31 episodes

Studio À Suivre, le podcast qui dessine, est un rendez-vous mensuel proposé par les éditions Casterman.

C'est à chaque fois une rencontre avec un auteur ou une autrice de bande dessinée. L'idée : parler dessin, parler du trait. Que se passe-t-il entre la tête et la main ? Voilà comment démarre le récit de la création.
On évoque les origines, l'enfance du crayon, bien sûr, mais aussi les influences, les joies des réussites, les impossibilités qu'on contourne, les tentatives...
Studio À Suivre, le podcast qui dessine, parle d'un dessin vivant et contemporain avec des artistes débutant(e)s ou confirmé(e)s qui nous reçoivent chez eux ou dans leur atelier, cet espace personnel, quotidien et infiniment créatif.


Avec Studio À Suivre, les éditions Casterman vous invitent dans les coulisses des albums, juste avant que la plume ou le pinceau se pose sur le papier.

Une production wave.audio.

Studio À Suivre Casterman bande dessinée

    • Arts
    • 5.0 • 1 Rating

Studio À Suivre, le podcast qui dessine, est un rendez-vous mensuel proposé par les éditions Casterman.

C'est à chaque fois une rencontre avec un auteur ou une autrice de bande dessinée. L'idée : parler dessin, parler du trait. Que se passe-t-il entre la tête et la main ? Voilà comment démarre le récit de la création.
On évoque les origines, l'enfance du crayon, bien sûr, mais aussi les influences, les joies des réussites, les impossibilités qu'on contourne, les tentatives...
Studio À Suivre, le podcast qui dessine, parle d'un dessin vivant et contemporain avec des artistes débutant(e)s ou confirmé(e)s qui nous reçoivent chez eux ou dans leur atelier, cet espace personnel, quotidien et infiniment créatif.


Avec Studio À Suivre, les éditions Casterman vous invitent dans les coulisses des albums, juste avant que la plume ou le pinceau se pose sur le papier.

Une production wave.audio.

    Renaud Farace : "J'aime que les pages tiennent toutes seules"

    Renaud Farace : "J'aime que les pages tiennent toutes seules"

    En signant son nouveau livre La Querelle des arbres, Renaud Farace (avec sa co-scénariste Amaya Alsumard) nous emmène dans l'Indochine de l'entre-deux-guerre. On y fait la connaissance d'un grand bûcheron corse du nom de Settimo. Les colons forment un petit monde en vase clos, policiers, chanteuse d’opéra, un pilote de l’aéropostale… Ils font face à la population locale, qui est méprisée. Le grand Settimo se lie alors d’amitié avec un petit garçon, Chân Ly, qui a le pouvoir d’entendre ce que les arbres ont à dire.
    Renaud Farace use d'un trait noir dense, qui s'adapte à des décors vastes et riches. Il clame son admiration pour les grands héros des aplats noirs, au style d'une efficacité redoutable, au premier rang desquels Hugo Pratt. Viser l'épure ? Pourquoi pas... Mais le foisonnement va bien aussi à Renaud Farace, et aux arbres aux racines multiples dont il nous raconte l'histoire.

    Interview : Thomas Baumgartner
    Direction éditoriale : Kathy Degreef
    Réalisation : Charlène Nouyoux

    • 28 min
    Max de Radiguès : "Plus j'enlève des choses, plus le lecteur remplit les vides"

    Max de Radiguès : "Plus j'enlève des choses, plus le lecteur remplit les vides"

    Des références américaines, un atelier bruxellois et un certain sens du tempo : partons à la rencontre de Max de Radiguès. Ses deux derniers livres, Bâtard et Orignal (qui sont des republications "augmentées" et mises en couleurs), nous plongent dans des univers nord-américains, qui ménagent volontiers les retournements de situation. Le dessin de Max de Radiguès vise l'efficacité (et atteint sa cible), en mode ligne claire actualisée. On sent une révérence à l'égard du meilleur de l'underground, ainsi qu'une culture fanzine et cinéma, qui nous emporte. Derrière cette simplicité apparente, la sensibilité est présente.

    Interview : Thomas Baumgartner

    Direction éditoriale : Kathy Degreef

    Réalisation : Charlène Nouyoux

    • 29 min
    Jean-Christophe Chauzy : "Le trait s'échappe"

    Jean-Christophe Chauzy : "Le trait s'échappe"

    En noir, blanc et rouge. Sang neuf, le nouveau livre de Jean-Christophe Chauzy ne pouvait pas arborer d'autres couleurs. L'auteur du Reste du monde relate dans cet album unitaire sa traversée d'une maladie du sang qui aurait pu lui coûter la vie. On parle avec lui de cette histoire personnelle d'une grande densité émotionnelle, pour raconter son trait, souple et exigeant. Chauzy, né au noir et blanc devenu champion de la couleur, élargit ses cases, affine son trait et nous cueille avec des décors habités et amples.

    Interview : Thomas Baumgartner

    Direction éditoriale : Kathy Degreef

    Réalisation : Charlène Nouyoux

    • 28 min
    Christian Rossi : "J'aimerais pénétrer le mystère des ombres portées"

    Christian Rossi : "J'aimerais pénétrer le mystère des ombres portées"

    A l'occasion de la parution l'intégrale de son "southern" (plutôt que "western") Jim Cutlass, et de son nouveau livre Golden West, au plus près de "l'ultime élan de résistance" des Apaches, vous avez rendez-vous avec avec Christian Rossi. Maître des grands espaces, adepte d'un réalisme sensible, il nous parle de son dessin. Les volumes, les couleurs, la lumière... Et il revient pour nous sur deux influences et rencontres essentielles : Joseph Gillain, dit Jijé. Le père de Jerry Spring l'avait accueilli de nombreuses fois pour lui donner des conseils. L'autre nom est celui du dessinateur de Blueberry, Jean Giraud, un "grand frère" avec qui il a eu un vrai compagnonnage.


    Interview : Thomas Baumgartner
    Direction éditoriale : Kathy Degreef
    Prise de son : Malo Williams
    Réalisation : Charlène Nouyoux

    • 32 min
    Marc Jailloux : "Dans Alix, le trait est vibrant"

    Marc Jailloux : "Dans Alix, le trait est vibrant"

    Septante-cinq ans pour un des héros les plus flamboyants de la bande-dessinée franco-belge : Alix ! C’est Jacques Martin, figure de la ligne claire (à qui Studio A Suivre a rendu hommage lors de sa première saison), qui a créé Alix (l’intrépide) dans les pages du journal Tintin en 1948.
    Jacques Martin, fécond créateur, a voulu que ses héros existent sous le crayon d’autres dessinateurs. Les derniers albums sont signés Marc Jailloux, talentueux, attentif et fidèle « père adoptif », qui publie Le Bouclier d’Achille, avec Roger Seiter au scénario. Où le gallo-romain Alix, accompagné de son ami Enak, quitte l’Egypte pour aider César à déjouer les plans du cruel Arbacès, qui souhaite voir la Grèce se soulever contre Rome...


    Interview : Thomas Baumgartner

    Direction éditoriale : Kathy Degreef

    Réalisation : Charlène Nouyoux

    • 29 min
    Jean-Michel Beuriot : "Je voulais avoir un trait faussement relâché"

    Jean-Michel Beuriot : "Je voulais avoir un trait faussement relâché"

    Jean-Michel Beuriot est le dessinateur d'une saga historique impressionnante : Amours fragiles, qui prend fin avec la publication de son 9e tome, sur un scénario de Philippe Richelle. Le personnage central de cette série chorale est Martin Mahner, un anti-nazi, amoureux de sa voisine juive Katarina. Fidèle aux classiques de la bande dessinée franco-belge, Jean-Michel Beuriot a un trait réaliste, respectueux de ses personnages et de leur psychologie. Sa documentation est imparable. Et au coeur de cette exigence, son trait a gagné en souplesse et en clarté. On en parle avec lui, et de ces 25 ans qui séparent les débuts d'Amours fragiles dans le magazine (A Suivre), du dernier album.

    Interview : Thomas Baumgartner

    Direction éditoriale : Kathy Degreef

    Réalisation : Charlène Nouyoux

    • 29 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Arts

Fresh Air
NPR
The Moth
The Moth
99% Invisible
Roman Mars
Fashion People
Audacy | Puck
Fantasy Fangirls
Fantasy Fangirls
McCartney: A Life in Lyrics
iHeartPodcasts and Pushkin Industries

You Might Also Like

9e art - le podcast de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image d'Angoulême
La Cité
Dans l'Atelier BD
Dans l'Atelier BD
BD bande dessinée
franceinfo
Bulles de BD
France Inter
Le masque et la plume
France Inter
Affaires sensibles
France Inter