156 épisodes

Actualités, analyses de carrière, vidéo-club, chaque semaine l'équipe de Capture Mag vous fait découvrir ou redécouvrir les oeuvres qui façonnent le cinéma et la pop culture.
Avec Stéphane Moïssakis, Rafik Djoumi, Julien Dupuy, Arnaud Bordas, Clémence Guidan et Yannick Dahan. www.capturemag.net - youtube.com/c/CaptureMaglachaine

CAPTURE MAG CAPTURE MAG

    • Cinéma : les critiques
    • 4.8 • 426 notes

Actualités, analyses de carrière, vidéo-club, chaque semaine l'équipe de Capture Mag vous fait découvrir ou redécouvrir les oeuvres qui façonnent le cinéma et la pop culture.
Avec Stéphane Moïssakis, Rafik Djoumi, Julien Dupuy, Arnaud Bordas, Clémence Guidan et Yannick Dahan. www.capturemag.net - youtube.com/c/CaptureMaglachaine

    CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 31 - MEL GIBSON

    CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 31 - MEL GIBSON

    Pour son 31ème épisode, CAPTURE MAG – LE PODCAST se lance dans un chantier plus raisonnable. Après les trois longues parties consacrées à la carrière de Peter Jackson, la poignée de films que la superstar Mel Gibson a réalisé (cinq au total, entre 1993 et 2016) peut sembler plus facile à cerner. Et pourtant, ce nouveau podcast dépasse tranquillement les 3h40 car il s’agit pour Arnaud Bordas, Yannick Dahan et Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis de faire le tri entre les différents scandales liés à l’acteur pour pouvoir parler de ce qui fait la substantifique moelle de son cinéma.


    Du timide L’HOMME SANS VISAGE au puissant TU NE TUERAS POINT en passant par l’oscarisé BRAVEHEART, le controversé LA PASSION DU CHRIST et le pulsionnel APOCALYPTO, retour sur la carrière derrière la caméra de « Mad » Mel Gibson, une superstar qui aurait pu se contenter de faire l’acteur pour George Miller et Richard Donner, mais qui avait manifestement quelque chose de personnel à partager avec le monde entier !


    Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


    En MP3 : https://bit.ly/3gc0NN2
    Sur SPOTIFY : spoti.fi/3caW88G
    Sur DEEZER : bit.ly/2wtDauU
    Sur AMAZON Music : amzn.to/2RtBfk8
    Sur APPLE Podcasts : apple.co/2UW3AyO
    Sur GOOGLE Podcasts : bit.ly/39W69oR
    Sur Soundcloud : https://bit.ly/3sjAGpR
    Sur Youtube : https://youtu.be/iSySLNe1heY


    #Braveheart #ThePassionOfTheChrist #Apocalypto
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 3 h 41 min
    SALE TEMPS POUR UN FILM : THE NIGHTINGALE

    SALE TEMPS POUR UN FILM : THE NIGHTINGALE

    Quelques années après le plébiscite de MISTER BABADOOK, la réalisatrice australienne Jennifer Kent abandonne le fantastique intimiste pour une approche très crue et très réaliste sur THE NIGHTINGALE, une œuvre qui a fait sensation depuis sa première présentation au festival de Venise en 2018. Situé en 1825, ce second long-métrage raconte le calvaire de Clare, une jeune prisonnière irlandaise qui parcourt la région sauvage de Tasmanie afin de mener à bien sa vengeance envers ceux qui l’ont violée et qui ont tué sa famille. Au micro de Clémence Gueidan, Marie Casabonne et Julien Dupuy vantent les mérites de ce film très dur, désormais disponible en vidéo et en VOD chez nous.


    Présentation : Clémence Gueidan
    Rédacteur en chef : Stéphane Moïssakis
    Chroniqueurs : Marie Casabonne & Julien Dupuy
    Production : Clémence Gueidan et Alain Mercier
    Habillage Sonore : Latex


    Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


    En MP3 sur Acast : https://bit.ly/3gbhJ6u
    Sur SPOTIFY : spoti.fi/3caW88G
    Sur DEEZER : bit.ly/2wtDauU
    Sur APPLE podcasts : apple.co/2UW3AyO
    Sur Google Podcasts : bit.ly/39W69oR
    Sur Soundcloud : https://bit.ly/32fFxxU
    Sur Youtube : https://youtu.be/5AASamDJtds


    #JenniferKent #TheNightingale #Horror
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 30 min
    STEROIDS - LE PODCAST : L'ARME FATALE 3

    STEROIDS - LE PODCAST : L'ARME FATALE 3

    Rares sont les franchises qui changent plus ou moins de genre en cours de route. C’est cependant le cas de L’ARME FATALE, qui passe du polar burné écrit comme un pur roman de gare à la pure comédie policière légèrement beauf avec ce troisième opus qui nous concerne aujourd’hui. Certes, nous sommes toujours dans le domaine du « Buddy-movie ». Et oui, l’humour a été amené de manière progressive par le réalisateur Richard Donner, à travers un second volet qui n’assume pas toujours la noirceur du scénario original de Shane Black. Pour autant, L’ARME FATALE 3 met cette fois les pieds dans le plat, puisque cette suite transforme ses héros en bouffeurs de croquettes pour chien, les fait répéter les vannes en insistant sur le coup de coude au spectateur et dégraisse son intrigue policière au maximum en mettant son méchant de série télé de côté pour faire la part belle aux personnages inutiles mais étrangement populaires, celui de Joe Pesci en tête. Il reste bien quelques qualités évidentes dans L’ARME FATALE 3, comme la très belle lumière de Jan De Bont et la musique de Michael Kamen par exemple. Mais pour Julien Charpentier, cette suite est juste un épisode de plus et pour Stéphane Moïssakis, c’est déjà l’épisode de trop. Et vous, vous en pensez quoi ? 


    Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


    #MelGibson #ArmeFatale #LethalWeapon
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 41 min
    SALE TEMPS POUR UN FILM : POSSESSOR

    SALE TEMPS POUR UN FILM : POSSESSOR

    8 ans après l’inoffensif ANTIVIRAL, Brandon Cronenberg revient derrière la caméra avec POSSESSOR, un thriller mental qui se plante sur toutes les pistes amorcées par son pitch pourtant prometteur. Même s’il s’en défend totalement, Brandon Cronenberg cherche encore à suivre les traces de son papa, notamment dans sa manière de filmer la violence (très graphique dans POSSESSOR, soyez prévenus) en tentant lui aussi de faire « une étude de la nouvelle chair ». De toute évidence, les obsessions ne sont pas forcément héréditaires et cette histoire de tueur à gages qui infiltrent le corps d’autrui pour commettre leur mission en toute impunité peine à convaincre les admirateurs de Cronenberg père, de la même manière que le film ne parvient pas forcément à trouver sa propre identité. Au micro de Clémence Gueidan, Rafik Djoumi, Marie Casabonne et Stéphane Moïssakis pointent du doigt le manque d’intérêt de ce POSSESSOR qui ressemble à s’y méprendre à une « bête de festival », c’est-à-dire une œuvre bien moins transgressive qu’elle ne voudrait bien le croire !


    Présentation : Clémence Gueidan
    Rédacteur en chef : Stéphane Moïssakis
    Chroniqueurs : Marie Casabonne, Rafik Djoumi & Stéphane Moïssakis
    Production : Clémence Gueidan et Alain Mercier
    Habillage Sonore : Latex


    Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


    En MP3 sur Acast : bit.ly/3t2jypY
    Sur SPOTIFY : spoti.fi/3caW88G
    Sur DEEZER : bit.ly/2wtDauU
    Sur APPLE podcasts : apple.co/2UW3AyO
    Sur Google Podcasts : bit.ly/39W69oR
    Sur Soundcloud : bit.ly/3uv5eX7
    Sur Youtube : https://youtu.be/5n5IYXvsFqc


    #Cronenberg #ElevatedHorror #BodyHorror
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 34 min
    STEROIDS LE PODCAST : CROSS

    STEROIDS LE PODCAST : CROSS

    Après un épisode d’anthologie consacré à l’inénarrable PAROLE DE FLIC, cette semaine, Steroids a décidé de retourner braconner sur les terres du polar français psychotronique des années 80 - vivier de plaisirs inépuisables pour les fins gourmets de la cinéphilie que nous sommes - avec cette fois-ci un titre qui mérite largement d’être redécouvert : CROSS, de Philippe Setbon. Si si, souvenez-vous : Michel Sardou en flic paumé qui engage le tueur à gages Roland Giraud pour l’aider à arracher sa famille aux griffes d’une bande de vilains kidnappeurs. Bon OK, vous ne vous en souvenez pas et c’est normal, personne ne se souvient de ce film aujourd’hui quasiment disparu de la circulation.


    Pour autant, croyez-nous, il faut revoir CROSS : déjà pour sa distribution totalement improbable dominée (enfin, dominée, c’est un bien grand mot) par un Sardou déminéralisé dont le non-jeu sied parfaitement à son personnage de loser apathique et un Giraud involontairement hilarant en flingueur gominé dont on peine à comprendre les motivations. Ensuite pour son scénario embarrassée par le compagnonnage de deux personnages qu’il ne réussira jamais à légitimer, ni même à faire fructifier. Et enfin pour la réalisation « over the top » d’un Philippe Setbon, qui se démène pour que son film ne ressemble pas à un film français mais qui ne parvient pourtant jamais à dépasser le style visuel d’un clippeur shooté au bon goût des années 80. Si ces arguments ne vous ont pas convaincu, on laisse Stéphane Moïssakis et Arnaud Bordas, nos deux aventuriers de l’impossible, vous expliquer pourquoi CROSS est un film essentiel, et même nécessaire.




    Si vous voulez nous soutenir pour que l'on puisse continuer, c'est par là : https://fr.tipeee.com/capture-mag
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 34 min
    SALE TEMPS POUR UN FILM : WONDER WOMAN 1984

    SALE TEMPS POUR UN FILM : WONDER WOMAN 1984

    Trois mois après le reste du monde, la France peut donc découvrir ce WONDER WOMAN 1984 de manière officielle à partir d’aujourd’hui et on a un peu envie de dire : « Quelle chance ! ». Tourné voici maintenant trois ans, cette suite débarque en VOD sans pouvoir passer par la case « cinéma » comme c’était initialement prévu, mais vu la qualité du film, peu de monde risque de s’en plaindre. En effet, à la suite du carton inattendu du premier WONDER WOMAN, le studio Warner semble avoir offert les pleins pouvoirs à la réalisatrice Patty Jenkins et celle-ci en profite pour faire un non-film de super-héros qui hésite entre trip nostalgique régressif dans les années 80, pamphlet féministe traité par-dessus la jambe et la fable anti-consumériste dont la naïveté confine en réalité à la bêtise et l’ignorance. Au milieu de tout cela, Pedro Pascal, Kirsten Wiig et Chris Pine surnagent maladroitement dans des emplois totalement indignes de leur talent, tandis que Gal Gadot prend la pose comme elle peut. C’est peu dire que Marie Casabonne, Julien Dupuy, Stéphane Moïssakis et Clémence Gueidan ne sont pas vraiment convaincus par cet exercice qui ne risque pas vraiment d’arranger les affaires du DCEU.


    Présentation : Clémence Gueidan
    Rédacteur en chef : Stéphane Moïssakis
    Chroniqueurs : Julien Dupuy, Marie Casabonne & Stéphane Moïssakis
    Production : Clémence Gueidan et Alain Mercier
    Habillage Sonore : Latex


    Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


    En MP3 sur Acast : bit.ly/3sG2YMn
    Sur SPOTIFY : spoti.fi/3caW88G
    Sur DEEZER : bit.ly/2wtDauU
    Sur APPLE podcasts : apple.co/2UW3AyO
    Sur Google Podcasts : bit.ly/39W69oR
    Sur Soundcloud : bit.ly/3wfRSQf
    Sur Youtube : https://youtu.be/oDqLCQXHTuo


    #WonderWoman #JusticeLeague #DCcomics
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 41 min

Avis d’utilisateurs

4.8 sur 5
426 notes

426 notes

JamesBlondel ,

Que du bonheur !

Merci pour ces superbes podcasts. Je ne me lasse pas de réécouter vos rétrospectives de réalisateurs 😍

michel thor ,

Les pubs!!

Les pubs EDF qui arrivent en plein milieu d’une conversation comment vous dire... mettez les avant ou après mais pas en plein milieu du podcast !

aymeric bas ,

Bof

Un ton très prétentieux et péremptoire pour des analyses finalement assez superficielles. Dommage, les sujets abordés sont souvent intéressants et méritent mieux.

Classement des podcasts dans Cinéma : les critiques

D’autres se sont aussi abonnés à