20 Folgen

Histoire Vivante, une émission quotidienne avec des historiennes, des historiens et des archives pour comprendre comment l'histoire agit dans notre présent. Une émission d'Anaïs Kien.

Fichiers disponibles durant 30 jours après diffusion.

Histoire Vivante ‐ La 1ère RTS - Radio Télévision Suisse

    • Gesellschaft und Kultur
    • 4.6 • 470 Bewertungen

Histoire Vivante, une émission quotidienne avec des historiennes, des historiens et des archives pour comprendre comment l'histoire agit dans notre présent. Une émission d'Anaïs Kien.

Fichiers disponibles durant 30 jours après diffusion.

    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (5/10)

    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (5/10)

    Histoire Vivante poursuit sa série sur les « Années Folles », cette décennie des années 1920 coincée entre deux guerres mondiales où on a cru entrevoir un monde nouveau. On y trouve l’image d’une société plus tolérante notamment vis-à-vis des personnes qui n’entraient pas dans la norme hétérosexuelle. C’est parce que les marges sont à la mode qu’on les voit surgir dans l’espace public, parce que la nuit est un monde apprécié et convoité qu’on ouvre très légèrement la porte du placard. Une ouverture partielle, temporaire et qui coûte cher.

    Avec Myriam Juan, historienne, Farid Chenoune, historien de la mode et Thierry Delessert, historien à l'Université de Lausanne et spécialisé sur l'histoire des (homo)sexualités en Suisse.

    • 31 Min.
    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (4/10)

    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (4/10)

    Après vous avoir raconté l’apparition de cette nouvelle silhouette féminine avec ses robes tubulaires et sa mode à la garçonne, c’est aux hommes que nous nous intéressons. Suite à la première guerre mondiale, les gueules cassées et les blessés de guerre sont les témoins vivants d’une époque qu’on aimerait oublier. Que deviennent ces soldats, ces poilus rescapés des tranchées ? Comment évolue la représentation de la virilité dans ces années 20 ?

    Avec les historiennes Myriam Juan, Sophie Jacotot et Farid Chenoune, historien de la mode, au micro d’Anaïs Kien.

    • 30 Min.
    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (3/10)

    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (3/10)

    Cette semaine, Histoire Vivante vous invite à une traversée dans les « Années Folles ». On poursuit notre enquête avec une histoire des corps, incarnations d’une époque, dans ces années 1920 qui succèdent à la Première guerre mondiale.

    Nous nous intéressons aux corps des femmes, cheveux courts et robes tubulaires, comme le cliché dont on a hérité, entre la Garçonne et la Belle Epoque, entre nous et les années du siècle précédent.

    Myriam Juan est historienne et l’autrice d’un ouvrage sur les « Années folles » (Editions La Découverte). Elle est au micro d’Anaïs Kien.

    • 28 Min.
    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (2/10)

    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (2/10)

    Histoire Vivante vous propose une traversée des années 1920, ces « Années folles » avec leur séduisant désordre et leurs cabarets où les contours restent flous dans la fumée de cigarettes.

    Dans cette enquête sur notre goût prononcé pour les « Années Folles », il y a peut-être une piste : leur sens de la fête, parce que cette décennie est l’âge d’or de la danse festive.

    Sophie Jacotot est historienne et travaille sur l’histoire de la danse mais surtout sur la façon dont on danse et ce que ça dit de nos corps, de leurs usages et de leur exposition en société.

    • 29 Min.
    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (1/10)

    Années folles, radiographie d’un mythe qu’on aime (1/10)

    Histoire vivante commence une série en dix épisodes sur les années 1920, une décennie électrique, enserrée entre les deux guerres mondiales et que l’on a baptisée en français « Années Folles ». Les films et les séries se sont emparés de cette période et jouent avec notre imaginaire historique : de la prohibition aux suffragettes, de l’avènement des totalitarismes aux exploits des aviateurs, des garçonnes portant monocle et haut de forme aux hommes imberbes et gominés, d’artistes moins maudits qu’avant au petit monde peuplant des soirées animées par un jazz band venu tout droit de Harlem. Pourtant, les historiennes et les historiens n’aiment pas beaucoup cette expression, parce qu’une époque et son image ne racontent pas toujours la même histoire…

    L’historienne Myriam Juan, Maîtresse de conférences à l'université de Caen Normandie et Christophe Farquet, historien travaillant sur l’histoire de la finance, la Seconde guerre mondiale et des Années folles en Europe, sont au micro d’Anaïs Kien.

    • 26 Min.
    L’amour, toujours, mais différent (5/5) : L’amour réinventé avec Alexandra Kollontaï

    L’amour, toujours, mais différent (5/5) : L’amour réinventé avec Alexandra Kollontaï

    Dans cette série d’Histoire Vivante consacrée au sentiment amoureux, il a parfois été davantage question d’enjeux de pouvoirs, de stratégie, de domination que d’amour. Il faut dire que cette histoire-là on la retrouve la plupart du temps surtout dans les mots et la prose des hommes. Des récits et une morale de l’amour, même lorsqu’ils prétendent servir le rôle des femmes ou célébrer le féminin. À travers l’histoire, ce sont eux qui définissent les modèles de l’amour : qui aime qui, combien de temps et pourquoi. Face à ça certaines femmes ont décidé d’agir et de sortir du silence et de l’ombre de l’espace intime et privé. Comme Alexandra Kollontaï à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle : première femme ambassadrice au monde et figure pionnière du féminisme socialiste, elle développe un projet de société qui réinvente les formes d’amour et de la sexualité ; un véritable programme pour libérer les femmes, la famille et les relations amoureuses.

    Comment vivre l’amour à parts égales ? Pour Histoire Vivante, Céline Roduit a rencontré Matthieu Renault, professeur en Histoire critique de la philosophie à l’université Toulouse Jean-Jaurès et co-auteur avec Olga Bronnikova de : Kollontaï, défaire la famille, refaire l’amour, paru aux éditions La Fabrique.

    Alexandra Kollonaï est née en 1872 à St-Pétersbourg dans une famille de l’aristocratie russe. Dans les années 1890, elle adopte les théories marxistes avant d’œuvrer pour l’émancipation des femmes après la révolution avortée de 1905 et plus encore pendant la révolution de 1917. Dès le début des années 1910, elle remet en question la morale sexuelle et amoureuse.

    • 29 Min.

Kundenrezensionen

4.6 von 5
470 Bewertungen

470 Bewertungen

Vaniavolta ,

Histoire vivante

Merci beaucoup pour vos émissions si diversifiés, faites avec professionnalisme, que j’écoute avec plaisir en apprenant plein de choses !!

Noé B ,

👏

Merci pour votre émission. Un vrai plaisir et bonheur de vous écouter.

JPGproteus ,

Merci!

Excellente émission! J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter. J’apprends énormément! Merci beaucoup

Top‑Podcasts in Gesellschaft und Kultur

Beziehungskosmos
Sabine Meyer & Felizitas Ambauen
Input
Schweizer Radio und Fernsehen (SRF)
Rammstein – Row Zero
NDR, SZ
Seelenfänger
Bayerischer Rundfunk
Sternstunde Philosophie
Schweizer Radio und Fernsehen (SRF)
Focus
Schweizer Radio und Fernsehen (SRF)

Das gefällt dir vielleicht auch

Le Point J - RTS
RTS - Radio Télévision Suisse
Dingue - RTS
RTS - Radio Télévision Suisse
Crimes suisses - RTS
RTS - Radio Télévision Suisse
Yann Marguet : moi, ce que j'en dis
France Inter
Le Cours de l'histoire
France Culture
Affaires sensibles
France Inter

Mehr von RTS - Radio Télévision Suisse

Le Point J - RTS
RTS - Radio Télévision Suisse
Les histoires de Millie D. - RTS
RTS - Radio Télévision Suisse
Forum ‐ La 1ère
RTS - Radio Télévision Suisse
Les Dicodeurs ‐ La 1ère
RTS - Radio Télévision Suisse
Heure Locale - RTS
RTS - Radio Télévision Suisse
Tout un monde - La 1ere
RTS - Radio Télévision Suisse