16 épisodes

Chaque mois, dans Politistes dans la Cité, l’Association française de science politique vous propose une conversation avec une ou un politiste dont les recherches ont, à un moment donné, fait écho à l’actualité et contribué au débat public, sous des formats variés allant de l’expertise à la mobilisation en passant par l’innovation pédagogique ou des publications à destination du grand public. Et parce que la science politique n'est pas qu'une discipline mais aussi un métier, Politistes dans la Cité revient sur les parcours multiples d'enseignant.e.s chercheur.e.s et sur la manière dont se concilient la science, la recherche et l'enseignement, au quotidien. Bonne écoute, et n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions et réactions afin d’alimenter la réflexion !

Politistes dans la Cit‪é‬ Politistes dans la Cité

    • Actualités
    • 4,9 • 8 notes

Chaque mois, dans Politistes dans la Cité, l’Association française de science politique vous propose une conversation avec une ou un politiste dont les recherches ont, à un moment donné, fait écho à l’actualité et contribué au débat public, sous des formats variés allant de l’expertise à la mobilisation en passant par l’innovation pédagogique ou des publications à destination du grand public. Et parce que la science politique n'est pas qu'une discipline mais aussi un métier, Politistes dans la Cité revient sur les parcours multiples d'enseignant.e.s chercheur.e.s et sur la manière dont se concilient la science, la recherche et l'enseignement, au quotidien. Bonne écoute, et n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions et réactions afin d’alimenter la réflexion !

    # 16–Rémi Lefebvre : Passionné de vie politique

    # 16–Rémi Lefebvre : Passionné de vie politique

    Pour ce 16e épisode de Politistes dans la Cité, nous recevons Rémi Lefebvre, professeur de science politique à l’Université de Lille, chercheur au Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales (plus connu sous son acronyme CERAPS !). Spécialiste de la gauche française et des partis politiques (PS, LFI, LREM notamment), Rémi Lefebvre revient sur son engagement politique à gauche, mais aussi sa passion à parler de politique et à analyser la vie politique dans la Cité, auprès du grand public et dans les médias.  

    En quoi un engagement assumé à gauche est-il compatible avec le métier d’enseignant-chercheur ? Quelles difficultés et quels atouts cela peut-il présenter dans l’accès en terrain ? Dans quelles conditions une parole universitaire peut-elle être entendue et utile dans un format médiatique qui enferme souvent les enseignants-chercheurs dans l’exercice (frustrant) du commentaire rapide ?

    Dans cet épisode nous sommes aussi revenus sur le dernier ouvrage de Rémi Lefebvre, Faut-il désespérer de la gauche ?, paru en pleine campagne présidentielle, et sur les risques qu’il y a à assumer publiquement des convictions politiques. Il est enfin question de rapport à la ville, et notamment à la métropole lilloise. 

    Sans surprise, l’épisode se termine par l’évocation d’une série télévisée devenue culte, et qui mériterait sans doute de figurer dans les cours d’introduction à la science politique... 

    Merci à Rémi Lefebvre pour son franc parler et son énergie communicative et bonne écoute à toutes et à tous !

     

    Pour aller plus loin : 

     

    Rémi Lefebvre, Interventions sur France Inter  à l’occasion de la présidentielle de 2017 et 2022 

    Rémi Lefebvre, « La tortue, le trou de souris et Sisyphe : Mélenchon et l’élection présidentielle », AOC, le 13 avril 2022 



    Rémi Lefebvre, Faut-il désespérer de la gauche ?, Textuel, 2022 



    Rémi Lefebvre, Les mots des partis politiques, Presses universitaires du Mirail, 2022.



    Rémi Lefebvre, « Les primaires : entre désillusion et expérimentation », La Vie des idées, 12 avril 2022



    Bernard Dolez, Anne-Cécile Douillet, Julien Fretel et Rémi Lefebvre (dir.), L’entreprise Macron à l’épreuve du pouvoir, Presses Universitaires de Grenoble, 2022



    Rémi Lefebvre et Emmanuel Taïeb (dir.), Séries politiques. Le Pouvoir entre fiction et vérité, De Boeck, 2020



    Collectif Degeyter, Antonio Delfini, Fabien Desage, Fabien Eloire, Rémi Lefebvre, Yoan Miot, Frédéric Poulard, Stéphanie Pryen, Juliette Verdière, Cécile Vignal, Sociologie de Lille, La Découverte, 2017



    Anne-Cécile Douillet et Rémi Lefebvre, Sociologie politique du pouvoir local, Armand Colin, 2017



    Rémi Lefebvre, « « Politiste et socialiste ». Une politique d'enquête au PS », Revue internationale de politique comparée, 17(4), 2010, pp. 127-139  

     

     

    • 42 min
    #15-Patrick Le Galès: A l'école de la ville

    #15-Patrick Le Galès: A l'école de la ville

    Dans ce nouvel épisode de Politistes dans la Cité, nous tendons le micro à Patrick Le Galès, directeur de recherches au CNRS, rattaché au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po Paris et Doyen de l’Ecole urbaine de Sciences Po, Corresponding fellow of th e British Academy. 



    Dans cet épisode nous sommes beaucoup revenus sur la manière dont la recherche de Patrick Le Galès, fermement articulée autour de la comparaison, de l’étude des villes et des politiques publiques dans un cadre globalisé, a, depuis toujours, nourri ses enseignements et des projets pédagogiques innovants. 



    Ceux-ci ont entre autres, débouché sur la création de l’École Urbaine de Sciences Po en 2015. Mais comment passe-t-on d’un master de 12 étudiants à une formation qui compte parmi les plus attractives de Sciences Po tout en restant très exigeante sur les sciences sociales ? Comment convaincre les professionnels de l’urbanisme que pour gouverner la ville, il ne faut pas que « des préfets et des ingénieurs » ? En revenant sur le succès du séminaire Cities Are Back in Town, c’est aussi l’occasion de montrer comment on peut glisser d’un format d’intervention à un autre : du séminaire, au cours magistral jusqu’au MOOC .



    En fin d’épisode, nous soulevons aussi des questions importantes quant au statut des enseignants-chercheurs et à l’internationalisation. Comment mieux concilier la recherche et l’enseignement ? Faut-il fusionner le CNRS et l’Université ? Faut-il continuer à parler d’une internationalisation « anglo-saxonne » ? - une étiquette qui déplaît fortement à notre invité. 



    Merci à Patrick La Galès pour cet échange riche et franc, et dont nous vous souhaitons une très bonne écoute !

     

    Pour aller plus loin :

     

    Page personnelle  

     

    « Pour en finir avec la fracture territoriale » Interview de Patrick Le Galès par Thiphaine de Rocquigny dans Entendez Vous l’Éco ?, France Culture, 23 mars 2021  



    Patrick Le Galès, (dir.) Gouverner la métropole Parisienne : États, conflits, réseaux, institutions, Presses de Sciences Po, 2020 



    Antoine Courmont, Patrick le Galès (dir.), Ville et numérique, PUF, 2019



    Desmond King et Patrick Le Galès (eds.), Reconfigurating European states in crisis, Oxford University Press, 2017 



    Alberta Andreotti, Patrick Le Galès, Javier Francesco Moreno Fuentes, Un monde à la carte, les cadres supérieurs dans les villes européennes, PUF, 2016 





    Florence Faucher-King, Patrick Le Galès, L’Expérience New Labour, 1997-2009, Presses de Sciences Po, 2010



    Pierre Lascoumes et Patrick Le Galès, (dir.), Gouverner par les instruments, Presses de Sciences Po, 2004  



    Colin Crouch, Patrick Le Galès, Carlo Trigilia, Hemout Voeltzkow, Changing Governance of Local Economies: Responses of European Local Production Systems, Oxford University Press, 2004



    Patrick Le Galès, Le retour des villes européennes ? Sociétés urbaines, mondialisation, gouvernement et gouvernance, Presses de Sciences Po, 2003 



    Patrick Le Galès, Politiques urbaines et développement local : une comparaison franco-britannique, L’Harmattan, 1993

     

    • 45 min
    #14- Fariba Adelkhah: prisonnière scientifique, par Béatrice Hibou

    #14- Fariba Adelkhah: prisonnière scientifique, par Béatrice Hibou

    Ce quatorzième épisode de Politistes dans la Cité est un peu particulier, puisqu’il est consacré à une chercheuse qui n’est pas là pour parler d’elle. Cette chercheuse, c’est Fariba Adelkhah, une anthropologue franco-iranienne, connue pour ses travaux sur l’Iran et l’Afghanistan. 



    Depuis le 5 juin 2019, soit presque 3 ans, Fariba Adelkhah est privée de liberté en Iran, condamnée à 5 ans de prison, pour des motifs très politiques et arbitraires. Pour parler d'elle, de son travail, et de son positionnement dans la Cité, nous avons reçu Béatrice Hibou, directrice de recherche au CNRS, et membre fondatrice de son comité de soutien, un comité qui réunit aujourd'hui plus d'une centaine de personnes oeuvrant sans relâche pour demander la libération inconditionnelle de Fariba Adelkhah et dénoncer l'arbitraire de son emprisonnement. 

    Dans ce long entretien, nous avons d'abord pris le temps de parler du travail de chercheuse de Fariba Adelkhah: en quoi est-elle, plus que jamais, une anthropologue voire une politiste dans la Cité? Pourquoi ses travaux ont-ils pu être jugés "suspects" par le régime, alors même qu'elle prenait garde de ne jamais mélanger le scientifique et le politique? Comment expliquer que des pouvoirs publics ne fassent pas la différence entre recherche et "espionnage"? 

    Dans un second temps, nous sommes revenues sur comment s'est organisée la mobilisation, visible et invisible mais toujours durable, du comité de soutien de Fariba: des hashtags "FreeFariba" à la demande de cessation des partenariats avec les institutions iraniennes en passant par de nombreuses manifestations à caractère scientifique. Nous sommes aussi revenues sur le choix d'innover dans les termes, en parlant de Fariba comme d'une prisonnière "scientifique" et non "politique".

    Enfin, nous avons clôt la discussion par un échange sur ce que signifie aussi le "risque": Fariba se savait-elle exposée à l'arbitraire? Savait-elle qu'elle "prenait des risques"? Qui définit ce qu'est un terrain à risque et quelles conséquences pour une recherche pionnière et indépendante cette notion de risque peut-elle avoir?



    Un grand merci à Béatrice Hibou d'avoir prêté sa voix et livré ses analyses pour sensibiliser, nous l'espérons, un public plus large à un combat qui n'est pas que celui de Fariba Adelkhah, mais bien celui de la recherche et des sciences sociales en général.  



     

    Pour aller plus loin

     

    Site du comité de soutien : https://faribaroland.hypotheses.org

     

    « Écrits d’avant-prison. Pour la libération de Fariba Adelkhah », Critique internationale , n°90, janv-mars 2021



    Pour Fariba Adelkhah et Roland Marchal. Chercheurs en péril, Presses de Sciences Po, 2020  

     

    Interview de Roland Marchal sur RFI suite  à sa libération, 7 avril 2020



    Série d'articles de Sociétés Politiques Comparées dédiés à Fariba et à la liberté scientifique



    «Sociologie et anthropologie sociale du politique: penser en pensant à elle et avec elle », Série de séminaires organisés au CERI autour et pour Fariba



    Fariba Adelkhah, Les Mille et une frontières de l’Iran. Quand les voyages forment la nation, Karthala, 2012.



    Fariba Adelkhah, Être moderne en Iran, Karthala, 2006.



    Fariba Adelkhah, La Révolution sous le Voile. Femmes islamiques d’Iran, Karthala, 1991. 

     

    • 1h 8 min
    #13- Marielle Debos: Au front de la recherche

    #13- Marielle Debos: Au front de la recherche

    Dans ce nouvel épisode de Politistes dans la Cité, nous donnons la parole à Marielle Debos, maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris 10 - Nanterre, chercheuse à l’Institut des Sciences Sociales du Politique (ISP) et actuellement membre de l’Institut d’études avancées de Princeton aux États-Unis. Spécialiste de la violence politique, des conflits armés, des politiques post-coloniales de la France, en particulier au Tchad, ses recherches actuelles portent sur la biométrie électorale en Afrique.



    Dans cet entretien, nous avons abordé de nombreuses questions qui ont trait à l’intervention dans le débat public.  Que signifie être considérée comme une experte d’un pays comme le Tchad, anciennement colonisé, sans reconduire des formes de domination ? Quand et comment se positionner lors d’une crise comme celle d’un coup d’État ? Qu’est-ce qu’un terrain dangereux ? Quels sont les défis spécifiques rencontrés par les femmes sur ces terrains ? » Comment gérer la réception, universitaire et non-universitaire, de ses travaux et que faire d’un accueil critique quand on adopte soi-même une posture critique ? 

    Enfin, que signifie une recherche indépendante, notamment sur des thématiques sensibles comme celles de la défense alors que la recherche sur projet et financé par des acteurs politiques se développe au point de devenir quasiment la norme ?



    Merci à Marielle Debos pour toute cette matière à penser et les débats (non tranchés !) ouverts dans cette discussion.

     

    Pour aller plus loin :

     

    Site personnel : https://www.marielledebos.com/



    Marielle Debos, “Biométrie électorale: un mirage démocratique”,   Afrique XXI, 6 septembre 2021 



    Marielle Debos, “Chad’s president lived and died by the gun. Will the country shift away from militarized rule?”, The Washington Post, 7 mai 2021.



    Marielle Debos, “France, the Military, and Strongman Politics in Chad”, African Arguments, 30 avril 2021.



    Marielle Debos, “Tchad : La France et les Etats-Unis ne pouvaient pas ignorer qu’ils jouaient avec le feu”, Le Monde, 23 avril 2021. 



    Marielle Debos, “Biometrics and the disciplining of democracy:  Technology, electoral politics, and liberal interventionism in Chad,” Democratization, Volume 28 (8), 2021 



    Thibaut Boncourt, Marielle Debos, Mathias Delori, Benoît Pélopidas, Christophe Wasinski, “Que faire des interventions militaires dans le champ académique?  Réflexions sur la nécessaire distinction entre expertise et savoir scientifique,” 20&21 Revue d’histoire, 2020, n°145, p. 135-150. 



    Marielle Debos,Le métier des armes au Tchad : le gouvernement de l’entre-guerres , Paris, Karthala, 2013. Traduit en anglais, Living by the gun in Chad: Combatants, impunity and state formation, London, Zed Books, 2016.

    • 42 min
    #12-Thierry Ménissier: Philosophe politique

    #12-Thierry Ménissier: Philosophe politique

     

    Pour inaugurer l’année 2022, nous prenons un peu de hauteur philosophique et tendons le micro à Thierry Ménissier, professeur de philosophie politique à l’Université Grenoble Alpes, au sein de l’Institut universitaire de management (Grenoble IAE), membre de l’Institut de Philosophie de Grenoble (IPhiG). 



    Spécialiste de Machiavel dont il a actualisé la pensée sur des terrains allant de la corruption à l’innovation, Thierry Ménissier, qualifié par certains de ses collègues de « philosophe impur », nous livre d’abord dans cet épisode ses réflexions sur l’état du dialogue entre philosophie et science politique et des difficultés de la pluridisciplinarité. Filant la métaphore du conservatoire de musique, notre invité décrit une formation disciplinaire exigeante mais aussi potentiellement enfermante.



    Thierry Ménissier nous fait également partager l’expérience des Rencontres Philosophiques d’Uriagequ’il a lancées il y a dix ans lorsqu’il présidait la Société alpine de philosophie et qui se tiennent tous les ans à l’automne. Conçues comme un moment d’échange entre des spécialistes de sciences humaines et sociales et un public curieux - et toujours plus nombreux – cet évènement renvoie pour lui à une ancienne tradition de philosophie ouverte sur la Cité.  Mais pour Thierry Ménissier, cette tradition de philosophie populaire ne doit pas être confondue avec une consommation culturelle qui fait de la philosophie un outil de développement personnel anti-politique, tendance dont la philosophie politique n’est que partiellement préservée. Dans cette critique se joue en creux la question de savoir ce qu’est, véritablement, un succès dans l’entreprise de valorisation des savoirs issues des sciences humaines et sociales. 



    Merci à Thierry Ménissier pour cet entretien riche, dont nous espérons qu’il donnera matière à penser à un large cercle !

     

    Pour aller plus loin :

     

    Thierry Ménissier , « L’éleucratie : et si nous inventions un statut pour protéger la liberté de penser » ?, Presses Universitaires de Grenoble, Collection Le virus de la recherche, 2021.

     

    Thierry Ménissier, Innovations. Une enquête philosophique, Paris, Editions Hermann, 2021.

     

    Thierry Ménissier, « Un ‘moment machiavélien’ pour l’Intelligence Artificielle. La Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’IA », Raisons Politiques, 2020/1 (n°77), p. 67-81.

     

    Thierry Ménissier, « Tech for good » : quelle théorie de la justice pour les sociétés innovantes ?, The Conversation, 26 juin 2018

     

    Thierry Ménissier, Philosophie de la corruption, Paris, Éditions Hermann, 2018.

     

    Thierry Ménissier, Machiavel. Ombres et lumières du politique, Paris, Editions Ellipses-Marketing, 2017.

     

    Thierry Ménissier, La liberté des contemporains. Pourquoi il faut rénover la République, Presses Universitaires de Grenoble, 2011. 

     

    Site des Rencontres Philosophiques d’Uriage

    • 43 min
    #11-Manon-Nour Tannous: Mobiliser sur la guerre en Syrie

    #11-Manon-Nour Tannous: Mobiliser sur la guerre en Syrie

    Dans cet épisode, nous tendons le micro à Manon-Nour Tannous, maîtresse de conférence en science politique à l’Université de Reims Champagne Ardennes, rattachée au Centre de Recherche Droit et Territoire, ainsi qu'à la Chaire d’histoire contemporaine du monde arabe (Collège de France) et au Centre Thucydide (Université Paris II, Panthéon-Assas), pour revenir sur la mobilisation des chercheuses et chercheurs sur la guerre en Syrie depuis 2011.



    Alors qu'on parle souvent de l'importance de mobiliser la communauté scientifique pour faire œuvre d’information et de solidarité, on a parfois tendance à oublier tous ces moments où la mobilisation ne prend pas ou alors de manière limitée, comme ça a été le cas pour la Syrie. 



    De par ses liens familiaux avec le pays, Manon-Nour Tannous fait partie de celles et ceux pour qui ce conflit "lointain" est d'une lancinante familiarité. D'autant plus que lorsque le conflit éclate, elle effectue une thèse sur les relations diplomatiques entre la France et la Syrie, ce qui lui vaut d'être régulièrement sollicitée par les médias et les acteurs politiques.



    En partant de la question de la contribution des chercheuses et chercheurs au débat scientifique et politique sur le conflit syrien, cet épisode revient sur les nombreux aspects de ce que signifie un engagement académique dans l'espace public: sur la manière dont l'actualité redéfinit des agendas de recherche, sur la question de la responsabilité scientifique et des risques d'une prise de parole publique (pour soi et pour les autres), et aussi sur les défis de la pédagogie dès lors que la complexité ne peut plus être résumée en seulement "1 minute 30".



    Nous vous souhaitons une bonne écoute, et une bonne fin d'année 2021!



    Pour aller plus loin:



     « Syrie : Retour à la case Bachar  », Interview de Manon-Nour Tannous par Florian Delorme dans Cultures Mondes, France Culture, 4 novembre 2021



    « Spéciale Syrie », Interview  de Manon-Nour Tannous par Laure Adler dans l'Heure Bleue, France Inter, 13 décembre 2016. 



    «  Manon-Nour Tannous : L’interminable recommencement  des relations franco-syriennes est pathologique », Tribune, Le Monde, 27 oct obre 2017. 

     

    Manon-Nour Tannous, Chirac, Assad et les autres, les relations franco-syriennes de 1946 à nos jours , Presses universitaires de France, Paris, 2017. 



    Manon-Nour Tannous « Tenir son rang : la politique française à l’épreuve de la crise syrienne », Critique internationale, n° 74, 2017/1, p. 117 -136.

    • 40 min

Avis

4,9 sur 5
8 notes

8 notes

schkopi ,

Passionnant !

Une prise de parole intelligente et une vision moderne des sujets abordés. Heureux d’avoir croisé le chemin de ce podcast que j’ecoute avec grand intérêt !

Classement des podcasts dans Actualités

Le Monde
Hugo Décrypte
Anna Rvr
RTL
France Télévisions
RTL

D’autres se sont aussi abonnés à…