157 épisodes

Deux fois par mois, au micro de Lauren Bastide, écrivaines, artistes, chercheuses et militantes se racontent et prennent le pouls des luttes féministes et antiracistes contemporaines. 
Depuis 2016, la journaliste reçoit dans La Poudre des femmes artistes, militantes ou politiques pour des conversations intimes et profondes qui ont passionné de millions d’auditeurices. Ces récits, enrichis de documentaires événementiels, de tables rondes, et d’analyses par les plus grandes expertes des luttes pour les droits des femmes, en France et dans le monde, forment un tableau captivant de la société à l’heure de la révolution #MeToo. 
La Poudre was created by journalist and feminist activist Lauren Bastide, co-founder of Nouvelles Ecoutes studio, to offer women a safe space to express themselves. In a one-hour long, in-depth conversation, inspirational women artists, activists, scientists and politics talk about themselves, their path and struggles, but also about the incredible times we are living for women’s rights. Many episodes of La Poudre have been recorded or dubbed into English. Search for the 🇬🇧 !

La Poudre Nouvelles Écoutes

    • Culture et société
    • 4,9 • 352 notes

Deux fois par mois, au micro de Lauren Bastide, écrivaines, artistes, chercheuses et militantes se racontent et prennent le pouls des luttes féministes et antiracistes contemporaines. 
Depuis 2016, la journaliste reçoit dans La Poudre des femmes artistes, militantes ou politiques pour des conversations intimes et profondes qui ont passionné de millions d’auditeurices. Ces récits, enrichis de documentaires événementiels, de tables rondes, et d’analyses par les plus grandes expertes des luttes pour les droits des femmes, en France et dans le monde, forment un tableau captivant de la société à l’heure de la révolution #MeToo. 
La Poudre was created by journalist and feminist activist Lauren Bastide, co-founder of Nouvelles Ecoutes studio, to offer women a safe space to express themselves. In a one-hour long, in-depth conversation, inspirational women artists, activists, scientists and politics talk about themselves, their path and struggles, but also about the incredible times we are living for women’s rights. Many episodes of La Poudre have been recorded or dubbed into English. Search for the 🇬🇧 !

    La Poudre passe chez Spotify

    La Poudre passe chez Spotify

    Nous sommes très heureuses de vous annoncer qu'à partir du 20 octobre prochain, La Poudre s’écoutera en exclusivité sur Spotify.
    Si vous ne voulez pas perdre une miette de la saison 6, qui ne va pas tarder à commencer, nous vous recommandons de vous abonner au flux de La Poudre sur l’application Spotify, dans la rubrique podcast. Bien sûr, La Poudre reste accessible à toustes gratuitement, il suffit de se créer un compte. Et pour le reste, rien ne va changer ! La Poudre va rester le podcast intime, passionnant et engagé que vous aimez.
    Nous comptons sur vous pour nous suivre chez Spotify, cette saison va receler d’épisodes plus explosifs que jamais. Rendez-vous le 20 octobre !

    • 1m
    (Rediff) Épisode 17 - Léonora Miano

    (Rediff) Épisode 17 - Léonora Miano

    Pendant la coupure estivale, Lauren Bastide vous invite à (ré)écouter certains des épisodes les plus marquants de La Poudre 🔥

    Aujourd'hui, c’est le mythique entretien avec Léonora Miano qu’on vous renvoie, comme une carte postale. Cet épisode avait clôturé la saison 1 et a durablement marqué La Poudre et même son générique (vous reconnaissez le petit « boum » ? 😉)




    Dans ce 17e et dernier épisode de La Poudre saison 1, Léonora Miano se livre, au micro de Lauren Bastide, dans une chambre d'hôtel parisienne. Léonora Miano est une autrice française née à Douala, au Cameroun, en 1973. Son dernier roman, « Crépuscule du tourment » (Grasset), est un chef-d’oeuvre en deux tomes qui questionne, à travers les voix de quatre femmes et d’un homme, les questions de la féminité et la masculinité. Léonora Miano quitte le Cameroun pour la France en 1991. Elle y étudie les lettres anglo-américaines à Valenciennes puis à Nanterre. Elle publie son premier roman, « L’intérieur de la nuit », en 2005, récompensé de six prix littéraires. En 2006 son deuxième roman, « Contour d’un jour qui vient », reçoit le prix Goncourt des lycéens. En 2011, l’ensemble de son œuvre est saluée par le Grand prix littéraire d'Afrique noire. En novembre 2013, son roman, « La saison de l’ombre » remporte le prix Femina. Autrice incroyablement prolifique, Léonora Miano a publié 14 romans depuis sa première parution en 2005. Au mois de septembre prochain paraîtra « Marianne et le garçon noir », un recueil de paroles articulées autour des violences policières en France. Au micro de Lauren Bastide, Léonora Miano raconte la recherche de son « genre féminin » dans l’écriture de « Crépuscule du tourment » (04:04), son enfance à Douala (14:10), son amour pour le théâtre qui dépeint des archétypes du genre humain (17:24), ce que signifie « habiter la frontière », et l’hybridité (19:45), les moments de précarité qu’elle a connu en France et le fait de devenir mère à 22 ans (30:01), l’éveil des consciences provoqué par le terme « Afropéen » qu’elle a inventé (37:09), sa lecture d’un passage de « Crépuscule du tourment » (43:00), sa réluctance à définir l’orientation sexuelle des individus (47:15), le problème de représentations qui se joue derrière les cas de violences policières (54:10) et le dernier tabou qui subsiste : la blanchité (01:14:28).




    La Poudre est une production Nouvelles Écoutes.

    Réalisation et générique : Aurore Meyer-Mahieu.

    Assistante de production : Zisla Tortello.

    Mixage : Zaki Allal.

    See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

    • 1h 30 min
    (Rediff) Épisode 62 - Maggie Nelson - (doublé en français)

    (Rediff) Épisode 62 - Maggie Nelson - (doublé en français)

    Pendant la coupure estivale, Lauren Bastide vous invite à (ré)écouter certains des épisodes les plus marquants de La Poudre 🔥

    Aujourd'hui on (ré)écoute le passionnant épisode avec Maggie Nelson qui nous aide à penser le queer et le rapport des femmes à la violence avec une poésie inégalable.




    This episode of La Poudre was originally recorded in English. To listen to the undubbed version, click here.




    L’immense autrice et penseuse Maggie Nelson est l’invitée du 62e épisode de La Poudre. Avec Lauren Bastide, elles ont parlé de Judith Butler, de violence et d’amour.




    L’édito de Lauren :

    C’est drôle, ces derniers jours les bleuets sont apparus parmi les coquelicots et les pissenlits dans la petite prairie qui borde la rivière.

    Les cueillir et les faire sécher entre les pages 58 et 59.

    Au fond de l’eau un reflet lapis lazuli attire mon regard.

    Je plonge ma main dans l’eau. Ramasse l’objet. C’est un morceau de mosaïque, ou peut-être un carreau de piscine. Bleu comme la rivière. Bleu comme les bleuets. Bleu comme un coup sur ma cuisse, comme mon âme les soirs d’été, comme l’encre de mon stylo sur mon carnet.




    Résumé de l’épisode :

    Maggie Nelson est née en 1973 à San Francisco où elle a grandit (08:50). Ses parents, amours de jeunesse mariés jeunes, divorcent un an avant que son père ne meurt d’une crise cardiaque. Un drame qui marque son adolescence (17:16) autant que les récits familiaux, dont celui de sa tante Jane, la sœur de sa mère, morte assassinée (25:08). Elle déménage à New York pour faire ses études et y rencontre des figures telles les autrices Eileen Miles et Annie Dillard qui se révèleront très importantes pour l’autrice qu’elle est en train de devenir. Elle publie de la poésie dès 2001 et sort son premier premier essai en 2005, Jane, a Murder où elle se confronte à l’histoire de sa tante qu’elle retrace et explore. À la publication de ce livre, par un concours de circonstance le dossier de l’assassinat de Jane est rouvert. Ce procès sera le thème de son premier roman, Une partie rouge (2009) où son style d’écriture, entre notes très structurées et référencées, autofiction et poésie se déploie déjà brio (14:20). Elle complètera cette trilogie sur le rapport des femmes à la violence par The Art of Cruelty, un essai paru en 2009, en même parallèle de Bluets, un recueil de pensées autour du bleu dans lequel elle dissèque les ressorts de la dépression (37:10). En 2015, elle publie Les Argonautes, un nouveau roman hybride autour de sa grossesse et de la transformation physique de son compagnon Harry (54:36). Ce livre, traduit dans une dizaine de langues met son nom sur le devant de la scène littéraire mondiale. Sa pensée, profondément queer, complexe et limpide à la fois, lui vaut une reconnaissance dans de nombreux pays et un lectorat déjà en attente de son prochain écrit. 




    Bonne écoute, et continuez de faire parler La Poudre ! 




    La voix française de Maggie Nelson est incarnée par Marie Labory, merci à elle.




    La Poudre est une émission produite par Nouvelles Écoutes

    Réalisation de l’introduction et générique : Aurore Meyer-Mahieu

    Traduction : Céline Leroy

    Programmation et coordination : Gaïa Marty

    Prise de son voix française : Charles de Cillia

    Montage et mixage : Marion Emerit

    See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

    • 1h 7 min
    (Rediff) Episode 62 - Maggie Nelson - 🇬🇧

    (Rediff) Episode 62 - Maggie Nelson - 🇬🇧

    Pendant la coupure estivale, Lauren Bastide vous invite à (ré)écouter certains des épisodes les plus marquants de La Poudre 🔥

    Aujourd'hui on (ré)écoute le passionnant épisode avec Maggie Nelson qui nous aide à penser le queer et le rapport des femmes à la violence avec une poésie inégalable.




    Cet épisode de La Poudre est disponible à l’écoute dans une version doublée en français. Cliquez ici pour l’écouter.




    The incredible author and thinker Maggie Nelson is the guest of the 52nd episode of La Poudre. With Lauren Bastide, they talked about about Judith Butler, violence and love.




    Lauren’s foreword

    It’s funny, these past few days, bluets have appeared among poppies and dandelions in the small meadow near the river.

    I gathered them and put them to dry between the pages 58 and 59.

    In the river, a lapis lazuli sparkle catches my eye in the water.

    My hand dives in the water.

    I take the object. It’s a piece of mosaic, maybe a swimming pool tile. As blue as the river. As blue bluets. As blue as a bruise on my thigh, as my soul on summer evenings, as my pen’s ink on my notebook.




    Episode summary

    Maggie Nelson was born in 1973 in San Francisco where she grew up (08:50). Her parents, high-school sweethearts who were married very young, divorced a year before her father’s death from a heart attack. This tragic event, as well as her family’s story – especially her mother’s sister murder – left their mark on her adolescence (17:16). She moved to New York to go to university and met there important litterary figures such as Eileen Miles or Annie Dillard who both influenced and inspired the young writer she was becoming. She started publishing poetry in 2001 and Jane, a Murder, her first essay in which she explored and confronted her aunt’s death, went out in 2005. Coincidentally, the trial on Jane’s death was reopened at the same time. She published her first novel on the subject, The Red Parts, in which her writing style, between very structured notes and references, autofiction and poetry bloomed (14:20). She completed a trilogy on women and violence in 2009 with another essay, The Art of Cruelty, published the same year as Bluets, a collection of thoughts on the colour blue in which she explores depression’s intricacies (37:10). In 2015 she published The Argonauts, a new hybrid novel revolving around her pregnancy and the parallel transformation of her companion, Harry (54:36). This book, published in a dozen foreign languages, puts her at the forefront of world literature. Her sharp, complex and subtle writing and queer thought gives her recognition in many countries and a wide audience already waiting on her next book.




    Executive Producer : Nouvelles Écoutes 

    Production and signature tune : Aurore Meyer-Mahieu

    Production assistant : Gaïa Marty 

    Editing and mixing : Marion Emerit

    See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

    • 1h 6 min
    (Rediff) Épisode 68 - Vandana Shiva - (doublé en français)

    (Rediff) Épisode 68 - Vandana Shiva - (doublé en français)

    Pendant la coupure estivale, Lauren Bastide vous invite à (ré)écouter certains des épisodes les plus marquants de La Poudre 🔥

    Et pour commencer, dans ces temps où la catastrophe écologique est de plus en plus palpable, voici l’interview de la grande militante Vandana Shiva à (re)glisser dans vos oreilles. Diffusée le 19 mars 2020, cette discussion résonne toujours avec autant de force.




    This episode of La Poudre was originally recorded in English. To listen to the undubbed version, click here.




    La militante écoféministe Vandana Shiva est l’invitée du 68e épisode de La Poudre. Avec Lauren Bastide, elles ont parlé de garder espoir, d’enlever les arbres et désobéir.




    L’édito de Lauren :

    Le 21 janvier 2017 j’étais à Washington, pour la Women’s March. Cela a donné l’épisode « La Marche » que j’ai posté le 8 mars 2017. C’est la que j’ai enregistré « We are not afraid of Donald Trump » du générique. J’arrive pas à croire que cela fait déjà trois ans. C’était je pense l’étincelle, la case départ de la révolution féministe que nous sommes en train de vivre. Ce jour là il y a avait un demi-million de femmes dans les rues, de Washington. Et ce jour là j’ai rencontré une femme : Ashley McCray.

    Cette rencontre a été déterminante pour moi. C’est grâce à elle une j’ai compris que le patriarcat, le colonialisme et le capitalisme étaient les trois facettes d’un même système.




    Résumé de l’épisode :

    Vandana Shiva mène depuis près de cinquante ans des combats écologistes et féministes dans le monde. Malgré cette lutte de longue haleine, elle est aussi l’une de celle qui porte le plus la notion d’espoir dans ses discours et ses écrits (02:45). Un espoir qu’elle ne cesse d’affirmer comme essentiel pour éviter le défaitisme : il faut combattre le fatalisme et se servir du temps qu’il reste pour agir, non pour fuir et abandonner la planète (03:29). Née le 5 novembre 1952 à Dehradun (Inde), elle fait des études de physique et de philosophie des sciences, en Inde puis au Canada. Après avoir œuvré contre la construction de gigantesques barrages, ou encore avec le mouvement Chipko (31:16) pour la préservation des forêts dans son pays d’origine, elle agit depuis de nombreuses années pour conserver l’autonomie des paysans sur l’utilisation des semences en se positionnant contre le brevetage des graines (14:17). Elle rappelle ainsi l’importance de garder du recul par rapport aux « avancées technologiques » (11:11) qui doivent rester des outils et donc pouvoir être remis en question. Lorsque cette remise en question n’est plus possible, ou détournée sous couvert de discours paternalistes, elle révèle le néocolonialisme véhiculé par les multinationales de l’agroalimentaire, qu’elle dénonce sans relâche. Si Vandana Shiva porte un combat écologiste, elle s’inscrit aussi dans les luttes féministes, démontrant les liens profonds entre ces problématiques. Elle a d’ailleurs reçu le prix Nobel alternatif en 1993 pour ces engagements conjoints. Elle revendique la valeur des savoirs réputés « féminins » de soin et de sens de la communauté pour servir de guide dans la transition qu’il faut aujourd’hui entreprendre (22:26). Pour cela, l’activiste rappelle aussi le pouvoir de la désobéissance civile, un outil militant utilisé notamment par Extinction Rebellion ces derniers temps (33:24). De son côté, elle ne baisse pas les bras et continue à inspirer les militant·e·s écoféministes à travers le monde.




    Bonne écoute, et continuez de faire parler La Poudre ! 




    La voix française de Vandana Shiva est incarnée par Patricia Loison, merci à elle.




    La Poudre est une émission produite par Nouvelles Écoutes

    Réalisation de l’introduction et générique : Aurore Meyer-Mahieu

    Traduction : Agnès El Kaïm

    Programmation et coordination : Gaïa Marty

    Prise de son voix fr

    • 42 min
    (Rediff) Episode 68 - Vandana Shiva - 🇬🇧

    (Rediff) Episode 68 - Vandana Shiva - 🇬🇧

    Pendant la coupure estivale, Lauren Bastide vous invite à (ré)écouter certains des épisodes les plus marquants de La Poudre 🔥

    Et pour commencer, dans ces temps où la catastrophe écologique est de plus en plus palpable, voici l’interview de la grande militante Vandana Shiva à (re)glisser dans vos oreilles. Diffusée le 19 mars 2020, cette discussion résonne toujours avec autant de force.




    Cet épisode de La Poudre est disponible à l’écoute dans une version doublée en français. Cliquez ici pour l’écouter.




    The ecofeminist activist Vandana Shiva is the guest of the 68th episode of La Poudre.With Lauren Bastide, they talked about staying hopeful, hugging trees and disobey.




    Lauren’s foreword:

    On the 21st of January 2017, I was in Washington D.C. at the Women’s March. This gave birth to the episode « La Marche », published on the 8th of March 2017. That’s where I recorded the « We are not afraid of Donald Trump » that you can hear in the opening credits. I can’t believe it’s been three years already. It was the spark, the starting point of the feminist revolution we are living today. On that day, half a million women were on the streets in Washington. And on that day, I met one woman : Ashley McCray.

    This encounter was crucial for me. Thanks to her, I understood that patriarchy, colonialism and capitalism are three sides of the same system.




    Episode summary:

    Vandana Shiva has been leading both environmentalist and feminist fights for more than fifty years accross the globe. Despite this long-term endeavor, she is also one of the few carrying the idea of necessary hope in her speeches and writings (02:45). She sees hope as essential to avoid defeatism: we need to fight fatalism and use all the remaining time to act instead of running away and abandoning the planet (03:29). Born on the 5th of November 1952 in Dehradun (India), she studied physics and science philosophy, in both India and Canada. After fighting against gigantic dams construction, or taking part in the Chipko movement for forest preservation in India, she has been working towards peasants’ autonomy in their use of seeds by taking a stance against seed patenting (13:17). She warns us about keeping in perspective the various “technological advances” (11:11) which have to remain mere tools which can be challenged and reassessed. When they cannot be called into question, or their reevaluation is made impossible by paternalist discourses, it reveals the neocolonialist methods of the food-processing industry she condemns relentlessly. If Vandana Shiva has been fighting for the environment, she has also taken part in feminist battles, establihsing the profound link between the two. She has indeed received the Alternative Nobel Prize in 1993 for her activism in these intertwined issues. She reminds and honors the value of “womanly” knowledge regarding care and sense of community to help guide us in the much needed transition (22:26). To reach this goal, she also reminds us of the power of civil disobedience, an activist tool used nowadays by Extinction Rebellion among others (33:24). As for Vandana Shiva, she does not give up and keeps on inspiring ecofeminist activists around the world.




    Executive Producer : Nouvelles Écoutes 

    Production and signature tune : Aurore Meyer-Mahieu

    Production assistant : Gaïa Marty 

    Editing and mixing : Marion Emerit

    See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

    • 41 min

Avis du public

4,9 sur 5
352 notes

352 notes

LaJeanette ,

Guestlist incroyable!

Podcast extrêmement riche aussi bien en invités prestigieux qu’en réflexions.
Un Immense merci à tous ceux dans le travail le rendre possible.

Gilles915 ,

podcast féministe très enrichissant

On découvre le parcours de femmes très différentes qui livrent sans détour leurs pensées sur le monde. A écouter!

garance2204 ,

Ma fille blonde

Merci pour vos discussions passionnantes et très instructives.
Je voulais juste vous apporter mon témoignage suite à une remarque que vous avez glissé sur les blondes qui ne voudraient pas devenir brunes...
Il se trouve que ma fille de 22 ans, qui est blonde depuis son premier jour, a voulu changé de couleur de cheveux vers l’âge de dix ans environ.
La première fois, abasourdie, je lui ai demandé pourquoi ? Et elle m’a répondu : parce que les blondes sont bêtes.
Elle a grandi en pleine vague des gags sur les blondes et n’a cessé de vouloir changer de teinte de cheveux pour échapper aux nombreuses blagues sexistes qu’elle subissait partout, tout le temps, y compris de ses profs!
Ce n’est certes pas assimilable à du racisme mais je vous assure que ce n’était pas facile à vivre pour autant.

Vous aimeriez peut-être aussi

Plus par Nouvelles Écoutes