24 épisodes

Chaque mois, Antoine Jullien vous fait voyager à travers les époques du cinéma et vous en tire un récit hors du commun. Un podcast Revus & Corrigés, coproduit par le Mouvement Up.

Une histoire de cinéma Mouvement UP

    • Télévision et cinéma
    • 4,3 • 32 notes

Chaque mois, Antoine Jullien vous fait voyager à travers les époques du cinéma et vous en tire un récit hors du commun. Un podcast Revus & Corrigés, coproduit par le Mouvement Up.

    Festival Lumière – Robert Altman, le franc-tireur d'Hollywood

    Festival Lumière – Robert Altman, le franc-tireur d'Hollywood

    **Résumé :** La carrière de Robert Altman se place sous le signe de la provocation, de l’iconoclasme, du défi. Surfant sur le vent de liberté apporté par le Nouvel Hollywood, il se lança dans une série d’aventures audacieuses, ne se pliant jamais ni aux diktats commerciaux ni à la mode. Réputé colérique et irascible, son attitude et son anticonformisme vont le faire bannir des studios avant un spectaculaire come-back au début des années 90.

    À l’occasion d’une rétrospective de son œuvre au festival Lumière à Lyon, Antoine Jullien vous replonge dans le monde de Robert Altman que le critique Robert Benayoun avait justement appelé « le chaos fertile ».

    **Musiques : **
    - Bande originale du film *Docteur T. et les femmes* composée par Lyle Lovett
    - Bande originale du film *Le Privé* composée par John Williams
    - "Suicide in Painless" par Johnny Mandel
    - "It Don't Worry Me" par Keith Carradine 
    - Bande originale du film *The Player* composée par Thomas Newman

    • 27 min
    Nos années 70 – Partie 4/4 : Rencontre avec Jérôme Wybon

    Nos années 70 – Partie 4/4 : Rencontre avec Jérôme Wybon

    **Résumé :** C’est un épisode spécial de notre podcast *Une histoire de cinéma* auquel nous vous convions. Après y avoir consacré plusieurs épisodes, Antoine Jullien revient sur l’ensemble de la collection « Nos Années 70 » éditée par Studiocanal en compagnie de son maître d’œuvre, Jérôme Wybon. La collection « Nos Années 70 » propose de parcourir cette décennie faste du cinéma français à travers des films rares, oubliés ou pas toujours considérés à leur juste valeur.

    Couverture : *Je sais rien mais je dirai tout* © 1973 Studiocanal

    • 42 min
    André Cayatte, un cinéaste mal aimé

    André Cayatte, un cinéaste mal aimé

    Résumé : Le nom d’André Cayatte ne résonne pas toujours bien dans les oreilles des cinéphiles. Considéré comme un réalisateur de films à thèses, le cinéaste a subi les foudres d’une partie de la critique, en particulier de la Nouvelle vague, malgré les succès publics et la reconnaissance de ses pairs. D’abord avocat, l’homme passé derrière la caméra n’aura eu de cesse de traquer les erreurs judiciaires et de dénoncer les injustices. Mais il était aussi un expérimentateur de formes et de récits, comme le prouve son diptyque *La Vie conjugale*, édité en DVD-Blu-Ray chez Pathé, qui nous rappelle que l’œuvre d’André Cayatte mérite d’être redécouverte.

    Musiques :
    - Bande originale du film *À chacun son enfer* composée par Vladimir Cosma
    - Bande originale du film *Piège pour Cendrillon* composée par Louiguy
    - Bande originale du film *La Vie conjugale* composée par Louiguy
    - "La Partida" par Carmela et Paco Ibanez

    Épisode en partenariat avec Pathé vidéo.

    • 29 min
    Tomás Gutiérrez Alea, le cinéma cubain sous la Révolution

    Tomás Gutiérrez Alea, le cinéma cubain sous la Révolution

    **Résumé :** Le cinéma cubain a mis du temps avant de se faire connaître en dehors des frontières de l’île. Contraints de se plier aux préceptes de la Révolution, les cinéastes n’avaient souvent d’autre choix que de se soumettre ou s’exiler. Tomás Gutiérrez Alea choisit une voie médiane, supporter de la Révolution tout en pointant ses dérives, avec un sens critique suffisamment acceptable pour les tenants du régime. 

    À l’occasion de la sortie en Blu-ray et DVD d’un coffret regroupant trois films emblématiques du cinéaste,* La Mort d’un bureaucrate* (1966), *La Dernière Cène* (1976) et* Fraise et chocolat* (1993), édité par Tamasa, Antoine Jullien vous raconte le parcours de ce réalisateur méconnu à travers les soubresauts sociétaux et politiques de son pays.

    **Musiques : **
    "Los Barbudos-Fajardo" par Ivan Gomez Araujo
    "Candela" par le Buena Vista Social Club
    "Danza del altiplano" par Leo Brouwer
    "Campina" par Havana Lounge de Cuba

    • 24 min
    Nos Années 70 – Partie 3/4 : Alain Jessua, le cinéma hors des normes

    Nos Années 70 – Partie 3/4 : Alain Jessua, le cinéma hors des normes

    **Résumé :** Le nom d’Alain Jessua n’est pas très connu du grand public et pourtant il fut l’un des rares cinéastes en France à oser aborder le cinéma d’anticipation, parfois à la lisière du fantastique. C'est un réalisateur prémonitoire et intuitif dont la majorité des films a traité de thèmes qui font toujours l'actualité : l'obsession du tout sécuritaire, l'exploitation des travailleurs immigrés, la société du spectacle, la peur de vieillir. Le cinéma de Jessua est aussi peuplé des grandes stars des années 70 et 80 : Alain Delon, Annie Girardot, Patrick Dewaere, Gérard Depardieu, Jean Yanne.

    À l’occasion de la sortie en Blu-ray de *Traitement de Choc* et *Armaguedon* dans la collection « Mes années 70 » éditée par Studiocanal, Antoine Jullien vous raconte ce cinéaste iconoclaste et ambitieux.


    **Musiques : **
    - Bande originale du film* Frankenstein 90* composée par Armando Trovajoli
    - Bande originale du film* Traitement de choc* composée par René Koering
    - Bande originale du film *Armarguedon* composée par Astor Piazzolla

    • 25 min
    Nos Années 70 – Partie 2/4 : Raymond Danon, les choses de la vie d'un producteur

    Nos Années 70 – Partie 2/4 : Raymond Danon, les choses de la vie d'un producteur

    **Résumé :  **Le producteur et réalisateur Alexander Korda a dit un jour : « Un succès établit un producteur, deux succès une maison et trois une génération ». Raymond Danon fait partie de cette catégorie rare d’entrepreneurs du cinéma qui ont réussi à bâtir une filmographie d’exception. On lui doit plus de 70 films entre le milieu des années 60 et la fin des années 80, et il fut à l'origine de très grands succès réalisés par Claude Sautet, Pierre Granier-Deferre, Jean-Paul Rappeneau et Bertrand Tavernier.

    À l’occasion de la sortie en Blu-ray de deux films produits par Raymond Danon, *La Vieille Fille* et *L’Ordinateur des pompes funèbres*, dans la nouvelle collection « Mes Années 70 » éditée par StudioCanal et dirigée par Jérôme Wybon, Antoine Jullien raconte la carrière d’un homme qui était tout à la fois chef d’orchestre, chef d’entreprise, chercheur d’argent et découvreur de talents.

    **Musiques : **
    Bande originale du film *L'Ordinateur des pompes funèbres* composée par Claude Bolling
    Bande originale du film *Les Choses de la vie* composée par Philippe Sarde
    Bande originale du film* La Vieille Fille* composée par Michel Legrand
    Bande originale du film *La Veuve Couderc* composée par Philippe Sarde

    Un épisode en partenariat avec Studiocanal.

    • 25 min

Avis

4,3 sur 5
32 notes

32 notes

Ayzen 42 ,

Passionnant

Super bien raconté, ce podcast me permet de m’intéresser au cinéma ! Merci beaucoup 😊
Dommage que tous les épisodes ne soient pas disponibles…

Classement des podcasts dans Télévision et cinéma

Fan Fiction
Prime Video x Konbini
2 Heures De Perdues
2 Heures de Perdues
La gêne occasionnée
François Bégaudeau
TFTC - Le Podcast
Tales From the Click
La Saga
Plan Séquence
Le Pire Podcast Cinéma
Victor B.

D’autres se sont aussi abonnés à…

Le Pire Podcast Cinéma
Victor B.
Le goût de M
Le Monde
CHRONIQUES CRIMINELLES
Jacques Pradel - TF1
Les Grosses Têtes
RTL
CINÉMA !
Les Cinéastes de L'ARP
Le Cercle cinéma / séries
CANAL+