20 épisodes

Assez parlé, le podcast où les écrivains se livrent. Pourquoi se sont-ils lancés dans l'écriture ? Qui sont les écrivains d'aujourd'hui ? Où écrivent-ils ? Lauren Malka leur pose la question ! 
“Écrire” : un acte divin, ineffable, inspiré ? A l’école d’écriture Les Mots, on tourne ce verbe dans tous les sens, et on pose toutes les questions, même les plus “sacrées”. On considère que l’écriture s’exerce, se raconte, se transmet, se chante, se dit, s’écrie. Dans le Podcast “Assez parlé”, on veut entendre les écrivains nous raconter leur quotidien et nous donner envie d’écrire. Le mythe de l’écrivain silencieux, on en a assez parlé. Aujourd’hui, ce sont eux que nous voulons entendre. Non pas les écrivains fantasmés, mais ceux que nous croisons dans nos ateliers d’écriture tous les jours et qui - on vous le promet ! - adorent bavarder pendant des heures en répondant aux questions qu’on ne leur pose jamais. Comment écrivent-ils ? Pourquoi ? A qui ? Depuis quand ? A quelle heure s’y mettent-ils ? A quel endroit ? A quoi ressemble leur livre avant d’être un livre ? Quelles voix tournent dans leur tête au moment où ils se mettent à leur table de travail ? Et comment ces voix, ces mots qui se bousculent dans leur cerveau deviennent-ils des histoires, récits, des nouvelles, des scenari ? Comment ont-ils débuté ? Continué ? Quelles ont été leurs plus grandes difficultés ? 
Elsa Flageul, David Thomas, Alice Zeniter, Yannick Haenel, Chloé Delaume, Agnès Michaux, Philippe Honoré… chaque mois, nous rencontrons les écrivains majeurs de la scène littéraire actuelle, ceux qui animent les ateliers d’écriture de l’école Les Mots, pour les interroger sur leur parcours et leur pratique d’écriture. Une précieuse collection d’entretiens pour connaître les joies, les doutes, les dessous de la vie d’écrivain et pour réveiller le désir d’écrire !
Lauren Malka : Journaliste, autrice et créatrice du podcast Assez parlé pour Les Mots, Lauren Malka interroge les écrivains dans la presse, à la radio, dans les festivals et à la télévision depuis 10 ans et n’a toujours pas épuisé toutes ses questions ! 
Diplômée du CELSA, formée à la littérature, à la philosophie et inspirée par son époque, elle chronique chaque mois dans les pages « livres » (entre autres) du Magazine Causette. En 2018, elle y a aussi publié sa première nouvelle de fiction. Le reste du temps, elle écrit un film-documentaire sur l'histoire de France à travers ses pratiques culinaires, anime des émissions de radio, et organise les événements littéraires de plusieurs institutions, salles de concerts (Ground Control, La Bellevilloise) et festivals. Jusqu'en 2017, elle a coordonné l'émission « Au Fil des mots », présentée par Christophe Ono-dit-Biot sur TF1. 
Elle a signé deux livres : « Les journalistes se slashent pour mourir. La presse face au défi numérique » (Robert Laffont, 2016) et « Le Goût de la philosophie » (Mercure de France, 2019).

Les Mots : Apprendre et s'inspirer auprès d'écrivains reconnus partout dans le monde (https://lesmots.co). 
Les Mots est une école d'écriture qui permet la transmission du savoir entre écrivains et personnes désireuses de progresser dans l'art d'écrire. Depuis son lancement, l'école a accueilli plus de 2500 participants et constitué un réseau de plus de 100 auteurs reconnus dans leur domaine, de Yannick Haenel à Isabelle Sorente, de Charles Pépin à Alice Zeniter. Heureux hasard de l’histoire, l'école se trouve dans une rue qui porte le nom d'un célèbre poète italien, la rue Dante, dans le quartier historique de la transmission littéraire à Paris, le quartier latin.

Assez parlé, le podcast qui donne envie d'écrire Assez parlé par l'école d'écriture Les Mots

    • Arts
    • 4,8 • 86 notes

Assez parlé, le podcast où les écrivains se livrent. Pourquoi se sont-ils lancés dans l'écriture ? Qui sont les écrivains d'aujourd'hui ? Où écrivent-ils ? Lauren Malka leur pose la question ! 
“Écrire” : un acte divin, ineffable, inspiré ? A l’école d’écriture Les Mots, on tourne ce verbe dans tous les sens, et on pose toutes les questions, même les plus “sacrées”. On considère que l’écriture s’exerce, se raconte, se transmet, se chante, se dit, s’écrie. Dans le Podcast “Assez parlé”, on veut entendre les écrivains nous raconter leur quotidien et nous donner envie d’écrire. Le mythe de l’écrivain silencieux, on en a assez parlé. Aujourd’hui, ce sont eux que nous voulons entendre. Non pas les écrivains fantasmés, mais ceux que nous croisons dans nos ateliers d’écriture tous les jours et qui - on vous le promet ! - adorent bavarder pendant des heures en répondant aux questions qu’on ne leur pose jamais. Comment écrivent-ils ? Pourquoi ? A qui ? Depuis quand ? A quelle heure s’y mettent-ils ? A quel endroit ? A quoi ressemble leur livre avant d’être un livre ? Quelles voix tournent dans leur tête au moment où ils se mettent à leur table de travail ? Et comment ces voix, ces mots qui se bousculent dans leur cerveau deviennent-ils des histoires, récits, des nouvelles, des scenari ? Comment ont-ils débuté ? Continué ? Quelles ont été leurs plus grandes difficultés ? 
Elsa Flageul, David Thomas, Alice Zeniter, Yannick Haenel, Chloé Delaume, Agnès Michaux, Philippe Honoré… chaque mois, nous rencontrons les écrivains majeurs de la scène littéraire actuelle, ceux qui animent les ateliers d’écriture de l’école Les Mots, pour les interroger sur leur parcours et leur pratique d’écriture. Une précieuse collection d’entretiens pour connaître les joies, les doutes, les dessous de la vie d’écrivain et pour réveiller le désir d’écrire !
Lauren Malka : Journaliste, autrice et créatrice du podcast Assez parlé pour Les Mots, Lauren Malka interroge les écrivains dans la presse, à la radio, dans les festivals et à la télévision depuis 10 ans et n’a toujours pas épuisé toutes ses questions ! 
Diplômée du CELSA, formée à la littérature, à la philosophie et inspirée par son époque, elle chronique chaque mois dans les pages « livres » (entre autres) du Magazine Causette. En 2018, elle y a aussi publié sa première nouvelle de fiction. Le reste du temps, elle écrit un film-documentaire sur l'histoire de France à travers ses pratiques culinaires, anime des émissions de radio, et organise les événements littéraires de plusieurs institutions, salles de concerts (Ground Control, La Bellevilloise) et festivals. Jusqu'en 2017, elle a coordonné l'émission « Au Fil des mots », présentée par Christophe Ono-dit-Biot sur TF1. 
Elle a signé deux livres : « Les journalistes se slashent pour mourir. La presse face au défi numérique » (Robert Laffont, 2016) et « Le Goût de la philosophie » (Mercure de France, 2019).

Les Mots : Apprendre et s'inspirer auprès d'écrivains reconnus partout dans le monde (https://lesmots.co). 
Les Mots est une école d'écriture qui permet la transmission du savoir entre écrivains et personnes désireuses de progresser dans l'art d'écrire. Depuis son lancement, l'école a accueilli plus de 2500 participants et constitué un réseau de plus de 100 auteurs reconnus dans leur domaine, de Yannick Haenel à Isabelle Sorente, de Charles Pépin à Alice Zeniter. Heureux hasard de l’histoire, l'école se trouve dans une rue qui porte le nom d'un célèbre poète italien, la rue Dante, dans le quartier historique de la transmission littéraire à Paris, le quartier latin.

    Épisode 19 : Trois ingrédients pour publier un livre avec Lola Nicolle

    Épisode 19 : Trois ingrédients pour publier un livre avec Lola Nicolle

    Pour la saison 2 d’Assez parlé, nous avons ouvert nos discussions sur l’écriture non plus seulement aux écrivain.e.s mais aussi aux éditeur.rice.s. Une façon de vous encourager encore et toujours à écrire et pourquoi pas à aller au bout de vos manuscrits en connaissant de mieux en mieux les personnes qui pourraient un jour vous dire “oui” !



    Lola Nicolle est éditrice. En janvier 2021, elle a lancé, avec l’éditrice Sandrine Thévenet, une nouvelle collection de littérature française très attendue dans le milieu, Les Avrils, aux éditions Delcourt. Croisant récits littéraires et romans, cette collection s’est distinguée dès son lancement en publiant d’emblée deux premiers romans ("Les grandes occasions" d'Alexandra Matine et "Le premier homme du monde" de Raphaël Alix), un choix audacieux au milieu d’une rentrée pour le moins morose. En mai 2021, Les Avrils ont publié le premier roman d’Isabelle Boissard, “La fille que ma mère imaginait” qui a la particularité d’avoir été écrit en partie dans l’enceinte de l’école Les Mots ce qui nous a évidemment comblé de joie ! Désormais partenaires de l’école, Lola Nicolle et Sandrine Thevenet reçoivent régulièrement des manuscrits coups de cœur envoyés par notre comité de lecture à leur attention. 



    Dans cet épisode, Lola Nicolle raconte comment elle, qui n'aimait pas l'école et se sentait inadaptée dans le monde où elle vivait, est devenue éditrice. Elle se rappelle comment la littérature et le théâtre sont devenus ce qu'elle appelle des “safe space”, lieux de sécurité qui lui ont sauvé la vie. Elle revient, avec émotion, sur tous les moments de son parcours, les embûches scolaires, les révélations, les découvertes, les premières expériences professionnelles, les grandes rencontres... Ecrivaine et poète, Lola Nicolle se retrouve, à moins de trente ans et au tout début d'un parcours déjà étonnant, autrice d’un recueil de poésie ("Oiseaux de passage" aux éditions Blancs Volants), d’un roman ("Après la fête" aux Escales) - bientôt deux ! - et co-directrice d'une collection littéraire enthousiasmante. 



    En août 2021, les éditions Les Avrils se concentrent sur un premier roman “Les Garçons de la cité-jardin” signé Dan Nisand. Ce que cherchent les deux éditrices, Lola Nicolle et Sandrine Thevenet, aujourd’hui ? Trois ingrédients de départ : un style, une histoire, un propos. Mais surtout des surprises, des enthousiasmes et des écrivains "en travail". Alors vos carnets, à vos claviers, écrivez (pour le plaisir avant tout) et si vous êtes prêt.e.s, envoyez vos manuscrits à l’école Les Mots qui, entourée de ses éditeur.rice.s partenaires, fera tout son possible pour les faire fleurir.

    • 39 min
    Épisode 18 : Trembler à chaque ligne avec Geneviève Brisac

    Épisode 18 : Trembler à chaque ligne avec Geneviève Brisac

    Geneviève Brisac révèle les blessures de son enfance, la difficulté de “montrer” ce qu’elle écrivait. Elle rend hommage à toutes les écrivaines qui l’ont entourée, accompagnée -  Virginia Woolf, Marina Tsvetaïeva, Flannery O'Connor - qui l’ont aidée à chercher une “phrase souple, drôle, mélancolique” dans laquelle elle se sentait elle-même. 



    Écrivaine, essayiste, autrice de plus de trente récits personnels (dont "Week-end de chasse à la mer"), essais féministes éclairants, livres pour enfants, Geneviève Brisac a aussi été critique littéraire au Monde pendant plus de vingt ans, autrice de fictions sonores à France Culture et éditrice chez Gallimard. Normalienne et agrégée de lettres, diplômée de philosophie, cette ancienne enseignante revient dans plusieurs livres son enfance, ses origines arméniennes, la difficulté de son rapport à sa mère (“Chagrin d’aimer”), ses combats et engagements en faveur des vulnérables (“J’attends de voir passer un pingouin”) et des femmes écrivaines à qui elle doit beaucoup (“Sisyphe est une femme”).



    Dans cet épisode, l’écrivaine et éditrice à la carrière exceptionnelle révèle les blessures de son enfance, à l’époque où elle vivait dans l’ombre de sa mère écrivaine aussi et entourée de son “gang de soeurs”, la difficulté de “montrer” ce qu’elle écrivait. Elle rend hommage à toutes les écrivaines qui l’ont entourée, accompagnée -  Virginia Woolf, Marina Tsvetaïeva, Flannery O'Connor - qui l’ont aidée à chercher une “phrase souple, drôle, mélancolique” dans laquelle elle se sentait elle-même. Elle raconte, avec une drôlerie épatante, les efforts et sacrifices qu’elle a dû faire pour attirer le seul regard qui comptait pour elle : celui de ses parents. Et la révolte intérieure qui lui a dicté un grand nombre de ses livres engagés . A la fin de l’épisode,elle nous lance un défi d’écriture qui promet de nous régaler (à tous les points de vue !).



    En 2021, les éditions de l’Olivier rééditent une version poche de “Petite”, à l’occasion des trente ans de la maison d’édition. En 2019, Geneviève Brisac a publié “Sisyphe est une femme”, une version revue et augmentée du livre “La Marche du cavalier”, dans lequel elle cherchait à “remettre à l'honneur ces grandes écrivaines, nos aînées, celles à qui nous devons la force et le courage d'écrire ce que nous voyons”. A l’automne 2022, Geneviève Brisac publiera une lettre adressée à Virginia Woolf dans la collection “Les Affranchis” chez Robert Laffont.

    Extrait lu dans l’épisode

    “Sisyphe est une femme” de Geneviève Brisac (L’Olivier) Pages 10 à 12



    Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.

    • 35 min
    Épisode 17 : Ces détails qui composent son quotidien de romancière avec Agnès Michaux

    Épisode 17 : Ces détails qui composent son quotidien de romancière avec Agnès Michaux

    Découvrez Agnès Michaux se dévoiler par bribes, en commençant par révéler les détails - en apparence anecdotiques mais essentiels - qui composent son quotidien de romancière : ses grigris, ses rituels, ses superstitions.

    Romancière et traductrice, Agnès Michaux a écrit ses premiers livres à 24 ans, en parallèle de ses débuts de de chroniqueuse sur France Inter et Canal +. Depuis, elle a publié près de 20 livres en 20 ans. Pourtant, elle n’estime être devenue écrivaine “de métier” que récemment. Comment sa pratique a-t-elle évolué depuis ce changement ? Quel rapport entretient-elle avec ses écrits passés et quel regard porte-t-elle sur aujourd’hui sur ce “métier” si solitaire et singulier ? 

    Dans cet épisode, Agnès Michaux se dévoile par bribes, en commençant par révéler les détails - en apparence anecdotiques mais essentiels - qui composent son quotidien de romancière : ses grigris, ses rituels, ses superstitions. Habitée par son roman en cours, elle nous invite progressivement à entrer dans son œuvre en ouvrant devant nous le grand album de famille des personnages qui la compose et qui renferme ses secrets de fabrication ! Après cette visite guidée, elle accepte de rembobiner la pellicule pour nous raconter son enfance solitaire, les premières lectures qui ont nourri son imaginaire et les poètes qu’elle a considérés comme des frères. A la fin de l’épisode, elle lance un défi d’écriture qui risque de vous faire regarder votre “chez vous” d’une toute autre manière.

    En février 2021, Agnès Michaux a publié le tome 2 de sa série “La Fabrication des chiens 1899” (Belfond). Le tome 3, en cours d’écriture, qui racontera la suite des aventures de Louis Daumale et de son chien en 1909, paraîtra courant 2022. 

    * Précision : Nous présentons nos excuses pour les bruits de travaux en fond sonore en espérant qu’ils ne perturbent pas trop votre écoute ! 

    Extrait lu dans l’épisode

    “La fabrication des chiens - 1899”. Tome 2 pages 294-295

    Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

    • 34 min
    Épisode 16 : Toucher son manuscrit tous les jours avec Lionel Davoust

    Épisode 16 : Toucher son manuscrit tous les jours avec Lionel Davoust

    Lionel Davoust raconte la première fois qu’il a été fasciné par le pouvoir magique de l’écriture. Il revient sur toutes les embûches et surtout, il partage avec nous quelques uns des outils, découverts au fil de ses recherches et rencontres, qui lui ont permis de renouer avec cette passion et d’en faire son métier. 

    Comment un biologiste marin, spécialiste des cétacés, devient-il écrivain à temps (archi-)plein ? Par quel virage à 180 degrés un jeune homme d’une vingtaine d’années décide-t-il d’abandonner une prometteuse carrière de chercheur scientifique pour se consacrer entièrement à l’invention de mondes futuristes dans le genre littéraire qu’on appelle “l’imaginaire” ? Lionel Davoust, auteur d’une trentaine de nouvelles, de près de dix livres de science fiction (dont trois sagas !) et lauréat du prix Imaginales en 2009 (avec “L’Île close”) n’est pas devenu écrivain du jour au lendemain. En bon biologiste, il a calculé sa trajectoire, étudié les plans, mesuré les risques avant de "plonger". 

    Dans cet épisode, il raconte la première fois qu’il a été fasciné par le pouvoir magique de l’écriture. Il revient sur toutes les embûches qui, adolescent, l’ont empêché de retrouver ce super-pouvoir auquel il avait goûté dans l’enfance. Et surtout, il partage avec nous quelques uns des outils, découverts au fil de ses recherches et rencontres, qui lui ont permis de renouer avec cette passion et d’en faire son métier. Grand lecteur d’essais théoriques signés par des écrivains, chercheurs, psychiatres américains, hongrois, canadiens... sur la productivité, le développement de la créativité et sur l’apprentissage technique de l’écriture, Lionel Davoust livre ici des conseils précis pour s’organiser, mener à terme ses projets mais aussi pour libérer la partie du cerveau qui doit se consacrer au “flow” de l’écriture. 

    Quelques références à noter : 

    “Flow” (En anglais : "Flow : The Psychology of Optimal Experience".dans lequel Mihaly Csikszentmihalyi, psychologue hongrois (dont nous écorchons le nom dans l’épisode !) décrit l’état psychologique de grand bonheur dans lequel on se trouve lorsque l’on plonge entièrement dans une activité (Editions Harper and Row, New York) 
    «S'organiser pour réussir” (“Getting things done”) sous titré “L’art de l’efficacité sans stress” de David Allen (théoricien américain de la productivité) qui délivre des conseils pour accomplir ses missions, s'acquitter de sa charge de travail sans se laisser déborder par elle (Leduc S. éditions)
    “Ecriture. Mémoire d’un métier”, livre incontournable de Stephen King sur l’art d’écrire
    Les mois qui viennent, Lionel Davoust publiera deux livres auxquels il tient beaucoup : le cinquième et dernier tome de sa série de fantasy épique intitulée “Les Dieux sauvages” (éditions Critic). Et un essai réunissant ses conseils d’écriture : “Comment écrire de la fiction ?”, à paraître aux éditions Argyll en mai 2021. 

    A la fin de l’épisode, Lionel Davoust vous lance un défi et vous propose un rendez-vous (à ne pas louper) !



    Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

    • 22 min
    Épisode 15 : Écrire, c'est mettre de l'ordre dans ses idées avec Marie Robert

    Épisode 15 : Écrire, c'est mettre de l'ordre dans ses idées avec Marie Robert

    Marie Robert peut philosopher sur tout. Puisque pour elle, la philosophie “parle de nous”. Mais elle n’a que très rarement évoqué son rapport à l’écriture. Dans ce podcast, elle nous raconte comment l’envie d’écrire lui est apparue pour la première fois...

    Marie Robert est philosophe, écrivaine et depuis très peu de temps romancière ! L’hiver 2020, elle a publié son tout premier roman sous le titre “Le voyage de Pénélope, une Odyssée de la pensée” chez Flammarion. Depuis bientôt six ans, elle partage chaque jour de courtes narrations philosophiques qui saisissent et réveillent ses très nombreux lecteurs et lectrices sur une page Instagram nommée “Philosophy is sexy”. Sacré titre ! 

    Interrogée régulièrement dans les médias et sur les réseaux sociaux à propos de sujets aussi passionnants que l’enfance, l’existence humaine, l’éducation, la sagesse, l’amour, la transmission… Marie Robert peut philosopher sur tout. Puisque pour elle, la philosophie “parle de nous”. Mais elle n’a que très rarement évoqué son rapport à l’écriture. Dans ce podcast, elle nous raconte comment l’envie d’écrire lui est apparue pour la première fois, en s’adressant à une petite souris imaginaire à qui elle prenait soin d’écrire chaque jour. Elle nous parle de sa passion pour l’enfance, ce lieu de toutes les découvertes et des premiers vertiges. Elle nous fait revivre son émerveillement pour la philosophie au moment des premières dissertations. Et oui, car Marie s’est prise de passion pour cet exercice ! Elle remplissait des dizaines de doubles pages après avoir discuté de ses sujets avec son grand frère. Plus tard, ce même grand frère, Guillaume Robert, deviendra son éditeur. Elle nous raconte de quelle façon ce nouveau lien s’est tissé et les doutes qu’elle a traversés avant de publier ses premiers livres. Surtout, elle nous dit à quel point il est important pour elle de passer de l’oralité à l’écrit, de l’échange d’idées, d’énergie et de rires à la concentration solitaire qui permet de ne pas “trahir sa pensée”.

    A la fin de cet épisode, Marie Robert propose un exercice d’écriture philosophique. L’occasion de sentir à quel point, comme Marie le dit, “la philosophie vit en nous !”. 

    Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout. 

    • 30 min
    Épisode 14 : Raconter une histoire, un métier ? Rencontre avec une éditrice

    Épisode 14 : Raconter une histoire, un métier ? Rencontre avec une éditrice

    Rencontre avec une éditrice pour encourager tous ceux qui écrivent ou le désirent !

    Pour la saison 2 d’Assez parlé, nous avons décidé d’interroger non plus seulement des écrivaines et écrivains mais aussi éditeur.rice.s. Une façon de vous encourager encore et toujours à écrire et pourquoi pas à aller au bout de vos manuscrits en connaissant de mieux en mieux les personnes qui pourraient un jour vous dire “oui” !

    Marie Eugène est éditrice. Elle a récemment pris la direction du domaine fiction française chez HarperCollins France — filiale créée en 2016 - notamment en créant la collection littéraire “Traversée”.  Elle fait partie, depuis l’été 2020, des éditeur.rice.s partenaires de l’école Les Mots qui reçoivent régulièrement des manuscrits sélectionnés pour eux parmi ceux écrits par les aspirant.e.s écrivain.e.s de l’école. 

    Dans ce podcast, elle nous fait vivre, avec passion et émerveillement, toutes les étapes de son initiation au métier d’éditrice. Quelles émotions de lecture l’ont amenée à se passionner pour les livres, à former et à affiner son goût littéraire, d’abord comme lectrice, puis comme étudiante rêvant d’abord de travailler chez Vogue comme Carrie Bradshaw puis dans une maison d’édition ! Elle revient sur les rencontres et découvertes qui l’ont amenée à découvrir toutes les facettes de ce métier si méconnu : la lecture de manuscrits bien sûr, la recherche de nouveaux auteurs et d’autrices, l’accompagnement jour après jour de l’auteur dans son écriture, mais aussi la commercialisation, la communication... l’art de donner envie ! Elle raconte ce qu’elle a appris auprès du grand éditeur Jean-Marc Roberts, ancien directeur des éditions Stock dont le décès en 2013 a laissé de nombreux écrivains et éditeurs orphelins.

    En janvier 2021, Marie Eugène publie le premier roman de Carine Hazan “jean-jacques” et le deuxième d’Aurélie Jeannin “Les Bordes”. Ce qu’elle cherche aujourd’hui ? Continuer de découvrir de jeunes auteur.rice.s comme elle s’est toujours efforcée de le faire. Et elle prévient d’ores et déjà qu’elle surveillera de près sa boîte aux lettres en guettant tout particulièrement les textes envoyés par le service manuscrit de l’école Les Mots. Donc à vos carnets, à vos claviers, écrivez !

    Création et réalisation : Lauren Malka. Musique : “Machine à écrire” Paroles : Louise Pressager / Musique Ferdinand Identité graphique : Nina Jovanovic. Direction générale : Elise Nebout.  

    • 35 min

Avis du public

4,8 sur 5
86 notes

86 notes

Wwwwqgeudbei ,

Encore encore !!

De bonnes questions, une écoute active, des confidences, des conseils, du talent, de l’humilité, de l’émotion... avec une journaliste passionnée, des auteurs qui se livrent (sans mauvais jeu de mots ;) et au passage la découverte d’une école exceptionnelle attendue comme le messie !

l'ordinaire ,

Insomnie

Merci pour ces podcasts qui ont trompé mon insomnie. J’ai écouté les 4 derniers entre 2 et 7 heure du matin ( dormi un peu avec Martin Winckler, il a fallu que je le réécoute et c’est passionnant ). Beaucoup d’écrivains ont commencé précocement, de quoi nourrir quelques complexes. Enfant, j’écrivais dans ma tête. Plus de 40 ans plus tard, c’est un atelier d’écriture qui m’a permis de commencer à écrire.

saintealice ,

Super !

J’aime beaucoup le format de ce podcast découvert après un premier atelier chez Les Mots. On plonge avec douceur et rigueur dans l univers de chacun de ces créateurs. Hâte d en découvrir d autres !

Classement des podcasts dans Arts

Vous aimeriez peut-être aussi