1h 8 min

Épisode 52 - Céline Sallette La Poudre

    • Culture et société

Au micro de Lauren Bastide, Céline Sallette parle de ce que cela signifie d’être actrice (03:59), de son enfance à Arcachon (09:34), de ses débuts au théâtre et des potentialités infinies qu’elle y découvre (16:39). Elle évoque aussi le miroir que lui renvoie son parcours professionnel (23:56), la figure de Pygmalion qui a traversé sa vie (27:00), son premier rôle dans Meurtrières (30:47), le « male gaze » au cinéma (34:28), le statut privilégié des acteur-ice-s (50:05), le jeu comme performance du corps (53:43), son dialogue avec son utérus (55:40), et ce que cela change d’être dirigée par une femme, une actrice, une amie (58:46).




Céline Sallette est une actrice de théâtre et de cinéma, aux rôles puissants et évocateurs. Née en 1980 à Bordeaux, elle monte sur les planches encore adolescente. Grisée par les sensations que lui procurent le jeu et la scène, elle suit une licence d’art théâtral avant de faire un stage aux côtés d’Ariane Mnouchkine puis de finalement rentrer au conservatoire d’art dramatique de Paris. Après de premiers rôles au théâtre, elle joue dans Meurtrières de Patrick Grandperret en 2006. C’est son rôle dans L’Apollonide en 2011 - pour lequel elle décrochera une nomination au César du meilleur espoir féminin - qui la révèle au grand public. Elle enchaîne ensuite avec des rôles tout en complexité au cinéma, joue dans la série Les Revenants pendant 3 ans et fait un retour très remarqué au théâtre avec la pièce Molly Bloom, la chair qui dit oui, un long monologue qu’elle interprète dans un décor mouvant. Plus récemment, elle a incarné le personnage emblématique de la Hyène dans l’adaptation de la trilogie de Virginie Despentes : Vernon Subutex.




La Poudre est une production Nouvelles Écoutes

Réalisation et générique : Aurore Meyer-Mahieu

Mixage du générique du cycle Cinéma : Charles de Cillia

Coordination : Gaïa Marty

Mixage : Marion Emerit

Au micro de Lauren Bastide, Céline Sallette parle de ce que cela signifie d’être actrice (03:59), de son enfance à Arcachon (09:34), de ses débuts au théâtre et des potentialités infinies qu’elle y découvre (16:39). Elle évoque aussi le miroir que lui renvoie son parcours professionnel (23:56), la figure de Pygmalion qui a traversé sa vie (27:00), son premier rôle dans Meurtrières (30:47), le « male gaze » au cinéma (34:28), le statut privilégié des acteur-ice-s (50:05), le jeu comme performance du corps (53:43), son dialogue avec son utérus (55:40), et ce que cela change d’être dirigée par une femme, une actrice, une amie (58:46).




Céline Sallette est une actrice de théâtre et de cinéma, aux rôles puissants et évocateurs. Née en 1980 à Bordeaux, elle monte sur les planches encore adolescente. Grisée par les sensations que lui procurent le jeu et la scène, elle suit une licence d’art théâtral avant de faire un stage aux côtés d’Ariane Mnouchkine puis de finalement rentrer au conservatoire d’art dramatique de Paris. Après de premiers rôles au théâtre, elle joue dans Meurtrières de Patrick Grandperret en 2006. C’est son rôle dans L’Apollonide en 2011 - pour lequel elle décrochera une nomination au César du meilleur espoir féminin - qui la révèle au grand public. Elle enchaîne ensuite avec des rôles tout en complexité au cinéma, joue dans la série Les Revenants pendant 3 ans et fait un retour très remarqué au théâtre avec la pièce Molly Bloom, la chair qui dit oui, un long monologue qu’elle interprète dans un décor mouvant. Plus récemment, elle a incarné le personnage emblématique de la Hyène dans l’adaptation de la trilogie de Virginie Despentes : Vernon Subutex.




La Poudre est une production Nouvelles Écoutes

Réalisation et générique : Aurore Meyer-Mahieu

Mixage du générique du cycle Cinéma : Charles de Cillia

Coordination : Gaïa Marty

Mixage : Marion Emerit

1h 8 min

Classement des podcasts dans Culture et société

Plus par Nouvelles Écoutes