27 episodes

Qu'est-ce qui se cache ~sous la fibre~ artistique des créateur•ices d'art visuel? 

Sous la fibre plonge au coeur de l’univers des artistes du Québec pour y découvrir les humains derrière les œuvres et revisiter les moments clés de leur parcours et leur démarche artistique. Pourquoi créent-ils•elles? Quelles sont les réflexions qui les animent et quelles expériences marquent leur art? 

Des artistes visuel•les nous dévoilent quelques morceaux d’intime et d’inspiration et nous offrent une immersion privilégiée dans leurs processus créatifs. De leurs projets les plus marquants à leur enfance, en passant par les épreuves traversées et les sujets, les médiums qui les obsèdent, on plonge dans les coulisses de leur art.

Un podcast indépendant créé, réalisé et animé par Claire-Marine Beha.
souslafibre.com

Sous la fibre Claire-Marine Beha

    • Arts

Qu'est-ce qui se cache ~sous la fibre~ artistique des créateur•ices d'art visuel? 

Sous la fibre plonge au coeur de l’univers des artistes du Québec pour y découvrir les humains derrière les œuvres et revisiter les moments clés de leur parcours et leur démarche artistique. Pourquoi créent-ils•elles? Quelles sont les réflexions qui les animent et quelles expériences marquent leur art? 

Des artistes visuel•les nous dévoilent quelques morceaux d’intime et d’inspiration et nous offrent une immersion privilégiée dans leurs processus créatifs. De leurs projets les plus marquants à leur enfance, en passant par les épreuves traversées et les sujets, les médiums qui les obsèdent, on plonge dans les coulisses de leur art.

Un podcast indépendant créé, réalisé et animé par Claire-Marine Beha.
souslafibre.com

    My-Van Dam et Tania Lara Casaubon : tisser et sculpter les territoires de l’intime (Série Transversal)

    My-Van Dam et Tania Lara Casaubon : tisser et sculpter les territoires de l’intime (Série Transversal)

    L’une conçoit des installations poignantes et poétiques, l’autre s’offre la liberté d’appréhender plus humainement notre rapport au territoire grâce aux arts textiles ; les deux artistes qui prennent la parole dans cet épisode possèdent la grande qualité de parvenir à creuser des sujets intimes, à tisser la toile d’un historique personnel, tout en invitant le public à y prendre part. 
    (14:20) My-Van Dam, artiste pluridisciplinaire, investit les sujets profonds du trauma intergénérationnel, du deuil et du chemin vers la guérison à travers des œuvres dont la symbolique frappe l’esprit et invitent à l’introspection. My-Van Dam raconte peut-être son histoire, elle qui créé d’ailleurs beaucoup avec sa soeur et sa mère, mais s’adresse autant à la mémoire des individus qu’à celle du collectif.
    (39:40) Ensuite, Tania Lara Casaubon, à travers des œuvres faites de broderie, de tissages et de collages textiles ornées de détails attirants et familiers, conçoit des cartographies sensibles où les frontières s’érigent davantage aux creux des souvenirs et des expériences qu’à travers les démarcations géographiques traditionnelles. Les nouveaux territoires ludiques qu’elle imagine ouvrent la porte à un art participatif et des occasions de rencontres.
    My-Van Dam et Tania Lara Casaubon font partie de l’exposition « Tisser l’intime » qui a lieu au Centre culturel George Vanier du 29 février au 7 avril 2024 dans le cadre de POST-INVISIBLES.
    (4:16) Pour nous parler du retour de la biennale et introduire avec moi le thème de cet épisode, j’ai invité sa fondatrice, Mylène Lachance-Paquin.
    –» Pour en savoir plus sur Post-Invisibles : https://post-invisibles.com/
    🤠 Abonnez-vous à l'infolettre : https://souslafibre.substack.com/ 
    Création, réalisation, animation : Claire-Marine Beha
    Musiques originales : Juliette Beha, Yvan Vindret
    Musiques additionnelles sous licence libre de droits : "Marimba Enigma" de Nicolas Montazaud, “Elastic Sky” de Alexander E Knight, “The Hidden Path” de Laurent Dury, “Repetitive Motion” de Laurent Dury, “Your Way Home” de Andreas Fabritius et Julian Gröner, ”Achieving The Impossible” de Yannick Kalfayan (Courtoisie Universal Production Music/Ausha).

    Crédit : « autogéographie #2 », de Tania Lara Casaubon.

    Merci à My-Van Dam, Tania Lara Casaubon ainsi qu’à Mylène Lachance-Paquin pour leurs témoignages et leur confiance.

    • 1 hr 3 min
    Camille Ropert & Esther Calixte-Béa : corps dissidents, corps puissants (Série Transversal)

    Camille Ropert & Esther Calixte-Béa : corps dissidents, corps puissants (Série Transversal)

    Le corps est un sujet incontournable en art. Analysé, déformé, morcelé, objectifié, sublimé, fantasmé - à tort ou à raison! - il est le lieu où se joue la domination, mais aussi l’émancipation. Puisqu’il est constitué de mouvements, quel objet formidable à forger et observer! 
    Dans cet épisode, deux artistes puisent dans les sujets de la maladie, de la nudité, du male gaze, de l’aliénation des standards de beauté, de la pilosité, mais aussi du corps en tant que lieu d'oppression coloniale, pour donner vie à des corporalités alternatives synonymes de joie, de réflexions et d’affranchissement. 
    (02:48) La photographe et réalisatrice Camille Ropert, dont la démarche se situe à mi-chemin entre le documentaire et la mise en scène, s'intéresse au corps en tant que sujet agentif et évolutif, à travers le prisme du cancer ou encore celui des injonctions qui pèsent sur les corps féminins et non binaires. Comment le corps et l’esprit intègrent-ils les multiples métamorphoses? Teintés de symboles percutants, d’une approche empathique et d’un brin d’humour réconfortant, ses images et films font la part belle aux réalités humaines parfois indicibles, celles vécues profondément dans la chair.
    (40:50) Avec un enthousiasme contagieux, Esther Calixte-Béa assume et célèbre son corps poilu. L’artiste et activiste d’origine haïtienne et ivoirienne partage sa réalité corporelle en ligne, où elle normalise auprès de sa communauté la pilosité féminine, et l’inclut dans ses œuvres oniriques qui mêlent peinture, sculpture, poésie et textile. C’est en partant de sa propre représentation que cette créatrice anticonformiste conçoit des scènes colorées où les femmes noires sont libres, puissantes et prospères. 
    🤠 Abonnez-vous à l'infolettre : https://souslafibre.substack.com/
    –» Pour l’appel à candidature mentionné en début d’épisode par la ville de Laval : Voyez les détails au laval.ca section Culture/Art public et collection d’œuvres.
    Création, réalisation, animation : Claire-Marine Beha
    Musiques originales : Juliette Beha, Yvan Vindret
    Musiques additionnelles sous licence libre de droits : "Marimba Enigma" de Nicolas Montazaud, “Breathe In Breathe Out” de Klooz, “Prophecies” de Laurent Dury, “Future step” de P. Breniaux et C. Lugan, “Future Afrobeat” de Malik Bawa (Courtoisie Universal Production Music/Ausha).
    Crédit photo : Esther Calixte-Béa
    Merci aux artistes pour leurs témoignages et leur confiance.

    • 1 hr 5 min
    Annie Baillargeon & Mikael Lepage : l'autoreprésentation, miroir des identités (Série Transversal)

    Annie Baillargeon & Mikael Lepage : l'autoreprésentation, miroir des identités (Série Transversal)

    L’artiste est-il.elle vraiment comme il ou elle se représente? Où se situe la frontière entre autofiction et autobiographie en art visuel? De quelles manières l’autoreprésentation peut-elle faire office à la fois de miroir pour s’observer, s’émanciper, mais aussi devenir un outil pour interroger la construction de l’identité et la décloisonner? 
    Dans cet épisode, deux artistes nous immergent au sein de leurs pratiques empreintes d’introspection, mais porteuses de réflexions collectives. 
    (10:35) Dans un premier temps, Annie Baillargeon qui conjugue pratique performative, photomontage, vidéo et peinture nous parle de ses œuvres féministes et irrévérencieuses. L’artiste s’approprie les injonctions qui pèsent sur les corps traditionnellement féminins afin de provoquer la normativité capitaliste : minceur, beauté, maternité, docilité, perfection. Selon ses propres mots, son art se base « sur une représentation exaltée et transgressive du corps ». Dans son travail pictural et performatif résonnent les contrastes : lumière et noirceur, minimalisme et surabondance, rituel et chaos, flamboyance et silence. Récemment, elle s’est questionnée sur les conséquences d’Instagram et des tendances skin care qui prolifèrent dans nos écrans. @baillargeon.annie @squarefemininity
    (37:30) Ensuite, le peintre Mikael Lepage nous amène à mieux comprendre ses autoportraits exécutés à la peinture à l’huile qui défient les archétypes et s’amusent du spectacle qu’on fait de soi. Intemporelles, énigmatiques et symboliques, ses toiles expriment sa vision d’une masculinité libérée de son carcan, autant qu’elles nous invitent à réfléchir à notre expression de genre et aux codes vestimentaires qui régissent bien souvent les rôles binaires. Tout en lenteur, l’artiste nous plonge au plus creux des détails de ses tableaux afin de déceler de nouvelles formes de représentations. @mikael.lepage.art
    Surprise! Deux autres artistes nous offrent des témoignages éclairs. Il s’agit de la peintre Marie-Danielle Duval et de la photographe Aja Palmer.
    🤠 Abonnez-vous à l'infolettre : https://souslafibre.substack.com/
    Pour voir la performance d’Annie Baillargeon : https://www.anniebaillargeon.site/2021-les-soins-des-amazones-1 
    Création, réalisation, animation : Claire-Marine Beha
    Musiques originales : Juliette Beha, Yvan Vindret
    Musiques additionnelles sous licence libre de droits : "Marimba Enigma" de Nicolas Montazaud, “Inspire Change” de Fred Dubois, “Lifestyle Trap” de Josselin Bordat, “Seeking the truth” de Laurent Dury, “Kinda Dreamy” de Oliver Holmes (Courtoisie Universal Production Music/Ausha), “Daydreaming in the workplace” de David Dellcroce (sous licence Creative Commons).
    Crédit photo : Mikael Lepage
    Merci aux artistes pour leurs témoignages et leur confiance.

    • 1 hr 5 min
    Maude Arsenault & Anne-Julie Dudemaine : pourquoi s’avouer artiste est-il si difficile? (Série Transversal)

    Maude Arsenault & Anne-Julie Dudemaine : pourquoi s’avouer artiste est-il si difficile? (Série Transversal)

    C'est un sujet omniprésent dans le parcours de la plupart des artistes : le syndrome d’imposture et toute la gamme d’émotions qu’il peut engendrer, incluant le manque de confiance en soi.
    Basé sur la liberté et la créativité, le métier d’artiste ne ressemble en rien aux autres. Que les créatrices et créateurs naviguent dans le milieu de l’art contemporain ou bien utilisent leurs pratiques à des fins commerciales, plusieurs réflexions et doutes leur sont communs : À partir de quand peut-on s’estimer artiste? Pourquoi la crainte de ne pas être à la hauteur persiste malgré l'expérience? Comment connaître la valeur de son travail, et de quelle manière l’honorer? Quoi faire pour briser l’isolement? Pourquoi est-ce encore plus compliqué de s’assumer en tant qu’artiste lorsqu’on est une femme et/ou une personne mise en marge? 

    Empreints de sincérité, de questionnements porteurs et de bons conseils, les deux témoignages complémentaires offrent un éclairage sur les défis que relèvent les artistes en début de parcours, mais également tout au long de leur carrière.
    Dans un premier temps, je m’entretiens avec l’artiste multidisciplinaire Maude Arsenault, qui s’est lancé au début de sa quarantaine en art visuel, après avoir été photographe de mode. À l’image de ses oeuvres, attrayantes, mais habitées de révolte, celle-ci a dû persévérer et serrer les dents pour faire sa place dans le domaine.
    Ensuite, l’illustratrice et muraliste Anne-Julie Dudemaine revient sur la douloureuse acceptation de sa nature artistique il y a quelques années. Ce déclic a été ardu puisqu’elle a dû passer par un épuisement professionnel avant de se rendre compte que son désir intrinsèque était de vivre de son dessin. Malgré le succès et la reconnaissance, certaines appréhensions continuent à hanter son quotidien créatif.
    🤠 Abonnez-vous à l'infolettre : https://souslafibre.substack.com/
    Création, réalisation, animation : Claire-Marine Beha
    Musiques originales : Juliette Beha, Yvan Vindret
    Musiques additionnelles sous licence libre de droits : "Marimba Enigma" de Nicolas Montazaud, “Osmosis” de J.C. Lemay, “Seize the Day” de Koka Media/Universal Production Music France, "Sunbeams" de Daniel Diaz (Courtoisie Universal Production Music/Ausha).
    Crédit photo : Anne-Julie Dudemaine
    Un merci chaleureux aux artistes pour leurs témoignages et leur confiance. 

    • 1 hr 6 min
    Michaëlle Sergile & Quang Hai Nguyen : l’héritage comme ancrage (Série Transversal)

    Michaëlle Sergile & Quang Hai Nguyen : l’héritage comme ancrage (Série Transversal)

    Dans cet épisode, je réunis deux discussions, deux artistes, autour de la vaste et riche thématique de l’héritage. 



    Comment la transmission d’une culture, d’une identité et d’un patrimoine peut-elle persister grâce à l’art? De quelle manière la création peut-elle se mettre au service d’une valorisation d’un ou de plusieurs héritages?


    De Franz Fanon à Maya Angelou en passant par Marie-Célie Agnant et la communauté montréalaise derrière la Union United Church, Michaëlle Sergile fait resurgir des récits d’auteur·ices et de personnes afrodescendant·tes peu racontés par l’histoire, voire carrément oubliés, en se réappropriant leurs discours à travers des œuvres textiles impressionnantes. Elle retrace ce qui l'amène à conjuguer textes et tissage, et nous immerge dans sa quête perpétuelle d’archives à réhabiliter, influencée par sa propre analyse et son approche sociologique.


    Quang Hai Nguyen, à travers la photographie et l’installation, met en lumière son héritage immédiat. L’artiste interroge la réalité de la diaspora vietnamienne grâce à des portraits et ses archives familiales. Épuré, habité de silences, mais empreint de symboles et d’amour, son univers visuel explore les notions d’identité, de maison, du deuil et de l’immigration. Son regard s’affranchit des événements traumatiques tels que la guerre, sans toutefois en sous-estimer les traumas. iel désire par-dessus tout nourrir un sens de la communauté et sortir d’une photographie de gazing qui catégorise et cloisonne.



    Abonnez-vous à l'infolettre : https://souslafibre.substack.com/


    Création, réalisation, animation : Claire-Marine Beha


    Musiques originales : Juliette Beha, Yvan Vindret


    Musiques additionnelles sous licence libre de droits : "Marimba Enigma" de Nicolas Montazaud, "Artificial Intelligence" de Robert Edward Bradley, "Contemplation" de Christian Birawsky et Julian Joppig (Courtoisie Universal Production Music/Ausha).


    Crédit photo : Quang Hai Nguyen, in these eyes lie an endless ocean


    Un grand merci aux artistes pour leurs partages!

    • 56 min
    La médiation culturelle : discussion avec Hélène Gruénais (Youloune), médiatrice et artiste

    La médiation culturelle : discussion avec Hélène Gruénais (Youloune), médiatrice et artiste

    Qu'est-ce que la médiation culturelle et quelles sont les formes qu’elle peut prendre? Comment appréhender une exposition pour vivre une expérience enrichissante et agréable? Quels sont les défis des médiatrices et médiateurs?


    La médiatrice culturelle et artiste visuelle Hélène Gruénais, connue également en tant qu’illustratrice sous le pseudonyme Youloune, nous dévoile le but de la médiation, ses outils, son champ d’action et nous offre plusieurs exemples concrets en retraçant différentes activités destinées à rapprocher les publics de l’art et la création.


    La médiatrice ou le médiateur est avant tout un·e passeur·euse de savoir, un·e facilitateur·trice de compréhension. Mais la visite guidée n’est pas l’unique instrument qui permet aux institutions culturelles et aux musées de remplir leur mission éducative. De plus, l'éducation muséale, incluant la médiation, doit sans cesse s’adapter aux besoins hétéroclites de ses publics tout en conjuguant contenu de qualité, ludisme et innovation.


    Création, réalisation, animation : Claire-Marine Beha

    Musiques originales : Juliette Beha, Yvan Vindret

    Crédit photo : Gaël Cornier/Fondation Louis Vuitton, oeuvre de Thomas Schütte, Mann im Matsch

    Un grand merci à Hélène Gruénais pour son temps et son partage!

    • 47 min

Top Podcasts In Arts

NPR
The Moth
Roman Mars
Rusty Quill
iHeartPodcasts and Pushkin Industries
Rick Rubin

You Might Also Like

Louie Media
Fabrice Midal
URBANIA
Thomas Levac et Stéphanie Vandelac
Studio SF
iHeartRadio