38 episodes

La rigueur du savoir, la passion du comptoir !

Happy Hour Scientifique - Radio Campus Paris Radio Campus Paris

    • Music

La rigueur du savoir, la passion du comptoir !

    #36 - Greendock : la logistique en roue libre

    #36 - Greendock : la logistique en roue libre

    Comme les champignons à l’automne, poussent partout en France de nouveaux hangars, entrepôts, centres de tris, ce que le magazine Socialter appelait en 2021 « l’empire logistique ». 
    Répondre à l’augmentation du flux de marchandises, tout en y participant, livrer plus vite, en plus grande quantité, pour moins cher... voici la course effrénée à laquelle se livrent les entreprises de transport et autres Amazon, Fnac, Zalando, DHL, …
    Symbole de cette fuite en avant, Greendock, dont nous allons parler aujourd'hui, cristallise toute l'ambivalence et l’absurdité de cet empire logistique, prétendument durable.
    Greendock, c’est un entrepôt logistique de 600 mètres de long (deux fois le stade de France) et 30 mètres de haut (l’équivalent d’un immeuble d’une dizaine d’étages) qui devrait sortir de terre d’ici 2026 dans le port de Gennevilliers, première plateforme multimodale d’Ile-de-France, à 5km au nord-ouest de Paris.
    Le projet, comme son nom l’indique, se veut « green », vert et durable. Et effectivement, l’un des objectifs affiché est de densifier le trafic fluvial de péniches, moins émetteur que le trafic routier.
    Un entrepôt qui permettrait, selon les promoteurs, de retirer des camions de la route en les remplaçant par des péniches, mais également de diminuer les distances de livraison avec la capitale.
    Comme le dit le maire communiste de Gennevilliers, Patrice Leclerc « C’est un véritable enjeu écologique de pouvoir livrer proche de Paris, alors que si on construit sur des terres agricoles, on sera obligés de livrer par camions pour traverser toute la région parisienne ».
    On aura l’occasion de revenir sur ce point. Et outre sa réelle utilité, ce qui est aussi reproché à cet entrepôt, c’est sa taille et son emplacement. Trop grand, trop proche d’une zone natura 2000. Seule zone natura 2000 en petite couronne.
    Et de fait, juste en face de l'entrepôt se trouve la pointe de l'île Saint Denis, une zone protégée, réserve ornithologique conséquente, surtout pour la région parisienne.
    Alors, l’impact de l’entrepot sur la biodiversité a-t-il été sous-évalué ? Représente-t-il une menace pour la faune de cette zone protégée ? Et a-t-on réellement besoin de ce genre d'entrepôts ?
    C’est ce que l’on va essayer de comprendre avec notre invité David Gaborieau, sociologue du travail à l’université Paris cité et spécialiste du secteur de la logistique.
    Appel à manifester avec les soulèvements de la Terre le 24-25-26 mai : 
    « Le capitalisme mondialisé repose sur la démultiplication de ces infrastructures logistiques. Mais si ces dernières sont sa condition d’existence, elles sont aussi son talon d’Achille. C'est pourquoi, le week-end du 24-25-26 mai, contre Greendock et son empire, entravons les flux logistiques et dessinons les berges que nous souhaitons avoir ! Sur tous les axes, sur terre, sur l'eau, les mots d’ordre seront les mêmes : blocage et piraterie ! »
    A l'apéro : David Gaborieau (invité), Josselin, Alexandre, Pierre-Yves
    Au service : Joachim
    Aux tireuses : Pierre-Yves
    Musiques : JP Manova - Pas de bol // Robse - Stress et palettes

    #35 - Mileva Marić-Einstein : relativiser l’homme

    #35 - Mileva Marić-Einstein : relativiser l’homme

    Nous sommes le 18 avril, c‘est l’anniversaire de la mort d’Albert Einstein. Mais bon, on entend souvent parler de lui, donc on a décidé, à cette occasion, de vous parler plutôt de la première femme d’Einstein, Mileva Maric ! Une brillante physicienne, effacée sous l’ombre d’Einstein. Qui était-elle ? Quel a été son rôle dans l’élaboration des travaux du célèbre scientifique ? On en profitera pour parler d’un phénomène bien trop courant dans l’univers de la science : l’invisibilisation des femmes. Ça sera l’occasion, aussi, de parler de physique.
    Pour l’émission d’aujourd’hui, la formule du cocktail de l’Happy Hour Scientifique change un peu : notre invitée n’a pas pu se rendre sur place pour participer en direct à l’émission, mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’y contribuera pas. On accueille Pauline Gagnon, physicienne au CERN.  
    A l'apéro : Pauline Gagnon (invitée), Alice, Cléo, Cyllane, Ilaria, Marie, Sacha
    Au service : Ilona
    Aux tireuses : Pierre-Alexandre
    Musiques : It's a man's man's man's world - Etta James // Matilda - ALT-J

    #34 Forêts en mal-hêtre : encore du bouleau !

    #34 Forêts en mal-hêtre : encore du bouleau !

    Nous sommes aujourd’hui le 21 Mars : c’est le jour du Printemps. Mais est-ce que vous saviez que c’est aussi le Jour international des Forêts ? 
    L’Assemblée Générale des Nations Unies a établi cette journée, depuis 2012, dans le but d'intégrer les massifs forestiers aux stratégies de luttes face à la crise climatique et écologique. 
    Mais que se cache-t-il derrière la forêt ? Elles évoquent souvent un concept un peu flou : des multitudes d’arbres, des canopées verdoyantes, des espaces sauvages de biodiversité - végétale comme animale - mais aussi des ressources : du bois, des lieux de chasse, de cueillettes aux champignons. Bref, ce qui est sûr, c’est que les forêts sont intimement liées à la vie des espèces dont les êtres humains prennent pleinement part. 
    N'emploie-t-on pas la métaphore du “grand arbre du Vivant” pour représenter l'ensemble des êtres qui ont un jour existé sur notre planète ?
    Aujourd’hui, on va donc s’intéresser à ces écosystèmes que l’on nomme “forêts” : que sont-ils vraiment ? Quel est le rapport des sociétés humaines avec ces peuplements de plantes gigantesques ?  En quoi notre vision de la nature peut être scrutée par nos rapports avec ces lieux de verdure ?
    A l'apéro : Etienne Grésillon (invité), Albane, Alice, Elissar, Gaétan, Josselin, Thomas
    Au service : Sacha
    Aux tireuses : Kiara et Pierre-Alexandre
    Musiques : Stand High Patrol - The Big Tree // Lescop - La Forêt

    #33 Plastique astic astic, aïe aïe aïe

    #33 Plastique astic astic, aïe aïe aïe

    Elles font partie de notre quotidien et sont utilisées dans les cosmétiques, les médicaments, l'alimentation, les plastiques, les solvants ou encore les vêtements. Les nanoparticules sont de petites molécules naturelles ou artificielles qui mesurent un milliardième de mètre, soit 3000 fois plus petites qu’un globule rouge.
    Et pourtant elles ne sont pas si inoffensives !
    Quand vous craquez pour un Oréo et sa ganache blanche, eh bien sachez que vous mangez de l’oxyde de titane, utilisé pour ses propriétés blanchissantes... et cancérigènes !
    L’utilisation répandue de ces nanoparticules a fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Mais pour les nanoparticules de plastique, leurs effets sur l'environnement et la santé sont encore très peu connus, surtout lorsqu'elles pénètrent les barrières biologiques comme la peau, jusqu'à nos poumons.
    Justement, pour discuter des nanoparticules présentes dans l’air, l'Happy Hour Scientifique accueille Sonja Boland, ingénieure de recherche à l’Université Paris Diderot, dont les travaux portent sur la présence de nanoparticules de plastique dans l’air et de leur impact sur le système respiratoire.
    A l'apéro : Sonja Boland (invitée), Albane, Kiara, Quentin et Pierre-Alexandre
    Au service : Elissar
    Aux tireuses : Pierre-Yves et Hélène
    Musiques : Videoclub - Amour plastique // Tryo - L'air du plastique

    #32 Ces troublants trous noirs

    #32 Ces troublants trous noirs

    Ils sont dépeints comme des monstres cosmiques qui avalent aveuglément tout ce qui s’en approche, et pourtant ils structurent aussi les galaxies, comme la nôtre, qui gravitent autour d’eux. Les trous noirs sont des astres qui fascinent autant qu’ils effraient. D’abord conçus comme une bizarrerie mathématique, ils se sont peu à peu imposés chez les astrophysiciens, jusqu’à ce que leur existence ne fasse plus aucun doute.
    Il faut dire que le trou noir sait cultiver le mystère : une fois en son sein, plus rien ne peut s’en échapper, pas même la lumière. Impossible donc d’y plonger le regard pour comprendre ce qui s’y passe et enrichir les théories à leur sujet. Mais les scientifiques ont plus d’un tour dans leur sac et continuent de les étudier sous toutes les coutures. Ces dernières années, les détections d’ondes gravitationnelles puis les premières images directes d’un trou noir ont révolutionné la façon dont nous observons ces géants.
    Mais la recherche continue. Car si l’on sait que certains trous noirs se forment lorsque des étoiles meurent, nous ne savons toujours pas comment les plus gros d’entre eux sont apparus. Et certains types de trous noirs, comme les trous noirs intermédiaires, qui devraient exister, semblent manquer à l’appel. Alors attachez vos ceintures et tenez votre verre bien en main, car pour l’Happy Hour, on vous emmène dans les étoiles pour vous faire toucher du doigt les trous noirs.
    A l'apéro : Erwan Quintin (invité), Mahaut de Lataillade, Hélène Frouard, Alexandre Morales
    Au service : Edwyn Guérineau
    Aux tireuses : Pierre-Yves Lerayer
    Musiques : Muse - Supermassive black hole // Johnny Jane - Jeune étoile

    #31 Quand l'archéo ne fait pas de vieux os

    #31 Quand l'archéo ne fait pas de vieux os

    Tous les jours, quand vous marchez dans la rue, vous passez peut-être sans le savoir au-dessus de vestiges enfouis, d'artefacts oubliés, d'objets anciens, bref, de traces du passé qui peuvent nous en dire beaucoup sur notre histoire quand placées dans les mains des bons spécialistes. Je parle des archéologues, ces scientifiques que l'on trouve le plus souvent non pas avec une blouse blanche dans un laboratoire, mais en k-way et dans la boue, truelle à la main, à s'extasier de la couleur de la terre qui, vous diront-ils, trahit l'emplacement d'un trou de poteau d'une maison située là à la fin de l'âge du bronze.
    Mais pas la peine de creuser si profondément pour trouver des trésors scientifiques. Si l'on entend souvent parler des découvertes archéologiques datant de l'Égypte ancienne ou de l'Empire romain, les scientifiques s'intéressent aussi à des périodes bien plus récentes. L'archéologie contemporaine, qui reste méconnue, a pourtant de quoi faire avec les quantités impressionnantes de vestiges laissées par les conflits mondiaux, l'industrialisation ou encore la colonisation.
    Aujourd’hui, on s’intéresse donc à comment faire l’archéologie des périodes récentes de notre histoire. À quels genres de sites et de restes s’intéressent les chercheurs ? Comment leur étude complète ce que nous apprennent par ailleurs les documents écrits ? Et comment mener ces fouilles qui touchent à des événements récents, et parfois encore brûlants dans notre société ?
    Pour en parler nous avons eu le plaisir de recevoir autour de la table Pauline Secchioni, doctorante en archéologie à l’Université de Picardie – Jules Verne, et qui travaille sur la citadelle de Doullens, lieu d’accueil et de vie de harkis après la guerre d’Algérie.
    Musiques

    Bones - Imagine Dragons
    Mind of rocks - Cosmo Sheldrake

    Les arsouilles : Laurène Sarradin, Marine Boulvard
    Le serveur : Edwyn Guérineau
    La patronne du bar : Marion Barbé

Top Podcasts In Music

The Joe Budden Podcast
The Joe Budden Network
100 Best Albums Radio
Apple Music
New Rory & MAL
Rory Farrell & Jamil "Mal" Clay & Studio71
The Story of Classical
Apple Music
Drink Champs
Interval Presents
A History of Rock Music in 500 Songs
Andrew Hickey