48 min

#13 🇬🇧 La corruption comme systĂšme, l’exemple de la GuinĂ©e Ă©quatoriale avec Tutu Alicante et Lucas Olo Fernandes (VOâ€Ș)‬ Sophie au pays des possibles

    • Society & Culture

Tutu Alicante, Directeur exĂ©cutif de l’ONG EG Justice, et Lucas Olo Fernandes, juriste travaillant pour Transparency International Portugal, sont les invitĂ©s de cet Ă©pisode. Lucas commence par nous prĂ©senter leur pays : la GuinĂ©e Ă©quatoriale (3:54). Tutu prĂ©cise d’ailleurs qu’il faut regarder la GuinĂ©e Ă©quatoriale comme une nation coquille (5:19). Avant de poursuivre la conversation sur la corruption en GuinĂ©e Ă©quatoriale, Tutu nous raconte ce qui l’a poussĂ© Ă  fonder l’ONG EG Justice (6:40) et Lucas ce qui l’a amenĂ© Ă  travailler sur la lutte contre la corruption (9:10). Pour Tutu, la corruption est le systĂšme en GuinĂ©e Ă©quatoriale : vous y ĂȘtes confrontĂ© Ă  tout moment (11:12). Il est donc trĂšs difficile pour les citoyens de faire valoir leurs droits. Pour s’attaquer Ă  ce systĂšme, il faut trouver un moyen d’instaurer la dĂ©mocratie et l’état de droit. Lucas rajoute que jusqu’à prĂ©sent les mesures mises en place l’ont surtout Ă©tĂ© pour amĂ©liorer l’image du pays (14:55). L’impact de la corruption ? Des milliers de personnes sont privĂ©es d’éducation, d’électricitĂ© et d’eau courante et non pas accĂšs aux soins de santĂ©, ce qui entraine des dĂ©cĂšs (16:35). Tutu rappelle que les victimes de la corruption en GuinĂ©e Ă©quatoriale ne sont pas des inconnus. La GuinĂ©e Ă©quatoriale Ă©tant un petit pays, chacun connaĂźt quelqu’un qui est dĂ©cĂ©dĂ© par manque de soins (19:10). Pour Lucas, il existe aussi un systĂšme d’apartheid Ă©conomique avec d’un cĂŽtĂ© une Ă©lite qui bĂ©nĂ©ficie d’avantages tandis que de l’autre la plupart des citoyens n’ont pas accĂšs Ă  l’eau courante ou Ă  l’eau potable (20:30). Tutu souligne que malgrĂ© tout cela le gouvernement  de la GuinĂ©e Ă©quatoriale investit Ă  l’étranger et apporte une aide humanitaire lorsqu’il y a des catastrophes naturelles dans d’autres pays (22:05). Par contre, les citoyens n’ont pas accĂšs Ă  un hĂŽpital. Nous discutons ensuite des risques que les activistes prennent en dĂ©nonçant la corruption (arrestation, torture, prison, assassinat) et les menaces auxquelles ils doivent faire face (24:23). Il y a de l’espoir : il y a beaucoup de jeunes et de gens courageux en GuinĂ©e Ă©quatoriale (28:55). Tutu indique qu’il est important de rĂ©aliser que le changement est Ă  la portĂ©e des citoyens de GuinĂ©e Ă©quatoriale et pour Lucas, c’est le pays oĂč il est le plus facile d’amĂ©liorer la situation Ă©tant donnĂ© que c’est un petit pays avec d’importantes ressources (32:20). Tutu nous rappelle aussi le rĂŽle jouĂ© par les avocats, les banques, les notaires en Europe et ailleurs dans la corruption ayant lieu en GuinĂ©e Ă©quatoriale lorsqu’ils permettent l’achat de biens en France avec de l’argent acquis illĂ©galement (33:56). Les affaires dites des biens mal acquis envoient un signal fort rĂ©duisant le sentiment d’impunitĂ© et montrant que ces Ă©lites ne sont pas intouchables (36:05). Enfin, Tutu et Lucas donnent des pistes aux citoyens en GuinĂ©e Ă©quatorial, Ă  la diaspora mais aussi aux citoyens vivant en Europe pour changer les choses (39:55).

Pour aller plus loin :

Retrouvez toutes les références et ressources liées à cet épisode sur https://www.sophieaupaysdespossibles.com/

Contactez-moi !

Si vous voulez me contacter, me suggĂ©rer des invitĂ©s, partager le podcast, c’est par ici :

· Email : contact@sophieaupaysdespossibles.com

· Linkedin : https://www.linkedin.com/company/sophie-au-pays-des-possibles

· Twitter : @SophiePossibles

Crédits :

Sophie au pays des possibles est un podcast créé, réalisé et produit par Sophie Lemaßtre. Cet entretien a été enregistré en ligne en aout 2022. Illustration du podcast et musique par Fabien Doulut. Montage par Manuel Perreux.

Tutu Alicante, Directeur exĂ©cutif de l’ONG EG Justice, et Lucas Olo Fernandes, juriste travaillant pour Transparency International Portugal, sont les invitĂ©s de cet Ă©pisode. Lucas commence par nous prĂ©senter leur pays : la GuinĂ©e Ă©quatoriale (3:54). Tutu prĂ©cise d’ailleurs qu’il faut regarder la GuinĂ©e Ă©quatoriale comme une nation coquille (5:19). Avant de poursuivre la conversation sur la corruption en GuinĂ©e Ă©quatoriale, Tutu nous raconte ce qui l’a poussĂ© Ă  fonder l’ONG EG Justice (6:40) et Lucas ce qui l’a amenĂ© Ă  travailler sur la lutte contre la corruption (9:10). Pour Tutu, la corruption est le systĂšme en GuinĂ©e Ă©quatoriale : vous y ĂȘtes confrontĂ© Ă  tout moment (11:12). Il est donc trĂšs difficile pour les citoyens de faire valoir leurs droits. Pour s’attaquer Ă  ce systĂšme, il faut trouver un moyen d’instaurer la dĂ©mocratie et l’état de droit. Lucas rajoute que jusqu’à prĂ©sent les mesures mises en place l’ont surtout Ă©tĂ© pour amĂ©liorer l’image du pays (14:55). L’impact de la corruption ? Des milliers de personnes sont privĂ©es d’éducation, d’électricitĂ© et d’eau courante et non pas accĂšs aux soins de santĂ©, ce qui entraine des dĂ©cĂšs (16:35). Tutu rappelle que les victimes de la corruption en GuinĂ©e Ă©quatoriale ne sont pas des inconnus. La GuinĂ©e Ă©quatoriale Ă©tant un petit pays, chacun connaĂźt quelqu’un qui est dĂ©cĂ©dĂ© par manque de soins (19:10). Pour Lucas, il existe aussi un systĂšme d’apartheid Ă©conomique avec d’un cĂŽtĂ© une Ă©lite qui bĂ©nĂ©ficie d’avantages tandis que de l’autre la plupart des citoyens n’ont pas accĂšs Ă  l’eau courante ou Ă  l’eau potable (20:30). Tutu souligne que malgrĂ© tout cela le gouvernement  de la GuinĂ©e Ă©quatoriale investit Ă  l’étranger et apporte une aide humanitaire lorsqu’il y a des catastrophes naturelles dans d’autres pays (22:05). Par contre, les citoyens n’ont pas accĂšs Ă  un hĂŽpital. Nous discutons ensuite des risques que les activistes prennent en dĂ©nonçant la corruption (arrestation, torture, prison, assassinat) et les menaces auxquelles ils doivent faire face (24:23). Il y a de l’espoir : il y a beaucoup de jeunes et de gens courageux en GuinĂ©e Ă©quatoriale (28:55). Tutu indique qu’il est important de rĂ©aliser que le changement est Ă  la portĂ©e des citoyens de GuinĂ©e Ă©quatoriale et pour Lucas, c’est le pays oĂč il est le plus facile d’amĂ©liorer la situation Ă©tant donnĂ© que c’est un petit pays avec d’importantes ressources (32:20). Tutu nous rappelle aussi le rĂŽle jouĂ© par les avocats, les banques, les notaires en Europe et ailleurs dans la corruption ayant lieu en GuinĂ©e Ă©quatoriale lorsqu’ils permettent l’achat de biens en France avec de l’argent acquis illĂ©galement (33:56). Les affaires dites des biens mal acquis envoient un signal fort rĂ©duisant le sentiment d’impunitĂ© et montrant que ces Ă©lites ne sont pas intouchables (36:05). Enfin, Tutu et Lucas donnent des pistes aux citoyens en GuinĂ©e Ă©quatorial, Ă  la diaspora mais aussi aux citoyens vivant en Europe pour changer les choses (39:55).

Pour aller plus loin :

Retrouvez toutes les références et ressources liées à cet épisode sur https://www.sophieaupaysdespossibles.com/

Contactez-moi !

Si vous voulez me contacter, me suggĂ©rer des invitĂ©s, partager le podcast, c’est par ici :

· Email : contact@sophieaupaysdespossibles.com

· Linkedin : https://www.linkedin.com/company/sophie-au-pays-des-possibles

· Twitter : @SophiePossibles

Crédits :

Sophie au pays des possibles est un podcast créé, réalisé et produit par Sophie Lemaßtre. Cet entretien a été enregistré en ligne en aout 2022. Illustration du podcast et musique par Fabien Doulut. Montage par Manuel Perreux.

48 min

Top Podcasts In Society & Culture

American Public Media
iHeartPodcasts
PodcastOne
Michael Hobbes & Peter Shamshiri
This American Life
WNYC Studios