27 épisodes

Dis moi quelle langue tu parles, je te dirai qui tu es. Laélia Véron, autrice de « Le français est à nous ! », s’interroge sur les langages et leurs usages, sur ce qu’ils disent de nous. Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio réalisé avec les Éditions Le Robert.

Parler comme jamais Binge Audio

    • Culture et société
    • 4.8 • 406 notes

Dis moi quelle langue tu parles, je te dirai qui tu es. Laélia Véron, autrice de « Le français est à nous ! », s’interroge sur les langages et leurs usages, sur ce qu’ils disent de nous. Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio réalisé avec les Éditions Le Robert.

    En pratique | Comment traduire sans trahir

    En pratique | Comment traduire sans trahir

    Comment travaillent les traductrices et traducteurs ? Pour l’ouvrage de Nii Ayikwei Parkes, « Tail of the blue bird », Sika Fakambi a fait face à plusieurs défis. Ce récit, proche du roman policier, situé dans un village ghanéen, se caractérise par une grande diversité linguistique et narrative. Dans cet épisode pratique, Laélia Véron décortique, avec Sika Fakambi et la traductologue Claire Placial, ce travail de traduction récompensé par plusieurs prix. 


    Quel est le rapport entre les maisons d’éditions et les traductrices·eurs? Quelles idées Sika Fakambi a-t-elle voulu transmettre avec la traduction du titre ? Comment s’adapter, quand on traduit, à des nouveautés et des différences de langue dans un même texte ? 


    LES INVITÉES  


    Sika Fakambi, traductrice littéraire (fiction, poésie, théâtre), lauréate des prix Baudelaire et Laure Bataillon 2014 pour “Notre quelque part” (Zulma, 2014) traduction de “The Tail of the blue bird” de Nii Ayikwei Parkes. 


    Claire Placial, maîtresse de conférence en littérature comparée, spécialiste d’histoire et de théorie de la traduction


    et la voix de Nii Ayikwei Parkes


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Claire Placial : la filmographie de la réalisatrice franco-israélienne Nurith Aviv et en particulier “Traduire”, sorti en 2011. 


    La reco de Sika Fakambi : le film “La Femme aux cinq éléphants” de Vadim Jendreyko, sorti en 2010. 


    La reco de Laélia : le livre en quatre tomes “Histoire des traductions en langue française”, collectif (éd. Verdier, 2019)


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE
    Les travaux de Claire Placial
    Le blog “Langues de feu” https://languesdefeu.hypotheses.org/ (les traducteurs et l'esprit des langues. Tours de Babel et glossolalies)
    “‘Je suis noire mais/et belle’ : parcours d’une métraduction biblique dans l’exégèse et la littérature”, Quaderna, 4, 2018, https://quaderna.org/wp-content/uploads/2018/12/PLACIAL-Je-suis-noire-maiset-belle-DEF-1.pdf
    Avec Ch. Chaudet, article-manifeste sur l'enseignement de la littérature en traduction en littérature comparée https://www.fabula.org/colloques/document6611.php 
    “Notre quelque part, un roman de Nii Ayikwei Parkes traduit par Sika Fakambi : la multiplication des lieux romanesques contre le ‘point de vue de nulle part’” https://sflgc.org/acte/claire-placial-notre-quelque-part-un-roman-de-nii-ayikwei-parkes-traduit-par-sika-fakambi-la-multiplication-des-lieux-romanesques-contre-le-point-de-vue-de-nulle-part/ 
    Les travaux de Sika Fakambi
    Gail Jones, Pardon, traduit par Sika Fakambi, (Mercure de France, 2008)
    Zora Neale Hurston, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, traduit par Sika Fakambi (Zulma, 2018) 
    Sonia Sanchez, Prochain arrêt le Bronx, traduit par Sika Fakambi (L'Arche, 2019)
    Rebecca Elson, Devant l'immense, traduit par Sika Fakambi (L'Arbre de Diane, 2020)
    Autres références
    Tiphaine Samoyault, Traduction et violence, (Seuil, 2020)
    Henri Meschonnic, Poétique du traduire, Verdier, (Lagrasse, 1999) 
    Laure Bataillon, Traduire, Ecrire, (Arcane 17, 1991)
    Entretien de Markowicz par Delphine Descaves http://oeil.electrique.free.fr/article.php?numero=14&articleid=91
    Les travaux de Francine Kaufmann sur Andé Chouraqui : https://akadem.org/sommaire/colloques/andre-chouraqui-les-mots-et-l-action/andre-chouraqui-et-la-bible-la-traduction-infinie-18-10-2017-12474_4137.php 
    Issa Makhlouf sur France Culture https://www.franceculture.fr/emissions/ca-rime-quoi/issa-makhlouf-pour-lettre-aux-deux-soeurs-et-mirages 
    Antoine Berman, La traduction ou la lettre (Seuil, 1999)
    Lawrence Venuti, The Translator’s Invisibility. A History of Translation (Routledge, 2008)


    CRÉDITS
    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à

    Jeux de traduction

    Jeux de traduction

    Les idées reçues sur la traduction ont la vie dure. Elle ne serait qu’un double dégradé du texte d’origine, il y en aurait forcément une meilleure que les autres... On parle souvent de traduction, lorsqu’elle est au cœur d’une polémique, comme récemment à propos des traductions de la poétesse noire américaine Amanda Gorman. Pourtant, la pratique de la traduction est complexe, elle implique des techniques, mais aussi des échanges et une redécouverte de sa langue à travers une autre. 


    Que peut nous apprendre la Bible sur la traduction ? Quels enjeux de pouvoir entourent la traduction ? Traductrices et traducteurs peuvent-iels tricher avec le texte qu’il faut traduire ? Que peuvent apporter différentes traductions au texte d’origine ?


    LES INVITÉES 


    Claire Placial, maîtresse de conférence en littérature comparée, spécialiste d'histoire et de théorie de la traduction, a travaillé pour sa thèse sur l'histoire des traductions du Cantique des cantiques, traduit épisodiquement des auteurs allemands du 19e siècle.


    Sika Fakambi, traductrice littéraire (fiction, poésie, théâtre), lauréate des prix Baudelaire et Laure Bataillon 2014 pour “Notre quelque part” (Zulma, 2014) traduction de “The Tail of the blue bird” de Nii Ayikwei Parkes


    et la voix de Lila Simisola ! 


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Claire Placial : la filmographie de la réalisatrice franco-israélienne Nurith Aviv et en particulier “Traduire”, sorti en 2011. 


    La reco de Sika Fakambi : le film “La Femme aux cinq éléphants” de Vadim Jendreyko, sorti en 2010. 


    La reco de Laélia : le livre en quatre tomes “Histoire des traductions en langue française”, collectif (éd. Verdier, 2019) https://editions-verdier.fr/livre/histoire-des-traductions-en-langue-francaise-xxe-siecle/ 


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Les travaux de Claire Placial
    Le blog “Langues de feu” https://languesdefeu.hypotheses.org/ (les traducteurs et l'esprit des langues. Tours de Babel et glossolalies)
    “« Je suis noire mais/et belle » : parcours d’une métraduction biblique dans l’exégèse et la littérature”, Quaderna, 4, 2018, https://quaderna.org/wp-content/uploads/2018/12/PLACIAL-Je-suis-noire-maiset-belle-DEF-1.pdf
    Avec Ch. Chaudet, article-manifeste sur l'enseignement de la littérature en traduction en littérature comparée https://www.fabula.org/colloques/document6611.php 


    “Notre quelque part, un roman de Nii Ayikwei Parkes traduit par Sika Fakambi : la multiplication des lieux romanesques contre le « point de vue de nulle part »” https://sflgc.org/acte/claire-placial-notre-quelque-part-un-roman-de-nii-ayikwei-parkes-traduit-par-sika-fakambi-la-multiplication-des-lieux-romanesques-contre-le-point-de-vue-de-nulle-part/ 


    Les travaux de Sika Fakambi
    Gail Jones, Pardon, traduit par Sika Fakambi, Mercure de France, 2008 
    Zora Neale Hurston, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, traduit par Sika Fakambi, Zulma, 2018
    Sonia Sanchez, Prochain arrêt le Bronx, traduit par Sika Fakambi, L'Arche, 2019
    Rebecca Elson, Devant l'immense, traduit par Sika Fakambi, L'Arbre de Diane, 2020


    Autres références
    Tiphaine Samoyault, Traduction et violence, Seuil, 2020
    Henri Meschonnic, Poétique du traduire, Verdier, Lagrasse, 1999
    Laure Bataillon, Traduire, Ecrire, Arcane 17, 1991.
    Entretien de Markowicz par Delphine Descaves http://oeil.electrique.free.fr/article.php?numero=14&articleid=91
    Les travaux de Francine Kaufmann sur Andé Chouraqui : https://akadem.org/sommaire/colloques/andre-chouraqui-les-mots-et-l-action/andre-chouraqui-et-la-bible-la-traduction-infinie-18-10-2017-12474_4137.php 
    Issa Makhlouf sur France Culture https://www.franceculture.fr/emissions/ca-rime-quoi/issa-makhlouf-pour-lettre-aux-deux-soeurs-et-mirages 
    Antoine Berman, La traduction ou la lettre
    Lawrence Venuti, The Tran

    • 35 min
    En pratique | L'intégration au prisme du genre

    En pratique | L'intégration au prisme du genre

    La langue « permet d’appréhender le sens de valeurs difficilement transmissibles dans les langues d’origine », peut-on lire dans l’avant-propos du référentiel « français langue d’intégration », ou FLI. L’égalité hommes-femmes fait partie de ces valeurs qui doivent être travaillées, à travers l’enseignement du français aux personnes étrangères qui ne viennent pas de l’Union européenne. 


    Dans ce deuxième volet, Laélia Véron et ses invitées explorent les problèmes pratiques posés par cette imbrication des questions de genre dans l’enseignement de la langue française.


    Pourquoi enseigne-t-on des valeurs d’égalité hommes-femmes dans le cadre de l’apprentissage de la langue française ? Comment apparaît cette valeur dans le contrat d’intégration républicaine que doivent signer les personnes étrangères ? Quelles sont les conséquences concrètes de cette injonction pour les femmes étrangères ? 


    LES INVITÉES 


    Nadia Ouabdelmoumen, maîtresse de conférences en communication et sciences du langage à l’Université de Rennes 2


    Maude Vadot, maîtresse de conférences en sciences du langage et didactique des langues à l’Université Savoie Mont Blanc


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Maude : “La migration comme métaphore”, Jean Claude Métraux (éd. La Dispute, 2011) et l’enquête “Trajectoires et origines”, parue en 2015 et menée par l’Institut national d'études démographiques (Ined) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). https://www.ined.fr/fr/publications/editions/grandes-enquetes/trajectoires-et-origines/


    La reco de Nadia : “Le contrat sexuel”, Carole Patman, traduit de l’anglais par Charlotte Nordmann, 1988 (éd. La Découverte, 2010, en France) 


    La reco de Laélia : “Rue des paquerettes” de Mehdi Charef (éd. Hors d’atteinte, 2019) et le cours "Intégration : constats et débats, aujourd’hui" de François Héran, titulaire de la chaire "Migrations et société" au Collège de France : https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/integration-constats-et-debats-114-introduction


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Les travaux de Nadia Ouabdelmoumen
    (2013), Connaître la langue, un préalable légal Place publique, Venus d’ailleurs…. http://placepublique-rennes.com/media_site/upload/PP23_connaitre_la_langue.pdf
     (2016) « Genre et migrations. L’autonomie à l’épreuve du volet linguistique du contrat d’accueil et d’intégration », GLAD! https://journals.openedition.org/glad/197  
     (2013) « Ré-actualisation du genre dans le cadre du volet linguistique du Contrat d’Accueil et d’Intégration », (dans.) Parisot Y., Ouabdelmoumen N., (dir.), Genre et migrations postcoloniales. Lectures croisées de la norme, Rennes, Presses Universitaires Rennes


    Les travaux de Maude Vadot
    “De quoi intégration est-il le nom ? L’importation d’une querelle de mots dans le champ de la formation linguistique des migrants” (2016). Argumentation et Analyse du discours, 17. Consultable à l’adresse :  https://aad.revues.org/2228
    “Le système de genre dans la formation linguistique des migrant.e.s adultes en France : documents institutionnels et matériel pédagogique” (2017). In M. Vadot, C. Dahou, & F. Roche (Éd.), Genre et sciences du langage. Enjeux et perspectives (p. 219‑246). Montpellier: Presses Universitaires de la Méditerranée. Très prochainement disponible sur HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/PULM
    “Le français, langue d’« intégration » des adultes migrant·e·s allophones ? rapports de pouvoir et mises en sens d’un lexème polémique dans le champ de la formation linguistique” (2017). Université Paul-Valéry Montpellier III, Montpellier. Consultable à l’adresse : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-0

    • 27 min
    La langue française, modèle d'intégration ?

    La langue française, modèle d'intégration ?

    Qu’est-ce qui lie la langue française à la citoyenneté ? Pour obtenir une carte de séjour longue durée ou la nationalité, quand on ne vient pas de l’espace Schengen, il faut parler français. La langue est alors présentée comme un outil politique, un instrument d’intégration. À travers l’enseignement de ce « français langue d’intégration » ou FLI, l’État exige également l’assimilation d’usages culturels, de normes et de valeurs françaises. 


    Avec les linguistes Nadia Ouabdelmoumen et Maude Vadot, Laélia Véron explore cette vision politique de la langue, son histoire, sa traduction dans la loi, et les difficultés qu’elle pose pour les personnes étrangères. 


    Quel niveau de français est attendu des personnes étrangères souhaitant résider en France ? Quelles valeurs sont véhiculées par l’enseignement du « français langue d’intégration » ? Comment repenser le lien entre langue et citoyenneté ? 


    LES INVITÉES 


    Nadia Ouabdelmoumen, maîtresse de conférences en communication et sciences du langage à l’Université de Rennes 2


    Maude Vadot, maîtresse de conférences en sciences du langage et didactique des langues à l’Université Savoie Mont Blanc


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Maude : “La migration comme métaphore”, Jean Claude Métraux (éd. La Dispute, 2011) et l’enquête “Trajectoires et origines”, parue en 2015 et menée par l’Institut national d'études démographiques (Ined) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). https://www.ined.fr/fr/publications/editions/grandes-enquetes/trajectoires-et-origines/


    La reco de Nadia : “Le contrat sexuel”, Carole Patman, traduit de l’anglais par Charlotte Nordmann, 1988 (éd. La Découverte, 2010, en France) 


    La reco de Laélia : “Rue des paquerettes” de Mehdi Charef (éd. Hors d’atteinte, 2019) et le cours "Intégration : constats et débats, aujourd’hui" de François Héran, titulaire de la chaire "Migrations et société" au Collège de France : https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/integration-constats-et-debats-114-introduction


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Les travaux de Nadia Ouabdelmoumen
    (2013), Connaître la langue, un préalable légal Place publique, Venus d’ailleurs…. http://placepublique-rennes.com/media_site/upload/PP23_connaitre_la_langue.pdf
     (2016) « Genre et migrations. L’autonomie à l’épreuve du volet linguistique du contrat d’accueil et d’intégration », GLAD! https://journals.openedition.org/glad/197  
     (2013) « Ré-actualisation du genre dans le cadre du volet linguistique du Contrat d’Accueil et d’Intégration », (dans.) Parisot Y., Ouabdelmoumen N., (dir.), Genre et migrations postcoloniales. Lectures croisées de la norme, Rennes, Presses Universitaires Rennes


    Les travaux de Maude Vadot
    “De quoi intégration est-il le nom ? L’importation d’une querelle de mots dans le champ de la formation linguistique des migrants” (2016). Argumentation et Analyse du discours, 17. Consultable à l’adresse https://aad.revues.org/2228
    “Le système de genre dans la formation linguistique des migrant.e.s adultes en France : documents institutionnels et matériel pédagogique” (2017). In M. Vadot, C. Dahou, & F. Roche (Éd.), Genre et sciences du langage. Enjeux et perspectives (p. 219‑246). Montpellier: Presses Universitaires de la Méditerranée. Très prochainement disponible sur HAL (https://hal.archives-ouvertes.fr/PULM)
    “Le français, langue d’« intégration » des adultes migrant·e·s allophones ? rapports de pouvoir et mises en sens d’un lexème polémique dans le champ de la formation linguistique” (2017). Université Paul-Valéry Montpellier III, Montpellier. Consultable à l’adresse https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-0177

    • 43 min
    En pratique | Être autrice au Moyen Âge

    En pratique | Être autrice au Moyen Âge

    On voit souvent le Moyen Âge comme une période obscure où aucune femme ne savait ni lire ni écrire. Et pourtant, elles ont existé ces trobairitz, poétesses, authoresses, escrivantes ou clergeresses... La plus illustre étant sans doute Christine de Pizan, au XVe siècle, que l’on peut considérer comme la première grande écrivaine de langue française.


    Mais en pratique, comment pouvait-on être femme et autrice au Moyen Âge ? Comment acquérir l’éducation nécessaire ? Comment vivre de sa plume ? Peut-on parler de langue médiévale féminine ? Laélia Véron et Maria Candea en parlent avec Gabriella Parussa, philologue, qui a établi l’édition critique de l' « Epistre Othea » de Christine de Pizan.


    L’INVITÉE
    Gabriella Parussa, linguiste, philologue, professeure d’histoire de la langue à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 (laboratoire Clesthia)


    LES RECOMMANDATIONS
    La reco de Gabriella : le dictionnaire du Moyen Français, gratuit et accessible en ligne (http://zeus.atilf.fr/dmf/) et les « Œuvres complètes » de François Villon, éditées par J. Cerquiglini-Toulet (Gallimard, 2020)
    La reco de Maria : le podcast « Passions médiévistes » et l’ouvrage de Gabriella Parussa et Yvonne Cazal, « Introduction à l’histoire de l’orthographe », (A. Colin, 2015, nouvelle édition sous presse)
    La reco de Laélia : le compte Twitter Actuel Moyen Âge (@agemoyen) et le chapitre sur le Moyen Âge rédigé par Jacqueline Cerquiglini-Toulet dans « Femmes et littérature, une histoire culturelle », sous la direction de Martine Reid, (Gallimard, 2020) 


    RÉFÉRENCES
    Les travaux de Gabriella Parussa
    Édition critique de l'« Epistre Othea » de Christine de Pizan, Genève, (Droz, 1999)
    « Stratégies de légitimation du discours autorial : dialogie, dialogisme et polyphonie chez Christine de Pizan » Le Moyen Français, Brepols, 2014, pp.43-65. ⟨hal-01401077⟩
    « La Langue de Christine de Pizan : usages et contraintes génériques » Romain Benini; Christine Silvi. Christine de Pizan, Montaigne, Molière, Diderot, Hugo, Giono., PUPS, pp.43-63, 2016, 9 791023 105483. ⟨hal-01401116⟩
    Autres références
    Sarah Delale « Effort, vitesse, efficace de la création littéraire : imbrication de la composition et de la copie chez Christine de Pizan », in Elise Banjenec, Florian Besson, Viviane Griveau-Genest et Julie Pilorget (dir.), Crée. Créateurs, créations, créatures au Moyen Âge, (PUPS, 2019)
    « Le Non ! de la rose, Christine Pizan et les femmes », film réalisé par des étudiant·e·s de la Faculté des lettres de l'Université de Lausanne  https://www.youtube.com/watch?v=9yTFYRPFYuo&t=987s
    Les conférences d’Inès Villela-Petit, historienne de l’art et spécialiste de l’enluminure du Moyen Âge, sur Christine de Pizan sur le site de la BNF https://www.bnf.fr/fr/agenda/latelier-de-christine-de-pizan-leditrice-1
    Les manuscrits de Christine de Pizan en accès libre sur Gallica : https://gallica.bnf.fr/html/und/manuscrits/christine-de-pizan?mode=desktop
     
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 30 min
    Le français médiéval, pas si moyenâgeux

    Le français médiéval, pas si moyenâgeux

    Le français, qu’est-ce que c’est ? Quand on dit qu’on parle la langue de Jeanne d’Arc, de Chrétien de Troyes, de Molière ou de Claire Brétécher, parce que tout ça, ce serait du français, c’est un peu vrai et pas mal faux.


    Dans cet épisode de Parler comme jamais, Laélia Véron et Maria Candea reçoivent Gabriella Parussa, philologue et professeure universitaire spécialiste de l’histoire de la langue française, pour aborder ce qu’on appelle « l’ancien français » ou plus exactement le français médiéval et le moyen français. 


    À quoi ressemblait notre langue, il y a plus de 500 ans, dans une société où le rapport à l’écrit et à l’oral n’avait rien à voir avec ce que nous connaissons ? Comment font les linguistes pour étudier ce français médiéval, puisqu’on manque de sources écrites et qu’on n’a aucune source orale ? Et qu’est-ce que ça nous apprend sur la manière dont une langue vivante change et évolue au fil du temps ?


    L’INVITÉE
    Gabriella Parussa, linguiste, philologue, professeure d’histoire de la langue à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 (laboratoire Clesthia)


    LES RECOMMANDATIONS
    La reco de Gabriella : le dictionnaire du Moyen Français, gratuit et accessible en ligne (http://zeus.atilf.fr/dmf/) et les « Œuvres complètes » de François Villon, éditées par J. Cerquiglini-Toulet (Gallimard, 2020)
    La reco de Maria : le podcast « Passions médiévistes » et l’ouvrage de Gabriella Parussa et Yvonne Cazal, « Introduction à l’histoire de l’orthographe », Paris, A. Colin, 2015 (nouvelle édition sous presse)
    La reco de Laélia : le compte Twitter Actuel Moyen Âge (@agemoyen) et le chapitre sur le Moyen Âge rédigé par Jacqueline Cerquiglini-Toulet dans « Femmes et littérature, une histoire culturelle », sous la direction de Martine Reid, (Gallimard, 2020)


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉPISODE
    Les travaux de Gabriella Parussa
    Le théâtre français du Moyen Age et de la Renaissance. Histoire, textes choisis, mises en scène, dir. D. Smith, G. Parussa, O. Halévy, Paris, L’avant-scène théâtre, 2014
     « La représentation de l’oral à l’écrit et la diachronie du français : un nouveau projet de recherche » Nouvelles voies d’accès au changement linguistique, W. Ayres Bennet et al. (éds.), Paris, Garnier, 2018, “Histoire et évolution du français”, p. 181-199.
    « Le théâtre des femmes au Moyen Âge : écriture, performance et mécénat », C. Croizy-Naquet et al. (éds.), Théâtre et révélation. Donner à voir et à entendre au Moyen Âge, Paris, Champion, 2017, p. 303-321.


    Les extraits sonores entendus
    La passion de Valenciennes en 3D, projet dirigé par X. Leroux, O. Halévy, D. Smith (http://www.passion-de-valenciennes-1547.fr/)
    Voir autrement le théâtre du Moyen Âge et de la Renaissance, conférence d’Olivier Halévy, maître de conférences en langue française de la Renaissance et Darwin Smith, médiéviste
    https://www.bnf.fr/fr/mediatheque/voir-autrement-le-theatre-du-moyen-age-et-de-la-renaissance
    Le chevalier de Pardaillec, sketch des Inconnus (https://youtu.be/biAUsaBKU3c)


    À propos de la place de l’ancien français dans les concours d’enseignement
    La tribune d’Anne Carlier, présidente de la Société internationale pour la Diachronie du Français, au nom de la Société internationale pour la Diachronie du Français (https://www.change.org/p/enseignants-chercheurs-en-langue-et-linguistique-fran%C3%A7aise-pour-le-maintien-de-l-%C3%A9preuve-de-langue-dans-le-capes-lettres-modernes?recruiter=485954386&recruited_by_id=0bf086e0-d003-11e5-a93e-194f494d1127&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=petition_dashboard)
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 47 min

Avis d’utilisateurs

4.8 sur 5
406 notes

406 notes

ApriI in Paris ,

Passionnant

Podcast toujours passionnant . On y apprend beaucoup de choses. Bravo et merci.

Agathe MR ,

Génial

Parmi cette révolution - et inflation- des podcasts, parler comme jamais se démarque. J’ai écouté tous les épisodes et j’attends les nouveaux avec impatience. Vraiment passionnant. Bravo !

vicky.prz ,

Excellent !

Tes podcasts sont d’une aide précieuse pour moi qui suis en Etude de science du langage ! 😍

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par Binge Audio