8 épisodes

Le podcast anti charge mentale qui va vous aider à retrouver de la sérénité et du bien-être dans votre quotidien de maman. Des astuces pour vous faciliter la vie, des outils et méthodes pour organiser les choses de manière simple et efficace... et des conseils pour mettre l'énergie au bon endroit au bon moment, pour retrouver du temps pour l'important !

Ce podcast est le complément naturel du blog Madame Pas de Soucis : https://madame-pas-de-soucis.fr/

Madame Pas De Soucis Valérie Lehman, Madame Pas de Soucis

    • Forme et santé
    • 5,0 • 1 note

Le podcast anti charge mentale qui va vous aider à retrouver de la sérénité et du bien-être dans votre quotidien de maman. Des astuces pour vous faciliter la vie, des outils et méthodes pour organiser les choses de manière simple et efficace... et des conseils pour mettre l'énergie au bon endroit au bon moment, pour retrouver du temps pour l'important !

Ce podcast est le complément naturel du blog Madame Pas de Soucis : https://madame-pas-de-soucis.fr/

    Comment tenir ses bonnes résolutions ?

    Comment tenir ses bonnes résolutions ?

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).















    Que ce soit en début d’année ou suite à une prise de conscience en cours d’année, nombreuses sont les personnes qui prennent de bonnes résolutions pour changer ce qui ne va pas dans leur vie. Changer ses mauvaises habitudes, faire du sport, perdre ses kilos en trop, avoir des abdominaux de rêve… Mais bien souvent, on se dit « promis juré, je le fais ! », on part à fond de train, plein de l’élan de ces bonnes résolutions…  et au bout de quelques jours on se rend compte qu’on a « un impondérable qui nous empêche de faire ce qui est prévu » (réel ou pas), et on se dit « aaaaah zut, quelle dommaaaage… Bon, c’est foutu, quoi… »… et on lâche, ou pire on reprend encore plus fort ce qu’on s’était promis de ne plus jamais faire ! On s’efforce de penser vite vite à autre chose car sinon, qui est-ce qui débarque ? Eh oui, la vilaine culpabilité, vous savez, la petite voix intérieure nasillarde qui vous dit que vous êtes faible et vraiment trop nulle … Ca vous rappelle quelque chose ? Moi oui, ça m’est arrivé plein de fois ! Quand j’étais ado, je me promettais que j’allais bien faire mes devoirs en avance et pas à la dernière minute : ça ne m’a pas empêchée à la fac encore de tenter d’apprendre 6 mois de cours d’un coup, la nuit qui précédait mon partiel (pas de magie, je me suis plantée cette fois-là). Jeune adulte, après le 1er janvier,  je me suis inscrite dans une salle de sport pour 6 mois : bilan, j’y suis allée 3 fois par semaine pendant 3 semaines, et puis bizarrement « je n’ai plus pu y aller. » Je pourrais vous en raconter plein comme ça, et je suis sûre que vous aussi vous en avez plein des anecdotes comme ça ! Mais ensuite j’ai appris le métier de chef de projet d’une part, et d’autre part j’ai pris de la bouteille et expérimenté plein de choses pour trouver ENFIN quelque chose qui MARCHE ! Alors, vous voulez savoir comment faire pour vraiment appliquer et tenir ses bonnes résolutions ? Pas de soucis, la solution est ici !













    Pour tenir vos bonnes résolutions, voici la clé du succès : il vous suffit de suivre la méthode VIF .







    « VIF ?  » Oui, VIF, c’est LE plan d’action en 3 étapes qui va vous permettre de réellement appliquer vos bonnes résolutions. Allez, entrons tout de suite dans le VIF du sujet ! Ah ah ah, je suis en forme moi aujourd’hui ! 😉 









    Cet article participe à l’événement « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog  Devenez meilleur. Un blog riche en contenu et dont j’apprécie en particulier l’article : « comment se lever immédiatement quand votre réveil sonne »









    V comme Visualisez le résultat 













    Vous avez posé vos bonnes résolutions et vous êtes fixée des objectifs c’est bien, et vous êtes super motivée, c’est super. Pour que la motivation reste au RDV sur la durée, il est maintenant important de vous imaginer dans la situation où ENFIN, vos résolutions ayant été tenues, votre objectif est atteint.







    Quel effet cela vous fait-il ? Fermez les yeux et vivez ce moment, vivez-le dans votre corps : quelle sensation avez-vous ?

    • 11 min
    Comment choisir ses bonnes résolutions et diminuer sa charge mentale ?

    Comment choisir ses bonnes résolutions et diminuer sa charge mentale ?

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).















    Le début d’année est le temps des bonnes résolutions. Après une année tumultueuse et des fêtes de fin d’année souvent peu reposantes, on a en effet souvent envie de démarrer l’année suivante sur de bonnes bases. De nouvelles bases qui vous permettront d’éviter les difficultés de l’année précédente, en particulier toutes la fatigue et le stress de votre charge mentale de maman. Mais quand on a une vie de maman active, on a tellement de choses à faire et souvent tellement de frustrations en même temps qu’on peut facilement se tromper de cible, ou voir trop grand…Et se retrouver au bout de quelques semaines à jeter l’éponge avec déception / culpabilité / sentiment d’être nulle de ne pas y arriver… ou un mix des 3 ! Alors, vous voulez savoir comment bien choisir vos bonnes résolutions pour vraiment réduire votre charge mentale ?







    Pas de soucis, la solution est ici !













    Faîtes le bilan de votre année







    Mais la première chose à faire avant de changer quelque chose dans votre vie : faîtes un bilan de votre année passée pour bien cibler ce qui doit être changé ! Ca paraît évident, mais le faîtes-vous ?







    Quand on est au four et au moulin du matin au soir, à la maison comme au travail, il y a un paquet de sujets où on pourrait / voudrait améliorer les choses et diminuer la charge mentale. Mais mettre en place un changement, ça prend un peu de temps au départ. Il faut voir ça comme un investissement qui va devenir rentable sur la durée, mais en attendant, il est plus que probable que vous ne pouvez pas vous permettre de vous arrêter un mois pour lancer un chantier de fond sur TOUTE votre vie… 😉







    Donc, pour bien choisir vos bonnes résolutions et diminuer votre charge mentale, posez vous un peu, et listez les sujets récurrents qui vous ont fatiguée / vous ont rendu la vie compliquée / vous ont stressée sur l’année précédente. En particulier bien sûr, voyez les causes et conséquence de votre charge mentale.













    Quand c’est fait, arrêtez-vous juste un instant, et prenez la mesure de l’ampleur de vos tâches ! Je suis certaine que la liste est très longue. Félicitez-vous d’avoir abattu tout ce travail, puis voyez à quel point tout cela vous a impacté, à quel point votre charge mentale a été présente.







    Ok, maintenant, vous avez votre liste des choses « à changer » (dans un monde idéal où vous n’auriez aucune contrainte, ce qui n’est pas le cas, mais on va voir plus loin comment faire justement). Mais pour bien choisir vos bonnes résolutions sans vous tromper de cible, il faut rajouter autre chose. Quoi ? Je vous dis ça tout de suite.







    Faîtes briller la petite flamme en vous







    Dans une vie, il y a toujours deux façons de voir les choses. Le bâton ou la carotte. Le verre à moitié plein ou à moitié vide. Les seigneurs Sith et les Jedis. Ah pardon, là je m’égare. 😀







    Pour les bonnes résolutions c’est pareil. Il y a les choses qui ne vont pas et qui nous tirent vers le bas (on vient de les voir), et celles qu’on aimerait ajouter. Celles qui feraient briller la petite flamme en nous.







    L’étape suivante, c’est donc de compléter cette liste initiale avec :

    • 14 min
    Aidez votre enfant à faire ses devoirs de CP

    Aidez votre enfant à faire ses devoirs de CP

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).















    Ah, le CP ! Cette étape tant attendue où votre bout de chou devient  vraiment « un grand » et franchit le seuil de l’élémentaire. Changement d’école / de maîtresse / de copains. On imagine le grand cartable plein de belles fournitures toutes neuves, le premier B-A-BA, la découverte de la forme des feuilles des arbres dans le cahier de sciences nat’… Et puis, surprise (ou pas) : les devoirs de CP font leur entrée majestueuse dans vos soirées ! Dans la to-do list de l’avant dodo, pleine de charge mentale, un nouveau défi s’impose : les leçons et les devoirs. Finie la maternelle ! Surtout qu’en début de primaire, votre enfant aura besoin d’un accompagnement important pour ses devoirs et ses leçons. Difficile de le mettre à l’étude en CP, alors qu’il ne sait même pas lire dans son cahier quels devoirs doivent être faits, ni les énoncés des exercices attendus de lui ! Vous vous demandez comment jongler entre l’enthousiasme de cette nouvelle étape et les premiers bâillements de fatigue ? Vous voulez gérer sereinement ses devoirs de CP ? Pas de soucis, la solution est ici !















    Intégrez les devoirs de CP dans une nouvelle routine du soir







    Les petits loups ont une énergie débordante, mais le soir, elle s’épuise bien vite. 15- 20 minutes de concentration, c’est déjà une victoire ! Mon fils en est un bel exemple – le moindre papillon qui passe peut le distraire ! Alors pour faire les fameux devoirs de CP, choisissez le moment le « moins pire », et intégrez-le dans votre nouvelle routine du soir. Avoir des horaires et un enchainement de tâches identiques d’un jour sur l’autre va aider votre enfant à se structurer.          







    Par où commencer, de retour à la maison ? Si votre enfant ne reste pas à la garderie (pardon, au péri-scolaire), commencer par un bon petit goûter est fortement conseillé. De quoi remettre un peu de carburant dans son moteur, et déverser sur maman le flot de paroles des aventures du jour ! 😉 Un petit sas de transition.







    Ensuite, observez votre enfant, vous qui le connaissez mieux que personne, et testez. Parfois se défouler un peu avant de s’y mettre peut faire du bien. Parfois il vaut mieux enchaîner sur la douche avant de sortir le cahier des devoirs de CP. Et parfois, hop, le mieux c’est maintenant.







    Pour Su-Heh, notre SUper-Héro En Herbe, c’était tout vu : il restait à la garderie, et il avait déjà eu le temps de goûter et de se défouler… Il fallait donc enchaîner car la soirée passait à la vitesse de l’éclair : la douche d’abord pour faire une mini transition, et ensuite direct les devoirs…. Avec entre les deux ce qu’on appelait notre « petit secret » . C’est quoi ? Je vous le dirai plus loin (si vous êtes sage ! 😉 )







    Un environnement d’apprentissage adéquat







    Aménagez un coin dédié à ces fameux nouveaux devoirs de CP







    Vous vous rappelez du confinement ? La galère que c’était de faire du télétravail à deux (+ les cours des enfants) dans un appartement sans espace bureau ? 







    Chez nous, l’un s’était aménagé pour l’ordinateur une mini table de jardin bancale dans un coin de la chambre.

    • 20 min
    Charge mentale trop lourde : 10 symptômes qui ne trompent pas

    Charge mentale trop lourde : 10 symptômes qui ne trompent pas

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).















    Hey Super-Maman ! Oui, vous là, qui jonglez entre les repas, le travail, les devoirs des enfants et mille autres tâches quotidiennes. Vous vous sentez épuisée ? Comme si vous portiez le poids du monde sur vos épaules ? Eh oui ! Vous êtes probablement en train de gérer une charge mentale trop lourde pour vos épaules de maman qui, bien que très musclées et entraînées à porter tout ça, ont comme tout chose une limite !







    Vous vous demandez si vous êtes concernée à ce point par la charge mentale ? Cet article est fait pour vous ! Nous allons décortiquer ensemble les signes que votre charge mentale est en train de vous submerger, les symptômes d’une charge mentale de femme qui porte lourd. Car souvent, nous sommes tellement habituées à gérer mille et une choses que nous ne réalisons même pas à quel point notre esprit est surchargé. Alors, prenez une tasse de thé et installez-vous confortablement au calme (pour une fois) pour plonger ensemble dans ce sujet crucial.







    Vous êtes prêtes ? C’est parti !























    L’insomnie : un symptôme souvent révélateur d’une charge mentale trop lourde, surtout chez les mamans













    Passer des nuits blanches à repasser en boucle dans votre tête la liste interminable de tâches à accomplir le lendemain, cela vous semble familier ? C’est un signe que votre esprit est en surchauffe.







    Lorsque la charge mentale devient trop lourde, notre cerveau a du mal à se déconnecter, ce qui rend l’endormissement extrêmement difficile. Vous vous retrouvez alors à compter les moutons, à regarder fixement le plafond ou à consulter votre téléphone au milieu de la nuit.







    Et, bien sûr, le manque de sommeil n’aide en rien à alléger cette charge mentale, créant ainsi un cercle vicieux.







    Or rappelons-le, un sommeil de qualité est essentiel pour notre bien-être général, notre santé (le corps se régénère la nuit), notre ligne (les hormones de la satiété sont sécrétées la nuit : sans elles on mange plus dans la journée – et comme on le verra plus loin, ce qu’on mange en plus grande quantité ce n’est pas de la salade verte !).







    Alors, si Morphée se fait désirer, il est temps de prendre les choses en main !













    Les lectrices de cet article ont également lu :



    Insomnies : que faire ?













    Irritabilité et impatience : le grand classique des symptômes d’une charge mentale excessive













    Après avoir passé une nuit à tourner en rond dans le lit, il n’est pas surprenant que notre patience soit mise à rude épreuve le lendemain.







    Ah,

    • 13 min
    Charge mentale : définition et combat quotidien des mamans

    Charge mentale : définition et combat quotidien des mamans

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).















    Devenir maman, c’est dur.







    On pense souvent au poids de la responsabilité que l’on va avoir, c’est vrai.







    Les psychologues vous diront que c’est un chamboulement profond, une reconstruction de notre être pour adopter le positionnement de parent, c’est vrai aussi.







    Mais ce dont je parle est beaucoup plus terre à terre. Et donc beaucoup plus puissant.







    Dans la vraie vie ce qui est dur, c’est la FATIGUE, l’usure.







    La fatigue de l’accouchement ? Oui, bien sûr. Tout le monde le sait – surtout les mamans !







    Celle des premiers mois avec les réveils X fois par nuit pour nourrir son bébé et changer la couche ? Clairement aussi.







    Mais ce qu’on ne nous dit pas, c’est que la fatigue ne disparait pas le jour où bébé fait ses nuits.







    Non. La fatigue, la vraie, on la perçoit quand les semaines s’enchaînent, que les mois de suivent, sans un seul jour de repos.







    Pourquoi ? Parce que tous les jours il faut faire à manger – ce qui veut dire trouver des idées de menu et faire les courses avant ça. Toutes les semaines il faut faire des lessives pour toute la maisonnée – et puis repasser / plier / ranger dans les placards. Régulièrement il faut nettoyer la maison qui se salit à vitesse grand V – alors que justement on est devenue beaucoup plus à cheval sur l’hygiène.







    Et puis les enfants grandissent et arrivent les affaires d’école à se procurer, les devoirs à faire le soir, les activités périscolaires avec le matériel à préparer et l’horaire à respecter.







    Et bien sûr tous les RDV médicaux : RDV de suivi chez le dentiste / pédiatre / ophtalmo et j’en passe. Et tous les RDV en urgence car la fièvre du petit monte et qu’on ne sait pas quoi faire.







    Alors bien sûr nos bout de chou on les aime. Bien sûr qu’on est là pour prendre soin d’eux, et qu’on se sent à notre place à endosser notre rôle de guide. Mais être maman c’est vraiment BEAUCOUP de fatigue et de stress. Surtout quand on travaille par ailleurs et qu’on doit tout gérer de front le boulot (y compris le temps de transport) ET la maison.







    Cet état de mal-être on n’aime souvent pas trop en parler. Parce qu’on « a de la chance » d’avoir des enfants alors que d’autres n’en ont pas. Parce que c’est le « plus beau métier du monde ». Parce qu’on culpabilise de ne pas y arriver alors que les autres mamans y arrivent, elles – du moins on le croit.







    Pourtant cette usure, cette fatigue et ce stress ont une cause réelle qui devient un véritable un phénomène de société dont on commence enfin à parler plus librement : la charge mentale ! Oui, c’est ELLE notre véritable ennemie. Pas la poussière. Pas le linge à repasser.







    Et cette charge mentale a tellement de formes différentes, et tellement de niveaux qui se superposent qu’il est normal que vous sentiez débordée. Comment ne pas l’être quand on n’a que 2 bras et 24h dans une journée, alors qu’il y a tant de pensées qui s’entremêlent dans la tête et tant de choses à faire !







    Dans cet article,

    • 11 min
    Comment satisfaire son besoin de reconnaissance ? (2/2)

    Comment satisfaire son besoin de reconnaissance ? (2/2)

    Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).













    Il vous arrive de faire des choses pour faire plaisir aux autres alors qu’intérieurement vous savez bien que vous ne vous ne voulez pas faire ce truc là ? Par exemple accepter de sortir le soir parce que vos amis / votre conjoint vous le demandent, alors que vous êtes épuisée et que vous n’avez qu’une seule idée c’est de vous mettre au lit…. Ou bien mettre des vêtements que vous n’aimez pas mais vous pensez que si vous mettez les vêtements qui vous plaisent à vous, vous allez vous attirer… quoi en fait, vous ne savez pas mais vous n’avez pas envie de le savoir… Ou encore, est-ce qu’il vous arrive de vous donner à fond au travail et de mal vivre les choses quand à votre entretien annuel on ne vous félicite pas comme vous l’auriez dû / de la manière dont vous l’aviez espéré  ? Si oui, vous avez probablement un besoin irrépressible que les autres portent un regard favorable sur vous. Ce besoin de reconnaissance est tel que vous vous oubliez, vous et vos besoins. Comment vous libérer de tout ça et satisfaire son besoin de reconnaissance alors ?

    Pas de soucis, la solution est ici ! 🙂







    Le besoin de reconnaissance, c’est quoi ?







    Aaah, ça c’est une bonne question pour commencer ! Besoin de reconnaissance, confiance en soi, estime de soi… tout ça est lié !







    En quelques mots, le besoin de reconnaissance, c’est tout simplement le fait d’éprouver le besoin qu’une personne extérieure vous manifeste des signes d’intérêt, et vous montre qu’elle vous attribue une haute valeur à travers des propos élogieux, des remerciements, ou des actes qui montrent qu’elle vous apprécie.









    Vous vous demandez d’où ça vient ?



    Dans le premier article de cette mini-série, je vous explique en détail ce que c’est que le syndrome du besoin de reconnaissance, et son rapport avec l’estime de soi ! Si ce n’est pas clair pour vous, commencez par là !













    Article précédent : qu’est-ce que le syndrome de besoin de reconnaissance ?









    Comment satisfaire son besoin de reconnaissance alors ?







    Ca c’est une bonne question ! Car si ce besoin de reconnaissance vous colle à la peau, vous aurez toujours du mal à réduire votre charge mentale et votre fatigue ! Il y aura toujours quelque chose à faire pour que ce soit mieux fait / mieux rangé / mieux nettoyé / meilleur dans l’assiette / mieux organisé… et j’en passe ! Une vie de femme / maman qui se met une pression d’enfer au quotidien… et qui s’épuise à essayer de faire rentrer une infinité de tâches dans un nombre d’heures fini : eh oui, pour tout le monde, il n’y a que 24h dans une journée !







    a href="https://madame-pas-de-soucis.fr/charge-mentale-femmes/" target="_blank" rel="dofollow noopener" class="li...

    • 13 min

Avis

5,0 sur 5
1 note

1 note

Classement des podcasts dans Forme et santé

Binge Audio
Louie Media
Anne Ghesquière
Morphée
Psychologue
Bliss Studio