sociales, les Éditions sociales au-delà des livres.

Les Émissions sociale‪s‬ Les Émissions sociales

    • Society & Culture

Les Émissions sociales, les Éditions sociales au-delà des livres.

    Karl Marx et Friedrich Engels : correspondance inédite (1875-1880)

    Karl Marx et Friedrich Engels : correspondance inédite (1875-1880)

    Entretien avec Guillaume Fondu et Jean Quétier.

    Avec ce volume inédit, les Éditions sociales reprennent la publication de la correspondance de Marx et Engels, dernier grand élément du corpus marxien à ne pas avoir été traduit en français.

    Dans ces lettres, qui couvrent les années 1875-1880, on (re)découvre Marx et Engels au quotidien. Mais si la vie privée et les événements familiaux ont leur part, c’est bien la politique qui occupe la première place. Après le choc de la Commune et la disparition de la Première Internationale, une nouvelle ère s’est ouverte : celle de la construction des grands partis ouvriers nationaux, dans une Europe en ébullition. Marx et Engels accompagnent et observent ce processus, avec espoir, mais sans jamais se départir de leur sagacité, sans renoncer à juger, voire, quand cela leur semble nécessaire, à engager le combat.

    Débats et rivalités internes, problèmes d’organisation, controverses théoriques, mouvements sociaux, bouleversements géopolitiques : tout les intéresse, et tout passe au tamis de leur esprit critique.

    Ce tome 13 de la Correspondance sortira en librairie dès al fin du confinement. Ne manquez aucune de publications en vous rendant sur notre site internet www.editionssociales.fr

    (PS : nous publions l'enregistrement de cet entretien sans avoir pu faire le montage habituel des Emission sociales. Notre monteur, qui travaille dans la santé, est pleinement mobilisé dans le cadre de la crise sanitaire. Nous espérons que vous en apprécierez tout de même l'écoute!)

    • 38 min
    Lettre de Friedrich Engels à August Bebel 1879

    Lettre de Friedrich Engels à August Bebel 1879

    Lecture par Clément Fradin de la lettre 249 de Friedrich Engels à August Bebel en novembre 1879.

    >>> Découvrez l'intégralité du Tome 13 de la Correspondance de Marx et Engels aux Editions sociales dès la fin du confinement.

    Dans cette lettre qu’il adresse le 14 novembre 1879 à l’ancien ouvrier August Bebel, député au Reichstag pour le SDAP depuis 1871, Engels poursuit ses critiques à l’encontre de la social-démocratie allemande qui avaient culminé avec la « lettre-circulaire » des 17 et 18 septembre 1879, cosignée avec Marx, et envoyée aux principaux responsables allemands du mouvement, et en premier lieu à Bebel. Engels entretient une correspondance nourrie avec Bebel entre l’été 1879 et le début de l’année 1880.

    Au centre de ces échanges se trouvent des questions de stratégie que la « lettre-circulaire » a précisées, Marx et Engels y attaquant violemment les modérés « Zurichois » – et en particulier Karl Höchberg – sur des questions de théorie économique (le protectionnisme) comme de stratégie (le rôle des parlementaires, mais surtout la place des éléments bourgeois alliés dans un parti prolétarien).

    Ces points sont également abordés ici, en particulier autour des revirements du député Kayser dans ses votes au Reichstag sur la question protectionniste, avec moins de détail que dans la « lettre-circulaire ». Ce qui frappe dans cette lettre c’est surtout la verve d’Engels qui souligne le souci réel qui habite les deux exilés londoniens, toujours désireux d’intervenir auprès de leurs alliés allemands pour les guider, malgré la charge que cela représente et qui les accable parfois (Engels le souligne amplement). Ce souci est particulièrement manifeste quand Engels aborde l’articulation entre théorie et pratique : à ses yeux un parti prolétarien, même confronté à la censure, peut se mouvoir avec justesse et précision quand il est assis sur de solides bases théoriques.

    >>> Ne manquez aucune de nos publications en visitant régulièrement notre page internet : www.editionssociales.fr

    • 11 min
    Lettre de Friedrich Engels à Karl Marx, Karlsbad Ramsgate, 1876

    Lettre de Friedrich Engels à Karl Marx, Karlsbad Ramsgate, 1876

    Lecture par Isabelle Garo, philosophe, de la lettre 60 de Engels à Marx à Karlsbad Ramsgate, vendredi 25 août 1876.

    Pendant l'été 1876, Friedrich Engels séjourne à Ramsgate, ville côtière située à proximité de Londres, en compagnie de Lenchen (Helen Demuth, gouvernante des Marx avant de passer au service d'Engels), puis de Jenny, la femme de Marx. Il écrit à Marx, qui voyage de son côté en Allemagne en compagnie de sa fille Eléanore.

    Découvrez l'intégralité du Tome 13 de la Correspondance de Marx et Engels aux Editions sociales dès la fin du confinement.

    Comme pour les autres volumes, cette source est irremplaçable pour comprendre la vie et le travail de ces deux personnages qu’on dit volontiers secrets, alors que leurs lettres nous livrent leur existence au jour le jour : familles et soucis familiaux ou d’argent (le riche Engels distribuait trop…), organisation du travail, santé de plus en plus défaillante pour la femme de Marx, Jenny, puis pour lui-même, voyages, cures… Mais la masse la plus importante est toujours dévolue au travail.

    1875, ce sont les derniers fascicules de l’édition française du Capital qui paraissent, il faut organiser la promotion. C’est la fin de la première Internationale avec les combats contre les anarchistes (Bakounine va bientôt mourir).

    Mais c’est aussi et massivement la renaissance du mouvement ouvrier après l’effondrement lié à la défaite de la Commune de Paris. Partout en Europe se créent des partis socialistes sur les bases théoriques proches de Marx et Engels. En Allemagne d’abord, ce qui bien sûr intéresse au plus haut point les deux émigrés allemands. Non seulement Marx écrit La critique du programme de Gotha, mais son compère et lui correspondent avec les dirigeants du nouveau parti. Au fil des lettres, c’est l’ensemble des partis du Nord, du Sud, des organisations scandinaves, espagnoles, polonaises, françaises… qui demandent conseils et aides.

    À partir de 1877, après s’être fait longuement tirer l’oreille, Engels accepte de rédiger plusieurs articles contre Eugen Dühring, qui donneront lieu à la publication d’un livre, l’Anti-Dühring. C’est toute l’histoire de ce travail, les discussions avec les socialistes allemands, l’élaboration avec Marx qui apparaissent dans les échanges de courrier.

    La période est marquée par de nombreux événements internationaux auxquels l’un et l’autre sont toujours sensibles. Et en 1878 éclate un conflit entre l’Empire russe et l’Empire ottoman. Marx mène à ce propos un de ses grands combats, montrant l’importance des questions internationales pour le mouvement ouvrier et les rapports de forces nationaux…

    Pour ne rien manquer de nos publications et de nos offres pendant le confinement, rendez-vous sur notre site : www.editionssociales.fr

    • 3 min
    Lettre de Karl Marx à Wilhelm Bracke, Londres, 1875

    Lettre de Karl Marx à Wilhelm Bracke, Londres, 1875

    Lecture par Isabelle Garo, philosophe, de la lettre 11 de Karl Marx à Wilhelm Bracke, Londres, 1875.

    Marx est à Londres, et s'occupe de l'édition du Livre I du Capital, au moment où se prépare le congrès d'unification des deux grandes organisations ouvrières, le SDAP, le Parti social-démocrate des travailleurs, fondé en 1869 dans la ville d’Eisenach par des dirigeants socialistes proches de Marx, Wilhelm Liebknecht, Wilhelm Bracke et August Bebel, et l'ADAV, l'Association générale des travailleurs allemands, fondée par Ferdinand Lassalle. Le projet de programme d'union reprend les thèses de Lassalle : Marx entreprend sa critique virulente dans cette lettre à Wilhelm Bracke et il la développera dans un texte connu sous le titre de "Critique du programme de Gotha".

    Découvrez l'intégralité du Tome 13 de la Correspondance de Marx et Engels aux Editions sociales dès la fin du confinement.

    Comme pour les autres volumes, cette source est irremplaçable pour comprendre la vie et le travail de ces deux personnages qu’on dit volontiers secrets, alors que leurs lettres nous livrent leur existence au jour le jour : familles et soucis familiaux ou d’argent (le riche Engels distribuait trop…), organisation du travail, santé de plus en plus défaillante pour la femme de Marx, Jenny, puis pour lui-même, voyages, cures… Mais la masse la plus importante est toujours dévolue au travail.

    1875, ce sont les derniers fascicules de l’édition française du Capital qui paraissent, il faut organiser la promotion. C’est la fin de la première Internationale avec les combats contre les anarchistes (Bakounine va bientôt mourir).

    Mais c’est aussi et massivement la renaissance du mouvement ouvrier après l’effondrement lié à la défaite de la Commune de Paris. Partout en Europe se créent des partis socialistes sur les bases théoriques proches de Marx et Engels. En Allemagne d’abord, ce qui bien sûr intéresse au plus haut point les deux émigrés allemands. Non seulement Marx écrit La critique du programme de Gotha, mais son compère et lui correspondent avec les dirigeants du nouveau parti. Au fil des lettres, c’est l’ensemble des partis du Nord, du Sud, des organisations scandinaves, espagnoles, polonaises, françaises… qui demandent conseils et aides.

    À partir de 1877, après s’être fait longuement tirer l’oreille, Engels accepte de rédiger plusieurs articles contre Eugen Dühring, qui donneront lieu à la publication d’un livre, l’Anti-Dühring. C’est toute l’histoire de ce travail, les discussions avec les socialistes allemands, l’élaboration avec Marx qui apparaissent dans les échanges de courrier.

    La période est marquée par de nombreux événements internationaux auxquels l’un et l’autre sont toujours sensibles. Et en 1878 éclate un conflit entre l’Empire russe et l’Empire ottoman. Marx mène à ce propos un de ses grands combats, montrant l’importance des questions internationales pour le mouvement ouvrier et les rapports de forces nationaux…

    Pour ne rien manquer de nos publications et de nos offres pendant le confinement, rendez-vous sur notre site : www.editionssociales.fr

    • 3 min
    Trahison (poème), de Georg Herwerg,

    Trahison (poème), de Georg Herwerg,

    Lecture par Arnaud Chevalier du poème "Trahison" de Georg Herwegh, pp. 283-286 des "Annales franco-allemandes", bientôt disponible aux Editions sociales.

    Georg Herwegh, est un poète et publiciste allemand, compagnon de route des Jeunes hégéliens. Son poème "Trahison" est écrit à la suite d’une entrevue avec Frédéric-Guillaume VI. Il écrit vouloir trahir la patrie allemande oppressive. Ce poème provoquant revendique un conflit ouvert avec le gouvernement et les rois allemands.

    Le projet des "Annales franco-allemandes", d'où est tiré ce poème, a été élaboré par Karl Marx, Arnold Ruge et Mikhaïl Bakounine en 1843 à Paris.

    Le premier et unique numéro des Annales franco-allemandes réunit les articles des philosophes jeunes hégéliens Karl Marx, Friedrich Engels, Arnold Ruge et Moses Hess ainsi que des lettres de Ludwig Feuerbach et Mikhaïl Bakounine, des activistes démocrates Johann Jacoby et Ferdinand Coelestin Bernays, et les poèmes sulfureux de Heinrich Heine et Georg Herwegh.

    Cette pluralité fait des Annales un moment charnière dans l’évolution et le développement des démocratismes, socialismes et communismes au XIXe siècle.

    Cette nouvelle traduction par la GEME des Annales franco-allemandes est la première édition française complète. Découvrez ce volume aux Editions sociales dès la fin du confinement. Ne manquez pas l'information en vous rendant sur notre site internet : www.editionssociales.fr

    • 3 min
    Lettre de Karl Marx à Piotr Lavrovitch Lavrov, Londres, 1876

    Lettre de Karl Marx à Piotr Lavrovitch Lavrov, Londres, 1876

    Lecture par Guillaume Fondu de la lettre 73 de Karl Marx à Piotr Lavrovitch Lavrov à Londres, le 7 octobre 1876

    Alors même que l'édition française du Capital avait coûté de nombreux efforts à Marx, la diffusion de l'ouvrage se heurte à des obstacles politiques. Il écrit ici à l'un de ses amis russes, Lavrov, pour démêler cette "intrigue".

    Découvrez l'ensemble de la correspondance de Marx et Engels de 1875 à 1880 (Correspondance tome 13), nouvelle traduction de la GEME, aux Editions sociales. Sortie en librairie dès la fin du confinement. Tenez-vous au courant sur notre site : www.editionssociales.fr

    Comme pour les autres volumes, cette source est irremplaçable pour comprendre la vie et le travail de ces deux personnages qu’on dit volontiers secrets, alors que leurs lettres nous livrent leur existence au jour le jour : familles et soucis familiaux ou d’argent (le riche Engels distribuait trop…), organisation du travail, santé de plus en plus défaillante pour la femme de Marx, Jenny, puis pour lui-même, voyages, cures… Mais la masse la plus importante est toujours dévolue au travail.

    1875, ce sont les derniers fascicules de l’édition française du Capital qui paraissent, il faut organiser la promotion. C’est la fin de la première Internationale avec les combats contre les anarchistes (Bakounine va bientôt mourir).

    Mais c’est aussi et massivement la renaissance du mouvement ouvrier après l’effondrement lié à la défaite de la Commune de Paris. Partout en Europe se créent des partis socialistes sur les bases théoriques proches de Marx et Engels. En Allemagne d’abord, ce qui bien sûr intéresse au plus haut point les deux émigrés allemands. Non seulement Marx écrit La critique du programme de Gotha, mais son compère et lui correspondent avec les dirigeants du nouveau parti. Au fil des lettres, c’est l’ensemble des partis du Nord, du Sud, des organisations scandinaves, espagnoles, polonaises, françaises… qui demandent conseils et aides.

    À partir de 1877, après s’être fait longuement tirer l’oreille, Engels accepte de rédiger plusieurs articles contre Eugen Dühring, qui donneront lieu à la publication d’un livre, l’Anti-Dühring. C’est toute l’histoire de ce travail, les discussions avec les socialistes allemands, l’élaboration avec Marx qui apparaissent dans les échanges de courrier.

    La période est marquée par de nombreux événements internationaux auxquels l’un et l’autre sont toujours sensibles. Et en 1878 éclate un conflit entre l’Empire russe et l’Empire ottoman. Marx mène à ce propos un de ses grands combats, montrant l’importance des questions internationales pour le mouvement ouvrier et les rapports de forces nationaux…

    • 2 min

Top Podcasts In Society & Culture