19 épisodes

EMF radio. Des propositions de créations sonores réalisées avec la complicité des artistes du Lieu multiple, le pôle dédié à la création et aux cultures numériques de l'Espace Mendès France, centre de culture scientifique, technique et industrielle, Poitiers.
Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

Créations sonores du Lieu multiple Lieu multiple, pôle création numérique de l'Espace Mendès France, Poitiers

    • Culture et société

EMF radio. Des propositions de créations sonores réalisées avec la complicité des artistes du Lieu multiple, le pôle dédié à la création et aux cultures numériques de l'Espace Mendès France, centre de culture scientifique, technique et industrielle, Poitiers.
Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    SOUVIENS-TOI DU FUTUR

    SOUVIENS-TOI DU FUTUR

    SOUVIENS-TOI DU FUTUR
    Lecture musicale
    Planétarium de l'Espace Mendès France le 10 novembre à 18h

    https://www.lesateliersdupanorama.com/ 


    Souviens-toi du futur est le fruit d'un
    atelier d'écriture mené en septembre et octobre 2022 avec la classe de
    CM1-CM2 de l'école Jacques Brel, aux Trois Cités, Poitiers.

    Projetés en 2087, les enfants témoignent de leurs vies, racontent leurs
    meilleurs souvenirs et nous offrent une description imagée de leurs 75
    ans...

    Mis en voix par les membres de la Maison de la Poésie et en musique par l'orchestre du Lieu Multiple,
    ces textes lus nous conduisent droit dans le futur et constituent à eux
    seuls un nouveau genre, modestement inédit : le témoignage
    d'anticipation.

    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    • 43 min
    Rocio Berenguer résidence de création de Mai 2022

    Rocio Berenguer résidence de création de Mai 2022

    L'équipe du Lieu multiple a accueilli Rocio Berenguer sur deux résidence en mars et du lundi 9 au jeudi 12 mai autour de sa nouvelle création THEBADWEEDS.



    Un projet artistique basé sur un vrai/faux groupe de musique composé
    de mauvaises herbes, hybrides venus du règne végétal pour partager
    leur message avec les humains. 


    Elles puisent leur force dans les interstices, les fissures, les endroits
    les plus hostiles, sauvages et anarchiques. Elles coexistent avec
    nous, entre nous, leur existence est un geste de résilience, preuve
    vivante de résistance.



    Derrière ce thème des mauvaises herbes le projet revisite à sa façon la
    pensée de Gilles Deleuze et Félix Guattari dans leur ouvrage « Mille Plateau »  : c’est toujours l’herbe qui a le dernier mot.

    Pour eux, l’herbe pousse entre et parmi les autres choses. L’herbe est débordement ; c’est une leçon de morale. L’herbe devient « devenir » .



    Rocio crée ce projet THEBADWEEDS dans ces espaces et interstices de
    pensées.
    À Poitiers, son travail s'est orienté vers la fabrication d'un fanzine THEBADWEEDS Manifesto avec le soutien actif de la fanzinothèque et de son équipe.



    Avec cette interview, découvrons cette artiste qui hybride différents
    médium - texte, danse, vidéos, art numérique toujours au service
    d'une écriture poétique singulière.



    Durée : 18'08

    Interview, montage et création musicale originale Patrick Tréguer pour le Lieu multiple/EMF

    Mai 2022.


     

    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    • 18 min
    Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22.

    Nicole Pschetz, Joseph Jaouen de la Cie le Poulpe électrique//mai 22.

     Le mercredi 6 avril 2022, l'équipe du Lieu multiple a accueilli la Compagnie le Poulpe électrique dans le cadre des journée création numérique de l'option Cinéma et Audiovisuel avec le Lycée Guy Chauvet de Loudun. La compagnie a présenté sa création  Pendant que je regardais les nuages dériver, la nuit est venue » avec Julie Jourdes, Nicole Pschetz, Joseph Jaouen et Nina Cheyroux à la régie lumière. 



    Un spectacle  hybride (danse, mime, création  numérique) sur le thème de
    l’anthropocène et fortement influencé par les origines brésilienne de la
    directrice artistique Nicole Pschetz.



    Elle définit ce spectacle de la manière suivante:



    « Avons-nous plus de droits sur la planète et ses ressources que tous
    les autres êtres vivants? La création de cette pièce provient d’une
    envie de parler de l’impact écologique de nos modes de vie. C’est notre
    façon d’analyser si nous sommes vraiment impliqués pour changer le
    monde ou si nous nous laissons porter par l’inertie de nos habitudes. Vu
    que nous sommes probablement rentrés dans l’Anthropocène, la nouvelle
    époque géologique fabriquée par l’homme qui a changé la vie sur la
    planète Terre pour toujours, c’est à nous de créer de nouvelles façons
    de vivre avant d’être dépassés par ce changement. Ce spectacle est
    donc notre effort pour porter attention à ce qu’on ne voit pas, plutôt
    que de continuer à regarder les nuages jusqu’au moment où la nuit sera
    venue. »



    Interview et montage audio: Patrick Tréguer pour le Lieu multiple// durée 14'26// mai 2022

    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    • 14 min
    Podcast Stéphane Clor projet arts et sciences Aposiopèse (Marais poitevin)

    Podcast Stéphane Clor projet arts et sciences Aposiopèse (Marais poitevin)

    Interview de Stépane Clor musicien du groupe Nuits de Strasbourg lors de la résidence Aposiopèse du 3 au 7 octobre et la présentation publique du projet le vendredi 7 octobre, toujours au planétarium.

    En partenariat avec À Vau-l’eau, résidence artistique à Arçais (marais poitevin) et en coproduction avec Jazz à Poitiers

    avec Tom Malmendier : batterie, objets / Emilie Škrijelj : accordéon,
    samples, synthétiseur / Armand Lesecq : traitements, spatialisation /
    Stéphane Clor : violoncelle, samples.



    Aposiopèse : action de s’interrompre en parlant ou de cesser de
    parler, silence interruption brusque du discours, traduisant une émotion
    ou une hésitation.

    Ce projet est à la croisée de la création musicale avec le Groupe
    Nuit, l’approche scientifique, en l’occurrence, la bio acoustique et
    l’observation de notre environnement proche. Il vise à nous immerger
    dans un paysage sonore qui porte nos marques, celles de l’activité humaine. Et nous permet de constater avec un minimum d’attention sur les conséquences sur la
    biodiversité : les nuisances sonores altèrent le fonctionnement des
    écosystèmes pouvant aller jusqu’à tuer des animaux, ou empêcher leur
    reproduction. Un exemple des plus explicites est le changement de
    registre de certains oiseaux, poussant leurs chants dans des fréquences
    plus aiguës pour rester perceptibles, quand ceux-ci n’essayent pas tout
    simplement de s’égosiller pour se faire entendre.

    « Tout au long du xxe siècle, des hommes ont parcouru le monde
    afin de capter des curiosités sonores pour des raisons scientifiques,
    patrimoniales et esthétiques. Ce sont des audio-naturalistes, des
    collecteurs de musique traditionnelle, mais aussi des compositeurs
    avides de découvrir un nouveau matériau musical. Les microphones sont
    leurs outils, voire leurs instruments, l’écoute est leur méthode
    d’approche. En sortant du studio, ils prennent le risque de se
    confronter à l’imprévisible, à l’incontrôlable, au fragile parfois. Ils
    se nomment Alan Lomax, Chris Watson ou encore Luc Ferrari. »(Alexandre Galand// »Field Recording L’usage sonore du monde en 100 albums »)



    Le travail de Nuits s’inscrit dans cette démarche qui place l’écoute
    patiente et attentive en bonne place dans le processus de création.

    Ce cheminement rend également possible des connivences avec des
    territoires (Marais poitevin), et des structures culturelles à tailles
    humaines (Jazz à Poitiers, Lieu multiple, À Vau-l’eau). C’est donc
    l’occasion de jouer sur ces inévitables mouvements, mutations,
    transformations qui vont caractériser notre avenir pris dans un
    processus d’accélération des détériorations résultats de notre
    inconscience, aveuglement et surdité de ces dernières décennies.

    Aposiopèse nous amène à reconsidérer notre écoute au monde et ainsi
    entendre la magnifique « cacophonie » pleine de sens et de messages à
    notre adresse.



    Interview et montage audio Patrick Tréguer pour le Lieu multiple// durée 22'03//mai 2022

    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    • 22 min
    Podcast Baudoin Saintyves (médiation et Arts et sciences)

    Podcast Baudoin Saintyves (médiation et Arts et sciences)

    Programme de la journée création numérique/arts et sciences



    Le 6/04, les élèves de premières et de terminales de l'option CAV du lycée Guy Chauvet de Loudun ont eu la possibilité de rencontrer Baudouin Saintyves de 9h30 à 12h30, chercheur à l’université de Chicago et également artistes, venu présenter son travail de scientifique (autour des modèles d’auto-organisation dans la nature par la mécanique des fluides, la physique statistique et la science des matériaux) et la recherche artistique qui en découle.

    Il a présenté plus particulièrement Shapes of Emergence
    une performance dans laquelle un « microscope immersif » filme et
    projette une réalité invisible de liquides, de solides mous et de grains
    auto-organisés. Dans ces expériences, qui se déroulent devant le
    public, l’émergence des formes artistiques et naturelles est
    indiscernable : plutôt que de contrôler chaque étape de la formation
    d’une pièce, les événements sont organisés au cours de processus
    naturels en cours. Des expériences sont réalisées avec des pipettes, des
    seringues, des pincettes, des moteurs, des microcontrôleurs, des
    synthétiseurs et des manettes de jeu.

    Une approche de médiation qui a permis aux élèves de découvrir ces
    domaines étonnants grâce à un niveau de discours très adapté de la part
    de Baudouin. Les retours des élèves à ce sujet et les échanges qui ont
    eu lieu avec le chercheur montre que l’objectif de cette médiation a été
    largement atteint.

    Cette rencontre a été favorisé par les liens avec l’Université de la
    Rochelle et en particulier avec Diego Jarak (également directeur
    artistique du festival Zéro 1) avec lequel l’équipe du lieu multiple est
    en échanges réguliers. Le festival zéro 1 qui se déroule du 13 au 17
    avril 2022 est dédié aux arts hybrides et aux cultures numériques.

    Ce podcast est une interview de Baudoin autour de la médiation arts et sciences et de son expérience de recherche avec des extraits de la conférence donnée ce jour là. 

    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    • 16 min
    Radio-fiction « Autobiographie d’un poulpe » par Guillaume Mézière

    Radio-fiction « Autobiographie d’un poulpe » par Guillaume Mézière

    Radio-fiction « Autobiographie d’un poulpe » (à huis-clos)
    Autobiographie d’un poulpe et autres récits d’anticipation.
    Une adaptation du livre de Vinciane Despret.
    Une émission réalisée par Guillaume Mézières. Grand merci à Vinciane Despret, à Jln Bllngr et à toutes les voix amicales qui se sont prêtées au jeu.
    dans le cadre des rencontres radio Campus France LES CATACOMBES DU NUMÉRIQUE https://hackmd.io/@jetfm/redlibre
    Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre des Journées des Libertés Numériques 2022 - Université de Nantes
    : poser un regard critique, comprendre les ressorts et les enjeux, agir
    et (re)prendre le contrôle, préserver nos libertés numériques, c’est le
    défi proposé par les JDLN
    Des sciences qui n’existent pas encore, ou pas tout à fait. 

    Entre science et fiction avec Vinciane Despret. « quête d’histoires vraies qui soient à
    la fois des fabulations spéculatives et des spéculations réalistes »
    (Donna Haraway). Dans un futur plus ou moins proche, anticipé, les
    scientifiques posent enfin les bonnes questions aux non-humains. De
    nouvelles sciences apparaissent, géolinguistique, thérolinguistique,
    théroarchitecture, sciences cosmophoniques et paralinguistiques. 



    Ici, Vinciane Despret devient Sarah Buono, thérolinguiste venu avec le récit
    d’un poulpe. Après avoir traduit un texte étonnant laissé par ce poulpe
    inconnu dans les environs de Cassis, Sarah Buono est partie dans la
    communauté des compostistes de Naples pour interpréter ces quelques
    lignes inscrites à l’encre sur un morceau de céramique. 

    Un poulpe s’adresse un message à lui-même, par-delà la mort, pour se souvenir et
    s’avertir. 

    Autres récits, un géodrilologue traduit l’écriture digérée
    des turricules de lombrics. Un marin théromusicologue se pose des
    questions sur la réception de sa musique par le grand orchestre des
    animaux. Un réactionnaire s’insurge de ces affronts fait à l’universel
    humain. Une nature se défend dans une symbiose militante. 



    Une « quête d’histoires vraies qui soient à la fois des fabulations spéculatives et
    des spéculations réalistes » (Donna Haraway).



    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.

    • 59 min

Classement des podcasts dans Culture et société

Amour Jungle par Ben Mazué
Ben Mazué
Affaires sensibles
France Inter
Transfert
Slate.fr Podcasts
Fifty States — un Podcast Quotidien
Quotidien
EX...
Agathe Lecaron
Les Pieds sur terre
France Culture