200 épisodes

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

24H Pujadas - Les partis pris LCI - David Pujadas

    • Actualités
    • 4,2 • 18 notes

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

    FOUREST EN LIBERTÉ du 06 décembre 2022 : "Coupures : une société de froussards"

    FOUREST EN LIBERTÉ du 06 décembre 2022 : "Coupures : une société de froussards"

    Devenu un rendez-vous incontournable du paysage audiovisuel, l'émission de David Pujadas continue pour la quatrième année consécutive de vous proposer de mieux comprendre l'actualité ; un rendez-vous présenté le vendredi par Amélie Carrouër. Une émission divisée en deux parties : Le Club Pujadas, où quatre de ses membres débattront des sujets du jour, avec la participation tous les mardis de Caroline Fourest. Sans oublier Les Indispensables, une rubrique pour revenir aux faits, les faits rien que les faits, et éclairer le débat. Les Partis Pris, ensuite, s’articulant autour de grandes signatures telles que Jean-Michel Aphatie, Abnousse Shalmani, François Lenglet ou encore Pascal Perri. Politique, économie, relations internationales, phénomènes de société et nouvelles tendances, les éditorialistes donnent chacun, dans leurs domaines de prédilection, leurs points de vue sur des sujets du moment.

    • 21 min
    Les partis pris : "Coupures : sans EPR, ce n'est qu'un début", "Robocop dans les rues de San Francisco" et "Covid, ne pas tout attendre de l'État"

    Les partis pris : "Coupures : sans EPR, ce n'est qu'un début", "Robocop dans les rues de San Francisco" et "Covid, ne pas tout attendre de l'État"

    Emmanuel Macron s'est exprimé d'une manière violente contre les responsables publics qui diffusent la panique aux citoyens, notamment sur les coupures d'électricité. "Il ne faut pas s'inquiéter", nous dit-il. "On aimerait bien que le président s'inquiète un peu davantage sur des sujets vraiment importants sur l'énergie... Comment va-t-on produire de l'électricité demain ?", lance François Lenglet. Et de conclure, "les nuages s'accumulent : pas assez de renouvelables, pas de renouveau nucléaire qui marche... Voilà des vrais sujets d'inquiétude sur lesquels on aimerait entendre le gouvernement, non pas pour nous faire peur mais, au contraire, pour qu'ils agissent et qu'ils nous rassurent".

    La semaine dernière, le conseil municipal de San Francisco a voté à huit voix contre trois la résolution qui prévoit l'usage des robots tueurs. "La police de San Francisco utilise déjà 17 robots policiers qui servent, par exemple, pour des alertes à la bombe... Ça évite la présence humaine ou évidemment déminer avant l'intervention humaine", souligne Abnousse Shalmani. Et d'ajouter, "j'ai toujours anticipé le coup d'après. Là, dans l'immédiat, qu'est-ce qu'on fait ? On met une mitraillette, on met des charges explosives sur un robot. Mais après-demain, pourquoi pas l'intelligence artificielle ?... Je conseille, une nouvelle fois, tout le monde de regarder cette série extraordinaire 'BattleStar Galactica', où les robots prennent le pouvoir. Mais surtout, dernière ça, il y a une question... Qui aujourd'hui est prêt à sacrifier sa vie pour sauver la vie des autres ?".

    Jean-Michel Aphatie s'est intéressé à l'arrivée de la neuvième vague de Covid-19. "Le gouvernement, visiblement, ne veut pas rendre le masque obligatoire. Après tout, nous sommes des citoyens, on nous parle comme des adultes. Donc, ce n'est pas mal. L'image du gouvernement masqué, ça veut dire que probablement, il sera sain dans les jours qui viennent, dans les semaines qui viennent, de conseiller aux gens de porter le masque", précise-t-il. "Donc, le port du masque, on y retourne et le gouvernement, visiblement, voudrait qu'on y aille tout seul sans qu'il nous y oblige... Il a raison d'essayer et je trouve que c'est une belle démarche", ajoute-t-il. Et de conclure, "nous, on a un vaccin et on hésite à se faire vacciner. Voilà, c'est la France. Bravo !".

    Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

    • 14 min
    Les partis pris : "Pétrole russe, un embargo à trous", "Iran, la panique des mollahs" et "De la 'béchamel' avec Marine Le Pen"

    Les partis pris : "Pétrole russe, un embargo à trous", "Iran, la panique des mollahs" et "De la 'béchamel' avec Marine Le Pen"

    L'Union européenne a décrété l'embargo sur le pétrole russe. Pascal Perri estime que c'est un "embargo à trous". "Le véritable embargo, il faut se dire clairement les choses, ce serait un embargo sur le gaz. Simplement, on n'est pas capables de se passer du gaz russe aujourd'hui. Donc, on se contente d'envoyer un certain nombre de signaux. C'est un embargo qui a commencé il y a quelques mois. Alors, est-ce qu'il est efficace ? C'est une vraie question. Moi, je pense que c'est plutôt un signal envoyé aux opinions, beaucoup plus qu'aux Russes", souligne-t-il.

    Abnousse Shalmani est revenue sur les déclarations du procureur général iranien, Mohammad Jafar Montazeri, sur une supposée abolition de la police des mœurs. "Pour ma part, la police des mœurs a été abolie par la rue", précise-t-elle. Et d'ajouter, "je trouve que ces exécutions, plus ces annonces-là, donnent l'impression des mollahs pris en étau, extérieur et intérieur. Ils ne savent plus quoi faire". "Cette date du 21 décembre... Est-ce que la révolution ne va pas se faire ce jour-là? La nuit du destin, je trouve que c'est totalement adapté", conclut-elle.

    Dans un entretien au Parisien, Emmanuel Macron accuse Marine Le Pen d'avoir "un discours de capitulation" sur la guerre en Ukraine. Et si la députée Rassemblement national était au pouvoir, "on serait dans une drôle de béchamel", estime le locataire de l'Élysée. "Si nous cessons nos livraisons d'armes à l'Ukraine, c'est un choc diplomatique et politique terrible. C'est donner un avantage à la Russie, c'est diviser l'Europe, c'est fracturer le camp occidental. D'une certaine manière, Marine Le Pen parle de tout cela avec une certaine légèreté", explique-t-il.

    Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

    • 24 min
    Les partis pris : " Le cri d'alarme des Kurdes ", " Simone Veil, toujours un repère " et " Retraites, on sait (presque) tout... "

    Les partis pris : " Le cri d'alarme des Kurdes ", " Simone Veil, toujours un repère " et " Retraites, on sait (presque) tout... "

    Les Kurdes sont des fidèles alliés des Occidentaux. On les a souvent utilisés contre des dictateurs ou des islamistes. Ils ont, par exemple, payé un prix très lourd dans les combats contre Daesch. Mais après avoir fait les "sales boulots", on les a souvent abandonnés. C'est exactement ce qui se passe actuellement. Même pour une fois, les Américains et les Russes sont d'accord pour s'opposer verbalement aux attaques des Turcs contre les Kurdes, Catherine Jentile estime que l'histoire des Kurdes, c'est un peu comme la honte de l'Occident.

    Ces derniers temps, on parle beaucoup de la loi qu'a fait voter Simone Veil en 1975. Une loi permettant en France l'interruption volontaire de grossesse. Mardi, un buste de Simone Veil a été inauguré dans les jardins de l'Assemblée nationale, juste devant l'entrée, 48 ans après le vote historique de cette loi. Légalisé par la loi Veil de 1975, le droit à l’IVG est aujourd’hui inscrit dans la constitution. Mais si la loi Veil a existé, c'est parce que des hommes et surtout des femmes ont préparé le terrain et l'opinion publique. Et l'une des grandes figures du combat qu'a gagné Simone Veil en faisant voter la loi, c'est Gisèle Halimi. Morte en 2020, on attend toujours l'hommage national annoncé à cette députée et infatigable défenseure des droits des femmes. Alors, pour Jean-Michel Apathie, "Honorer la mémoire de Simone Veil de plusieurs façons, c'est formidable, mais honorer celle de Gisèle Halimi, qui a préparé le terrain à Simone Veil, ça serait aussi une bonne".

    Les Français connaîtront le projet gouvernemental de réforme des retraites dans son détail autour du 15 décembre prochain. Le gouvernement s'attaque avec prudence à ce dossier très sensible, même si dans les deux dernières semaines, on a constaté une forte accélération des éléments publiés. Ces derniers s'installent petit à petit. Les choses avancent et elles sont clarifiées. Et Dominique Seux estime qu'il y a une vraie différence avec la manière dont le gouvernement a procédé en 2018. Pour lui, on sait presque tout sur la réforme des retraites.

    Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

    • 19 min
    Les partis pris : "Le pape s'attire les foudres de Moscou", "Quand l'Amérique était française", et "Logement, protégeons les propriétaires"

    Les partis pris : "Le pape s'attire les foudres de Moscou", "Quand l'Amérique était française", et "Logement, protégeons les propriétaires"

    Dans une interview accordée au journal jésuite America, le pape François a déclaré que "Les plus cruels sont peut-être ceux qui viennent de Russie, mais (qui ne sont) pas de tradition russe, comme les Tchétchènes, les Bouriates". La Russie aurait qualifié ces déclarations de scandaleux. Pour Abnousse Shalmani, "Le pape s'attire les foudres de Moscou".

    Emmanuel Macron est en visite d'État à Washington jusqu'à samedi. C'est la première fois qu'un président de la République française fait une seconde visite d'État aux États-Unis. Selon Jean-Michel Aphatie, "quand on va aux Amériques, on va chez nous". En effet, vendredi, le chef de l'État va se rendre en Louisiane. Cet État "nous rappelle que l'Amérique a été française", ajoute-t-il.

    Une proposition de loi déposée par Guillaume Kasbarian et Aurore Bergé à l’Assemblée nationale est critiquée. Elle vise à "protéger les logements contre l’occupation illicite". Aujourd'hui, un squatteur risque un an de prison et 15 000 euros. Un propriétaire qui libèrerait son bien par ses propres moyens, lui, risque trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. "Si on ne protège pas les propriétaires, qui sont en réalité des investisseurs, on se tire une balle dans le pied", estime Pascal Perri.

    Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

    • 22 min
    FOUREST EN LIBERTÉ : Iran, Chine, : "Les totalitarismes pas si forts..."

    FOUREST EN LIBERTÉ : Iran, Chine, : "Les totalitarismes pas si forts..."

    Devenu un rendez-vous incontournable du paysage audiovisuel, l'émission de David Pujadas continue pour la quatrième année consécutive de vous proposer de mieux comprendre l'actualité ; un rendez-vous présenté le vendredi par Amélie Carrouër. Une émission divisée en deux parties : Le Club Pujadas, où quatre de ses membres débattront des sujets du jour, avec la participation tous les mardis de Caroline Fourest. Sans oublier Les Indispensables, une rubrique pour revenir aux faits, les faits rien que les faits, et éclairer le débat. Les Partis Pris, ensuite, s’articulant autour de grandes signatures telles que Jean-Michel Aphatie, Abnousse Shalmani, François Lenglet ou encore Pascal Perri. Politique, économie, relations internationales, phénomènes de société et nouvelles tendances, les éditorialistes donnent chacun, dans leurs domaines de prédilection, leurs points de vue sur des sujets du moment.

    • 20 min

Avis

4,2 sur 5
18 notes

18 notes

loulou191159 ,

Quel plaisir !

Quel plaisir d’écourter vos partis pris ! Toujours intéressants, pertinents et intelligents !
Merci aussi à Caroline Fourest. Cette personne est tout simplement brillante et passionnante. Je ne partage pas nécessairement ses opinions politiques mais ses analyses sont justes captivantes.
J’espère que vous continuerez en septembre 🙏

Daphiy ,

Les partis pris (Pujadas)

J’adore votre émission, et tout particulièrement Jean-Michel Apathie, qui, en plus de sa finesse d’analyse, réussit le tour de force de me faire rire de bon cœur presque chaque fois ! Danielle

Enfin vous voilà revenus ce 11 janvier !

E.C.145G ,

Le corps préfectoral

Très belle analyse sur la protection du corps préfectoral et de la connaissance de la fonction de Préfet, soldat de l’Etat.
A.T

Classement des podcasts dans Actualités

Hugo Décrypte
RTL
Anna Rvr
RTL
Le Monde
France Télévisions

D’autres se sont aussi abonnés à…

France Télévisions
France Télévisions
France Télévisions
RTL
Europe 1
RMC