629 épisodes

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture,
une mémoire radiophonique. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.

Les Nuits de France Culture France Culture

    • Culture et société
    • 3,8 • 643 notes

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture,
une mémoire radiophonique. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.

    Georges Moustaki : "Je savais que Barbara était plus qu’une interprète"

    Georges Moustaki : "Je savais que Barbara était plus qu’une interprète"

    durée : 02:21:00 - Les Nuits de France Culture - En 1999, deux ans après la disparition de Barbara, Jérôme Garcin, auteur de 'Barbara, Claire de nuit" rendait hommage à la chanteuse, auteure, compositrice et interprète.

    En 1999, pour Radio Libre, Jérôme Garcin donnait à entendre ce que fut la vie de Barbara depuis ses débuts, dans les années 50, à l'Ecluse, un minuscule cabaret de la rue Guénégaud, dans le Quartier Latin à Paris, jusqu'à ses adieux à la scène en 1994. 
    C'est à Tours, le 26 mars 1994, au terme d'une ultime tournée que Barbara décidait de quitter la scène à tout jamais. (.) Il nous reste aujourd'hui ses chansons -quelques trois cents, la plupart indémodables. (...) des chansons qui disent mieux la femme qu'elle fut que les meilleures biographies.
    Barbara prétendait n'avoir pas d'imagination et c'était vrai. Elle n'écrivait qu'avec ses émotions, ses souvenirs, ses douleurs, ses bonheurs, ses rencontres, ses regrets, ses espérances, c'est pour cela qu'elle nous touche, car son intimité s'accorde si bien aux nôtres. La relation avec son public, si chère à Barbara, exprimée dans Ma plus belle histoire d'amour c'est vous, ne laissait pas l'interprète sereine : 
    Plus on avance et plus il vous a été donné, et on m'a donné beaucoup. On a peur parce que c'est un rendez-vous. On a peur que les autres aient perdu le désir. Et si tout à coup on était seule à avoir le désir ? Je pense que jamais cette peur ne s'arrête et le jour où elle s'arrête on a soi-même perdu le désir et il faut s'arrêter.Georges Moustaki, à qui elle demande de lui écrire des chansons, découvre la singularité et le talent de Barbara :
    Je savais que Barbara était plus qu'une interprète. Quand elle a écrit et montré ses chansons j'ai vu qu'elle avait un monde à elle, musicalement, dans les mots, pas des mots inventés, mais des mots qu'elle détournait de leur sens, dans des phrases qu'elle construisait d'une manière tout à fait inhabituelle et qui font la personnalité de son écriture. (.) La musique : elle ne connaissait pas la théorie et elle avait des trouvailles harmoniques qui avaient l'air de venir d'une érudition alors qu'elle n'en n'avait pas.Georges Moustaki écrit pour elle La Dame brune : un succès qui le conduit à participer à la tournée de Barbara, uniquement pour chanter cette chanson en duo.A l'Ecluse, Claude Durand  s'émerveille d'écouter Barbara chanter, juchée sur un tabouret "une sorte de miracle". Tandis que Marc Chevalier se souvient aussi de l'émotion du public lorsque Barbara chante pour la première fois Nantes. En 1970, Remo Forlani, accède au désir de Barbara de faire du théâtre : ce sera Madame au Théâtre de la Renaissance. Il raconte notamment le choix difficile d'un metteur en scène. Barbara ayant refusé Roger Blin parce qu'il "portait des chaussures de tennis" et l'échec de la pièce qui ne tiendra qu'un mois à l'affiche.Dans cet hommage à Barbara on entend les témoignages de Georges Moustaki, Claude Sleuys (son ex-mari), Roland Romanelli, Gérard Daguerre, Sergio Tomassi (musiciens) ; Roland Dhordain (journaliste), Guy Job (producteur réalisateur), Claude Durand (éditeur), Jacques Rouveyrollis (éclairagiste), Marc Chevalier (co-directeur du cabaret "L'Ecluse ") et Remo Forlani (dramaturge).Et également la voix et les chansons de Barbara ainsi que des lectures par Georges Moustaki.
    Par Jérôme Garcin
    Réalisation : Monique Alligier
    Radio libre - Barbara (1ère diffusion : 11/12/1999)
    indexation web : Véronique Vecten, Documentation de Radio France

    • 2 h 21 min
    Extrait : Nuits magnétiques - L’envers d’Einstein on the Beach (1ère diffusion : 23/03/1979)

    Extrait : Nuits magnétiques - L’envers d’Einstein on the Beach (1ère diffusion : 23/03/1979)

    durée : 00:44:59 - Les Nuits de France Culture - Par Catherine Clément et Claude Hudelot - Avec Lucinda Childs, Bob Wilson, Philip Glass, Paul Mann et des techniciens de théâtre - Réalisation Janine Chollet

    • 44 min
    Surpris par la Nuit - Rencontres organisées (1ère diffusion : 10/10/2002)

    Surpris par la Nuit - Rencontres organisées (1ère diffusion : 10/10/2002)

    durée : 01:30:02 - Les Nuits de France Culture - Par Isabelle Rossignol - Avec M. Naudin (directeur d'agence matrimoniale, de l'alliance chrétienne, riche d'une expérience de 17 années dans les relations humaines) et Nathalie Mercereau (responsable des Petites annonces au magazine, "Psychologie") - Réalisation Gaël Gillon

    • 1h 30 min
    Une vie, une oeuvre - Edvard Munch (1ère diffusion : 24/12/2011)

    Une vie, une oeuvre - Edvard Munch (1ère diffusion : 24/12/2011)

    durée : 01:00:00 - Les Nuits de France Culture - Par Françoise Estèbe - Avec Olivier Cena, Clément Chéroux, Dominique Dussidour, Xavier Girard, Angela Lampe et Bruno Mathon - Réalisation Jean-Claude Loiseau

    • 1h
    Mardis du cinéma - Tex Avery (1ère diffusion : 14/07/1987)

    Mardis du cinéma - Tex Avery (1ère diffusion : 14/07/1987)

    durée : 01:23:47 - Les Nuits de France Culture - Par Simone Douek - Avec Marcel Gotlib, Jean Douchet, Jean-Pierre Berthome et Robert Benhayoun - Réalisation Josette Colin

    • 1h 23 min
    Le miracle Lula, et après ?

    Le miracle Lula, et après ?

    durée : 00:52:00 - Les Nuits de France Culture - A l'automne 2010, le président Lula quitte le pouvoir, n'ayant pas le droit de se représenter une nouvelle fois. Ce reportage de la rédaction fait le bilan des deux mandats du président brésilien d'un point de vue économique et social.

    • 52 min

Avis

3,8 sur 5
643 notes

643 notes

kkkkkkkkkkkkkkkkkklklkkkk ,

A la poursuite du roman policier

Cette rediffusion montre à quel point en 20 ans on a progressé dans la réalisation des émissions : musique omniprésente qui coupe la parole voire masque simplement la voix de l’intervenant, illustrations musicales intempestives et chichiteuses... C’était insupportable. Sinon avec les nuits… c’est réellement un plaisir de se replonger dans d’anciennes émissions

Eve-Elfe ,

Avec un Grand Plaisir

Savoir savoir
Nourriture terrestre
Des centaines de Madeleines
une clef USB complète de bijoux
Paul Leautaud,
Gustav Jung
Susie Manthe Proust, et tant et tant,

Un exemple
Fançois Mauriac, que j'aimais tant enfant, et que j'aime encore plus adulte.
Entendre sa voix et être exactement comme je l'avais découvert dans ses notes et ses romans ; Humain, plus qu'humain

Un choix d'émissions multiples pour tout les goûts, les goûts du passé
Merci

Geffy 2 ,

Nuits France Culture

Vois nous faites une nuit “algérienne” ce mardi
Vous auriez pu consacrer une émission à la tragédie d’Oran du 5 juillet où sont morts des centaines d ‘européens massacres par les algériens 🤢😡

Classement des podcasts dans Culture et société

Louie Media
France Inter
France Inter
Binge Audio
Slate.fr
France Culture

D’autres se sont aussi abonnés à…

France Culture
France Culture
France Culture
France Culture
France Culture
France Culture

Plus par France Culture

France Culture
France Culture
France Culture
France Culture
France Culture
France Culture