268 épisodes

Storiavoce est une radio web exclusivement consacrée à l'histoire. Storiavoce s'adresse à un grand public cultivé, étudiant et universitaire.

Storiavoce Storiavoce

    • Éducation
    • 4.6, 66 notes

Storiavoce est une radio web exclusivement consacrée à l'histoire. Storiavoce s'adresse à un grand public cultivé, étudiant et universitaire.

    1520 ou l'aube d'un monde nouveau

    1520 ou l'aube d'un monde nouveau

    476, 1453, 1492, 1789... Autant de dates qui portent en elles de grands évènements, changements, ruptures, fractures. Autant de dates a qui l’ont a confié la responsabilité de définir l’histoire et sa chronologie. Délicate épreuve que de définir celle qu'il faut choisir pour acter la fin du Moyen-Age et le début de l’ère moderne, le passage de la Chrétienté à l’Europe. Mais pour l’historien guillaume Frantzwa l’année 1520 est l’année bascule qui témoigne de cette transition : "En fait de fractures, 1520 est une année fébrile, pleine d'attentes et de tensions, comme lorsque le public guette au spectacle le trapéziste qui s'élance dans le vide (...) Après 1520 tout s'emballe, signe qu'une date peut porter un sens sans accueillir d'évènement éclatant." Guillaume Frantzwa est interrogé par Mari-Gwenn Carichon.

    L'auteur : Ancien élève de l'école des Chartes, Guillaume Frantzwa est archiviste paléographe et docteur en histoire des arts. 1520, au seuil d'un monde nouveau est son premier livre (Perrin, mars 2020, 272 pages, 20.00 €)

    • 38 min
    Otages dans l'Antiquité

    Otages dans l'Antiquité

    Dans ce deuxième volet de nos [Cours d’Histoire] consacrés aux otages dans l’histoire, Storiavoce vous présente la place de cette pratique dans les sociétés antiques: quelle est la place des otages dans la Bible? A quoi sert un otage dans la "diplomatie" grecque? Donne-t-on des otages aux barbares? Comment choisir un otage ? Gilles Ferragu est interrogé par Christophe Dickès.

    L'invité: Gilles Ferragu est maître de conférence à l'Université Paris-Nanterre. Spécialiste des relations internationales, de la guerre et du terrorisme, il a dirigé de nombreux ouvrages sur la diplomatie. Il est aussi l'auteur d'une Histoire du terrorisme parue chez Perrin en 2014 , rééditée et réactualisée sous format poche. Il vient de publier chez Folio Otages, une Histoire de l'antiquité à nos jours.

    • 16 min
    Trois plumes féminines au temps des Lumières

    Trois plumes féminines au temps des Lumières

    Voyage dans les appartements parisiens du règne de Louis XV, de Louis XVI, et du temps de la Régence. Bienvenus dans les intérieurs feutrés du XVIIIème siècle où les femmes se recueillent pour écrire. La lettre rédigée sur le bonheur-du-jour de l’intimité de leur chambre continue les conversations mondaines commencées au salon, expriment leur idéalisme, leurs souhaits, leurs regrets, et redessinent leur vie. L’historienne et biographe Inès Murat situait la lettre comme un genre entre la gazette et le livre. Pour tuer l'ennui, par passion, pour peindre autrement, pour témoigner ou contester, chacune offre à son (ses) destinataire(s) le luxe de pénétrer l'intime de sa vie, le bouillonnement de son esprit, les impressions personnelles d'un monde qui finit. Cécile Berly nous propose une lecture croisée de la vie et l’œuvre de trois grandes épistolaires : madame Rolland, madame du Deffand et madame Vigée le Brun. Ces femmes se disaient-t-elles femmes de lettre ? Pourquoi le XVIIIème siècle est-il le siècle épistolaire par excellence ? La lettre est-elle vue par ses femmes comme un outil d’émancipation ? Comment et pour qui écrire ?

    Cécile Berly est spécialiste du XVIIIème siècle et de l’histoire des femmes. Elle a notamment travaillé sur Marie-Antoinette et la correspondance de madame de Pompadour. Dans son dernier ouvrage Trois femmes, Madame du Deffand, Madame Roland, Madame Vigée Le Brun (Passés/Composés, mars 2020, 192 pages, 17 €) Cécile Berly nous propose une lecture intime du XVIIIème siècle.

    • 48 min
    Otages, une histoire de la Grèce antique à Daech.

    Otages, une histoire de la Grèce antique à Daech.

    Avant d’être ces hommes ou ces femmes dont le visage s’affiche dans les médias, alors même que leur vie ne tient qu’à un fil, les otages furent, depuis la plus haute Antiquité, des rouages indispensables aux relations entre puissants, garanties vivantes de la parole du chef. Jusqu’au XVIIIe siècle, ils furent associés malgré eux à chaque alliance, chaque traité, et même utilisés pour garantir la souveraineté d’un prince, tant au regard de ses sujets qu’au regard des dieux. Si l’avènement du droit international mit progressivement un terme à cet usage, celui-ci fut réinvesti par la guerre contemporaine puis par le terrorisme. À partir du XIXe, les armées utilisent des otages sous divers prétextes, et non sans en contester l’usage chez l’adversaire, repoussant, sous une forme diplomatique, les limites de la guerre totale. Considérée comme un crime de guerre dès 1945, la prise d’otages – si elle persiste dans les relations entre États – est désormais le fait du terrorisme, qui y voit une sorte de duel.

    Storiavoce propose ici une nouvelle série de cours d'Histoire avec Gille Ferragu. Avant de traiter la question des otages à l'époque antique puis médiévale, il s'arrête ici sur l'histoire des otages, de l'antiquité à nos jours : Quelle est l’étymologie du mot otage? Existe-t-il un point commun entre Aetius le dernier des Romains, Vlade Tepes, Jean de Berry, Marie Antoinette et Roger Auque ? Qu’est-ce qu’un otage ? Le sens du mot évolue t’il au fil des siècles ? Est-ce qu’un otage devient un contemplatif ? L’élaboration d’un droit international va-t-il changer la nature voire le sort des otages ? Etc. Gilles Ferragu est interrogé par Christophe Dickès.

    L'invité: Gilles Ferragu est maître de conférence à l'Université Paris-Nanterre. Spécialiste des relations internationales, de la guerre et du terrorisme, il a dirigé de nombreux ouvrages sur la diplomatie. Il est aussi l'auteur d'une Histoire du terrorisme parue chez Perrin en 2014 , rééditée et réactualisée sous format poche. Il vient de publier chez Folio Otages, une Histoire de l'antiquité à nos jours.

    • 19 min
    Quand Rome inventait le populisme

    Quand Rome inventait le populisme

    République, oligarchie, dictature, tyrannie. Même si la Grèce, mère de la civilisation, a tout inventé, Rome, de son côté, n’a pas boudé son plaisir à reprendre dans sa longue histoire politique ces formes diverses du pouvoir. Storiavoce vous propose de vous arrêter sur un des aspects de cette histoire politique, les populares c’est-à-dire les populistes. Comment définir ce mouvement politique qui apparaît sous la république au IIe siècle avant J . C. ? Faut-il d’ailleurs parler d’un parti populiste ou plutôt d’un mouvement ? Quels en ont été les figures marquantes ainsi que ses opposants ? Quel rôle ont joué enfin les populares dans la chute de la République et l’inauguration du principat ? Christophe Dickès reçoit l'historien Raphaël Doan.

    L'invité: Ancien élève de l’ENS et de l’ENA, Raphaël Doan agrégé de lettres classiques. Paru aux éditions du Cerf, Quand Rome inventait le populisme (180 pages, 19€) est son premier livre.

    • 48 min
    A l'Est, rien de nouveau?

    A l'Est, rien de nouveau?

    Les 14 et 15 novembre 2019, l’ICES, le Centre Roland Mousnier de l’université Paris-Sorbonne et le département de Vendée ont organisé un colloque consacré aux “Conséquences politiques, économiques et sociales de la Grande Guerre (1919-1923)“. Placé sous la direction de Jean-Paul Bled, professeur émérite à Sorbonne-Université et Jean-Pierre Deschodt, HDR, directeur du département Histoire de l’ICES, il a réuni près de quarante historiens et spécialistes de la période. Storiavoce vous propose le dernier volet d'une série en trois parties.

    Dans cet ultime volet, Alexandre Vershinine se penche sur La question russe dans le nouveau système de relations internationales apparu après la Première Guerre mondiale. Il est suivi à 21'26 par Stéphane Courtois qui traite de "1918-1920, Allemagne vaincue, Pologne indépendante, Russie bolchevique : aux origines de la Deuxième Guerre mondiale".

    Les intervenants : Alexandre Vershinine est maître de conférences à la faculté d'histoire à l'Université Lomonossov de Moscou. Stéphane Courtois, directeur de recherche honoraire, est chargé de cours à l'ICES, CRICES. Auteur de très nombreux ouvrages sur le communisme, il a dernièrement publié chez Perrin une biographie de Lénine.

    • 51 min

Avis d’utilisateurs

4.6 sur 5
66 notes

66 notes

Kaiser Sauzee ,

Un peu par hasard, mais surtout heureux

La serendipité, comme sa définition l’indique vous fait découvrir des choses inattendues au détour d’un hasard complètement aléatoire.... Je dis merci à l’émission « laissez vous guider » qui m’a fait découvrir entre autre Virginie Giroud qui est intervenu dans votre émission ! Féru, fan et complètement accroc à l’histoire, je suis très heureux d’être tombé sur vous ! J’apprends, je consolide, je vais plus loin grâce à vos savoirs dispensés ! Bref un pur bonheur ! Poursuivez, ne relâchez vos efforts, je vous soutiendrai aussi longtemps que possible !
Merci ! Merci ! Merci !

jeremy75014 ,

Podcast fort intéressant et accessible

J’ai vraiment beaucoup aimé les trois épisodes que j’ai écoutés. Après les 12 Césars (merci virginie girod), je vais me mettre à d’autres épisodes avec plaisir.
Le format d’une 20aine de minutes est très bien, vous laissez la parole à l’intervenante, relancez bien.
C’est super! Merci!

Honimax ,

Formidable

Intelligent, technique, avec des formats qui me conviennent parfaitement.. L’histoire des pros à la portée des amateurs. Je suis fan. Et en plus, l’histoire des outre-mer n’y est pas oubliée.

Classement des podcasts dans Éducation

D’autres se sont aussi abonnés à