7 min

Solution n°70 : Kat Borlongan, redéfinir la réussite d'une start-up IMPACT POSITIF - les solutions existent

    • Documentary

Retrouvez dans cet extrait l'interview "Déclic", un des temps forts du podcast que vous pouvez écouter à la fin de l'épisode.

------

Quand elle a quitté la French Tech, Kat Borlongan s’est mise en quête du job parfait. Son poste, finalement, c’est elle qui l’a quasiment créé (18 :40). Elle est devenue il y a quelques mois Chief Impact Officer, c’est-à-dire cheffe de l’Impact au sein de la licorne française Contentsquare. Mais pour incarner le job, pas question de passer son temps à convaincre en interne : avec son poste, elle veut une place au Comex et un budget (25 :24). Ce sera chose faite car le fondateur de Contentsquare Jonathan Cherki est sur la même ligne qu’elle. Elle a donc les mains libres pour écrire avec lui l’histoire des trois prochaines années de l’entreprise. Kat Borlongan travaillera à la fois sur la diversité, l’inclusion, le respect de la vie privée, le climat. Vaste programme, mais elle a une idée très précise de ce qu’il faut faire. Elle n’a qu’un objectif pour Contentsquare : devenir réellement une entreprise à mission (24 :00), une entreprise qui symbolisera une nouvelle forme de réussite pour les start-up. Pour Kat Borlongan, il faut écrire un autre narratif (29 :00) : « On peut raconter qu’on est rentable et soutenable mais il faut aussi montrer que cela crée énormément de la valeur et ça, c’est la responsabilité de tous », explique-t-elle.

Kat Borlongan revient aussi sur son parcours inspirant. Elle a appris le français en quelques mois à 20 ans avant d’intégrer une grande école (03 :20). Comme elle ne trouve pas de job, elle créé sa propre boîte en open innovation et c’est une belle carrière qui commence, et qui l’amènera à diriger la Mission French Tech pendant 3 ans. Elle devient alors le visage des entreprises numériques en France, à 35 ans et alors qu’elle n’a même pas la nationalité française ! Instantanément, les médias l’érigent en symbole de la diversité (15:30), mais elle refuse d’endosser ce rôle et décline les interviews. Elle préfère plutôt qu’on la juge sur ses actes. Elle changera finalement d’avis mais entre-temps, elle fait bouger les lignes au sein de la French Tech et remplit ses missions : mettre en place le Next40, augmenter le nombre de « licornes », faciliter l’installation d’entrepreneurs étrangers en France avec le Visa French Tech (12 :50), et distiller de la diversité avec notamment le programme French Tech Tremplin.

Un chemin qu’elle continue de tracer chez Contentsquare. Kat Borlongan en est sûre, si son job peut paraître original aujourd'hui, il sera certainement la norme demain. Très bonne écoute avec Impact Positif.

Retrouvez dans cet extrait l'interview "Déclic", un des temps forts du podcast que vous pouvez écouter à la fin de l'épisode.

------

Quand elle a quitté la French Tech, Kat Borlongan s’est mise en quête du job parfait. Son poste, finalement, c’est elle qui l’a quasiment créé (18 :40). Elle est devenue il y a quelques mois Chief Impact Officer, c’est-à-dire cheffe de l’Impact au sein de la licorne française Contentsquare. Mais pour incarner le job, pas question de passer son temps à convaincre en interne : avec son poste, elle veut une place au Comex et un budget (25 :24). Ce sera chose faite car le fondateur de Contentsquare Jonathan Cherki est sur la même ligne qu’elle. Elle a donc les mains libres pour écrire avec lui l’histoire des trois prochaines années de l’entreprise. Kat Borlongan travaillera à la fois sur la diversité, l’inclusion, le respect de la vie privée, le climat. Vaste programme, mais elle a une idée très précise de ce qu’il faut faire. Elle n’a qu’un objectif pour Contentsquare : devenir réellement une entreprise à mission (24 :00), une entreprise qui symbolisera une nouvelle forme de réussite pour les start-up. Pour Kat Borlongan, il faut écrire un autre narratif (29 :00) : « On peut raconter qu’on est rentable et soutenable mais il faut aussi montrer que cela crée énormément de la valeur et ça, c’est la responsabilité de tous », explique-t-elle.

Kat Borlongan revient aussi sur son parcours inspirant. Elle a appris le français en quelques mois à 20 ans avant d’intégrer une grande école (03 :20). Comme elle ne trouve pas de job, elle créé sa propre boîte en open innovation et c’est une belle carrière qui commence, et qui l’amènera à diriger la Mission French Tech pendant 3 ans. Elle devient alors le visage des entreprises numériques en France, à 35 ans et alors qu’elle n’a même pas la nationalité française ! Instantanément, les médias l’érigent en symbole de la diversité (15:30), mais elle refuse d’endosser ce rôle et décline les interviews. Elle préfère plutôt qu’on la juge sur ses actes. Elle changera finalement d’avis mais entre-temps, elle fait bouger les lignes au sein de la French Tech et remplit ses missions : mettre en place le Next40, augmenter le nombre de « licornes », faciliter l’installation d’entrepreneurs étrangers en France avec le Visa French Tech (12 :50), et distiller de la diversité avec notamment le programme French Tech Tremplin.

Un chemin qu’elle continue de tracer chez Contentsquare. Kat Borlongan en est sûre, si son job peut paraître original aujourd'hui, il sera certainement la norme demain. Très bonne écoute avec Impact Positif.

7 min

More by LCI

Gaël Chatelain-Berry
LCI - Jérôme Vermelin
LCI - Sylvia Amicone
LCI - Fabrice Collaro