69 épisodes

Le podcast de celles et ceux qui ont un impact positif sur la société et sur le monde.

Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

« Impact positif », c’est le podcast porte-voix de ces acteurs du changement.

Entrepreneurs, citoyens, grands groupes, étudiants, associations, ils ont un point commun : leur impact positif sur la société ou l’environnement. Le podcast parle de leurs réussites, des solutions qu'ils proposent, de leurs motivations, des difficultés qu'ils ont rencontrées pour monter leur projet mais aussi de ce qu’ils veulent transmettre à celles et ceux qui les écoutent. Une conversation simple, sans détour et sans timing pour se laisser inspirer, et agir peut-être à son tour.

IMPACT POSITIF - les solutions existent LCI

    • Culture et société
    • 4,9 • 135 notes

Le podcast de celles et ceux qui ont un impact positif sur la société et sur le monde.

Devant l’urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d’avance, l’audace de croire qu’ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont ce que l’on appelle des Changemakers.

« Impact positif », c’est le podcast porte-voix de ces acteurs du changement.

Entrepreneurs, citoyens, grands groupes, étudiants, associations, ils ont un point commun : leur impact positif sur la société ou l’environnement. Le podcast parle de leurs réussites, des solutions qu'ils proposent, de leurs motivations, des difficultés qu'ils ont rencontrées pour monter leur projet mais aussi de ce qu’ils veulent transmettre à celles et ceux qui les écoutent. Une conversation simple, sans détour et sans timing pour se laisser inspirer, et agir peut-être à son tour.

    Episode 61 - Mélanie PERON, la réalité virtuelle contre la douleur et l’anxiété

    Episode 61 - Mélanie PERON, la réalité virtuelle contre la douleur et l’anxiété

    Retrouvez dans cet extrait "l'interview dans l'interview" de Mélanie Péron, un temps fort du podcast que vous retrouvez à la toute fin de l'épisode complet. Pour Mélanie Péron, c'est "l'interview-déclic".

    -----------------------------------------------------

    C’est une expérience personnelle qui a poussé Mélanie Péron sur la voie de l’entreprenariat. Pendant plus d’un an, elle a accompagné un proche à l’hôpital, elle a vécu l’hôpital de l’intérieur, ses couloirs et ses contraintes, et a compris beaucoup de choses. « Tant que l’on n’est pas confronté à la situation, on ne peut pas imaginer la souffrance », dit-elle. Comment sortir de l’hôpital quand on ne peut pas ? Comment s’évader quand on est cloué sur son lit ? Avec l’imagination, tout est possible. Fan de jeux vidéo, elle est persuadée que la réalité virtuelle peut venir au secours de ces malades pour les soulager. Le projet Bliss est né. Elle y croit dur comme fer et en Mayenne, où elle vit, berceau français de la réalité virtuelle, elle commence avec des experts à développer son idée. Surtout, au fil de ces dix années de développement, Mélanie Péron ne cesse de mesurer et d’évaluer son dispositif. Etude clinique après étude clinique, Bliss fait ses preuves. Aujourd’hui, il est utilisé dans des dizaines d’hôpitaux. Ce n’est plus à elle de démarcher, c’est Bliss que l’on vient chercher. Cette nouvelle option thérapeutique permet de réduire, voire de se passer de médicaments lors de soins douloureux ou anxiogènes. Des médicaments qui sont parfois beaucoup plus onéreux que son dispositif. Bliss peut aussi bénéficier aux soignants afin de leur permettre de souffler. Sans parler de son application en entreprise. Bref, les « digital therapeutics » sont en plein boom en France et son entreprise –rentable- est en pleine phase d’accélération. Pendant le confinement, son dispositif a même été utilisé dans les Ehpad pour lutter contre l’isolement et l’anxiété. Son objectif ? Que Bliss puisse profiter au plus grand nombre de patients, c’est ce qui la motive tous les jours. Elle y parviendra grâce à sa détermination sans faille et son enthousiasme communicant. Bonne écoute avec Impact Positif.

    • 6 min
    Solution 61 : Mélanie PERON, la réalité virtuelle contre la douleur et l'anxiété

    Solution 61 : Mélanie PERON, la réalité virtuelle contre la douleur et l'anxiété

    C’est une expérience personnelle qui a poussé Mélanie Peron sur la voie de l’entreprenariat. Pendant plus d’un an, elle a accompagné un proche à l’hôpital, elle a vécu l’hôpital de l’intérieur, ses couloirs et ses contraintes, et a compris beaucoup de choses. « Tant que l’on n’est pas confronté à la situation, on ne peut pas imaginer la souffrance », dit-elle. Comment sortir de l’hôpital quand on ne peut pas ? Comment s’évader quand on est cloué sur son lit ? Avec l’imagination, tout est possible. Fan de jeux vidéo, elle est persuadée que la réalité virtuelle peut venir au secours de ces malades pour les soulager. Le projet Bliss est né. Elle y croit dur comme fer et en Mayenne, où elle vit, berceau français de la réalité virtuelle, elle commence avec des experts à développer son idée. Surtout, au fil de ces dix années de développement, Mélanie Péron ne cesse de mesurer et d’évaluer son dispositif. Etude clinique après étude clinique, Bliss fait ses preuves. Aujourd’hui, il est utilisé dans des dizaines d’hôpitaux. Ce n’est plus à elle de démarcher, c’est Bliss que l’on vient chercher. Cette nouvelle option thérapeutique permet de réduire, voire de se passer de médicaments lors de soins douloureux ou anxiogènes. Des médicaments qui sont parfois beaucoup plus onéreux que son dispositif. Bliss peut aussi bénéficier aux soignants afin de leur permettre de souffler. Sans parler de son application en entreprise. Bref, les « digital therapeutics » sont en plein boom en France et son entreprise –rentable- est en pleine phase d’accélération. Pendant le confinement, son dispositif a même été utilisé dans les Ehpad pour lutter contre l’isolement et l’anxiété. Son objectif ? Que Bliss puisse profiter au plus grand nombre de patients, c’est ce qui la motive tous les jours. Elle y parviendra grâce à sa détermination sans faille et son enthousiasme communicant. Bonne écoute avec Impact Positif.

    • 31 min
    Solution 60 : Flore Vasseur, un récit pour embarquer la jeunesse du monde entier

    Solution 60 : Flore Vasseur, un récit pour embarquer la jeunesse du monde entier

    Chercher à comprendre, en écrivant et en filmant, c’est un peu l’objectif de Flore Vasseur depuis qu’elle a changé de vie. Depuis qu’elle a assisté à New York au 11 septembre, depuis qu’elle a décidé de répondre à une seule question : qui nous gouverne ? A partir de ce moment, elle a déconstruit tout le système sur lequel reposait son existence. Elle s’est penchée sur les lanceurs d’alerte, elle a publié plusieurs livres, et réalisé des documentaires.

    C’est en réalisant l’éco-anxiété de son fils qu’elle décide de partir à la rencontre de plusieurs jeunes aux quatre coins de la planète. Des jeunes qui ont chacun fait bouger les lignes dans leur pays : en Indonésie pour l’interdiction des sacs plastique, pour l’éducation dans des camps de réfugiés syriens au Liban, en Afrique pour lutter contre les violences faites aux jeunes filles ou encore en Grèce pour venir en aide aux réfugiés. Des portraits saisissants de jeunes en action, qui proposent des solutions, des leaders qui s’ignorent mais qui ont le pouvoir immense d’embarquer les spectateurs. Ils sont sept, et s’affichent en rôle modèle pour les jeunes du monde entier, ils sont les personnages de « Bigger than Us », le dernier film de Flore Vasseur. Un film co-produit notamment par Marion Cotillard, une alliée qui l’a accompagnée tout au long de cette aventure et qui lui a ouvert les portes des plateaux de TV pour une visibilité maximale.

    Ce film, c’est aussi un nouveau chemin professionnel pour Flore Vasseur avec la naissance de sa maison de production, Big Mother Productions, qui sera intégralement consacrée aux récits à impact. Enfin, « Bigger than Us » entend prolonger au maximum son action, ce n’est pas qu’un film, c’est aussi un mouvement qui est lancé à travers un site, biggerthanus.film, des idées pour agir, se mobiliser, aider ces lanceurs d’alerte et d’autres. Bref, le début d’une aventure que nous raconte Flore Vasseur pour Impact Positif. Bonne écoute !

    • 43 min
    EXTRAIT : L'interview dans l'interview de Flore Vasseur (épisode 60)

    EXTRAIT : L'interview dans l'interview de Flore Vasseur (épisode 60)

    Retrouvez dans cet extrait "l'interview dans l'interview" de Flore Vasseur, un temps fort du podcast que vous retrouvez à la toute fin de l'épisode. Pour Flore Vasseur, c'est l'interview "du monde d'après".

    -------------------

    Chercher à comprendre, en écrivant et en filmant, c’est un peu l’objectif de Flore Vasseur depuis qu’elle a changé de vie. Depuis qu’elle a assisté à New York au 11 septembre, depuis qu’elle a décidé de répondre à une seule question : qui nous gouverne ? A partir de ce moment, elle a déconstruit tout le système sur lequel reposait son existence. Elle s’est penchée sur les lanceurs d’alerte, elle a publié plusieurs livres, et réalisé des documentaires.

    C’est en réalisant l’éco-anxiété de son fils qu’elle décide de partir à la rencontre de plusieurs jeunes aux quatre coins de la planète. Des jeunes qui ont chacun fait bouger les lignes dans leur pays : en Indonésie pour l’interdiction des sacs plastique, pour l’éducation dans des camps de réfugiés syriens au Liban, en Afrique pour lutter contre les violences faites aux jeunes filles ou encore en Grèce pour venir en aide aux réfugiés. Des portraits saisissants de jeunes en action, qui proposent des solutions, des leaders qui s’ignorent mais qui ont le pouvoir immense d’embarquer les spectateurs. Ils sont sept, et s’affichent en rôle modèle pour les jeunes du monde entier, ils sont les personnages de « Bigger than Us », le dernier film de Flore Vasseur. Un film co-produit notamment par Marion Cotillard, une alliée qui l’a accompagnée tout au long de cette aventure et qui lui a ouvert les portes des plateaux de TV pour une visibilité maximale.

    Ce film, c’est aussi un nouveau chemin professionnel pour Flore Vasseur avec la naissance de sa maison de production, Big Mother Productions, qui sera intégralement consacrée aux récits à impact. Enfin, « Bigger than Us » entend prolonger au maximum son action, ce n’est pas qu’un film, c’est aussi un mouvement qui est lancé à travers un site, biggerthanus.film, des idées pour agir, se mobiliser, aider ces lanceurs d’alerte et d’autres. Bref, le début d’une aventure que nous raconte Flore Vasseur pour Impact Positif. Bonne écoute !

    • 6 min
    Solution 59 : Plastic Odyssey, accélérer le recyclage du plastique partout dans le monde

    Solution 59 : Plastic Odyssey, accélérer le recyclage du plastique partout dans le monde

    Dans quelques mois, le bateau-laboratoire « Plastic Odyssey » va s’élancer pour un tour du monde de 3 ans. 3 ans, 3 continents et 30 escales. Et ce sont ces escales qui sont au cœur du projet. A chaque fois, des solutions seront proposées dans les pays émergents pour réduire la production de plastique et améliorer le recyclage. A la base, ce constat simple : une fois le plastique en mer, il est trop tard. Seul 1% des déchets plastique flotte quand le reste coule ou se dégrade en micro-particules, impossible à repêcher.

    Objectif de ces escales : s’adapter aux situations locales, l’idée est d’aller là où le plastique fait le plus de ravage dans les pays émergents, les villes côtières d’Amérique du Sud, d’Asie et d’Afrique qui représentent 90% de la pollution plastique mondiale. A bord, le bateau emporte plusieurs prototypes dont cette machine qui peut transformer du plastique en carburant, mais l’équipe de Plastic Odyssey compte aussi s’inspirer de ce qu’elle découvrira sur place. Certaines solutions sont déployées par des entrepreneurs ingénieux, mais elles sont méconnues, Plastic Odyssey veut les faire grandir et les dupliquer, créer des filières de recyclage partout où c’est possible.

    C’est Simon Bernard, l’un des co-fondateurs de Plastic Odyssey qui nous raconte la genèse et les développements de ce projet depuis ses débuts en 2016. Malgré les coups durs, les obstacles, il tient la barre, avec le sourire et surtout parvient à trouver les financements nécessaires : à ses côtés aujourd’hui, des sponsors d’envergure (L’Occitane, Clarins, le Crédit Agricole, la Matmut) qui souhaitent l’accompagner et entreprendre avec lui. Bonne Ecoute avec Impact Positif.

    • 28 min
    Solution 58 : Banlieues Santé, la santé pour tous grâce à la prévention et l’écoute

    Solution 58 : Banlieues Santé, la santé pour tous grâce à la prévention et l’écoute

    Banlieues Santé, c’est l’envie de combattre les inégalités sociales de santé et d’accès aux soins. L’association s’est particulièrement démarquée pendant la crise sanitaire. Au plus près des publics défavorisés dans les quartiers ou en zone rurale pour leur apporter des informations, des kits, identifier aussi ce public situé en « angle mort » : il s’agit de ces personnes invisibles, difficiles d’accès et donc laissées en dehors de tout parcours de soin. Ce sont elles qui renoncent à se soigner, ce sont elles qui sont les premières victimes de ces crises.

    Ce savoir-faire de terrain, centré sur l’écoute et la prévention, s’est révélé précieux pendant les confinements et après : des centaines d’ambassadeurs Covid ont été formés pour aller à la rencontre des habitants dans ces quartiers, des applications ont été créées dans plusieurs langues, des tentes ont été déployées pour apporter toutes les informations nécessaires. Et alors qu’il fallait toucher les publics fragiles en pleine de campagne de vaccination, Banlieues Santé a également répondu présent. Mais au-delà de cette crise sanitaire, Banlieues Santé développe des programmes socialement innovants sur le long terme. Car c’est bien cela qui les intéresse, changer durablement les choses, contribuer à réduire l’écart de l’espérance de vie qui sépare le cadre de l’ouvrier : 13 ans.

    A la tête de ce réseau, Abdelaali El Badaoui, c’est lui qui a porté le projet avec d’autres professionnels de santé. Il vient d’être nommé fellow Ashoka (fédération internationale d’entrepreneurs sociaux), et a reçu le prix du Citoyen Européen. Il nous raconte son parcours, de l’échec au bac à son diplôme d’infirmer jusqu’à la création de Banlieues Santé il y a 3 ans. Que de chemin parcouru jusqu’à cet objectif atteint : 500 000 bénéficiaires de leur aide ! Des leçons à apprendre, des conseils à saisir. Bonne écoute avec Impact Positif.

    • 24 min

Avis

4,9 sur 5
135 notes

135 notes

David M'rio ,

Très inspirant

J’ai découvert récemment ce podcast et me mets à écouter tous les anciens car les intervenants ont tous à leur façon un impact très positif. Ce sont des leaders qui montrent la voie. Merci pour ces partages d’expérience

Julien_Blutopia ,

Des véritables échanges

J’écoute beaucoup de podcast. Ce que j’aime vraiment dans Impact positif, c’est l’échange qui s’installe entre Sylvia et l’invité.e. Les questions sont toujours justes et elle n’hésite pas à bousculer les intervenants si nécessaire. Bravo !

virgalice ,

Indispensable

Ces podcast sont pour moi une bouffée d’optimisme, d’énergie, d’inspiration. Indispensable pour éveiller les consciences. A diffuser à toutes les générations! Mille merci

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à…

Plus par LCI