39 episodes

Depuis 1949, le Collège d’Europe forme aux questions européennes de jeunes diplômé·es venu·es de toute l’Europe, et désormais du monde entier. C’est une institution où l’on étudie l’intégration européenne sous tous ses aspects et où l’on réfléchit à son avenir. Le Collège accueille aujourd’hui 340 étudiant·es sur son campus historique de Bruges (Belgique), et 130 sur son second campus, créé en 1992 à Natolin (Pologne). Durant un an, il·elles suivent un programme académique exigeant, vivent ensemble et développent de nombreuses activités extracurriculaires. 

Chaque semaine, la série de podcasts "L'Europe vue de Bruges" propose un éclairage original sur l’actualité européenne, vue depuis Bruges. Les intervenant·es sont des étudiant·es de la promotion David Sassoli (2022-2023), des Assistant·es académiques et, plus ponctuellement, des professeur·es.

Les opinions exprimées n'engagent que leurs auteur·rices et ne reflètent pas nécessairement celles du Collège d’Europe.

L'Europe vue de Bruges Olivier Costa - Le Collège d'Europe

    • Society & Culture

Depuis 1949, le Collège d’Europe forme aux questions européennes de jeunes diplômé·es venu·es de toute l’Europe, et désormais du monde entier. C’est une institution où l’on étudie l’intégration européenne sous tous ses aspects et où l’on réfléchit à son avenir. Le Collège accueille aujourd’hui 340 étudiant·es sur son campus historique de Bruges (Belgique), et 130 sur son second campus, créé en 1992 à Natolin (Pologne). Durant un an, il·elles suivent un programme académique exigeant, vivent ensemble et développent de nombreuses activités extracurriculaires. 

Chaque semaine, la série de podcasts "L'Europe vue de Bruges" propose un éclairage original sur l’actualité européenne, vue depuis Bruges. Les intervenant·es sont des étudiant·es de la promotion David Sassoli (2022-2023), des Assistant·es académiques et, plus ponctuellement, des professeur·es.

Les opinions exprimées n'engagent que leurs auteur·rices et ne reflètent pas nécessairement celles du Collège d’Europe.

    La carte maîtresse de l’UE : les accords de libre-échange

    La carte maîtresse de l’UE : les accords de libre-échange

    Dans son « Rapport sur la mise en œuvre et l'application de la politique commerciale de l’Union » de décembre 2023, la Commission européenne souligne que dans le contexte commercial mondial très complexe d’aujourd’hui, les chiffres montrant l’augmentation des volumes d’échanges entre l’UE et ses partenaires commerciaux sont remarquables...
    Dans la préface du rapport, le vice-président de la Commission, Valdis Dombrovskis, met en exergue les résultats obtenus dans la mise en œuvre des accords, en précisant qu’« aujourd'hui plus que jamais, il est nécessaire de travailler ensemble à tous les niveaux pour gérer les relations commerciales et d’investissement de l’UE avec une série de partenaires dans un environnement économique et géopolitique de plus en plus difficile ». 

    • 5 min
    Accord migratoire entre l'Italie-Albanie: externaliser la gestion de l’immigration

    Accord migratoire entre l'Italie-Albanie: externaliser la gestion de l’immigration

    Meloni a fait la une des journaux du monde entier avec sa promesse de réprimer les arrivées non autorisées en provenance d'Afrique du Nord avec des lois sur l'immigration plus strictes, des restrictions sur les organisations caritatives et les plans de sauvetage en mer. Maintenant elle parle de construire des camps migrants en Albanie… 
    Après une année sans résultats particuliers, avec l'échec de l'accord avec la Tunisie, la première ministre Giorgia Meloni tente de reprendre le contrôle du dossier des migrants. 
    Meloni change de front et signe un protocole d'accord avec l’Albanie qui prévoit - entre autres - la création de deux centres de rapatriement qui pourront accueillir jusqu'à 3000 personnes dites « irrégulières ». La juridiction italienne s'appliquera dans les deux centres de rapatriement. L'Albanie collabore à la surveillance externe des installations.Par Sanae Youbi.

    • 4 min
    Mens sana in corpore sano: la stratégie pionnière de l’Union Européenne sur la santé mentale

    Mens sana in corpore sano: la stratégie pionnière de l’Union Européenne sur la santé mentale

    Pourquoi est-il nécessaire d'entreprendre des actions au niveau européen en matière de santé mentale ? 
    De récentes données montrent que des événements tels que la pandémie, les crises géopolitiques, ou encore l'anxiété climatique ont intensifié les défis liés à la santé mentale au sein de l'Union européenne.
    Les coûts globaux des problèmes de santé mentale sont ainsi estimés à plus de 4 % du PIB dans tous les États membres, dépassant ainsi les 600 milliards d'euros annuels. 
    Ces considérations ont amené la Commission Européenne à réagir en proposant, le 7 juin 2023, une stratégie sur la santé mentale.Par Nina Guibère, une assistante académique du département d’études politiques et gouvernance européennes du Collège d’Europe.

    • 4 min
    Logo nutritionnel à l’échelle européenne : avancée ou statu quo ?

    Logo nutritionnel à l’échelle européenne : avancée ou statu quo ?

    Dans le cadre de sa stratégie « Farm to fork », la Commission européenne s’était engagée en 2020 à présenter un logo nutritionnel obligatoire et harmonisé dans le but d’aider les consommateurs à faire des choix alimentaires éclairés. Cependant, ce projet ne semble plus être à l’ordre du jour… 

    • 4 min
    Droits des personnes en situation de handicap : quel bilan pour l’Union européenne ?

    Droits des personnes en situation de handicap : quel bilan pour l’Union européenne ?

    Le 10 octobre 2023, la Cour des comptes de l’Union européenne a publié un rapport sur l’effectivité des actions de l’UE pour les droits des personnes en situation de handicap. Et le bilan semble n’être pas très bon…
    Effectivement, le constat n’est pas glorieux. Le rapport souligne des avancées pour les droits des personnes grâce à la stratégie 2021-2030 de la Commission sur le sujet, notamment grâce à une reconnaissance européenne des personnes en situation de handicap avec une carte européenne du handicap. Mais il souligne surtout, premièrement, que les mesures n’ont pas été accompagnées de financements adéquats, deuxièmement, qu’il y a un manque flagrant de statistiques sur le sujet et, enfin, que la Commission européenne n’a pas vérifié la compatibilité de ses législations avec la Convention des Nations Unies pour les droits des personnes en situation de handicap – Convention que l’Union Européenne a ratifiée en 2011. Et cela alors que plus d’un quart des personnes âgées de plus 16 ans dans l’Union Européenne sont en situation de handicap. - par Merwan PARIS

    • 3 min
    TaxerTaxer les GAFAM en Europe : mission impossible ?

    TaxerTaxer les GAFAM en Europe : mission impossible ?

    La Commission européenne estimait en 2017 que les sociétés de l’économie numérique avaient un taux d’imposition effectif de 8,5%, soit deux fois moins que les sociétés dites traditionnelles. Comment cela est-ce possible ?
    Cette situation résulte du modèle d’affaire associé aux sociétés de l’économie numérique. Il est essentiellement constitué d’activités dématérialisées et une grande partie des revenus découle des droits de propriété intellectuelle, tels que les marques, très mobiles géographiquement. Ces caractéristiques permettent aux sociétés du secteur numérique de facilement manipuler la localisation des bénéfices. Or, pour créer un lien imposable entre un État et une société, il faut nécessairement un lien physique, ce que ces entreprises tentent d’éviter par tout moyen. Bref, on se retrouve dans une situation où le lien entre le lieu de la création de valeur et le lieu d’imposition est brisé.

    • 4 min

Top Podcasts In Society & Culture

iHeartPodcasts
This American Life
New York Times Opinion
Vox Media Podcast Network
Freakonomics Radio + Stitcher
Vox Media Podcast Network