1 644 épisodes

Développez facilement votre culture scientifique grâce à un podcast quotidien !

Choses à Savoir SCIENCES Choses à Savoir

    • Sciences
    • 4,3 • 491 notes

Développez facilement votre culture scientifique grâce à un podcast quotidien !

    Que mangeaient les humains préhistoriques ?

    Que mangeaient les humains préhistoriques ?

    Voilà environ 6.000 ans, durant l'ère néolithique, des hommes vivant au Nord de l'Écosse avaient élu domicile dans de petites îles artificielles, souvent de forme circulaire. On les appelle des "crannogs".

    Leurs habitants les gagnaient par bateaux ou empruntaient de petits ponts pour s'y rendre. Or des scientifiques écossais ont trouvé, dans les parages de ces îles, de très nombreux fragments de poteries.

    Découvertes sous l'eau, ces poteries ont été soumises à divers examens, dont une analyse chimique. Et les résultats apportent de précieux renseignements sur les traditions culinaires de ces peuples préhistoriques.

    Des spécialités culinaires très précoces

    L'étude de ces poteries nous informe en fait sur le menu typique de ces Écossais du néolithique. Il s'agissait déjà d'une cuisine assez élaborée.

    Le plat le plus apprécié, semble-t-il, résultait du mélange de divers ingrédients. En effet, on faisait cuire à part des céréales, dans des poteries. Puis on les mélangeait à des produits laitiers.

    Et on ajoutait à cette préparation un peu de viande, quand il y en avait. En fait, ces hommes préhistoriques semblent avoir inventé des mets qu'on trouve toujours sur nos tables : la ragoût et le gruau, une sorte de bouillie de céréales, servie au petit-déjeuner.

    Ces recherches nous en apprennent un peu plus sur la culture des céréales au néolithique, une période marquée par la découverte de l'agriculture et la sédentarisation des populations.

    L'agriculture allait de pair avec l'élevage. Aussi la viande consommée dans ces sortes de ragoûts provenait-elle en partie des animaux dont s'occupaient ces hommes préhistoriques. Il s'agissait notamment de porcs ou de chèvres.

    Par ailleurs, durant l'ère néolithique, les hommes habitant près de la mer, comme c'est le cas ici, se nourrissaient aussi de coquillages.

    Une petite partie de la nourriture peut aussi provenir de la chasse, que ces hommes pratiquent encore de manière épisodique. Et certains produits proviennent également de leurs échanges avec d'autres peuples.

    On sait que dans certaines régions côtières, ces hommes préhistoriques fabriquaient des embarcations dans lesquelles ils stockaient des denrées qu'ils échangeraient avec les produits dont ils avaient besoin.
    Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    • 2 min
    Pourquoi le T. Rex avait-il de si petits yeux ?

    Pourquoi le T. Rex avait-il de si petits yeux ?

    Le Tyrannosaurus Rex, qui vivait voilà environ 67 millions d'années, impressionne toujours avec ses quelque 4 mètres de hauteur et ses 13 mètres de long.

    Mais tout n'est pas gigantesque chez cet animal préhistorique. En effet, il avait, proportionnellement à sa taille, de bien petits yeux. Les recherches effectuées sur les crânes de ces animaux ont permis de conclure qu'ils avaient des orbites plutôt ovales, abritant des yeux de petite taille.

    Les scientifiques en ont déduit que ces caractères devaient être en relation avec le régime alimentaire de ces animaux. En effet, alors que les dinosaures herbivores avaient des orbites circulaires et de plus gros yeux, les carnivores, comme le Tyrannosaurus Rex, présentaient des orbites plus allongées et des yeux plus petits.

    Chez cet animal, la forme des orbites et la taille et le poids des yeux seraient plus adaptés à l'efficacité de la morsure. Autrement dit, des yeux plus gros, et des orbites circulaires, auraient empêché la mâchoire de saisir et de déchiqueter les proies avec la même force.

    Les chercheurs ont même remarqué que, chez les dinosaures, un changement de régime alimentaire se traduisait souvent par une modification de la forme de l'orbite et de la taille des yeux.

    ...Et des bras minuscules

    On ne fait pas toujours attention aux petits yeux du Tyrannosaurus Rex. Par contre, on ne peut manquer de remarquer ses bras minuscules, surtout si on les compare à la masse imposante de son corps.

    On s'est longtemps demandé à quoi pouvaient lui servir de tels appendices. Un paléontologue américain a peut-être trouvé la réponse.

    Il est d'abord parti d'une caractéristique de ce dinosaure, récemment découverte. On s'est en effet aperçu que cet animal était plus grégaire qu'on ne pensait. Il devait notamment chasser en bandes.

    Les proies devaient donc être attrapées par plusieurs animaux. Et au moment de partager ce repas collectif, ils risquaient de se blesser, comme on a pu le constater chez certains reptiles actuels, comme les crocodiles par exemple. Mais, avec d'aussi petits bras, le Tyrannosaurus Rex aurait été moins dangereux pour ses congénères.
    Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    • 2 min
    Où atterrir sur la Lune ?

    Où atterrir sur la Lune ?

    Les nations spatiales se tournent de nouveau vers la Lune. C'est le cas des États-Unis, avec leur programme Artémis. La première fusée, inhabitée, devrait être lancée dans les jours ou les semaines à venir. Puis, à partir de 2024, des astronautes devraient à nouveau fouler le sol de notre satellite.

    La Lune est également l'objectif de la Chine qui, dans le cadre du projet Chang'e 7, prévoit d'y envoyer une mission non habitée.

    Pour mener à bien ces ambitieux projets, il est nécessaire de choisir des sites d'atterrissage convenables. Et, de fait, les Américains viennent de rendre publique une liste de 13 sites possibles.

    Contrairement aux lieux choisis, voilà un demi-siècle, pour les missions Apollo, ces sites se situent à proximité du pôle sud lunaire. La Chine a également fait connaître les sites prévus pour l'atterrissage de ses fusées; or, deux d'entre eux sont les mêmes que ceux choisis par les Américains.

    Dès lors, faut-il prévoir une forme de rivalité spéciale, qui pourrait tendre un peu plus des rapports qui, entre les deux pays, sont déjà difficiles ?

    Les critères de choix

    Ces sites d'atterrissage ont été choisis pour diverses raisons. Certains sont situés près de cratères qui ne sont jamais visités par la lumière du Soleil. De la glace s'y est donc formée qui, après des traitements adéquats, pourrait fournir de l'eau potable aux astronautes ou même irriguer des plantations.

    En effet, il ne faut pas oublier que l'objectif final des Américains est de parvenir à un établissement durable de l'homme sur la Lune. Par ailleurs, l'étude de ces régions permettrait d'en apprendre davantage sur la formation de notre satellite.

    D'autres critères ont été pris en compte dans le choix de ces sites d'atterrissage. Ainsi, ils ne doivent pas être trop pentus, pour faciliter l'atterrissage des fusées. Ils doivent aussi permettre une bonne communication avec la Terre.

    Certains sites sont cependant éclairés par le Soleil, ce qui fournirait une source d'énergie. Enfin, le choix de ces sites dépend aussi de la date de lancement, tous n'étant pas disponibles aux mêmes moments.
    Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    • 2 min
    Comment recycler les éoliennes en bonbons ?

    Comment recycler les éoliennes en bonbons ?

    Comme les autres énergies renouvelables, l'énergie éolienne a l'immense avantage d'être inépuisable. C'est donc une solution d'avenir, qui permettrait, à terme, de remplacer des énergies fossiles dont les réserves s'épuisent.

    C'est pourquoi des éoliennes toujours plus nombreuses se dressent dans le paysage de nos campagnes. Et plus leurs pales sont longues, plus l'énergie produite est importante. C'est ainsi que certaines mesurent plus de 100 mètres de long.

    Mais ces équipements finissent par se dégrader. En effet, il ne durent guère plus de 20 ans. Et quand ces pales arrivent en fin de vie, on ne sait qu'en faire. Elles finissent souvent dans des décharges qu'elles remplissent de leur masse.

    Il existe cependant certaines solutions de recyclage. À cet égard, les idées ne manquent pas. Au Danemark notamment, on a transformé certaines éoliennes en garages à vélos.

    D'autres pourraient être utilisées dans la construction de passerelles, de tours électriques ou encore de terrains de skateboards.

    Des pales aux bonbons

    Mais le projet le plus original de recyclage de ces pales d'éoliennes appartient sans conteste à des scientifiques américains. En effet, ils ont mis au point une résine, faite de fibre de verre et d'ingrédients divers, dont certains provenant de plantes.

    Cette résine serait utilisée pour construire des pales. Quand elles arrivent au terme de leur existence, il est possible de la récupérer. Par un procédé spécifique, on peut même la décomposer et obtenir ainsi certains ingrédients.

    L'un d'eux est un additif alimentaire, employé dans la fabrication de bonbons gélatineux en forme d'oursons. Des scientifiques ont utilisé cet additif pour confectionner ces bonbons.

    Et ils en ont même mangé, pour prouver que l'additif issu de la décomposition de cette résine permettait bien de fabriquer des bonbons parfaitement comestibles ! Reste à convaincre les consommateurs qu'une pale d'éolienne peut finir dans leur estomac.

    En décomposant la résine, on obtient d'ailleurs d'autres matériaux, comme une sorte de plastique transparent. Celui-ci pourrait entrer dans la composition de vitres ou de phares de voitures.

    Et cette résine pourrait servir à concevoir d'autres produits, comme des comptoirs de cuisine et même des couches !
    Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    • 2 min
    Qui est le Gigantopithèque ?

    Qui est le Gigantopithèque ?

    Le gigantopithèque serait le plus grand singe qui ait jamais vécu. La première trace en aurait été découverte en 1935, sous forme de dents trouvées dans les bocaux d'une pharmacie de Hong Kong.

    En effet, ces dents, dites "dents de dragon", étaient broyées et utilisées, sous forme de poudre, par la médecine traditionnelle chinoise. C'est peut-être ce qui expliquerait la rareté des fossiles de gigantopithèque.

    En effet, à ce jour, les scientifiques n'ont retrouvé que quatre mandibules et quelques centaines de dents isolées. Ces restes ont été découverts dans des pays d'Asie, comme la Chine, la Thaïlande ou le Vietnam, qui correspondaient à l'habitat naturel de ce grand singe.

    Un animal gigantesque

    Sur la base de ces trop rares fossiles, les zoologies ont du mal à faire un portrait précis du gigantopithèque. Une chose au moins est certaine : sa très grande taille. Mais les scientifiques ne s'accordent pas sur ses mensurations exactes.

    Pour les uns, il aurait mesuré entre 1,80 mètre et 2 mètres, pour les autres il aurait dépassé les 3 mètres de hauteur. Selon la version retenue, son poids varierait entre 180 et 300 kilos, ou même davantage.

    Pour les chercheurs les plus récents, la taille et le poids de ce grand singe seraient moins impressionnants que ce qui avait été indiqué au départ. Le gigantopithèque serait apparu voilà environ 2 millions d'années et il aurait disparu il y a environ 300.000 ans.

    Ce singe vivait sans doute dans des forêts tropicales de l'Asie orientale. Les restes retrouvés ne permettent pas de dire avec certitude s'il était plutôt bipède ou quadrupède.

    Quant aux causes de sa disparition, elles ne sont pas très bien connues. On suppose qu'elles ont un rapport avec son régime alimentaire. Il semble, en effet, que le gigantopithèque ne se nourrissait que de végétaux, de bambous notamment.

    L'évolution climatique, transformant une partie de la forêt en savane herbeuse, a pu le priver de la nourriture nécessaire à sa survie. Dans la culture populaire, le gigantopithèque a pu être associé au célèbre yéti.
    Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    • 2 min
    Si les affaires criminelles vous intéressent...

    Si les affaires criminelles vous intéressent...

    Pour écouter le podcast Affaires criminelles:

    Apple Podcast:
    https://podcasts.apple.com/us/podcast/affaires-criminelles/id1640810213

    Spotify:
    https://open.spotify.com/show/4W6nRWNkr7B95TTt25ywNO?si=23e4eb85bc6440a7

    Deezer:
    https://deezer.com/show/4522937

    Google Podcast:
    https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9mZWVkcy5tZWdhcGhvbmUuZm0vRk9ETDcwMDA3NTQ3MTU%3D

    Castbox:
    https://castbox.fm/channel/Affaires-criminelles-id5049360
    Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    • 5 min

Avis

4,3 sur 5
491 notes

491 notes

boul shite ,

Birch

Orange plz fix plz please please plz please don’t forget to start. Orange plz

Bosun31 ,

Problème de son sur iMac/Podcast

La partie au profit de la Cardiologie est à la bonne vitesse alors que la suite est une vitesse de l’ordre de 1/4.

Flhghbhy ,

Pubs insupportables!!!

Je n’écoute plus!!

Classement des podcasts dans Sciences

France Culture
France Inter
France Inter
France Culture
Le comptoir de la psychologie
France Culture

D’autres se sont aussi abonnés à…

Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir

Plus par Choses à Savoir

Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Choses à Savoir