100 épisodes

Bonjour à tous !

Je suis Guillaume, père de deux petites filles et ingénieur-expert en santé environnementale. Je m’intéresse à l’influence de l’environnement sur la santé des enfants, car leur corps en construction présente de grandes sensibilités.

Je partage mes analyses avec ce podcast (lié au blog Santé des enfants et environnement), ainsi que les bonnes pratiques que j’ai retenues pour entourer mes enfants d’un environnement favorisant la santé, au quotidien, avec moins de pollutions et plus de nature !



Ce podcast traite donc de santé environnementale pour parents. Pour qu’il n’y ait pas de malentendu : je ne suis pas docteur en médecine ; je ne pose donc aucun diagnostic, je ne prescris aucun traitement et je ne donne aucun conseil personnalisé à visée thérapeutique. L’objet de mon travail est de :

* collecter, traiter puis mettre à disposition des informations concernant le lien entre la santé des enfants et l’environnement ;

* sur la base de ces informations, expliquer les choix que je retiens pour ma famille, pour protéger mes enfants des polluants du quotidien et pour les mettre eu contact d'environnements naturels ;

* partager des retours d’expérience, c’est-à-dire les aspects concrets liés à la mise en œuvre de ces choix, ainsi que les résultats obtenus : je partage ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché ;

* vous accompagner dans vos réflexions et dans la mise en œuvre de vos propres choix, ainsi que répondre à vos questions spécifiques ;

… et ainsi, ensemble, pas à pas, mettre en place un environnement sain, favorisant l’épanouissement de nos enfants.



En m’appuyant sur les informations publiquement disponibles, je base mes recherches, mes analyses et mes choix sur les travaux scientifiques existants. Ces travaux sont mentionnés en référence des articles associés à chaque podcast, dans un esprit de transparence.



Je souhaite que mes recherches et mes expériences personnelles puissent vous apporter de la valeur, qu’elles contribuent à ce que vos enfants soient épanouis et en pleine santé.



Guillaume

https://sante-enfants-environnement.com/



Musique par Ronan Vernon : https://www.ronanvernon.com/



Dessins par iamo'i's : http://www.iamois.fr/

Santé des Enfants et Environnement Santé des Enfants et Environnement

    • Enfants et parents
    • 4,7 • 18 notes

Bonjour à tous !

Je suis Guillaume, père de deux petites filles et ingénieur-expert en santé environnementale. Je m’intéresse à l’influence de l’environnement sur la santé des enfants, car leur corps en construction présente de grandes sensibilités.

Je partage mes analyses avec ce podcast (lié au blog Santé des enfants et environnement), ainsi que les bonnes pratiques que j’ai retenues pour entourer mes enfants d’un environnement favorisant la santé, au quotidien, avec moins de pollutions et plus de nature !



Ce podcast traite donc de santé environnementale pour parents. Pour qu’il n’y ait pas de malentendu : je ne suis pas docteur en médecine ; je ne pose donc aucun diagnostic, je ne prescris aucun traitement et je ne donne aucun conseil personnalisé à visée thérapeutique. L’objet de mon travail est de :

* collecter, traiter puis mettre à disposition des informations concernant le lien entre la santé des enfants et l’environnement ;

* sur la base de ces informations, expliquer les choix que je retiens pour ma famille, pour protéger mes enfants des polluants du quotidien et pour les mettre eu contact d'environnements naturels ;

* partager des retours d’expérience, c’est-à-dire les aspects concrets liés à la mise en œuvre de ces choix, ainsi que les résultats obtenus : je partage ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché ;

* vous accompagner dans vos réflexions et dans la mise en œuvre de vos propres choix, ainsi que répondre à vos questions spécifiques ;

… et ainsi, ensemble, pas à pas, mettre en place un environnement sain, favorisant l’épanouissement de nos enfants.



En m’appuyant sur les informations publiquement disponibles, je base mes recherches, mes analyses et mes choix sur les travaux scientifiques existants. Ces travaux sont mentionnés en référence des articles associés à chaque podcast, dans un esprit de transparence.



Je souhaite que mes recherches et mes expériences personnelles puissent vous apporter de la valeur, qu’elles contribuent à ce que vos enfants soient épanouis et en pleine santé.



Guillaume

https://sante-enfants-environnement.com/



Musique par Ronan Vernon : https://www.ronanvernon.com/



Dessins par iamo'i's : http://www.iamois.fr/

    Perturbateurs endocriniens et effets des plastiques, avec Ana Soto

    Perturbateurs endocriniens et effets des plastiques, avec Ana Soto

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Perturbateurs endocriniens et effets des plastiques, avec Ana Soto”, ainsi que le podcast associé et quelques points clés de l’échange, selon moi.

     



     

     

    Présentation d’Ana Soto, professeur à l’Université Turfts de Boston

    Bonjour les parents verts et prudents,

    Aujourd’hui j’échange avec Ana Soto. Ana est biologiste, chercheuse et professeur à l’université Tufts de Boston. Ana fait partie des pionniers de la recherche sur les effets des perturbateurs endocriniens à faibles doses, et elle est notamment connue pour sa participation à la célèbre conférence de Wingspread, en 1991, où a été inventé le terme même de « perturbateur endocrinien ». À mes yeux, il s’agit d’une véritable icône dans le domaine de la santé environnementale.

    On discute des enjeux spécifiques aux perturbateurs endocriniens, des effets des plastiques sur le vivant, de ce qu’on peut faire à notre niveau de parents, individuellement et collectivement, et d’autres sujets.

    Voilà, j’espère que vous y trouverez des choses utiles. Et je vous amène Ana Soto.

     

    NB : dans le cadre de cet échange, la personne interviewée s’exprime à titre personnel, intuitu personae. Elle ne vise à représenter aucun de ses organismes d’affiliation. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement les décisions ou la politique déclarée de ces organismes.

     



     

    Quelques points clés selon moi, issus de la vidéo « Perturbateurs endocriniens et effets des plastiques, avec Ana Soto » 



    Les matières plastiques ont longtemps été considérées comme inerte et sans danger. Or elles peuvent avoir une action biologique et conduire à des effets sur la santé. Les matières plastiques peuvent notamment libérer des perturbateurs endocriniens. 

    Il est difficile de connaître les compositions exactes des matières plastiques, notamment car elles peuvent être couvertes par le secret de fabrication. 

    Les perturbateurs endocriniens peuvent agir de très faibles doses. Ceci n’est pas très surprenant, puisqu’ils perturbent le fonctionnement du système hormonal, et que les hormones agissent à de très faibles doses. 

    Dans l’histoire du domaine de la santé environnementale, de nombreux signaux précoces ont fait l’objet d’alertes de la part de scientifiques et de militants associatifs. Malheureusement, très souvent, ces alertes mettent des années à pouvoir se concrétiser par des mesures réglementaires. 

    L’exposition aux perturbateurs endocriniens est associée à un grand nombre de maladies. Par exemple : obésité, diabète, cancers, troubles du comportement, troubles du métabolisme, etc. 



     

    Bonnes pratiques



    Pour diminuer ses expositions à des substances préoccupantes, les bonnes pratiques à appliquer incluent les suivantes.  



    Éviter de cuisiner avec des ustensiles en plastique . 

    Réchauffer au micro-ondes ou conserver des aliments avec des conteneurs sans plastique. Par exemple : en inox ou en verre.

    Ne pas utiliser de film étirable alimentaire. 

    Dans la mesure du possible, privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique. 







     



     



    On n’a pas de maîtrise suffisante sur les différentes étapes du processus de fabrication des produits de consommation courante. Par conséquent, il est difficile de savoir jusqu’à quel point les bonnes pratiques individuelles peuvent réduire les expositions préoccupantes. 

    Des nouveaux produits et de nouvelles technologies continuent à être mis sur le marché sans que de bonnes évaluations de risques sanitaires aien...

    Aliments ultra-transformés : enjeux sanitaires, avec Thibault Fiolet

    Aliments ultra-transformés : enjeux sanitaires, avec Thibault Fiolet

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Aliments ultra-transformés : enjeux sanitaires – avec Thibault Fiolet”, ainsi que le podcast associé et quelques points clés de l’échange, selon moi.

     



     

     

    Présentation de Thibault Fiolet, qui connaît bien le thème des aliments ultra-transformés

    Bonjour les parents verts et prudents,

    Aujourd’hui j’échange avec Thibault Fiolet. Thibault est Agent Européen à l’EFSA, l’Autorité européenne de sécurité des aliments, où il travaille sur différents thèmes, comme la nutrition, les compléments alimentaires ou encore les allégations de santé.

    On discute notamment des enjeux associés aux aliments ultra-transformés, de comment on peut traduire les connaissances actuelles en bonnes pratiques au niveau individuel, de conseils d’esprit critique pour s’y retrouver dans les informations auxquelles on est exposé, et d’autres sujets.

    Voilà, j’espère que vous y trouverez des choses utiles. Et je vous amène Thibault Fiolet.

     

    NB : dans le cadre de cet échange, la personne interviewée s’exprime à titre personnel, intuitu personae, et ne vise à représenter aucun de ses organismes d’affiliation. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement les décisions ou la politique déclarée de ces organismes.

     



     

    Quelques points clés selon moi, issus de la vidéo « Aliments ultra-transformés : enjeux sanitaires – avec Thibault Fiolet » 



    * Le degré de transformation des aliments peut être caractérisé avec la classification NOVA. Les produits alimentaires y sont classés selon plusieurs groupes :



    * Groupe 1 – Aliments non transformés ou transformés de façon minimale ;

    * Groupe 2 – Ingrédients culinaires transformés ;

    * Groupe 3 – Aliments transformés ;

    * Groupe 4 – Produits alimentaires et boissons ultra-transformés.





    * D’une manière générale, les produits transformés incluent des additifs visant à prolonger leur durée de vie. Par exemple : conservateurs, antioxydants, stabilisants. Les produits ultra-transformés, eux, peuvent inclure des additifs « cosmétiques », c’est-à-dire associés à une utilité plus discutable. Par exemple : émulsifiants, colorants, exhausteurs de goût.

    * Siga est une autre classification tenant compte du degré de transformation des aliments, proposée par une start-up. Cette classification intègre d’autres composantes nutritionnelles et propose un plus grand nombre de catégories. Si elle a été élaborée notamment par des scientifiques, elle intègre aussi un objectif commercial, au contraire de la classification Nova. En effet, la classification NOVA a été élaborée uniquement sur la base de financements publics, et sans objectif commercial.



     



     

    Accessibilité des groupes NOVA



    * Pour éclairer ses décisions d’achat, on peut utiliser des applications mobiles qui fournissent le groupe NOVA des produits alimentaires. Par exemple : Open Food Facts ou Yuka.

    * En première approche, la liste d’ingrédients peut aussi être un indicateur renseignant indirectement sur le degré de transformation. Par exemple : longueur de la liste, présence d’additifs avec des « E ».

    * Les aliments bruts surgelés peuvent être une option intéressante, notamment car ils peuvent faire gagner du temps, et aussi parce que la surgélation correspond à un relativement faible degré de transformation.



     



     

    Quelques éléments d’esprit critique, en complément



    * Les fonctions du corps n’ont pas besoin d’aide extérieure lorsqu’elles fonctionnent normalement. Au contraire, une stimulation extérieure pourrait conduire à des excè...

    • 44 min
    Risques liés aux Micro- et Nano-Plastiques (MNP), avec Francelyne Marano (Université Paris Cité)

    Risques liés aux Micro- et Nano-Plastiques (MNP), avec Francelyne Marano (Université Paris Cité)

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Risques liés aux Micro- et Nano-Plastiques (MNP), avec Francelyne Marano (Université Paris Cité)”, ainsi que le podcast associé et quelques points clés de l’échange, selon moi.

     



     

     

    Présentation de Francelyne Marano, professeur émérite à l’Université Paris Cité

    Bonjour les parents verts et prudents,

    Aujourd’hui j’échange avec Francelyne Marano. Francelyne est professeur émérite de biologie cellulaire et de toxicologie à l’Université Paris Cité. Côté librairie, elle est notamment l’auteure de « Faut-il avoir peur des nanos ? », publié aux éditions Buchet Chastel.

    On discute des enjeux liés aux nanoparticules, des connaissances actuelles sur les micro- et nano-plastiques, sur les enjeux spécifiques liés à l’allaitement maternel, et d’autres sujets.

    Voilà, j’espère que vous y trouverez des choses utiles. Et je vous amène Francelyne Marano.

     

    NB : dans le cadre de cet échange, la personne interviewée s’exprime à titre personnel, intuitu personae. Elle ne vise à représenter aucun de ses organismes d’affiliation. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement les décisions ou la politique déclarée de ces organismes.

     



     

    Quelques points clés selon moi, issus de la vidéo « Risques liés aux Micro- et Nano-Plastiques (MNP), avec Francelyne Marano (Université Paris Cité) » 



    * Les travaux sur les nanoplastiques se font de manière collective, en sollicitant plusieurs types de spécialistes. Par exemple : physico-chimistes, écotoxicologues, toxicologues, médecins, épidémiologistes.

    * Les travaux de recherche sur les risques sanitaires liés aux nanomatériaux se sont développés aux alentours des années (2000 puis) 2010. Néanmoins, la production de nanomatériaux était alors déjà très élevée, et concernait de multiples produits de consommation courante. En d’autres termes, les populations ont été exposées avant que les risques soient maîtrisés.

    * Les produits de consommations concernés sont variés. Par exemple : matériel informatique, cosmétiques, produits alimentaires.

    * Les risques liés aux nanomatériaux, intentionnels et non-intentionnels, sont encore aujourd’hui loin d’être maîtrisés. Un exemple parlant est notamment celui du commentaire de l’Anses sur la qualité avec laquelle les industriels déclarent leurs usages dans le Registre R-Nano. « L’absence ou la mauvaise qualité des données transmises nuit toujours à la traçabilité des nanomatériaux et à l’exploitation de ces données […], notamment en matière d’évaluation des risques sanitaires potentiels. » Les manques identifiés sont assez préoccupants : « Sur les 52 000 déclarations analysées, 90 % des données de caractérisation des nanomatériaux […] ne sont pas exploitables et 10 % seulement renseignent correctement leur usage. »



     

    Produits transformés



    * Certaines nanoparticules font l’objet d’interdictions réglementaires. Par exemple : le dioxyde de titane. D’autres font l’objet de préoccupations mais ne présentent pas de restriction réglementaire. Par exemple : la silice colloïdale. Par conséquent, mieux vaut réduire la consommation familiale de produits transformés, afin de diminuer les expositions préoccupantes pour les enfants.

    * Nos corps présentent tous des contaminations par des produits chimiques issus de notre environnement. Par conséquent, le lait maternel est également contaminé par certaines de ces produits. Cependant, les risques associés sont nettement inférieurs aux bénéfices de l’allaitement maternel.

    * Les bénéfices associés au lait maternel portent sur de multiples aspects.

    • 53 min
    Services santé-environnement de l’Assurance Maladie, avec Josselin Pibouleau (CPAM de l’Indre)

    Services santé-environnement de l’Assurance Maladie, avec Josselin Pibouleau (CPAM de l’Indre)

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Services santé-environnement de l’Assurance Maladie, avec Josselin Pibouleau (CPAM de l’Indre)”, ainsi que le podcast associé et quelques points clés de l’échange, selon moi.

     



     

     

    Présentation de Josselin Pibouleau, directeur de la CPAM de l’Indre

    Bonjour les parents verts et prudents,

    Aujourd’hui j’échange avec Josselin Pibouleau. Josselin est directeur de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du département de l’Indre.

    On discute notamment des actions de santé environnementale qui peuvent être menées par l’Assurance Maladie, de leurs déclinaisons au niveau des parents et des futurs parents, de l’intérêt d’étendre la période des 1000 premiers jours à la période préconceptionnelle, et d’autres sujets.

    Voilà, j’espère que vous y trouverez des choses utiles. Et je vous amène Josselin Pibouleau.

     

    NB : dans le cadre de cet échange, la personne interviewée s’exprime à titre personnel, intuitu personae. Elle ne vise à représenter aucun de ses organismes d’affiliation. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement les décisions ou la politique déclarée de ces organismes.

     



     

    Quelques points clés selon moi, issus de la vidéo « Services santé-environnement de l’Assurance Maladie, avec Josselin Pibouleau (CPAM de l’Indre) » 



    * L’Assurance maladie a pour objectif premier de garantir un accès universel aux soins et aux droits. Et parmi ses différentes missions, elle a pour vocation d’agir en amont de l’apparition des maladies. Cela se traduit notamment par diverses actions de prévention. Dans ce cadre, la CPAM de l’Indre a initié des actions de santé environnementale.

    * Ces actions ont notamment porté sur la thématique des perturbateurs endocriniens. Par exemple : une campagne « Zéro phtalates ».

    * En particulier, les actions portant sur la période des 1000 premiers jours de vie présentent de forts enjeux sanitaires, pour l’enfant et pour l’adulte qu’il deviendra.

    * Les différentes étapes du « parcours maternité » peuvent être l’occasion de sensibilisation, voire d’ateliers de plusieurs heures. Ces ateliers présentent plusieurs avantages :



    * approfondir certaines connaissances pratiques de base ;

    * réaliser des mises en situation, qui facilitent le changement de comportement.





    * Le public cible peut être élargi à la population générale, par exemple avec à l’occasion de conférences publiques.

    * Cet élargissement peut aussi porter sur les thèmes abordés. Ainsi, différentes dimensions de la santé environnementale peuvent être abordées de manière complémentaire. Par exemple, la CPAM de l’Indre a contribué à la tenue d’une conférence sur le mésusage des écrans.



     

    Elargir les thèmes et les publics



    * Les actions de sensibilisation et de formation peuvent aussi porter sur d’autres acteurs de santé. C’est par exemple le cas des professionnels de la petite enfance ou des acheteurs publics. Ces derniers peuvent orienter leur pratique vers des achats éco-responsables.



    * L’ensemble des acteurs de santé doit se sentir concerné par ce sujet transversal qu’est la santé environnementale. L’ensemble des efforts à faire doit être partagé entre les différents acteurs. En particulier, il ne doit pas reposer uniquement sur les assurés sociaux ou uniquement sur les professionnels de santé.





    * Les collectivités constituent un autre acteur de santé important. C’est notamment parce qu’elles ont une grande influence sur les environnements de la vie du quotidien des enfants.

    Comment vivre avec des pollutions dans son environnement – Philippe Chamaret (Institut Écocitoyen)

    Comment vivre avec des pollutions dans son environnement – Philippe Chamaret (Institut Écocitoyen)

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Comment vivre avec des pollutions dans son environnement – Philippe Chamaret (Institut Écocitoyen)”, ainsi que le podcast associé et quelques points clés de l’échange, selon moi.

     



     

     

    Présentation de Philippe Chamaret, président de l’Institut Écocitoyen pour la Connaissance des Pollutions (IECP)

    Bonjour les parents verts et prudents,

    Aujourd’hui, j’échange avec Philippe Chamaret. Philippe dirige l’Institut Écocitoyen pour la Connaissance des Pollutions (IECP). Cet institut se trouve à Fos-sur-Mer. Il s’agit d’un centre de recherche qui étudie les pollutions environnementales et leurs potentiels impacts sur la santé.

    On discute notamment des activités de l’Institut Écocitoyen, de comment elles peuvent être utiles aux parents fréquentant les zones étudiées, de comment on peut contribuer à des projets de science participative, et d’autres sujets.

    Voilà, j’espère que vous y trouverez des choses utiles. Et je vous amène Philippe Chamaret.

     

    NB : dans le cadre de cet échange, la personne interviewée s’exprime à titre personnel, intuitu personae. Elle ne vise à représenter aucun de ses organismes d’affiliation. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement les décisions ou la politique déclarée de ces organismes.

     



     

    Quelques points clés selon moi, issus de la vidéo « Comment vivre avec des pollutions dans son environnement – Philippe Chamaret (Institut Écocitoyen) » 



    * L’Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions (IECP) se trouve à Fos-sur-Mer (13). Créé en 2010, il s’agit d’un centre de recherche qui étudie les pollutions locales et leurs potentiels impacts sur l’environnement et la santé.

    * La réglementation est uniforme sur le territoire français. Pourtant, les attentes des citoyens sont souvent spécifiques à leur territoire. En particulier, les enjeux peuvent dépendre des caractéristiques propres à chaque zone locale.

    * Les actions de l’Institut écocitoyen portent sur ces spécificités. Il s’agit notamment de transformer des expressions citoyennes en questions de recherche, puis de monter des études visant à répondre à ces questions.

    * Ces études s’appuient sur des protocoles scientifiques. Généralement, l’Institut écocitoyen pilote la réalisation de ces protocoles. Mais il forme aussi les citoyens à les mettre en œuvre à leur niveau.

    * Ces actions se font notamment au sein de l’Observatoire citoyen de l’environnement (VOCE). On parle de « recherche participative ».

    * Et ainsi, les citoyens peuvent participer à l’orientation des travaux de recherche, et aussi contribuer à produire des données pour alimenter ces travaux.

    * Ce fonctionnement de l’institut contribue à ce que l’action citoyenne puisse se décliner aussi sous la forme d’une expertise scientifique.



     

    Former les citoyens à la méthode scientifique



    * Former les citoyens à la méthode scientifique est associé à plusieurs autres bénéfices importants. Par exemple :



    * proportionner leurs attentes à ce que peuvent apporter les études considérées ;

    * être en mesure d’instaurer un dialogue plus constructif et d’élaborer des arguments plus convaincants, auprès des autorités publiques et des experts scientifiques ;

    * réduire la capacité de nuisance des « fake news ».





    * Au niveau individuel, par exemple pour les parents fréquentant les zones étudiées, les actions menées par l’Institut Ecocitoyen contribuent à permettre de vivre correctement au sein de territoires dégradés ou pollués.

    Nutri-Score : bénéfices, limites, idées reçues, éclairages pour le « Toxi-Score », avec Serge Hercberg

    Nutri-Score : bénéfices, limites, idées reçues, éclairages pour le « Toxi-Score », avec Serge Hercberg

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Nutri-Score : bénéfices, limites, idées reçues, éclairages pour le « Toxi-Score », avec Serge Hercberg”, ainsi que le podcast associé et quelques points clés de l’échange, selon moi.

     



     

     

    Présentation de Serge Hercberg, père du Nutri-Score

    Bonjour les parents verts et prudents,

    Aujourd’hui j’échange avec Serge Hercberg. Serge est Professeur émérite de Nutrition à l’Université Sorbonne Paris Nord. Il a notamment présidé le Programme national nutrition santé (PNNS) pendant plus de 18 ans. Côté librairie, il est l’auteur de Mange et tais-toi, publié en 2022.

    On discute principalement du Nutri-Score, de ses points forts, de ses limites, de certaines idées reçues, et aussi des liens qu’on peut faire avec le projet français de « Toxi-Score », un score caractérisant la présence de substances préoccupantes.

    Voilà, j’espère que vous y trouverez des choses utiles. Et je vous amène Serge Hercberg.

     

    NB : dans le cadre de cet échange, la personne interviewée s’exprime à titre personnel, intuitu personae, et ne vise à représenter aucun de ses organismes d’affiliation. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement les décisions ou la politique déclarée de ces organismes.

     



     

    Quelques points clés selon moi, issus de la vidéo « Nutri-Score : bénéfices, limites, idées reçues, éclairages pour le « Toxi-Score », avec Serge Hercberg » 



    * Aujourd’hui professeur émérite à l’Université Sorbonne Paris Nord, Serge Hercberg a articulé sa carrière autour de deux grands rôles :



    * chercheur, notamment en tant que médecin épidémiologiste et nutritionniste dirigeant une unité de recherche Inserm/Inrae/CNAM/Université Sorbonne Paris Nord ;

    * acteur de santé publique, notamment en tant que président du Programme national nutrition santé (PNNS) pendant plus de 18 ans (2001 – 2019).





    * Le Nutri-Score est un logo nutritionnel, que l’on peut trouver sur la face avant des emballages des produits alimentaires. Ce logo a deux objectifs principaux :



    * permettre aux consommateurs, de façon simple et compréhensible pour tous, de reconnaître la qualité nutritionnelle des aliments, et ainsi de pouvoir les comparer entre eux au sein d’une même catégorie ;

    * inciter les industriels à améliorer la composition nutritionnelle des leurs produits, afin de mieux se positionner par rapport à leur concurrent. Par exemple : par des reformulations ou par des innovations.





    * Puisqu’il est apposé à l’avant des produits, le Nutri-Score participe à contrebalancer l’influence du marketing visuel. Ceci est un autre point fort, car le marketing visuel peut parfois être trompeur quant à la qualité nutritionnelle des produits alimentaires.



     

    Méthode de calcul publique



    * Le Nutri-Score s’appuie sur les données de composition dont l’affichage est obligatoire. Et comme la méthode de calcul est publique, chacun peut vérifier le Nutri-Score d’un produit.

    * Sur ces aspects, ce sera beaucoup plus difficile pour le projet français de Toxi-Score. En effet, la composition de nombreux produits de consommation courante est peu connue ou inconnue.

    * Toute mesure de santé publique, même si son utilité est scientifiquement démontrée de manière robuste, peut être perçue par certains opérateurs privés comme contraire à leur intérêt. Dans ce contexte, des lobbies tentent souvent d’influencer la décision publique.

    * Le Nutri-Score se focalise sur la qualité nutritionnelle des aliments.

    • 49 min

Avis

4,7 sur 5
18 notes

18 notes

Jeepijay ,

Super podcast !

Un podcast super intéressant avec plein d'infos utiles! Les sujets sont toujours très documentés, c'est un très bon moyen pour en apprendre plus sur les impacts des polluants en tout genre et en tenir compte pour changer nos habitudes.

Pouic821 ,

Je recommande !

Des conseils avisés et utiles. Chacun y trouvera forcément quelque chose à prendre.
Bravo pour cet excellent travail.

Issykool ,

Cool

Je n'avais pas le temps de lire toutes les infos utiles du blog. Maintenant je les écoute dans ma voiture ou en faisant le ménage. C'est cool.

Classement des podcasts dans Enfants et parents

Bliss-Stories - Maternité sans filtre
Clémentine Galey
Oli
France Inter
La Matrescence
Clémentine Sarlat
Encore une histoire
Encore une histoire
Bestioles
France Inter
Curieux de sciences
Images Doc et Muséum national d'Histoire naturelle