107 épisodes

Tous les lundis, l'actualité du rugby et du Top14 par la rédaction de L'Equipe. Un podcast animé par Chrystelle Bonnet.

crunch L'Équipe

    • Culture et société
    • 4.2 • 156 notes

Tous les lundis, l'actualité du rugby et du Top14 par la rédaction de L'Equipe. Un podcast animé par Chrystelle Bonnet.

    Virimi Vakatawa, force bleue

    Virimi Vakatawa, force bleue

    Brillant avec le XV de France face au pays de Galles (38-21), le centre du Racing 92 est dans la forme de sa vie. De quoi s’interroger sur les origines de cet état de grâce, entre planètes enfin alignées et parcours enrichissant.
    Il a gardé sa fougue îlienne, ses appuis, ses passes après contact et son sens du jeu. Il a aussi grandi en bleu-blanc-rouge, appris la langue de Molière et trouvé un spot, en plein milieu du terrain, pour s’épanouir. Il va sans dire que Virimi Vakatawa n’a pas un chemin tout tracé. De son village fidjien au modernisme de la U Arena, le joyeux-taiseux-rigoureux du Racing 92 est passé par plusieurs émotions : la déception après son premier échec, lui qui est arrivé en métropole à 18 ans ; la joie d’un rugby à 7 vivifiant ; le bonheur du 15, en bleu ciel puis bleu tout court. Mais derrière les idées reçues, comment Virimi Vakatawa est-il arrivé jusqu’aux sommets internationaux ?
    Dans un rugby moderne qui a fait du rapport vitesse-puissance son mantra, l’international tricolore semble combiner à la perfection inspirations sudistes, héritage de sa jeunesse, et jeu organisé. Un temps calé sur une aile, peut-être la faute aux stéréotypes, Virimi Vakatawa a désormais une place de choix dans la hiérarchie mondiale des seconds centres. Et après ses exploits répétés en Champions Cup et sa nouvelle prestation réussie face au pays de Galles, samedi (38-21), avec quel regard peut-on envisager le futur proche et lointain du numéro 13 des Bleus ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Aurélien Bouisset, Renaud Bourel et Clément Dossin. Réalisé par Roland Richard.

    • 26 min
    XV de France, six matches et des questions

    XV de France, six matches et des questions

    Habitués aux nations sudistes, les Bleus vont cette année devoir surtout se confronter à leurs rivaux européens. Avec six matches au programme, quel impact peut avoir cette tournée automnale sur le XV tricolore et son développement ?
    Le pays de Galles, l'Irlande, les Fidji, l'Écosse, l'Italie et un petit dernier, surprise, pour clore la toute nouvelle « Autumn Nations Cup » (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Six-matches-au-programme-des-bleus-cet-automne-officiel/1170179). Sacré programme... Face au XV du trèfle, le 31 octobre au Stade de France, il s'agira d'abord de mettre un terme au Six Nations débuté en février dernier. Un match pour s'accrocher à une infime chance de victoire d'un Tournoi au  format inédit. Ce nouveau calendrier vient contrarier « la flèche du temps » du sélectionneur Fabien Galthié, plan à long-terme du staff tricolore. Comment le XV de France va-t-il devoir s'adapter ?
    Crunch s'interroge également sur l'effectif français, métamorphosé par le Covid-19 et l'interdiction, pour les joueurs, de disputer plus de trois matches sur les six prévus. Notamment à l'ouverture, où la seule présence de Romain Ntamack reste une anomalie. Matthieu Jalibert, habituel challenger au poste, est positif au coronavirus (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Quinze-de-france-matthieu-jalibert-et-cameron-woki-forfait/1183151) et Fabien Galthié a choisi de ne pas piocher dans la réserve « de métier » pour palier cette absence. Alors qui viendra épauler le numéro 10 toulousain pendant cette série de tests ? Et quels nouveaux visages peuvent toquer à la porte des Bleus ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Alex Bardot et Renaud Bourel. Réalisé par Roland Richard.

    • 18 min
    Enfin l’année du Racing ?

    Enfin l’année du Racing ?

    Les Ciel et Blanc s’apprêtent à disputer une troisième finale européenne en cinq ans. Cette fois, ce sera face à Exeter samedi 17 octobre. Après deux revers, le Racing 92 a cette fois de bonnes chances de parvenir à ses fins. Pourquoi ?
    Pour le club du président Jacky Lorenzetti, il n’est pas question d’égaler le triste record de Clermont et ses trois finales de Champions Cup perdues. Les Franciliens ont fait tomber le champion d’Europe sortant, les Saracens, en demies (https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Coupe-d-europe-le-racing-et-finn-russell-ont-fini-par-faire-plier-les-saracens/1176496) (19-15) et ont prouvé qu’ils avaient de la moelle. Mais sont-ils vraiment favoris ? Ont-ils quelque chose de plus que les Anglais d’Exeter ?
    Leur préparation a quoi qu’il en soit été perturbée par des cas positifs au coronavirus au sein de l’effectif (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Racing-92-plusieurs-cas-positifs-au-coronavirus/1178201). Après un isolement des joueurs à domicile (https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Coupe-d-europe-confronte-a-des-cas-de-covid-19-le-racing-adopte-l-auto-confinement-avant-sa-finale-contre-exeter/1180222), décision a été prise de se rendre en Corse où le virus ne circule pas avec la même virulence. Il s’agissait à tout prix d’éviter une défaite sur tapis vert si jamais trop de Ciel et Blanc étaient touchés. À quel point cela a-t-il affecté la préparation du Racing ?
    Enfin, c’est un adversaire méconnu du Championnat anglais qui se dresse cette fois sur la route des champions de France 2016. Exeter a pourtant dominé Toulouse (28-18) dans sa demi-finale continentale (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Coupe-d-europe-toulouse-s-incline-en-demi-finale-a-exeter/1176307) et vient de se qualifier pour la finale de Premiership (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Angleterre-exeter-file-en-finale-du-championnat/1182243) en écrasant Bath (35-6). Alors, quelles sont les forces de cette équipe emmenée par Jack Nowell et Stuart Hogg ?
    Animé par Clément Dossin, avec Alex Bardot, Frédéric Bernès et Dominique Issartel. Réalisé par Roland Richard.

    • 25 min
    Le gabarit ne fait pas le Kolbe

    Le gabarit ne fait pas le Kolbe

    1,71 m, 74 kg, Cheslin Kolbe n'a pas les mensurations d'un rugbyman moderne, encore moins sud-africain. Pourtant l'ailier polyvalent épate l'Europe avec Toulouse comme il a dominé le monde avec les Springboks. Comment le phénomène s'est-il forgé ? 
    Quand son nom est sur la feuille de match, nombreux sont les fans de rugby à s'installer sur le canapé. En quête d'un frisson, d'un évitement suprême, d'un rugueux troisième-ligne tombé le postérieur sur le gazon. L'homme aux crochets dévastateurs ne serait pas devenu champion du monde sous le maillot sud-africain en 2019 sans la France, sans les Rouge et Noir où il a débarqué en 2017. Quelle est donc l'histoire de Cheslin Kolbe ?
    Sur le plan du jeu, la polyvalence semble traduire très imparfaitement la pluralité de ses qualités. Explosif, dribbleur, diaboliquement efficace, passeur précis des deux côtés et redoutable défenseur, Kolbe est un arrière complet capable même d'évoluer à la charnière. Ses changements d'appui font le tour du monde sur Internet comme lors de ce quart de finale de Champions Cup contre l'Ulster (https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Coupe-d-europe-un-air-de-printemps-a-toulouse-apres-la-qualification-en-demi-finales/1174277) (36-8) le 20 septembre. Kolbe peut-il devenir, ou est-il déjà, un de ces visages dont le rugby a tant besoin pour attirer le grand public ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Alex Bardot, Aurélien Bouisset et Laurent Campistron (par téléphone). Réalisé par Roland Richard.

    • 27 min
    Clermont, l’heure du rebond

    Clermont, l’heure du rebond

    Avec un succès à l’arraché contre Toulouse en supériorité numérique puis un revers à Bayonne, Clermont réalise un début de saison cahoteux. Alors simple démarrage poussif ou signe d’une réelle fin de cycle ?
    On y va fort, dont acte. L’ASM est toujours le vice-champion de France 2019 et il dispute samedi 19 septembre un quart de finale de Champions Cup, à Marcel-Michelin face au Racing. Alors faut-il s’inquiéter de voir les Jaunards encaisser tant de points et souffrir autant en fin de rencontre, contre Toulouse (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Top-14-clermont-l-emporte-sur-le-fil-face-a-toulouse-reduit-a-treize/1168922) (33-30) comme à Bayonne (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Top-14-bayonne-s-arrache-pour-s-imposer-face-a-clermont/1171060) (19-21) ? Faut-il s’alarmer de voir le nombre d’internationaux français de moins en moins important dans l’effectif ?
    Habituellement grand pourvoyeur de joueurs pour le XV de France, le club auvergnat a toujours misé sur une formation de grande qualité. Est-elle toujours au rendez-vous ? Et reste-t-elle au cœur du projet clermontois alors qu’un nouveau président, Jean-Michel Guillon, (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Jean-michel-guillon-nouveau-president-de-clermont/1156458) a remplacé Eric de Cromières, décédé d’un cancer au mois de juillet dernier (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Retour-en-images-sur-la-presidence-d-eric-de-cromieres-a-clermont/1154858) ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Alex Bardot, Aurélien Bouisset et Thomas Perotto. Réalisé par Roland Richard.

    • 29 min
    Top 14, ça ira mieux demain

    Top 14, ça ira mieux demain

    La saison passée, le Championnat s’était terminé en eau de boudin dès le mois de mars, sans phases finales et sans Brennus à cause de la pandémie. Les amoureux du rugby ont retrouvé leur Top 14 le week-end dernier avec plaisir… Mais le jeu était-il de la partie ?
    Il s’agissait de voir comment les corps avaient encaissé ces six mois sans match. Les esprits sont régénérés comme jamais, les joueurs l’affirment. Mais cette fraîcheur s’est-elle retrouvée sur les terrains du Top 14 ? Hormis un savoureux Clermont-Toulouse (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Top-14-clermont-l-emporte-sur-le-fil-face-a-toulouse-reduit-a-treize/1168922) dimanche soir (33-30), le rugby français s’est surtout illustré par son manque de guiboles et de jus. Les conséquences d’une préparation altérée, principalement sans matches amicaux à cause du coronavirus, sont-elles durables ?
    Chaque saison, le rugby se réinvente et change ses règles. L’objectif, ces dernières années, était de préserver l’intégrité physique des joueurs. Cette fois, ce sont les gratteurs qu’on veut protéger dans les rucks (https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Arbitrage-world-rugby-renforce-les-regles-autour-des-rucks/1124325), en les récompensant plus vite lorsqu’ils contestent. L’objectif est qu’ils ne soient plus aussi souvent percutés par les soutiens de l’équipe adverse. Mais cette règle a fait gonfler les statistiques des pénalités (34 en moyenne par match sur cette première journée de Championnat) et haché les rencontres. Ces mesures décidées par World rugby mettent-elles le jeu en danger ?
    Animé par Chrystelle Bonnet, avec Aurélien Bouisset, Clément Dossin et Thomas Perotto. Réalisé par Roland Richard.

    • 24 min

Avis d’utilisateurs

4.2 sur 5
156 notes

156 notes

Damien GROSMAIRE ,

Excellentes analyses

Commentaires très pertinents mais émission qui manque parfois de rythme et de dynamisme

Dédé de la Fédé ,

La Ligue, la Fédé, on en parle?

Comment ne pas parler de ce sujet qui affecte ce sport? On évite? Ou on en parle?

leyonnais ,

Des joueurs étrangers dans le top 14 ?

Souvent est fustigé le nombre de non sélectionable dans le too 14. Mais quid des étrangers en pro D2 ouvfédérale 1 ou 2. Comment les jeunes peuvent ils éclore et se faire remarquer s ils ne jouent pas à ces niveaux ? Limiter les étrangers en pro d2 ou fed1? Merci d un podcast dédié à ce thème,
Merci de vos avis forcément très bons ! Gérald

on retrouve cette saison une Cri Cri toujours au top. Allez Brive

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par L'Équipe