7 épisodes

Qu'on s’y investisse spontanément ou qu’on agisse consciemment, on a tous un rôle à jouer dans la société.

Souvent, cette « mission » donne un sens à notre vie et définit notre identité, mais elle contribue aussi à la construction d’un pays.

Pour cette série de balados, Paloma Martinez est allée à la rencontre de Canadiens qui marquent la société par les projets qu'ils réalisent.

RCI | Français : Laisser sa marqu‪e‬ Radio Canada International

    • Documentaire

Qu'on s’y investisse spontanément ou qu’on agisse consciemment, on a tous un rôle à jouer dans la société.

Souvent, cette « mission » donne un sens à notre vie et définit notre identité, mais elle contribue aussi à la construction d’un pays.

Pour cette série de balados, Paloma Martinez est allée à la rencontre de Canadiens qui marquent la société par les projets qu'ils réalisent.

    ÉPISODE 7 | Maria Fernanda Arentsen – Mieux comprendre nos différences

    ÉPISODE 7 | Maria Fernanda Arentsen – Mieux comprendre nos différences

    Dès leur naissance, les personnes en situation de handicap sont déjà conditionnées à valoriser la présence des personnes dont elles dépendent. Mais en réalité, nous dépendons tous les uns des autres, même s'il est parfois difficile de s'en rendre compte.



    Maria Fernanda Arentsen étudie les relations entre ceux qui se croient « normaux » et les hiérarchies qu'ils créent en classant les autres êtres humains.



    Dans ce septième épisode du balado Laissez votre marque, cette chercheuse de l'Université de Saint-Boniface explique de quelle manière les hiérarchies créent des divisions inutiles dans nos sociétés.



    Pour Mme Arentsen, le fait de considérer nos différences d'une autre manière, sans les considérer comme un problème, peut être une occasion de mieux s'interconnecter.



    Écoutez cet épisode



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/02/7.-mp3-2-MIX-FR-ARENTSEN.mp3

    Narration et réalisation : Paloma Martínez

    Musique : © APM Music



    « Quand nous étions enfants, Pablo s’asseyait avec mes poupées et prenait le thé. Et, parfois, nous construisions des vaisseaux spatiaux et allions sur des planètes. C’est pourquoi j’ai eu tant de mal à comprendre pourquoi les adultes ont vu son arrivée dans nos vies comme si dramatique. » – Maria Fernanda Arentsen (Photo : gracieuseté de Maria Fernanda Arentsen)

    • 6 min
    ÉPISODE 6 | Rachel-Alouki Labbé – Laisser sa marque, de cinéaste à infirmière

    ÉPISODE 6 | Rachel-Alouki Labbé – Laisser sa marque, de cinéaste à infirmière

    Il est humain de changer d'idée. Certains diraient que ce n'est pas seulement humain, mais sain! Rachel-Alouki Labbé a fait un virage à 180 degrés dans sa vie professionnelle ces dernières années. Mais à son avis, ses intentions restent les mêmes. Surtout aujourd'hui, en première ligne de la crise de la COVID-19. 



    De cinéaste à infirmière, Rachel-Alouki porte en elle ses multiples identités. Sa mère appartenait à la nation autochtone abénakise et, enfant, elle vivait dans la communauté mohawk de Kanesatake. En fait, c'est en vivant là-bas, pendant la crise d'Oka, que son étincelle de cinéaste s'est allumée.



    Dans ce sixième épisode du balado Laissez votre marque, Rachel-Alouki Labbé raconte comment sa caméra s'est tranquillement transformée en stéthoscope après un voyage à Haïti. Et comment ce changement lui a permis de maintenir vivante son intention de faire entendre les sans-voix et d'essayer de changer le monde, une personne à la fois.



    Écoutez cet épisode



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/02/5.-mp3-FR-MIX-RACHEL-ALOUKI.mp3

    Narration et réalisation : Paloma Martínez

    Musique : © APM Music

    (Photos : © Rachel-Alouki Labbé)

    • 8 min
    ÉPISODE 5 | Rafael Lozano-Hemmer – Laisser sa marque dans l’art numérique

    ÉPISODE 5 | Rafael Lozano-Hemmer – Laisser sa marque dans l’art numérique

    Un mémorial numérique dédié aux victimes de la COVID-19 est l'une des œuvres les plus récentes de cet artiste numérique. Avec du sable, un robot dessine le portrait du défunt, lentement. 



    C'est la première fois que Rafael Lozano-Hemmer utilise le sable comme matière première dans l'une de ses pièces, mais c'est précisément le sable et la cérémonie à laquelle la famille des personnes décédées assiste, qui laissent une empreinte sur eux, pour ne pas oublier.



    Comme il nous le dit dans ce cinquième épisode du balado Laissez votre marque, Rafael Lozano-Hemmer parle de l'art comme étant guérisseur, utile et bien plus encore. Mais pour cet artiste, les oeuvres artistiques sont avant tout essentiels à la condition humaine et cette pandémie, n'a fait que le confirmer.



    Écoutez cet épisode



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/01/wav-FR-RAFAEL-LOZANO-HEMMER.mp3

    Narration et production : Paloma Martinez

    Musique : © APM Music

    Rafael Lozano-Hemmer (Photo : Antimodular Research)

    • 5 min
    ÉPISODE 4 | Alan Creighton-Kelly – Laisser sa marque parmi les plus vulnérables

    ÉPISODE 4 | Alan Creighton-Kelly – Laisser sa marque parmi les plus vulnérables

    Les ancêtres d'Alan Creighton-Kelly sont arrivés en Grande-Bretagne en provenance de l'Inde il y a environ 150 ans, fuyant les guerres et les divisions ethniques et religieuses dans ce pays.



    Alan et ses parents ont immigré au Canada lorsqu'il était très jeune et se sont installés dans des quartiers pauvres de Montréal et de Toronto, où se côtoient nouveaux arrivants et personnes socialement défavorisées.



    Il a toujours été entouré de personnes de tous les milieux et de toutes les couches sociales, toujours comme allié des plus vulnérables.



    Aujourd'hui installé à Vancouver, cet éducateur communautaire passe une grande partie de son temps à travailler en médecine communautaire pour le projet de santé maternelle et infantile MIH Can, qui travaille avec des bébés et leurs très jeunes mères en Inde et au Canada.



    Dans ce quatrième épisode du balado Laisser sa marque, Alan Creighton-Kelly raconte son histoire dans la communauté, une histoire qui a commencé, comme toutes les meilleures histoires, par un baiser.

    Écoutez cet épisode

    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/01/4.-mp3-FR-MIX-ALAN-CREIGHTON-KELLY.mp3

    Narration et réalisation :Paloma Martinez

    Musique : © APM Music









    (Photo : © Felipe Fittipaldi / Gracieuseté du Vancouver Latin American Cultural Centre – www.vlacc.ca)

    • 4 min
    ÉPISODE 3 | Itza et Roca – Laisser sa marque dans l’entrepreneuriat

    ÉPISODE 3 | Itza et Roca – Laisser sa marque dans l’entrepreneuriat

    En 2018, Itza Rico-Fréchette et sa mère, Roca Rico Macias, ont décidé de créer ensemble une entreprise sur la base d'une compréhension et d'un apprentissage mutuels. 



    De cet effort, qui est toujours en cours, est né le Projet Itza, une entreprise de conception et de fabrication artisanale d'objets du quotidien : des sacs aux masques, en passant par les serviettes et les nappes. Les collections sont réalisées avec des techniques d'impression traditionnelles, telles que la sérigraphie et l'impression textile.



    Au-delà de la technique et des affaires, la volonté d'Itza est d'être autonome, à l'aube de l'âge adulte.



    Dans ce troisième épisode du balado Laisser sa marque, Itza et Roca expliquent le processus par lequel leurs idées naissent, grandissent et portent leurs fruits.

    Écoutez cet épisode

    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/01/3.-mp3-FR-MIX-FR-ITZA-ET-ROCA.mp3

    Musique : © APM Music : LATIN AMERICA GEOPOLITICS, Cezame Virtual (2013) | ESSENTIAL RHYTHM BEDS, Sonoton Vanguard (2013) |TOGETHER, Kosinus  (2020)

    Narration et réalisation : Paloma Martínez

    Itza Rico-Fréchette avec quelques unes des créations de l’entreprise d’artisanat textile Projet Itza. (Photo : avec l’aimable autorisation de Roca Rico Macias)

    • 5 min
    ÉPISODE 2 | Sipi Flamand – Laisser sa marque sur le système de justice (Principe de Joyce)

    ÉPISODE 2 | Sipi Flamand – Laisser sa marque sur le système de justice (Principe de Joyce)

    Sipi Flamand est le vice-chef des Atikamekw de Manawan, l'une des trois communautés de cette Première Nation de ce qui est aujourd'hui la province de Québec. Il est également danseur de pow-wow, musicien et cinéaste, entre autres. Les défis et les projets ne lui font pas peur, ils le motivent. 



    Sipi Flamand est aussi l'une des personnes derrière le Principe de Joyce, un protocole pour les soins des membres des Premières Nations dans les services de santé de la province. Il a été proposé par les autorités atikamekw en réponse à la mort suspecte d'une mère atikamekw dans un hôpital du Québec.



    En ce deuxième épisode de la série-balado Laisser sa marque, Sipi Flamand déplore que cette situation se soit produite au milieu du XXIe siècle, mais il est un grand optimiste. Son héritage culturel ancestral et sa grande curiosité l'ont emmené à travers le monde.



    Il a voyagé jusqu'en Amérique du Sud où il a appris à parler l'espagnol, entre autres, et à boire du maté.



    Écoutez cet épisode :



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/01/2.-mp3-FR-MIX-NEW-FINAL-FR-SIPI-FLAMAND_9750934_2021-01-25T14-31-48.461.mp3

    Musique : © Sipi Flamand - Chant et tambour (2013)| © A Tribe Called Red - Burn Your Village to the Ground (2014)- (Erhen, Fern, James)

    Narration et réalisation : Paloma Martínez









    Yerba mate dans le Nitaskinan. Une calebasse pour maté fabriquée par Myriam Landry, de la nation abénakise. (Photo de Sipi Flamand)

    • 7 min

Palmarès des balados : Documentaire

Plus par Radio Canada International