10 episodes

Les portraits de « la Bande Passante », une série de feuilletons divisés en plusieurs épisodes sur la vie et l’œuvre d’artistes africains francophones et français également, dont la musique nous berce depuis plus de quatre décennies. D’Angélique Kidjo à Jane Birkin en passant par Youssou N’Dour ou Salif Keïta. Découvrez la biographie sonore de ces groupes et chanteurs à travers des archives, souvent exclusives, de leurs débuts à aujourd’hui. Collaborations, combats, engagements, vie extra-musicale, cinématographique voire politique. Le tout commenté par le musicien mis à l’honneur, qui revient sur ses plus beaux moments, ses éventuels regrets et ses projets. Un grand merci à la sonothèque de RFI et à l’INA.  Réalisation : Cécile Bonici. *** En remplacement de De Vives Voix et de Littérature sans frontières (vendredi) du 10/08 au 21/08/2020, du L au V à 13h30 TU vers toutes cibles ; 20h30 TU vers Afrique haoussa ; 21h30 TU vers Malabo/Bata.

Les portraits de la bande passante RFI Français

    • Music

Les portraits de « la Bande Passante », une série de feuilletons divisés en plusieurs épisodes sur la vie et l’œuvre d’artistes africains francophones et français également, dont la musique nous berce depuis plus de quatre décennies. D’Angélique Kidjo à Jane Birkin en passant par Youssou N’Dour ou Salif Keïta. Découvrez la biographie sonore de ces groupes et chanteurs à travers des archives, souvent exclusives, de leurs débuts à aujourd’hui. Collaborations, combats, engagements, vie extra-musicale, cinématographique voire politique. Le tout commenté par le musicien mis à l’honneur, qui revient sur ses plus beaux moments, ses éventuels regrets et ses projets. Un grand merci à la sonothèque de RFI et à l’INA.  Réalisation : Cécile Bonici. *** En remplacement de De Vives Voix et de Littérature sans frontières (vendredi) du 10/08 au 21/08/2020, du L au V à 13h30 TU vers toutes cibles ; 20h30 TU vers Afrique haoussa ; 21h30 TU vers Malabo/Bata.

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita, le retour sur les épisodes précédents, son point de vue après toutes ces années

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita, le retour sur les épisodes précédents, son point de vue après toutes ces années

    5ème et ultime épisode de ce feuilleton basé sur la vie et l’œuvre. De cet artiste perfectionniste qu’est Salif Keita qui, maintenant, dit vouloir se reposer, a acheté des terres dans son pays, veut arrêter le chant pour aller aux champs ! Prendre du temps pour se promener, souhaite s'occuper d'agriculture ou de quelque chose qui soit lié à la nature. Le chanteur réagit aux quatre épisodes précédents, que va-t-il dire de ses débuts, de ses engagements, ses collaborations et de son avenir ? 

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: ses combats, ses engagements

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: ses combats, ses engagements

    Dès son plus jeune âge, Salif Keita, albinos, est la risée de tous, chagrin et désespoir l’envahissent alors. Mais très tôt, il va décider de tenir le coup, d’assumer sa condition, laquelle en définitif, va lui apprendre énormément, lui permettre de se forger un fort caractère, un esprit de résistance. Aider les albinos tant sur le plan médical que sur leur stigmatisation ou exclusion, devient sa priorité. Dans ce 4ème épisode, les engagements et les combats de Salif Keita. L’occasion d’entendre également Inna Modja, qui fait partie des nombreux artistes qu’il va aider ou bien le militant politique français d’origine malienne Anzoumane Sissoko.

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: son rapport à la scène et à l’étranger

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: son rapport à la scène et à l’étranger

    Salif Keita est tout à fait conscient qu’être musicien à Bamako et en Afrique généralement est bien plus compliqué qu’en Europe. Car, pour la majeure partie de la population, décider d'être artiste toute sa vie, c’est avoir emprunté le mauvais chemin. Le Festival des Musiques Métisses d'Angoulême est l’évènement qui va amener Salif en France en 1983. Troisième volet de ce feuilleton dédié au chanteur originaire du Mali, fan de Brassens, au point de demander une minute de silence pour lui dans certains de ses concerts ! Dans cet épisode justement, nous allons nous pencher sur son rapport à la scène et celui qu’il entretient avec l’étranger, de la Côte d’Ivoire où il a vécu, aux États-Unis sans faire l'impasse évidemment sur la France où il s’est installé, il y a une trentaine d'années.

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: le métier, l'écriture

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: le métier, l'écriture

    C’est l’une des voix les plus atypiques de l’Afrique de l’Ouest francophone ! Depuis ses débuts, Salif Keita se réjouit de voir sans cesse d’autres musiciens, d’autres façons de jouer de la musique, d’avoir des approches différentes, pour lui le monde évolue, la musique aussi. Selon lui, une chanson, peut se faire en quelques jours ou en une semaine, mais un album prend des années. Dans ce deuxième épisode : Salif Keita, le musicien malien qui fait de la « dégation », néologisme qu’on lui doit pour décrire son style musical avec humour, comme du dégât dans la tradition ! Mais, vous allez aussi découvrir un homme qui aurait pu se suicider si la musique n’avait pas été là. Ses amis et comparses Jean-Philippe Rykiel ou Cheikh Tidiane Seck expriment leur respect pour cet artiste devenu internationale.

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: ses débuts, sa famille

    Les portraits de la bande passante - Salif Keita: ses débuts, sa famille

    Dans la vie de Salif Keita, la musique a toujours été présente, parce qu’au Mali, pays pacifiste et laïque où il est né en 1949, la musique, on vit dedans. Cinquante ans de carrière, ou plutôt, d’apprentissage comme Salif préfère le dire ! Son nom est à jamais associé à ceux du Rail Band ou des Ambassadeurs de Bamako. Ecoutez, dans ce 1er volet, Salif à ses débuts, mais également le témoignage de Tamba Keita, son beau-frère qui a épousé sa sœur, Salimata Keita ou encore celui de Mory Kanté l’un des membres de son premier groupe, le Rail Band en 1972. Au sein de sa famille, il y a ce papa à qui il va rendre hommage sur un album, il se confie aussi à propos de ce père qui va mettre un certain temps à comprendre que la vocation de son fils est la musique.

    Les portraits de la bande passante - Youssou N’Dour, le retour sur les épisodes précédents, ses commentaires, son point de vue après toutes ces années (5/5)

    Les portraits de la bande passante - Youssou N’Dour, le retour sur les épisodes précédents, ses commentaires, son point de vue après toutes ces années (5/5)

    Après s’être plongé dans sa vie son œuvre en écoutant les quatre épisodes précédents, Youssou N’Dour commente ces 4 décennies passées au sein du paysage musical mondial. Il revient également sur l’éducation que lui ont offerte ses parents, sur la capacité de ses enfants à se faire un prénom. Et il décrypte ses deux derniers albums en date « History » pour l’Occident et « Respect » pour l’Afrique.

Top Podcasts In Music

Listeners Also Subscribed To

More by RFI Français