2 min

Pourquoi dit-on "mettre les points sur les i" et « le nœud gordien » ‪?‬ Choses à Savoir

    • Éducation

Pour écouter l'épisode: D'où vient l'expression "à un de ces quatre":
Apple Podcasts:
https://podcasts.apple.com/fr/podcast/do%C3%B9-vient-lexpression-%C3%A0-un-de-ces-quatre/id1719737952?i=1000650841144
Spotify:
https://open.spotify.com/episode/0YJ39KAFUm7h61LRzcjvRe?si=a6a83b18f19747ca
-------------------------
Quand on précise à quelqu'un qu'on va devoir "mettre les points sur les i", cela signifie qu'on veut tirer les choses au clair ou dire franchement ce qu'on pense.
Mais d'où vient cette expression ? Pour en comprendre le sens, il faut remonter à l'époque précédant l'invention de l'imprimerie, mise au point au milieu du XVe siècle.
Faute de pouvoir les reproduire par ce moyen, les moines recopiaient les textes. Ils avaient recours à l'écriture gothique, une graphie très serrée. Si on l'avait adoptée, c'était notamment pour économiser le parchemin, un support en peau de mouton ou de chèvre qui coûtait très cher.
Sur les manuscrits, les "i", écrits alors sans point, pouvaient se confondre aisément avec des "l". Et on pouvait prendre deux i accolés pour un "u".
L'usage de mettre un point sur les "i", et aussi sur les "j", afin d'éviter de telles confusions, se répand alors peu à peu.

"Trancher le nœud gordien"

Si vous êtes confronté à un problème difficile, vous pouvez toujours "trancher le nœud gordien". Ce qui veut dire que vous aurez choisi la solution la plus expéditive pour résoudre cette difficulté.
Cette expression tire son origine d'une légende de l'Antiquité. Elle a pour cadre le royaume de Phrygie, dans l'Anatolie actuelle. À une date que ces récits situent au IIe millénaire avant notre ère, le Roi venait de mourir dans sa capitale, qui portera ensuite le nom de Gordion.
D'après un oracle, la première personne arrivant dans la ville sur un char à bœufs serait appelée à succéder au monarque défunt. Le personnage en question fut un certain Gordios, qui fut donc déclaré Roi.
Il aurait ensuite noué autour du timon de son char un nœud en principe impossible à défaire. Une prédiction assure alors que celui qui le dénouerait serait le conquérant de l'Asie.
Passant par la ville de Gordion, en 336 avant J.-C., le futur Alexandre le Grand résout le problème en tranchant ce nœud inextricable, appelé depuis, en raison du nom de la ville où il fut défait, le "nœud gordien".

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Pour écouter l'épisode: D'où vient l'expression "à un de ces quatre":
Apple Podcasts:
https://podcasts.apple.com/fr/podcast/do%C3%B9-vient-lexpression-%C3%A0-un-de-ces-quatre/id1719737952?i=1000650841144
Spotify:
https://open.spotify.com/episode/0YJ39KAFUm7h61LRzcjvRe?si=a6a83b18f19747ca
-------------------------
Quand on précise à quelqu'un qu'on va devoir "mettre les points sur les i", cela signifie qu'on veut tirer les choses au clair ou dire franchement ce qu'on pense.
Mais d'où vient cette expression ? Pour en comprendre le sens, il faut remonter à l'époque précédant l'invention de l'imprimerie, mise au point au milieu du XVe siècle.
Faute de pouvoir les reproduire par ce moyen, les moines recopiaient les textes. Ils avaient recours à l'écriture gothique, une graphie très serrée. Si on l'avait adoptée, c'était notamment pour économiser le parchemin, un support en peau de mouton ou de chèvre qui coûtait très cher.
Sur les manuscrits, les "i", écrits alors sans point, pouvaient se confondre aisément avec des "l". Et on pouvait prendre deux i accolés pour un "u".
L'usage de mettre un point sur les "i", et aussi sur les "j", afin d'éviter de telles confusions, se répand alors peu à peu.

"Trancher le nœud gordien"

Si vous êtes confronté à un problème difficile, vous pouvez toujours "trancher le nœud gordien". Ce qui veut dire que vous aurez choisi la solution la plus expéditive pour résoudre cette difficulté.
Cette expression tire son origine d'une légende de l'Antiquité. Elle a pour cadre le royaume de Phrygie, dans l'Anatolie actuelle. À une date que ces récits situent au IIe millénaire avant notre ère, le Roi venait de mourir dans sa capitale, qui portera ensuite le nom de Gordion.
D'après un oracle, la première personne arrivant dans la ville sur un char à bœufs serait appelée à succéder au monarque défunt. Le personnage en question fut un certain Gordios, qui fut donc déclaré Roi.
Il aurait ensuite noué autour du timon de son char un nœud en principe impossible à défaire. Une prédiction assure alors que celui qui le dénouerait serait le conquérant de l'Asie.
Passant par la ville de Gordion, en 336 avant J.-C., le futur Alexandre le Grand résout le problème en tranchant ce nœud inextricable, appelé depuis, en raison du nom de la ville où il fut défait, le "nœud gordien".

Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

2 min

Classement des podcasts dans Éducation

Ma parole
France Culture
L'esprit critique, le podcast
L'esprit critique
Choses à Savoir
Choses à Savoir
Ces questions que tout le monde se pose
Maud Ankaoua
Bac de Philo
Studio Biloba
La vie suffit !
Chloé Bloom

Plus par Choses à Savoir

Choses à Savoir
Choses à Savoir
Parler anglais
Choses à Savoir
Choses à Savoir SCIENCES
Choses à Savoir
Choses à Savoir SANTE
Choses à Savoir
Choses à Savoir HISTOIRE
Choses à Savoir
Incroyable !
Choses à Savoir