12 épisodes

Etienne Klein s'entretient avec un autre scientifique, ou avec un philosophe, un artiste, un historien, un géographe, un marcheur, un alpiniste, un écrivain, etc. Chaque samedi de 16h à 17h.

La Conversation scientifique France Culture

    • Sciences
    • 4.6, 764 notes

Etienne Klein s'entretient avec un autre scientifique, ou avec un philosophe, un artiste, un historien, un géographe, un marcheur, un alpiniste, un écrivain, etc. Chaque samedi de 16h à 17h.

    L'innovation, comment ça marche ?

    L'innovation, comment ça marche ?

    durée : 00:59:14 - L'innovation, comment ça marche ? - Entretien avec le titulaire de la Chaire d'innovation technologique au Collège de France, le physico-chimiste Didier Roux.

    Comme pour l'écoulement d'une goutte de mercure, les idées scientifiques et techniques suivent des chemins difficiles a` anticiper. Qu'elles aient ou non des visées d'emblée pratiques, elles se répandent, se fragmentent, se retrouvent pour former de nouvelles confluences. Ce qui rend leur destin impossible à préfigurer : en 1915, Albert Einstein n'aurait pu deviner que la prise en compte des équations de sa nouvelle théorie de la gravitation, la relativité générale, serait un jour nécessaire au bon fonctionnement de nos GPS ; dans les années 1920, les pères fondateurs de la physique quantique ne se doutaient pas que leurs réflexions engendreraient la plupart de nos produits de haute technologie, contribuant ainsi - et de façon notable - a` l'économie des nations engagées dans la partie. Prenant acte de ce caractère imprévisible de la trajectoire des idées, on défend a` bon droit que les différents champs de la science doivent se fertiliser mutuellement. La mise en symbiose n'est-elle pas le meilleur moteur de l'innovation ? *
    Nous avons pourtant pris l'habitude de distinguer deux types de recherche : la recherche fondamentale d'une part, la recherche appliquée (ou finalisée) d'autre part. La première vise à déterminer les lois générales de la matière, de la vie, de l'univers ou des comportements humains. La seconde produit des connaissances mobilisables pour agir sur le réel, résoudre des problèmes pratiques, transformer le monde. Comment avancent-elles, s'influencent-elles, se fertilisent-elles ?
    Invité : Didier Roux, physico-chimiste, Directeur de la Recherche et de l'Innovation de Saint-Gobain.
    (Une rediffusion du 01/07/2017)

    • 59 min
    Que savons-nous des femmes de la Préhistoire ?

    Que savons-nous des femmes de la Préhistoire ?

    durée : 00:59:24 - La Conversation scientifique - par : Etienne Klein - Une pré-histoire des femmes est-elle possible ? Claudine Cohen fait état des nouveaux questionnements qui, à rebours des idées reçues, ont renouvelé la vision de la femme dans le cadre des sociétés et des cultures de la préhistoire.
    - réalisation : François Caunac - invités : Claudine Cohen philosophe et historienne des sciences, directeur d'études à l'EHESS

    • 59 min
    Alexandre Grothendieck : un mathématicien qui prit la tangente

    Alexandre Grothendieck : un mathématicien qui prit la tangente

    durée : 00:59:24 - La Conversation scientifique - par : Etienne Klein - Pour respecter sa volonté d’effacement, on ne devrait même pas prononcer son nom ni parler de ses travaux. Alexandre Grothendieck a réussi l’exploit d’avoir été l’un des plus grands mathématiciens et d’être devenu le plus discret de tous. - réalisation : François Caunac - invités : Philippe Douroux journaliste

    • 59 min
    La lumière, entre physique et art

    La lumière, entre physique et art

    durée : 00:59:30 - La lumière, entre physique et art - "Même si l'humanité a dû souvent et longtemps se passer du savoir comme de l'art, il reste que l'un et l'autre sont essentiels à ce que nous considérons être « l'humain ». Il n'existe personne qui soit totalement dépourvu de savoir, et il n'existe personne qui soit totalement dépourvu d'art." Brecht

    On entend parfois dire que « la physique est belle ». Bien sûr qu'elle l'est, en un sens. Il ne faut toutefois rien exagérer : rares sont les étudiants qui, la découvrant, s'effondrent en sanglots à la suite d'un spasme de réplétion esthétique qu'aurait provoqué en eux telle ou telle équation fondamentale, telle ou telle découverte marquante. Reconnaissons plutôt, humblement, que la beauté de la science provoque des émotions, certes sincères, mais en règle générale contrôlées. *
    Bien sûr, cela n'empêche pas que la science agisse comme une source d'inspiration pour les artistes, ni que cette influence soit réciproque. Des jeux de miroirs, des résonances, des clins d'oil, organisent une sorte de connivence dialectique entre ces deux polarités de l'esprit humain. 
    Il faut dire que les scientifiques et les artistes partent du même refuge, qui est la condition humaine, avec ses pulsions créatrices. Est-à-dire qu'ils visent-ils le même sommet ? Le croire relèverait d'une nostalgie naïve. Mais c'est justement parce que la science et l'art ont des ambitions séparées qu'il est intéressant d'examiner leur rapport, en partant du constat établi par Berthold Brecht dans L'Achat du cuivre, un texte écrit en 1945 : « Les gens qui ne comprennent rien à l'art ni à la science croient que ce sont là deux choses immensément différentes, dont ils ignorent tout. Ils s'imaginent rendre un service à la science en lui permettant d'être sans imagination, et ils croient faire progresser l'art en empêchant quiconque d'en attendre de l'intelligence. Il se peut que tel homme ait un don particulier pour une discipline particulière, mais il n'est pas d'autant plus doué dans cette discipline qu'il est plus incapable dans toutes les autres. Même si l'humanité a dû souvent et longtemps se passer du savoir comme de l'art, il reste que l'un et l'autre sont essentiels à ce que nous considérons être « l'humain ». Il n'existe personne qui soit totalement dépourvu de savoir, et il n'existe personne qui soit totalement dépourvu d'art. »
    Dans notre conversation d'aujourd'hui, nous allons voir ce qu'il en est des liens entre science et art à propos de la lumière : les physiciens manipulent la lumière de mille manières, ils tentent d'en comprendre la nature, tandis que les peintres, ainsi que les photographes, jouent avec elle. 
    Invité : Gérard Mourou, physicien, prix Nobel de physique 2018, codirecteur de l'ouvrage L'impressionnisme entre art et science.   
    (Une rediffusion du 15/12/ 2018)

    • 59 min
    Ludwig Wittgenstein ou la philosophie de l’indicible

    Ludwig Wittgenstein ou la philosophie de l’indicible

    durée : 00:59:19 - La Conversation scientifique - par : Etienne Klein - "Toutes les bonnes doctrines sont inutiles. Vous devez changer votre vie" Ludwig Wittgenstein. - réalisation : Thomas Jost - invités : Christiane Chauviré

    • 59 min
    LA CONVERSATION SCIENTIFIQUE 05.07.2020

    LA CONVERSATION SCIENTIFIQUE 05.07.2020

    durée : 00:58:55 - La Conversation scientifique

    • 58 min

Avis d’utilisateurs

4.6 sur 5
764 notes

764 notes

Turnill ,

Une lumière dans la nuit

Associer science et philosophie, les deux ayant toujours été liés, cela fait tellement de bien à entendre parmi ce fond diffus d’âneries dans lequel baigne l’humanité et qui avec le numérique est en expansion...
Merci Mr Étienne Klein pour cette émission à forte densité qualitative !

bavahana ,

Que deviennent les normes du vrai

J’en redemande des émissions de cette qualité

Cyril Bo ,

Super !👍

Vraiment super ce podcast bravo !!

Classement des podcasts dans Sciences

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par France Culture