3 épisodes

Le podcast bien-être qui va vous aider dans toutes vos dimensions de femme ! Vous y découvrirez des conseils pour vous sentir confortable dans votre corps, dynamique mais aussi sereine d'esprit, bien dans votre relationnel et efficace dans votre vie professionnelle.

Ce podcast est le complément naturel du blog Madame Pas de Soucis : https://madame-pas-de-soucis.fr/

Madame Pas De Soucis Valérie Lehman, Madame Pas de Soucis

    • Forme et santé
    • 5,0 • 1 note

Le podcast bien-être qui va vous aider dans toutes vos dimensions de femme ! Vous y découvrirez des conseils pour vous sentir confortable dans votre corps, dynamique mais aussi sereine d'esprit, bien dans votre relationnel et efficace dans votre vie professionnelle.

Ce podcast est le complément naturel du blog Madame Pas de Soucis : https://madame-pas-de-soucis.fr/

    Comment satisfaire son besoin de reconnaissance ? (2/2)

    Comment satisfaire son besoin de reconnaissance ? (2/2)

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).













    Il vous arrive de faire des choses pour faire plaisir aux autres alors qu’intérieurement vous savez bien que vous ne vous ne voulez pas faire ce truc là ? Par exemple accepter de sortir le soir parce que vos amis / votre conjoint vous le demandent, alors que vous êtes épuisée et que vous n’avez qu’une seule idée c’est de vous mettre au lit…. Ou bien mettre des vêtements que vous n’aimez pas mais vous pensez que si vous mettez les vêtements qui vous plaisent à vous, vous allez vous attirer… quoi en fait, vous ne savez pas mais vous n’avez pas envie de le savoir… Ou encore, est-ce qu’il vous arrive de vous donner à fond au travail et de mal vivre les choses quand à votre entretien annuel on ne vous félicite pas comme vous l’auriez dû / de la manière dont vous l’aviez espéré  ? Si oui, vous avez probablement un besoin irrépressible que les autres portent un regard favorable sur vous. Ce besoin de reconnaissance est tel que vous vous oubliez, vous et vos besoins. Comment vous libérer de tout ça et satisfaire son besoin de reconnaissance alors ?

    Pas de soucis, la solution est ici ! 🙂







    Le besoin de reconnaissance, c’est quoi ?







    Aaah, ça c’est une bonne question pour commencer ! Besoin de reconnaissance, confiance en soi, estime de soi… tout ça est lié !







    En quelques mots, le besoin de reconnaissance, c’est tout simplement le fait d’éprouver le besoin qu’une personne extérieure vous manifeste des signes d’intérêt, et vous montre qu’elle vous attribue une haute valeur à travers des propos élogieux, des remerciements, ou des actes qui montrent qu’elle vous apprécie.









    Vous vous demandez d’où ça vient ?



    Dans le premier article de cette mini-série, je vous explique en détail ce que c’est que le syndrome du besoin de reconnaissance, et son rapport avec l’estime de soi ! Si ce n’est pas clair pour vous, commencez par là !













    Article précédent : qu’est-ce que le syndrome de besoin de reconnaissance ?









    Comment satisfaire son besoin de reconnaissance alors ?







    Ca c’est une bonne question ! Car si ce besoin de reconnaissance vous colle à la peau, vous aurez toujours du mal à réduire votre charge mentale et votre fatigue ! Il y aura toujours quelque chose à faire pour que ce soit mieux fait / mieux rangé / mieux nettoyé / meilleur dans l’assiette / mieux organisé… et j’en passe ! Une vie de femme / maman qui se met une pression d’enfer au quotidien… et qui s’épuise à essayer de faire rentrer une infinité de tâches dans un nombre d’heures fini : eh oui, pour tout le monde, il n’y a que 24h dans une journée !







    a href="https://madame-pas-de-soucis.fr/charge-mentale-femmes/" target="_blank" rel="dofollow noopener" class="lire-aussi-lien-englobant" style="text-decora...

    • 13 min
    Le besoin de reconnaissance : un syndrome épuisant qui favorise le burnout (1/2)

    Le besoin de reconnaissance : un syndrome épuisant qui favorise le burnout (1/2)

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).



    Vous vous pliez en quatre pour faire plaisir à vos proches et vous courez partout tout le temps pour tout faire ? Au travail, vous vivez mal les choses quand votre manager ne mesure pas à sa juste valeur la qualité de votre travail et / ou votre investissement dans votre job ? Vous êtes très perfectionniste et vous cherchez à en faire toujours plus, toujours mieux… et vous vous épuisez à atteindre ces objectifs ? Vous êtes peut-être atteinte d’un fort besoin de reconnaissance, un syndrome mal connu mais très présent dans le quotidien des femmes modernes.

    Vous voulez savoir si c’est votre cas et vous libérer de cette source de fatigue intense ? 

    Pas de soucis, la solution est ici !







    Le besoin de reconnaissance, ce syndrome si fréquent







    Le besoin de reconnaissance fait partie des besoins d’estime de soi, plutôt situé en haut de la pyramide de Maslow, entre le besoin d’appartenance et le besoin d’accomplissement de soi. C’est donc un sentiment tout à fait naturel… dans la mesure où cela ne vous obsède pas au point de vous empêcher parfois d’assouvir vos autres besoins, tout aussi naturels et importants !







    Le besoin de reconnaissance, c’est tout simplement le fait d’avoir la nécessité qu’une personne extérieure vous voie, vous manifeste des signes d’intérêt, et vous montre qu’elle vous attribue une haute valeur à travers des propos élogieux ou des actes (invitations par exemple) qui montrent qu’elle vous apprécie.







    C’est donc quelque chose qui est très en lien avec le regard des autres, et avec la notion d’estime de soi, qui passe alors par la nécessité d’avoir un jugement externe pour qualifier et quantifier sa valeur intrinsèque.







    Avoir des retours positifs sur soi est bien sûr toujours plaisant, ça fait du bien à entendre, mais si le jugement des autres prend le pas sur votre propre jugement, ça pose problème.











    C’est comme si, en voiture, au lieu de vous fier à votre propre tableau de bord pour savoir la vitesse à laquelle vous roulez, vous remettiez en question la valeur affichée, et que vous préfériez à la place vous fier aux radars sur le bord de la route avec les panneaux qui affichent votre vitesse, et qui clignotent en rouge si vous dépassez la vitesse autorisée.







    Or si le système marche mal (il regarde la file d’à côté), ou qu’il est en panne ou tout simplement s’il y a du brouillard et qu’il « voit mal votre voiture », l’information affichée n’est pas bonne ! Comment voulez-vous ajuster les choses comme il faut ?







    En plus des panneaux comme ça il n’y en a pas tous les 50 mètres : pour ajuster votre vitesse, vous dépendez d’un élément extérieur, et ça peut être stressant !







    « Quand est-ce que je vais avoir confirmation que je fais bien les choses??? »







    Le pire, c’est que si le panneau clignote rouge, car ça veut dire que vous êtes déjà en excès de vitesse et peut-être depuis un moment : c’est donc bien tard pour réduire votre vitesse, le moteur de votre voiture a peut-être trinqué à trop chauffer !







    En bref : rien ne vaut son tableau de bord à soi ! 😉

    • 14 min
    La communication non violente (CNV) : un super outil contre la charge mentale

    La communication non violente (CNV) : un super outil contre la charge mentale

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).













    Vous avez du mal à faire passer certains messages à votre conjoint ? Notamment vous aimeriez bien lui faire comprendre que vous aimeriez bien qu’il fasse plus de choses à la maison, car vous gérez énormément de choses et votre charge mentale est très lourde ?  La communication est parfois compliquée entre vous, voire tendue ?  Vous devriez essayer d’utiliser la CNV, la Communication Non Violente ! Vous ne savez pas ce que c’est ?

    Pas de soucis, la solution est ici !







    La communication non violente : c’est quoi ?





    La communication non violente (la CNV donc) c’est à mon sens un des meilleurs moyens de faire passer un message à quelqu’un… Du moins si on a vraiment envie que l’autre entende le message et agisse avec vous dans une démarche gagnant-gagnant ! 😉 Car souvent, on est empêtrée dans des émotions confuses et on ne dit pas ce qu’on voudrait vraiment dire, ou on le dit mal… Pour un peu que l’autre ne soit pas tout à fait dans un état d’esprit serein et ouvert au moment où on lui parle, le moindre mot « de travers » peut faire partir la discussion en cacahuète.





    « Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. »Bernard Werber





    Aaah, Bernard Werber… je crois que c’est un de mes auteurs préférés ! J’ai même une dédicace de lui. Mais allez, rentrons dans le vif du sujet !

    L’origine de la communication non violente

    La CNV, aussi parfois appelée communication bienveillante, a été mise au point dans les années 70 par Marshall B. Rosenberg,  docteur en psychologie. Rosenberg était aussi élève et collaborateur de Carl Rogers, le père de la psychothérapie par la relation d’aide, et ça se ressent dans son approche !

    Marshall Rosenberg  décrit la communication non violente en détail dans son ouvrage « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs » , qui est LE livre de référence sur le sujet.

    La CNV s’appuie dans son principe fondateur sur les valeurs de paix et de bienveillance de Gandhi. L’objectif c’est de communiquer sans nuire à l’autre ou le blesser.



    Enfin, le fait de communiquer, c’est l’objectif initial de cette méthode ok, mais ce n’est pas que ça ! La CNV est aussi un extraordinaire outil de développement personnel et un fantastique moyen pour résoudre les problèmes de répartition des tâches…. Et ça, ça va grandement vous aider à diminuer votre charge mentale ! 









    Pour en savoir plus :



    La charge mentale des femmes, qu’est-ce que c’est ?











    Dans quel contexte la communication non violente peut-elle servir ?

    • 18 min

Avis

5,0 sur 5
1 note

1 note

Classement des podcasts dans Forme et santé

Anne Ghesquière
Louie Media
Devibration
Morphée
Psychologue
Take Kare