100 épisodes

Bonjour à tous !

Je suis Guillaume, père de deux petites filles et ingénieur-expert en santé environnementale. Je m’intéresse à l’influence de l’environnement sur la santé des enfants, car leur corps en construction présente de grandes sensibilités.

Je partage mes analyses avec ce podcast (lié au blog Santé des enfants et environnement), ainsi que les bonnes pratiques que j’ai retenues pour entourer mes enfants d’un environnement favorisant la santé, au quotidien, avec moins de pollutions et plus de nature !



Ce podcast traite donc de santé environnementale pour parents. Pour qu’il n’y ait pas de malentendu : je ne suis pas docteur en médecine ; je ne pose donc aucun diagnostic, je ne prescris aucun traitement et je ne donne aucun conseil personnalisé à visée thérapeutique. L’objet de mon travail est de :

* collecter, traiter puis mettre à disposition des informations concernant le lien entre la santé des enfants et l’environnement ;

* sur la base de ces informations, expliquer les choix que je retiens pour ma famille, pour protéger mes enfants des polluants du quotidien et pour les mettre eu contact d'environnements naturels ;

* partager des retours d’expérience, c’est-à-dire les aspects concrets liés à la mise en œuvre de ces choix, ainsi que les résultats obtenus : je partage ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché ;

* vous accompagner dans vos réflexions et dans la mise en œuvre de vos propres choix, ainsi que répondre à vos questions spécifiques ;

… et ainsi, ensemble, pas à pas, mettre en place un environnement sain, favorisant l’épanouissement de nos enfants.



En m’appuyant sur les informations publiquement disponibles, je base mes recherches, mes analyses et mes choix sur les travaux scientifiques existants. Ces travaux sont mentionnés en référence des articles associés à chaque podcast, dans un esprit de transparence.



Je souhaite que mes recherches et mes expériences personnelles puissent vous apporter de la valeur, qu’elles contribuent à ce que vos enfants soient épanouis et en pleine santé.



Guillaume

https://sante-enfants-environnement.com/



Musique par Ronan Vernon : https://www.ronanvernon.com/



Dessins par iamo'i's : http://www.iamois.fr/

Santé des Enfants et Environnement Santé des Enfants et Environnement

    • Famille
    • 4,6 • 16 notes

Bonjour à tous !

Je suis Guillaume, père de deux petites filles et ingénieur-expert en santé environnementale. Je m’intéresse à l’influence de l’environnement sur la santé des enfants, car leur corps en construction présente de grandes sensibilités.

Je partage mes analyses avec ce podcast (lié au blog Santé des enfants et environnement), ainsi que les bonnes pratiques que j’ai retenues pour entourer mes enfants d’un environnement favorisant la santé, au quotidien, avec moins de pollutions et plus de nature !



Ce podcast traite donc de santé environnementale pour parents. Pour qu’il n’y ait pas de malentendu : je ne suis pas docteur en médecine ; je ne pose donc aucun diagnostic, je ne prescris aucun traitement et je ne donne aucun conseil personnalisé à visée thérapeutique. L’objet de mon travail est de :

* collecter, traiter puis mettre à disposition des informations concernant le lien entre la santé des enfants et l’environnement ;

* sur la base de ces informations, expliquer les choix que je retiens pour ma famille, pour protéger mes enfants des polluants du quotidien et pour les mettre eu contact d'environnements naturels ;

* partager des retours d’expérience, c’est-à-dire les aspects concrets liés à la mise en œuvre de ces choix, ainsi que les résultats obtenus : je partage ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché ;

* vous accompagner dans vos réflexions et dans la mise en œuvre de vos propres choix, ainsi que répondre à vos questions spécifiques ;

… et ainsi, ensemble, pas à pas, mettre en place un environnement sain, favorisant l’épanouissement de nos enfants.



En m’appuyant sur les informations publiquement disponibles, je base mes recherches, mes analyses et mes choix sur les travaux scientifiques existants. Ces travaux sont mentionnés en référence des articles associés à chaque podcast, dans un esprit de transparence.



Je souhaite que mes recherches et mes expériences personnelles puissent vous apporter de la valeur, qu’elles contribuent à ce que vos enfants soient épanouis et en pleine santé.



Guillaume

https://sante-enfants-environnement.com/



Musique par Ronan Vernon : https://www.ronanvernon.com/



Dessins par iamo'i's : http://www.iamois.fr/

    Mycotoxines : comment diminuer les expositions des enfants

    Mycotoxines : comment diminuer les expositions des enfants

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Mycotoxines : comment diminuer les expositions des enfants”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

     



     

     

    Transcription de « Mycotoxines : comment diminuer les expositions des enfants »

    Bonjour les parents verts et prudents !

    « La biosurveillance humaine souligne un besoin d’agir. [En effet,] les populations en Europe sont encore si fortement exposées qu’elles ne sont pas à l’abri d’impacts sanitaires causés par l’exposition aux substances chimiques. » C’est la conclusion vers laquelle pointent notamment les résultats du projet HBM4EU, un projet de référence en Europe.

    Et dans la vidéo d’aujourd’hui, on va parler des mycotoxines en particulier. Il s’agit d’une famille classique de substances préoccupantes. Et on va voir notamment ensemble ce que ce projet recommande pour pouvoir diminuer l’exposition des enfants.

     

    Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

    Bonjour à tous !

    Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

     

    Mycotoxines : comment diminuer les expositions des enfants – Vigilance avec les produits végétaux

    Les mycotoxines sont des contaminants naturels de nombreuses denrées d’origine végétale. Cela concerne notamment les céréales. Mais aussi les fruits, les noix, les amandes, les pommes. Et en outre certains produits manufacturés destinés à l’alimentation humaine.

    Les mycotoxines sont produites par certaines moisissures (donc un certain type de champignons). Cette production a milieu sur les plantes au champ ou en cours de stockage. En particulier, elle se trouve favorisée par des conditions chaudes et humides. Les mycotoxines ne sont pas détruites par les procédés habituels de cuisson et de stérilisation.

    La population générale est principalement exposée par l’ingestion d’aliments contaminés. L’exposition répétée à de faibles doses fait l’objet de préoccupations, notamment à cause de la persistance de certaines de ces toxines.

    Les mycotoxines peuvent notamment endommager le foie et les reins, ainsi que perturber le fonctionnement du système immunitaire ou le développement des jeunes enfants. Et parmi les substances préoccupantes de cette grande famille, les effets des mycotoxines DON et FB font partie des mieux connus.

     



     

    Expositions préoccupantes

    D’après les fiches de synthèse élaborées dans le cadre du projet HBM4EU, « Les enfants sont les plus à risque d’exposition aux mycotoxines. […] leurs fonctions organiques sous-développées les rendent plus vulnérables et moins capables de détoxifier leur corps ».

    Pour revenir au cœur du projet, il s’agissait de biosurveillance humaine à l’échelle européenne. Concrètement, on a prélevé des échantillons de sang, d’urine ou de cheveux, et on y a mesuré les niveaux de certaines substances préoccupantes. Concernant les mycotoxines, les principaux résultats du projet incluent notamment :



    * Les personnes les plus exposées présentent des niveaux d’exposition préoccupants du point de vue sanitaire. Ces préoccupations portent plus particulièrement sur les femmes enceintes et les enfants.

    • 4 min
    Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ?

    Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ?

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

     



     

     

    Transcription de « Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ? »

    Bonjour les parents verts et prudents !

    Comment entourer les enfants d’un environnement favorisant la santé. C’est notamment en agissant à notre niveau de parents quand la réglementation ne protège pas efficacement nos enfants.

    Et dans cette vidéo, je vais vous présenter certains manques de la réglementation pour les perturbateurs endocriniens.

     

    Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

    Bonjour à tous !

    Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

     

    Perturbateurs endocriniens : à quand une amélioration des tests réglementaires ? – Processus d’évolution

    Aujourd’hui j’aimerais vous parler de la réglementation portant sur les perturbateurs endocriniens, une famille de substances préoccupantes dont nous avons parlé dans la vidéo précédente. Nous avions notamment évoqué le rapport pour le Parlement européen, écrit par Rémy Slama et Barabara Demeneix. En particulier, ce rapport soulignait les insuffisances des tests de toxicité actuels, au regard des propriétés très particulières des perturbateurs endocriniens.

    Je crois qu’ici il y a une double difficulté. Non seulement le contenu des tests existants présente des manques significatifs, mais en plus, le processus d’évolution de ces tests est particulièrement lent. Par exemple, sur le site du ministère en charge de l’Ecologie, dans la présentation de la plateforme PEPPER, on peut trouver cette diapositive, que je trouve assez parlante.

     



     

    Validation à l’OCDE

    En très résumé, la validation d’un test de substances se fait au niveau de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et il faut :



    * (d’abord,) développer le test, avec une première phase de travaux de recherche scientifique.

    * Ensuite, il faut tout un processus de validation technique, qui est plus ou moins long, notamment en fonction des moyens alloués.

    * Et enfin, il y a une phase d’adoption réglementaire, qui est une phase de négociations internationales. Elle se passe au sein de l’OCDE. L’ensemble des pays concernés doivent se mettre d’accord.



    Par conséquent, la validation d’un nouveau test, c’est aujourd’hui un processus qui demande du temps, un temps estimé ici entre 7 et 20 ans. Et donc, comme le résume Philippe Hubert, qui est l’ancien Directeur des risques chroniques à l’Ineris et qui est aujourd’hui Directeur de la plateforme PEPPER, « Pour avoir une méthode validée par l’OCDE, c’est long, et quelques fois c’est très long, et quelques fois c’est très très long. »

     

    Amélioration en attente, populations exposées

    Et donc, entre le moment où est identifié un danger mal couvert ou non-couvert par les tests réglementaires en vigueur, entre ce moment et le moment où de nouveau tests vont permettre de protéger efficacement les populations, des substances dangereuses seront mises sur le marché pendan...

    • 4 min
    Jeu libre dans la nature et prise de risque mesurée – conseils et astuces

    Jeu libre dans la nature et prise de risque mesurée – conseils et astuces

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Jeu libre dans la nature et prise de risque mesurée – conseils et astuces”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

     



     

     

    Transcription de « Jeu libre dans la nature et prise de risque mesurée – conseils et astuces »

    Bonjour les parents verts et prudents !

    Comment aider les enfants à créer une connexion avec la nature. En effet, les espaces naturels constituent une composante essentielle d’un environnement favorisant la santé.

    Et dans cette vidéo, je vais partager avec vous une nouvelle bonne pratique, simple, concrète et applicable en ville.

     

    Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

    Bonjour à tous !

    Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

    La bonne pratique que je souhaite continuer d’approfondir avec vous aujourd’hui, c’est « Intensifier l’expérience de la nature ».

     

    Jeu libre dans la nature et prise de risque mesurée : pour intensifier l’expérience de la nature

    Une fois que le contact avec la nature est assez bien intégré dans les habitudes de la famille, on a vu qu’on peut favoriser des expériences de nature plus intenses pour les enfants. Dans la vidéo précédente, j’ai proposé que cette intensification s’appuie notamment sur deux approches complémentaires.

    1) Accompagner les enfants dans leurs découvertes, avec un rôle de « mentor nature ».

    2) augmenter progressivement leur niveau d’autonomie dans la nature.

    Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vous propose d’aborder de cette deuxième composante, notamment en considérant la possibilité de jeux libres dans la nature, raisonnablement risqués.

     



     

    Jeu libre dans la nature

    Le jeu libre est un jeu qui n’est ni choisi ni supervisé par un adulte, mais dont les règles et le déroulement sont gérés par les enfants eux-mêmes. Le jeu libre dans la nature a été associé à de nombreux bienfaits pour la santé, aussi bien physique que mentale.

    Un jeu (raisonnablement !) risqué, pour moi cela renvoie à un jeu palpitant et excitant, qui peut inclure la possibilité d’une blessure physique. Par exemple : jeu en hauteur (grimper dans un arbre, se balancer aux barres d’une aire de jeux…), jeu incluant une certaine vitesse, jeu à proximité d’éléments potentiellement dangereux (eau, feu…), jeu avec des outils potentiellement dangereux, jeu de bagarre, jeu où il y a un risque de se perdre (explorer des environnements non-familiers…), etc.

     

    Jeux risqués en extérieur

    Les jeux risqués en extérieur ont été associés à des effets positifs sur plusieurs indicateurs sanitaires et comportementaux. Par exemple : niveau d’activité physique, temps total passé à jouer, compétences sociales (par exemple : établissement et entretien de liens sociaux de qualité, facilité à l’interaction, résilience, etc.). Et aussi : risque de blessure (un effet positif sur cet indicateur pouvait contre-intuitif au premier...

    • 4 min
    Retardateurs de flamme : comment diminuer les expositions des enfants

    Retardateurs de flamme : comment diminuer les expositions des enfants

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Retardateurs de flamme : comment diminuer les expositions des enfants”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

     



     

     

    Transcription de « Retardateurs de flamme : comment diminuer les expositions des enfants »

    Bonjour les parents verts et prudents !

    « La biosurveillance humaine souligne un besoin d’agir. [En effet,] les populations en Europe sont encore si fortement exposées qu’elles ne sont pas à l’abri d’impacts sanitaires causés par l’exposition aux substances chimiques. » C’est la conclusion vers laquelle pointent notamment les résultats du projet HBM4EU, un projet de référence en Europe.

    Et dans la vidéo d’aujourd’hui, on va parler des retardateurs de flamme en particulier. Il s’agit d’une famille classique de substances préoccupantes. Et on va voir notamment ensemble ce que ce projet recommande pour pouvoir diminuer l’exposition des enfants.

     

    Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

    Bonjour à tous !

    Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

     

    Retardateurs de flamme et enfants : répondre aux normes de sécurité contre les incendies

    Les retardateurs de flamme sont une famille classique de substances artificielles préoccupantes. Ils sont utilisés dans de nombreux produits, pour les rendre moins facilement inflammables. L’objectif est notamment de répondre aux normes de sécurité contre les incendies.

    Les retardateurs de flamme sont principalement utilisés dans les plastiques, les textiles et les produits en caoutchouc. Et en particulier dans trois domaines :



    * dans les appareils électriques et électroniques. Par exemple : ordinateurs, téléphones portables, téléviseurs…

    * Dans les matériaux de construction. Par exemple : revêtements de façade, ou matériaux d’isolation, tels que les mousses isolantes en polystyrène et en polyuréthane.

    * Dans les produits d’ameublement. Par exemple : mousse de meubles rembourrés, matelas, tapis, etc.



     



     

    Persistances : expositions chroniques

    Il existe des centaines de retardateurs de flamme. Ils sont souvent regroupés en fonction de leur structure ou de leur composition chimique. Certains retardateurs de flamme sont persistants. Cela signifie qu’ils se décomposent difficilement. Par conséquent, ils peuvent rester dans l’environnement pendant de nombreuses années. Cela signifie aussi qu’on peut être exposés aujourd’hui à des substances qui ont pourtant été interdites il y a de nombreuses années. Et puis cela signifie également que, avec le temps, ces substances peuvent s’accumuler dans l’organisme.

    Certains retardateurs de flamme, connus pour leurs effets sanitaires, ont été interdits. Néanmoins, d’après les fiches de synthèse élaborées dans le cadre du projet HBM4EU, « les potentiels effets sanitaires des nouveaux retardateurs de flamme, utilisés pour remplacer les produits chimiques interdits, font également l’objet de préoccupations ».

    A la maison, les retardateurs de flamme peuvent se détacher de certains produits de consommation courante. Libérés dans les environnements intérieurs,

    • 4 min
    Perturbateurs endocriniens : vos enfants sont-ils bien protégés ?

    Perturbateurs endocriniens : vos enfants sont-ils bien protégés ?

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Perturbateurs endocriniens : vos enfants sont-ils bien protégés ?”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

     



     

     

    Transcription de « Perturbateurs endocriniens : vos enfants sont-ils bien protégés ? »

    Bonjour les parents verts et prudents !

    Comment entourer les enfants d’un environnement favorisant la santé. C’est notamment en agissant à notre niveau de parents quand la réglementation ne protège pas efficacement nos enfants.

    Dans cette vidéo, je vais vous présenter certains manques de la réglementation pour les perturbateurs endocriniens.

     

    Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

    Bonjour à tous !

    Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

     

    Perturbateurs endocriniens et enfants : l’importance des « messagers chimiques »

    Aujourd’hui j’aimerais vous parler de la réglementation portant sur une famille de substances appelées « perturbateurs endocriniens ». Pour les définir, l’Anses s’appuie notamment sur la définition donnée en 2002 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous-) populations. »

    Le système endocrinien est un ensemble d’organes et de tissus qui sécrètent des hormones dans le sang. Distribuées dans l’organisme, les hormones jouent un rôle de « messager chimique » entre différentes parties du corps, un rôle essentiel à son bon fonctionnement. Par exemple : stimulation de la croissance et du développement, régulation des émotions, contrôle de paramètres de base comme la température corporelle, la glycémie, la pression artérielle, etc. Cela a pour conséquence, selon l’Anses, que « la moindre altération du système endocrinien peut perturber notre équilibre, à l’image du diabète par exemple. » Si vous voulez en savoir plus sur le mode d’action des perturbateurs endocriniens, je mets dans la description quelques liens vers des organismes publics de référence sur le sujet.

     



     

    Synthèse de la réglementation

    Dans un rapport pour le Parlement européen, daté de 2019, une synthèse de la réglementation sur les perturbateurs endocriniens a été réalisée par Rémy Slama et Barbara Demeneix, qui sont, selon moi, deux scientifiques de référence dans le domaine de la santé environnementale aujourd’hui.

    En particulier, les auteurs ont considéré qu’il fallait au moins cinq éléments pour assurer une protection efficace de la santé vis-à-vis de la perturbation endocrinienne.



    * Une définition de ce danger dans la règlementation.

    * Un document guide, qui explique comment appliquer cette définition.

    * En outre, des tests qui permettent d’identifier les substances qui satisfont à la définition.

    * Que ces tests soient exigés avant la mise sur le marché des substances.

    * Et enfin, une logique de gestion du risque, pour quand une substance testée entre dans cette catégorie de dangers.



     

    Perturbateurs endocriniens et enfants : un niveau de protect...

    • 4 min
    Intensifier l’expérience de la nature chez les enfants – conseils et astuces

    Intensifier l’expérience de la nature chez les enfants – conseils et astuces

    Bonjour à tous,

    Voici une nouvelle vidéo publiée sur la Chaîne YouTube Santé des enfants et environnement, intitulée “Intensifier l’expérience de la nature chez les enfants – conseils et astuces”, ainsi que la transcription et le podcast associés.

     



     

     

    Transcription de « Intensifier l’expérience de la nature chez les enfants – conseils et astuces »

    Bonjour les parents verts et prudents !

    Comment aider les enfants à créer une connexion avec la nature. En effet, les espaces naturels constituent une composante essentielle d’un environnement favorisant la santé.

    Et dans cette vidéo, je vais partager avec vous une nouvelle bonne pratique, simple, concrète et applicable en ville.

     

    Santé environnementale pour parents – Les essentiels pour bien démarrer

    Bonjour à tous !

    Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis Guillaume. Sur cette chaine, je partage des conseils et des astuces pour vous aider à entourer les enfants d’environnements plus sains. Des environnements avec moins de pollutions et plus de nature. Si c’est votre première visite, alors je vous invite à télécharger mon mini-guide offert. Ce guide vous donne les essentiels pour bien démarrer en santé environnementale pour parents. Le lien est notamment dans la description.

    La bonne pratique que je souhaite partager avec vous aujourd’hui, c’est « Intensifier l’expérience de la nature ».

     

    Intensifier l’expérience de la nature chez les enfants : une double approche

    Une fois que le contact avec la nature est assez bien intégré dans les habitudes de la famille, on peut favoriser des expériences de nature plus intenses pour les enfants. A mon sens, cette intensification peut notamment s’appuyer sur deux approches complémentaires.

    1) Accompagner les enfants dans leurs découvertes, avec un rôle de « mentor nature ».

    2) Augmenter progressivement leur niveau d’autonomie dans la nature.

    Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vous propose d’aborder la première composante, c’est-à-dire ce qui me semble important dans le rôle de mentor nature.

     



     

    Être un mentor nature pour nos enfants

    Selon Rachel Carson, « pour qu’un enfant puisse garder vivant son sens inné de l’émerveillement […] il a besoin de l’accompagnement d’au moins un adulte qui peut le partager, redécouvrant avec lui la joie, l’excitation et le mystère du monde dans lequel nous vivons. ». Pas besoin d’être particulièrement savant. Le parent « mentor nature » se focalise d’abord sur la pratique simple de vivre une expérience de nature avec son enfant, régulièrement. Il s’y montre curieux, observateur de ce qu’il y a autour de lui, attentif à ses ressentis ; et puis il n’hésite pas à les partager, et quand c’est le cas, à exprimer sa simple joie d’être là.

     

    Bonnes pratiques des mentors nature

    Avec les pratiques vues dans les toutes dernières vidéos, les bonnes pratiques classiques des mentors nature incluent notamment :



    * respecter des temps de silence pendant la sortie nature.

    * Jardiner avec les enfants. et ensuite, manger les fruits et les légumes cultivés ensemble.

    * Ou encore, cueillir des plantes sauvages comestibles. Par exemple, manger une ortie crue constitue un rite de passage assez classique.

    * Faire des sorties nature la nuit. Je vous renvoie notamment à la vidéo que j’ai faite sur ce sujet.

    * Marcher pieds nus dès que possible.



     

    Se focaliser sur un échantillon de nature



    * Ou encore, inviter les enfants à choisir un petit échantillon d...

    • 3 min

Avis

4,6 sur 5
16 notes

16 notes

Jeepijay ,

Super podcast !

Un podcast super intéressant avec plein d'infos utiles! Les sujets sont toujours très documentés, c'est un très bon moyen pour en apprendre plus sur les impacts des polluants en tout genre et en tenir compte pour changer nos habitudes.

Pouic821 ,

Je recommande !

Des conseils avisés et utiles. Chacun y trouvera forcément quelque chose à prendre.
Bravo pour cet excellent travail.

Issykool ,

Cool

Je n'avais pas le temps de lire toutes les infos utiles du blog. Maintenant je les écoute dans ma voiture ou en faisant le ménage. C'est cool.

Classement des podcasts dans Famille

Fabrice FLORENT
Encore une histoire
France Culture
France Inter
France Inter
Paradiso Media