23 episodes

Une émission mensuelle préparée et présentée par Annette Wieviorka, tous les 3 e jeudis du mois de 11h00 à 12h00

Annette Wieviorka, est historienne, spécialiste de la Shoah et de l’histoire des Juifs au XXe siècle. Directrice de recherche au CNRS, elle a été membre de la Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, dite mission Mattéoli.

Histoire – Annette Wieviorka RCJ

    • Society & Culture

Une émission mensuelle préparée et présentée par Annette Wieviorka, tous les 3 e jeudis du mois de 11h00 à 12h00

Annette Wieviorka, est historienne, spécialiste de la Shoah et de l’histoire des Juifs au XXe siècle. Directrice de recherche au CNRS, elle a été membre de la Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, dite mission Mattéoli.

    Rika Benveniste pour son livre « Louna. Essai de biographie historique »

    Rika Benveniste pour son livre « Louna. Essai de biographie historique »

    ESSENTIEL, les rendez-vous du jeudi – Annette Wieviorka.




    Elle reçoit Rika Benveniste pour le livre « Louna. Essai de biographie historique » aux éditions Signes et balises. 






    "Louna parle grec avec un fort accent judéo-espagnol, elle commet de nombreuses fautes, qui tantôt me font honte, tantôt me font rire aux éclats. Dans mon cerveau d’enfant, tante Louna ressemble à ces personnages des histoires drôles d’autrefois, l’oncle Ezra, par exemple, qui se trompe de bus, car il ne sait pas lire les panneaux en grec. La langue maternelle de tante Louna est bien le judéo-espagnol. À l’époque, j’ignore que c’est la langue de ceux qui ne sont pas revenus.” (Rika Benveniste)

    Rika Benveniste enquête sur la vie de Louna, Juive de Thessalonique qui exerçait le métier de tapissière d’ameublement, était pauvre et illettrée. De sa vie, il ne reste que très peu de traces. L’historienne est alors amenée à déchiffrer l’histoire de la ville et des Juifs qui la peuplaient – si nombreux avant-guerre, si peu nombreux à avoir survécu à la Shoah. Ce faisant, elle restitue les lieux où ils habitaient, leurs modes de vie et les réseaux de sociabilité.

    “Grâce soit rendue à Rika Benveniste d’avoir écrit avec talent, rigueur, sensibilité un livre hommage à cette femme de peu au destin poignant et qui, en l’inscrivant dans l’histoire des Juifs de Thessalonique, nous la rend présente.“ (Annette Wieviorka, Kaddish pour Louna)

    Louna. Essai de biographie historique a reçu en Grèce le Grand Prix national de l’essai. Le livre est également publié en anglais par les éditions Yad Vashem.





    Biographie de l'auteur
    Rika Benveniste est née à Thessalonique. Après des études à Jérusalem et à Paris, elle est aujourd’hui professeure d’histoire médiévale à l’université de Thessalie, à Volos.

    Ses travaux portent sur les rapports entre juifs et chrétiens, la conversion et l’historiographie juive.

    Ses recherches sur la Shoah et les premières années de l’après-guerre ont fait l’objet de plusieurs livres : Ceux qui ont survécu : Résistance, déportation, retour. Les Juifs de Salonique dans les années 1940 (traduit en allemand et en anglais) et Les Naufragés. Histoiresfamiliales de l’après-guerre.

    Fabien Lostec pour le livre « Condamnées à mort – l’épuration des femmes collaboratrices 1944-1951 »

    Fabien Lostec pour le livre « Condamnées à mort – l’épuration des femmes collaboratrices 1944-1951 »

    ESSENTIEL, les rendez-vous du jeudi – Annette Wieviorka.

    Elle reçoit Fabien Lostec pour le livre « Condamnées à mort - l’épuration des femmes collaboratrices 1944-1951 » Chez CNRS-Editions





    À propos du livre : « Condamnées à mort - l’épuration des femmes collaboratrices 1944-1951 »
    paru aux éditions CNRS-Editions




    Un bilan chiffré définitif et exhaustif de l'épuration féminine.

    L'épuration et la violence au prisme du genre.

    Contrairement à une légende tenace, toutes les femmes collaboratrices n'ont pas été graciées par les tribunaux de l'épuration à la sortie de la Seconde Guerre mondiale. Elles sont 650 à être frappées par la peine capitale, dont 45 sont finalement exécutées. Jamais, depuis la Révolution française, autant de femmes n'avaient été condamnées et mises à mort en si peu de temps.

    Qui sont ces condamnées à mort, de quelle façon ont-elles collaboré, comment vivent-elles leur épuration et par qui sont-elles jugées ? Fabien Lostec brosse le portrait individuel et collectif de ces femmes. Il nous montre qu'au-delà de l'image
    de la collaboratrice sentimentale, elles se sont résolument engagées au service de l'ennemi, ont commis des actions violentes et des tortures, ont provoqué des déportations et des assassinats.

    La morale et le droit s'entremêlent lors de leurs procès, puisqu'elles sont accusées d'être de mauvaises épouses et/ou mères et, plus largement, de mauvaises femmes.

    L'auteur examine le temps du jugement jusqu'à la mort pour celles dont le recours en grâce est rejeté et n'oublie pas le temps de l'incarcération ni celui de la sortie de prison pour celles qui bénéficient d'une commutation de peine.

    Une étude fine qui vient renouveler par le genre l'histoire de l'épuration et de la violence politique.





    Biographie de l'auteur


    Docteur en histoire, Fabien Lostec est chercheur associé au laboratoire Tempora, enseignant et chargé de cours à l'université Rennes 2.

    Marc Perelman pour son ouvrage « 2024 Les Jeux olympiques n’ont pas eu lieu »

    Marc Perelman pour son ouvrage « 2024 Les Jeux olympiques n’ont pas eu lieu »

    ESSENTIEL, les rendez-vous du jeudi – Annette Wieviorka

    Elle reçoit Marc Perelman pour son ouvrage « 2024 Les Jeux olympiques n’ont pas eu lieu » aux éditions du Détour.





    À propos du livre : « 2024 Les Jeux olympiques n’ont pas eu lieu »
    paru aux éditions du Détour




    Derrière la grande fête, l’idéologie de la compétition du plus fort sur le plus faible est à l’œuvre, moteur des épreuves sportives, mais aussi de l’ensemble des rapports de force établis à cette occasion : travailleurs contre touristes, belligérants entre eux, santé vs béton et sodas, sécurité vs libertés…

    Marc Perelman décortique les documents liant le Comité international olympique à ses partenaires, ainsi que la Charte olympique et l’histoire des Jeux. Il livre également 21 courtes thèses pour faire une bonne fois pour toutes la différence entre le jeu, spontané, gratuit et libre du corps et le sport de compétition et ses dégâts.

    Non, l’olympisme n’est pas pacifiste, ni écologique ; il ne fait pas œuvre sociale, n’éduque pas, n’agit pas pour la santé publique, ne respecte pas les territoires qu’il occupe. Il n’a pour horizon que la « croissance » : plus de records, plus de spectateurs, plus d’argent.





    Biographie de l'auteur

    Marc Perelman est architecte de formation et professeur émérite à l’Université Paris Nanterre. Il s’intéresse particulièrement au sport sur lequel il a notamment écrit Le Football, une peste émotionnelle (avec Jean-Marie Brohm, Gallimard, 2006) et Smart Stadium : Le stade numérique du spectacle sportif (L’Échappée, 2016).

    Sarah Farmer pour son livre « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 »

    Sarah Farmer pour son livre « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 »

    ESSENTIEL, les rendez-vous du jeudi – Annette Wieviorka

    Elle reçoit Sarah Farmer pour son livre « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 » aux éditions Flammarion.





    À propos du livre : « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 »
    paru aux éditions Flammarion




    Depuis la fin du XXᵉ siècle, habiter la campagne française est devenu un fantasme partagé à l'échelle mondiale, mais aussi une réalité. Dans un contexte d'urbanisation et de mondialisation, on ne compte plus les best-sellers qui décrivent l'installation dans une fermette rénovée, ni la floraison de résidences secondaires dans les contrées les plus reculées du territoire.

    Pourtant, loin de rendre compte d'une simple nostalgie de retour à un âge d'or des campagnes, ces phénomènes témoignent d'une redéfinition de la ruralité au sein de sociétés post-agraires. La modernité est dans le pré retrace cette mutation sans précédent, tout en replaçant les itinéraires des femmes et des hommes au coeur des transformations du paysage français.

    Sarah Farmer analyse notamment la place et le rôle des néoruraux, le bouleversement des terroirs comme en témoigne le travail du grand photographe Raymond Depardon, mais aussi l'immense nostalgie qu'a provoquée le départ de milliers de Français lors de l'exode rural. Entre les utopies de retour à la terre, le succès des mémoires de paysans ou la naissance du mouvement écologiste, c'est une nouvelle France qui se réinvente, contribuant ainsi à redéfinir la place des villes et à interroger les chemins de l'avenir.




    Sarah Farmer est professeure à l'université de Californie à Irvine, ancienne élève de Robert Paxton. Parfaitement francophone, elle connaît très bien la France où elle séjourne pour écrire ses livres, notamment dans une ferme au cœur du Limousin. Elle est l'auteure d'un ouvrage remarqué sur le village martyr, Oradour-sur-Glane, 10 juin 1944 (Tempus).

    Jean-Charles Szurek pour le livre « Gabriel Ersler »

    Jean-Charles Szurek pour le livre « Gabriel Ersler »

    ESSENTIEL, les rendez-vous du jeudi – Annette Wieviorka
    Elle reçoit Jean-Charles Szurek pour le livre « Gabriel Ersler, Jean-Charles
    Szurek, des Brigades internationales aux prisons soviétiques. L’autre
    orchestre rouge » aux éditions Hermann.





    À propos du livre : « Gabriel Ersler »
    paru aux éditions Hermann




    Pour ses amis des Brigades internationales, devenus de hauts responsables politiques dans les démocraties populaires, leur compagnon, le docteur Gabriel Ersler, avait disparu au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

    Ce n’est pas sans surprise qu’ils le voient revenir en 1956, après douze ans de détention dans les prisons soviétiques. Mais il reste muet sur ces années-là, ainsi que sur la période de la guerre. Interrogé par le sociologue Jean-Charles Szurek au cours de trois étés (1985, 1986, 1987), Gabriel Ersler accepte, au soir de sa vie, de livrer le secret qui a bouleversé son existence, la création d’un réseau de renseignement au profit de l’Union soviétique dans le sud de la France de 1942 à 1944, et le prix qu’il en a payé : son emprisonnement en URSS.

    Ce livre apporte un éclairage nouveau et rare sur les réseaux de renseignement soviétique en France pendant la Deuxième Guerre mondiale, surtout celui de Robert Beck, et sur les prisons staliniennes, en particulier la prison de Vladimir.

    Sarah Farmer pour son livre « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 »

    Sarah Farmer pour son livre « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 »

    ESSENTIEL, les rendez-vous du jeudi – Annette Wieviorka

    Elle reçoit Sarah Farmer pour son livre « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 » aux éditions Flammarion.





    À propos du livre : « La modernité est dans le pré. La campagne française après 1945 »
    paru aux éditions Flammarion




    Depuis la fin du XXᵉ siècle, habiter la campagne française est devenu un fantasme partagé à l'échelle mondiale, mais aussi une réalité. Dans un contexte d'urbanisation et de mondialisation, on ne compte plus les best-sellers qui décrivent l'installation dans une fermette rénovée, ni la floraison de résidences secondaires dans les contrées les plus reculées du territoire.

    Pourtant, loin de rendre compte d'une simple nostalgie de retour à un âge d'or des campagnes, ces phénomènes témoignent d'une redéfinition de la ruralité au sein de sociétés post-agraires. La modernité est dans le pré retrace cette mutation sans précédent, tout en replaçant les itinéraires des femmes et des hommes au cœur des transformations du paysage français.

    Sarah Farmer analyse notamment la place et le rôle des néoruraux, le bouleversement des terroirs comme en témoigne le travail du grand photographe Raymond Depardon, mais aussi l'immense nostalgie qu'a provoquée le départ de milliers de Français lors de l'exode rural. Entre les utopies de retour à la terre, le succès des mémoires de paysans ou la naissance du mouvement écologiste, c'est une nouvelle France qui se réinvente, contribuant ainsi à redéfinir la place des villes et à interroger les chemins de l'avenir.




    Sarah Farmer est professeure à l'université de Californie à Irvine, ancienne élève de Robert Paxton. Parfaitement francophone, elle connaît très bien la France où elle séjourne pour écrire ses livres, notamment dans une ferme au cœur du Limousin. Elle est l'auteure d'un ouvrage remarqué sur le village martyr, Oradour-sur-Glane, 10 juin 1944 (Tempus).

Top Podcasts In Society & Culture

Where Everybody Knows Your Name with Ted Danson and Woody Harrelson (sometimes)
Team Coco & Ted Danson, Woody Harrelson
Stuff You Should Know
iHeartPodcasts
Shawn Ryan Show
Shawn Ryan | Cumulus Podcast Network
Magical Overthinkers
Amanda Montell & Studio71
This American Life
This American Life
The Ezra Klein Show
New York Times Opinion

You Might Also Like

Talmudiques
France Culture
Une histoire particulière, un récit documentaire
France Culture
Storiavoce, un podcast d'Histoire & Civilisations
Storiavoce
Le Cours de l'histoire
France Culture
LSD, La série documentaire
France Culture
Le Collimateur
Alexandre Jubelin / Binge Audio