9 episodes

Si le jeu vidéo a quitté son statut d'objet marginal pour s'ancrer dans le quotidien de tout un chacun et que les émissions et podcasts sur le sujet se multiplient, il peut être parfois difficile de s'y retrouver dans la profusion des sorties et des formats. Quentin et Thibault vous proposent une analyse d'une sélection de jeux, récents ou anciens, grosses productions ou jeux indépendants, par le biais de la musique. Qu'il s'agisse de bande-sons ou de compositions originales, les deux arts ont su se mélanger de multiples façons, et il y a bien des choses à vous faire écouter.

Des Bits et des Beats Radio Campus Angers

    • Games

Si le jeu vidéo a quitté son statut d'objet marginal pour s'ancrer dans le quotidien de tout un chacun et que les émissions et podcasts sur le sujet se multiplient, il peut être parfois difficile de s'y retrouver dans la profusion des sorties et des formats. Quentin et Thibault vous proposent une analyse d'une sélection de jeux, récents ou anciens, grosses productions ou jeux indépendants, par le biais de la musique. Qu'il s'agisse de bande-sons ou de compositions originales, les deux arts ont su se mélanger de multiples façons, et il y a bien des choses à vous faire écouter.

    v09.0 // Il se liiiiivre sur ce tacle glissé!

    v09.0 // Il se liiiiivre sur ce tacle glissé!

    Holà los fûtboleros !!

    Pour ce 9ème épisode, on vous invite aux vestiaires pour enfiler votre vieux t-shirt de foot « France 98 » floqué « Youri Djorkaeff » car nous allons foulez du crampon 24 ans de football vidéoludique avec FIFA.

    Développé par l’énorme boite Electronics Arts, le 1er jeu FIFA sort en 1993 sur Super Nes, seuls les équipes nationales était jouables et il n’y avait même pas les vrais noms des joueurs ! Mais le jeu était déjà sous la licence « FIFA ».

    Sans surprise, ce fut un carton. Et ça continue encore aujourd’hui, car on peut admettre sans trop ce trompé que FIFA est LE jeu de sport le plus connu, et massivement joué depuis ces dernières décennies. ! il à même réussi à tacler salement son rival : Pro Evolution Soccer.

    Souvent critiqué pour son coté « casual/kikou » comme « Call Of Duty » ( wai, FIFA c pa pr lè vré gameurs #troll) on ne peut pas nier que FIFA à trainer dans toutes les étagères ! Qu’on y joue solo/sérieux en montant son équipe favorite dans les championnats ou en collectif/fun, avec les soirées bières/foot on n’y trouve toujours son compte.

    Fifa c’est aussi une B.O bien Rock British super cool qui démarre à partir de FIFA 98, premier à avoir une bande-son licenciée. Ce sont les équipes du département musical de chez EA sports, chapotées par son directeur Steve Schnur, qui sont allées chiner des morceaux partout dans le monde pour trouver les tubes de demain, les plus « cool/fresh » et « djeuns » de l’époque. Des musiques que l’on peut entendre en naviguant dans les menus, lors des temps de chargement, ou pendant ce moment insupportable ou ton collègue mets trois plombes à faire sa compo d’équipe !

     

    Allez chaud pour un petit match ? C’est parti pour un nouvel épisode et cette fois-ci ya même des GUESTS !

     

     





    Playlist :

    Stop At The Rock > Apollo 440 /



    Bomba Estero > Fuego /



    Kasabian > Club Foot /

    • 30 min
    v08.0 // We all make choices, but in the end, our choices make us.

    v08.0 // We all make choices, but in the end, our choices make us.

    Sorti en aout 2007 sur PC et Xbox 360, développé par 2K Boston (depuis devenu Irrational Games), un studio cofondé par Ken Levine, également concepteur de la série, et 2K Australia, le premier opus de la série Bioshock avait su marquer les esprits notamment par son univers dystopique marqué par les années 60 et des influences art-déco et steampunk.

    Si les développeurs n’ont pas transcendé les codes du FPS, ils ont cependant ajoutés des éléments de RPG et un système d’up dépendant d’un choix moral que l’on retrouvera dans de nombreux titres les années suivantes.

    La bande-son du jeu est pour beaucoup dans l’immersion du joueur, entre vrais morceaux d’époque diffusés via des tourne-disques et bande originale horrifique composée par Garry Schyman.

    Bref, collecter ou sauver il faudra choisir, en route pour Rapture.





    Playlist :

    Papa loves Mambo > Perry Como /



    Bei Mir Bist Du Schoen > The Andrew Sisters /



    20th Century Blues > Noel Coward /

    • 29 min
    v07.0 // Pink elephants are everywhere! You gotta help me, Senator!

    v07.0 // Pink elephants are everywhere! You gotta help me, Senator!

    Yo les kids, aujourd’hui on sort les pantalons cargos, les slip-on et les bandanas, puisqu’on retourne en plein changement de millénaire avec Tony Hawk’s Pro Skater 4.

    Sorti en 2002, cet épisode sera le dernier de la série à comporter la mention Pro Skater et marque ainsi une étape dans une saga définitivement ancrée dans les années 90, à la fois en se faisant le porte-étendard de la culture sk8board et en aidant à la populariser, mais aussi parce que les aventures des trublions de Neversoft sont représentatifs de l’évolution du jeu vidéos dans ces années-là, du studio parti de nulle part à l’avènement des acteurs tiers de l’industrie tels qu’Activision, producteurs du jeu.

    Le succès de cet opus est à la fois dû à un gameplay peaufiné au fil des épisodes et à un level design qui pousse à l’exploration, mais aussi à une bande-son qui sent les dessous de bras et qui fait très bien le taf en mêlant tubes hip-hop et punk-rock.

    Alors tentez de poser votre 360 Varial McTwist, c’est parti pour un nouvel épisode de Des Bits et des Beats!





    Playlist :

    Spokesman > Goldfinger /



    Seneca Falls > The Distillers /



    My Adidas > Run DMC /

    • 28 min
    v06.0 // Time passes, people move. Like a river’s flow, it never ends.

    v06.0 // Time passes, people move. Like a river’s flow, it never ends.

    Alors que les premiers retours sur le dernier jeu de la bien connu saga

    Zelda, Breath of the Wild, se font dithyrambiques, vos fidèles serviteurs se sont penchés sur la bande originale du jeu qui a fondé les bases modernes de la série: Ocarina of Time.

    Développé par Nintendo et sorti en 1998, Zelda OoT (pour les intimes) a mis tout le monde en PLS en proposant une aventure épique en 3D comme on en avait alors jamais vu. Caméra au petits oignons, combats dynamiques, terrain de jeu varié et immense, sentiment de nostalgie omniprésent… la barre a été placée tellement haute que rarement les épisodes suivants ont été à la hauteurs des attentes des joueurs.

    Et si les textures font aujourd’hui un peu saigner les yeux, les compositions de Koji Kondo n’ont pas pris une seule ride, et plongent toujours autant le joueur dans l’ambiance du jeu tout au long des péripéties de Link.

    Mais au-delà de ce rôle immersif, la musique est aussi une mécanique de gameplay, puisqu’il sera nécessaire de savoir manier son ocarina pour se déplacer rapidement, appeler son fidèle destrier ou encore voyager dans le temps.

    Alors partez à la chasse aux Skulltulas, c’est parti pour un nouvel épisode!





    Playlist :

    Gerudo Valley > Koji Kondo /



    Lost Woods > Koji Kondo /



    Windmill Hut > Koji Kondo /

    • 29 min
    v05.0 // A gamepad isn’t required, but neither is bathing.

    v05.0 // A gamepad isn’t required, but neither is bathing.

    Après avoir parlé d’une superproduction vidéoludique la semaine dernière, Quentin et Thibault on eu envie de retourner voir du coté du jeu indépendant fait dans un garage qui sent bon les larmes et la sueur, et se penchent pour cela sur un des game designer les plus intéressants de ces dernières années: Edmund McMillen (dont vous pouvez retrouver une interview long format ici).

    Inondant les internets de jeux flashs de plus ou moins bon goût, McMillen finit par taper dans l’oeil des plus grosses pontes de l’industrie qui cherchent alors leur caution « jeu indé ». C’est finalement Microsoft qui publiera en 2010 Super meat Boy, un remake étendu du jeu du même nom sorti deux ans plus tôt.

    Si le développement a été chaotique, tel qu’on peut le voir dans le très intéressant documentaire Indie game: The Movie, le jeu sera finalement un immense succès commercial et critique, avec une note Metacritic de 90/100.

    Aussi exigeant qu’addictif, Super Meat Boy est porté par une bande-son originale et pleine de synthés extrêmement dynamique composée par Danny Baranowsky, autre figure bien connue des amateurs de jeu indépendant. A la manière d’Hotline Miami, la musique aide à immerger le joueur dans un état de transe, quitte à parfois l’induire en erreur quand le rythme du jeu ralentit.

    On espère que vous aimez votre steak saignant, et on se retrouve très vite.





    Playlist :

    Forest Funk > Danny Baranowsky /



    Fast Track to Browntown > Danny Baranowsky /



    Hot Damned > Danny Baranowsky /

    • 29 min
    v04.0 // It’s my constitutional right, bitch!

    v04.0 // It’s my constitutional right, bitch!

    Pour ce quatrième épisode de Des Bits et Des Beats, on carjack une Blista Compact et on taille la route direction l’Amérique fictive de Vice City et Los Santos. Que dire sur Grand Theft Auto (GTA pour les intimes) tant ce jeu à marqué l’histoire du jeu vidéo. De son gameplay et son open world immense découle un sentiment de liberté rarement ressenti qui autorise bien des excès. Considéré comme la série de jeux la plus polémique de tous les temps, GTA à été le bouc-émissaire de la supposée porosité entre violence réelle et violence virtuelle. En rester à cette première impression serait bien dommage, car c’est surtout dans les emprunts aux codes du cinéma et dans le portrait des Etats-Unis qu’il dépeint que le travail des équipes de Rockstar North prend toute son importance.

    L’immersion dans l’univers de GTA passe forcément par les différentes stations radios fictives présentes dans le jeu. Craig Conner, directeur musical, et son équipe ont réalisé un travail titanesque mêlant soundtracks riches, fausses publicités et véritables DJs de radio derrière les micros. Wave 103, Fever 105 ou encore Radio X, retour sur ces stations qui faisaient oubliées notre joie lors de longues sessions bac à sable sur Vice City et San Andreas!





    Playlist :

    Funky President > James Brown /



    I Ran (So Far Away) > A Flock of Seagulls /



    Hollywood Swinging > Kool & The Gang /

    • 29 min

Top Podcasts In Games