13 episodes

Tous les mois, la rédaction tennis de L'Équipe se réunit autour d'Antoine Benneteau pour raconter l'actualité différemment. Les coulisses des tournois, les choix des champions, la vie des joueurs, les grandes histoires mais aussi les impressions nées sur le terrain chez nos reporters, c'est dans Air open.

air open L'Equipe

    • Tennis

Tous les mois, la rédaction tennis de L'Équipe se réunit autour d'Antoine Benneteau pour raconter l'actualité différemment. Les coulisses des tournois, les choix des champions, la vie des joueurs, les grandes histoires mais aussi les impressions nées sur le terrain chez nos reporters, c'est dans Air open.

    Stakhanoviste comme Roger Federer

    Stakhanoviste comme Roger Federer

    Le retour de Roger Federer au tournoi de Doha, après plus d’un an d’absence, a magnétisé tous les regards de la planète tennis. Le maître suisse is back, mais avec quelle condition physique et quelles ambitions ?

    Une blessure qui cause quatorze mois d’absence, à l’approche de la quarantaine, il n’y a bien que Roger Federer pour s’en remettre ainsi. La légende a signé un retour marqué par une victoire, face à un top 30 mondial, avant de quitter Doha pour poursuivre son protocole de réhabilitation et soigner son retour au top niveau. Marc Rosset, ancien tennisman suisse et proche de Federer, invité d’Air Open, souligne sa force de travail et la précision de son staff. Qui sont les hommes clés derrière le retour de Roger Federer ? Quelle méthode utilise-t-il ?

    Côté ambitions, l’attention se porte sur deux événements majeurs de la saison 2021 : Wimbledon et les Jeux Olympiques. On sait l’attrait et l’affection que porte Federer au tournoi londonien, tout comme aux JO, et si les années passent, tout le circuit s’interroge sur la compétitivité du joueur. Son tennis est-il toujours performant ? Comment peut-il bousculer la nouvelle génération ?

    Invité : Marc Rosset.

    Animé par Antoine Benneteau, avec Vincent Cognet, Romain Lefebvre et Julien Reboullet. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 35 min
    Le bonheur est en Australie

    Le bonheur est en Australie

     Presque de retour à une vie normale, l’Australie accueille son grand chelem, traditionnel rendez-vous du début de saison. Et confirme sa réputation de tournoi plein d’allégresse, que l’invité d’Air Open Arnaud Clément, finaliste en 2001, étaye sans aucun doute.



    Roger Federer l’appelle le « happy slam ». Comprendre le grand chelem joyeux, celui qui voit toute la planète tennis se regrouper avec le sourire sous le soleil de Melbourne. L’Australie a ses vertus et ce n’est pas 2021 qui changera la donne. Le pays, qui a ouvert ses restaurants et vit presque sans masque, va permettre aux sportifs et aux spectateurs de goûter à nouveau aux joies des grands événements. Comment est-ce que cela s’organise ? Quels sont les atouts du premier grand chelem de l’année ?



    Ce premier épisode de la saison 3 d’Air Open est aussi l’occasion de se replonger dans nos souvenirs. Et quand il est question d’Open d'Australie, un joueur français qui se débarque. Arnaud Clément avait réalisé un parcours exceptionnel en 2001, seulement défait par Andre Agassi en finale. « C’est une fierté », dit-il dans cette rétrospective. Quelles anecdotes garde-t-il de son plus beau résultat en grand chelem ? Pourquoi l’Open d’Australie réussit-il aux Français ?



    Invité : Arnaud Clément.



    Animé par Antoine Benneteau, avec Quentin Moynet (à Melbourne), Franck Ramella et Julien Reboullet. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 36 min
    Quel tennis pour demain ?

    Quel tennis pour demain ?

    Le tennis est peut-être à l’aube de grands changements, au moment où se multiplient les débats sur l’âge moyen du spectateur et l’attrait d’un public jeune pour la balle jaune. Air Open s’interroge sur d’éventuelles solutions.

    « Je suis plutôt un partisan des matches en deux sets gagnants, partout. » Avec cette phrase, à l’issue d’un match au Masters de Londres, Novak Djokovic a relancé un sacré débat. Celui sur la durée des matches, censé permettre au tennis de retrouver l’amour des jeunes générations et de remobiliser la communauté devant l’ensemble des parties. Entre tradition et modernisme, et tandis que les enjeux sportifs croisent les enjeux économiques, que doit être amélioré ?

    Pour notre invité Arnaud Simon, entre autres à l’initiative de l’UTS, tournoi révolutionnaire, il s’agit surtout de « continuer à prendre du plaisir devant un match sans qu’il y ait un Nadal ou un Federer ». Permettre au jeu d’être plus attractif sur l’ensemble des tournois de la saison, en somme. Des questions se posent sur la personnalité des joueurs et joueuses et sur la manière, parfois désuète, de diffuser le sport. Sur quels aspects précis le tennis doit réfléchir ? Où se situe la remise en question ?

    Invité : Arnaud Simon.

    Animé par Antoine Benneteau, avec Bertrand Lagacherie et Franck Ramella. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 40 min
    Masters classe

    Masters classe

    Depuis cinquante ans, les meilleurs joueurs de la planète se réunissent en fin de saison pour disputer le tournoi des maîtres. Légendaire, unique, il a permis d’écrire certaines des plus belles pages de l’histoire du tennis. Air Open s’y replonge.

    Il y a des souvenirs qui ne s’effacent jamais. Et parmi eux, des cours sans couloirs, des parties endiablées au Madison Square Garden, des matches à rallonge et des rivalités. La liste est non exhaustive, tant le Masters est un mythe. « Un cinquième Grand Chelem », juge même Philippe Bouin, ancien grand reporter de L'Équipe invité à l’occasion de cet épisode d’Air Open. Comment s’est construite la légende du tournoi ?

    Pas de joueurs, pas de spectacle. Alors quand il s’agit de se remémorer les plus grandes passes d’armes de l’histoire du Masters, il y a du choix. Il y a bien l’exceptionnel Boris Becker-Pete Sampras de Hanovre en 1996 ou le déclic de Roger Federer à Houston en 2003, mais aussi les exploits répétés de Martina Navratilova ou Serena Williams. Pour Nicolas Mahut, qu’Air Open reçoit, celui d'Ivan Lendl, neuf finales consécutives entre 1980 et 1988, est « complètement fou ». Quels maîtres ont marqué l’histoire ?

    En parlant de Nicolas Mahut, en voilà un, de maître ! Vainqueur du tournoi en double en 2019 avec Pierre-Hugues Herbert, le Français se remémore ses plus beaux souvenirs. Il parle d’enjeux, de tensions, de contexte et livre ses anecdotes. « C’est un sentiment qui est extraordinaire », confie le tenant du titre, successeur d’Amélie Mauresmo, Françoise Dürr, Kristina Mladenovic, Guy Forget, Michael Llodra et enfin Fabrice Santoro au palmarès. Quels liens entretiennent les joueurs français avec le tournoi le plus huppé de la fin de saison ?

    Invités : Philippe Bouin et Nicolas Mahut.

    Animé par Antoine Benneteau, avec Romain Lefebvre et Julien Reboullet. Réalisé par Antoine Bourlon.

    • 46 min
    L'ardeur et le caractère consacrés en Australie

    L'ardeur et le caractère consacrés en Australie

    La première levée du Grand Chelem a vu Sofia Kenin remporter son premier Majeur avec une volonté hors du commun. Chez les messieurs, Novak Djokovic a fini par renverser un Dominic Thiem chaque jour plus dangereux pour l’hégémonie du « Big Three ».

    Les Australiens n’ont pas pu voir d’un mauvais œil le sacre de cette Américaine de 21 ans dont la ténacité et la détermination rappelaient furieusement celles de l’un des leurs : Lleyton Hewitt, ancien numéro un mondial. Sofia Kenin (n°7 mondiale) a rejoint les rangs des nouvelles gagnantes de Majeurs, la onzième sur les dix-huit derniers tournois du Grand Chelem. Mais son mental invite au questionnement : n’a-t-on pas assisté, cette fois, à l’avènement d’une future reine de la WTA ?

    Chez les hommes, il s’agit toujours de bousculer la tyrannie des trois meilleurs joueurs de l’histoire. Vainqueur à Melbourne, Novak Djokovic poursuit sa quête d’éternité : 17 titres du Grand Chelem contre 19 pour Nadal et 20 pour Federer. Mais pour sa troisième finale en Majeur, Dominic Thiem n’a jamais été aussi proche de mettre fin aux sacres du « Big Three » qui durent depuis l’Open d’Australie 2017. L’Autrichien n’est-il pas devenu le plus redoutable adversaire des trois hommes ?

    Enfin, Melbourne a mis en lumière le lent déclin du tennis français - à l’exception de Gaël Monfils, seul Tricolore présent en huitièmes de finale. Kristina Mladenovic a tout de même remporté le double dames. Mais c’est chez la jeune génération qu’il faut trouver des motifs de satisfaction. Deux jeunes Français se sont disputé la finale du simple messieurs juniors. Le signe d’un renouveau ?

    Animé par Antoine Benneteau, avec Romain Lefebvre et Julien Reboullet. Réalisé par Roland Richard.

    • 28 min
    Open d'Australie, Melbourne à bout de souffle

    Open d'Australie, Melbourne à bout de souffle

    Les critiques commencent à fuser en Australie alors que les qualifications pour le premier Grand Chelem de la saison sont perturbées par les incendies qui ravagent l'Est du pays. Faut-il jouer malgré les mauvaises conditions atmosphériques ? 

    Des abandons, des qualifications retardées, et même un cador du circuit qui évoque la possibilité de reporter le premier Grand Chelem de la saison... La saison 2020 débute dans des conditions singulières alors que les fumées des incendies qui sévissent en Autralie détériorent grandement la qualité de l'air à Melbourne. L'Open d'Australie est-il vraiment menacé ?

    Toujours en Australie, Novak Djokovic a commencé sa saison de la meilleure des façons en remportant la première édition de l'ATP Cup avec la Serbie, s'offrant des victoires encourageantes face à Daniil Medvedev et Rafael Nadal. La nouvelle compétition a séduit, mais l'attribution des points ATP et la concurrence avec la Coupe Davis suscitent toutefois des polémiques. Est-il possible de concilier ATP Cup et Coupe Davis ?

    Plus loin de l'Océanie, au Qatar, le jeune Français Corentin Moutet (20 ans) a atteint la finale du tournoi après avoir notamment sorti Fernando Verdasco, Milos Raonic et Stan Wawrinka. Une belle semaine qui lui permet de grimper jusqu'à la 70e place. Que peut ambitionner le gaucher sur le circuit cette saison ?

    Animé par Antoine Benneteau, avec Romain Lefebvre et Quentin Moynet (à Melbourne, par téléphone).

    • 25 min

Top Podcasts In Tennis

Listeners Also Subscribed To