8 episodes

Une-deux reçoit dans chaque épisode un footballeur / une footballeuse et un rappeur / une rappeuse. Il s'agit de les faire échanger sur le métier de chacun, leur club fétiche et la musique qu'ils affectionnent. L'émission est animée par Mehdi Maïzi, avec les journalistes Pierre-Etienne Minonzio et Brice Bossavie.

une-deux L'Équipe

    • Sports
    • 5.0 • 1 Rating

Une-deux reçoit dans chaque épisode un footballeur / une footballeuse et un rappeur / une rappeuse. Il s'agit de les faire échanger sur le métier de chacun, leur club fétiche et la musique qu'ils affectionnent. L'émission est animée par Mehdi Maïzi, avec les journalistes Pierre-Etienne Minonzio et Brice Bossavie.

    Zaho et Kheira Hamraoui, la fierté des leurs

    Zaho et Kheira Hamraoui, la fierté des leurs

    L’une à Paris, en studio, l’autre à Barcelone, où elle évolue depuis 2018, Zaho et Kheira Hamraoui ont accepté de se raconter dans ce septième épisode du podcast foot et rap de L’Équipe. Une discussion pleine de sincérité.



    Une question, quelques rires puis les premières réponses : il n’en fallait pas plus pour comprendre le respect mutuel et la joie de se retrouver, même virtuellement, qui existent entre Zaho et Kheira Hamraoui. « C’est une femme inspirante », lance directement la première à propos de la seconde, avant quarante minutes de conversation sur leur parcours et leur incroyable destin. Zaho, chanteuse née en Algérie - origines communes avec Hamraoui -, partie au Canada avec sa famille, « Française de cœur » : « Culturellement, ce n’était pas gagné de devenir chanteuse ». Kheira Hamraoui, footballeuse : « J’ai quatre grands frères… […] Leur petite sœur jouant au foot, ça n’existe pas (rires). Ils m’ont fait la misère un peu, mais ils pouvaient me dire ce qu’ils voulaient, ça n’aurait rien changé ».



    La bonne humeur du duo, dans ce septième épisode d’Une-Deux, permet de parler de musique et de parcours de vie. En parlant de ses frères, Kheira Hamraoui, qui vient de remporter la Ligue des champions avec le FC Barcelone, met le doigt sur un sujet important : la fierté des leurs. « Ils ne disent rien mais je vois qu’ils sont fiers de moi », dit la milieu de terrain, tandis que Zaho raconte un concert où son père venait pour la première fois. Les deux sont des « guerrières », « cassent les codes ».



    Elles racontent aussi leurs moments compliqués, de leurs passages à vide, notamment la maternité et les préjugés du monde de la musique pour Zaho, à l’équipe de France et le passage à Lyon, « le plus dur de ma carrière », pour Hamraoui. « J’y croirai jusqu’au bout », lance-t-elle puisque boycottée depuis trois années avec les Bleues. En attendant, le duo s’est donné rendez-vous pour une rencontre. « Je crois qu’on va faire un feat », se marre Zaho, dont le nouveau single « En bas d’chez moi », avec Naps, vient de sortir.
    Une-deux est un podcast de L’Équipe animé par Brice Bossavie, avec Pierre-Étienne Minonzio. Cet épisode a été enregistré entre Paris et Barcelone. Direction de la rédaction : Jérôme Cazadieu. Production exécutive : Binge Audio. Réalisation : Marie Jaworski. Enregistrement : Adel Ittel El Madani. Direction artistique : Ellie Orain. Chargée de production : Albane Fily. Chargé d’édition : Antoine Bourlon. 

    • 3 min
    Frenetik et Jason Denayer, talent de famille

    Frenetik et Jason Denayer, talent de famille

    La Belgique pays de foot, pays de rap. Frenetik, rappeur plein de promesses, et Jason Denayer, défenseur de l'Olympique Lyonnais, prennent un moment pour parler de leur pays, leur histoire commune et ces passions qui les lient, entre micro et ballon.

    L'un à Lyon, puisque joueur de l'Olympique Lyonnais. L'autre à Bruxelles, sa base. Et nous à Paris. Le Covid oblige les ajustements et pour le retour d'Une/Deux, le podcast foot et rap de L'Équipe, deux cousins belges se retrouvent. Frenetik et Jason Denayer se connaissent très bien, par conséquent, et s'admirent à distance. « J'allais voir ses entraînements avec ma mère », se remémore par exemple Frenetik, qui cite Jacques Brel lorsqu'il s'agit d'évoquer la part de talent et de travail de son alter ego footballeur. Le Belge, qui sort Couleurs du Jeu le 25 juin, réédition de son album Jeu de couleurs sorti en janvier, nous apprend aussi que Jason Denayer s'essaye au rap et l'a inspiré à ses débuts. « Il y a des clips de Frenetik sur une chaîne YouTube Jason Denayer », peut-on entendre dire dans ce sixième épisode, le défenseur de l'OL préférant, lui, garder secrètes ses tentatives de couplet.

    Jason Denayer est un cousin, mais aussi un fan. « Je mets ses sons en boucle avec l'équipe nationale », dit-il, lui qui va jouer l'Euro avec la Belgique. Le 12 juin, les Diables Rouges de Denayer affrontent la Russie, « une fierté » pour Frenetik. « Quand tu gagneras l'Euro, on aura un disque de platine », poursuit le rappeur, évoquant les bénéfices que la musique peut tirer des succès des footballeurs. Deux domaines qui ont d'ailleurs permis aux deux de se sortir d'un environnement difficile. « Tout le temps que j'ai mis à me consacrer à l'écriture, c'est du temps que j'ai perdu à faire des conneries », concède Frenetik, qui se saura écouté pendant l'Euro par son cousin et toute l'équipe belge. Jason, par contre, avoue lui faire quelques infidélités pour Bob Marley. « C'est mon artiste préféré... avant Frenetik, se marre-t-il. J'écoute souvent Marley. J'ai aimé dès que j'ai compris son message. »

    Une-deux est un podcast de L'Équipe animé par Brice Bossavie, avec Pierre-Étienne Minonzio. Cet épisode a été enregistré entre Paris, Lyon et Bruxelles. Direction de la rédaction : Jérôme Cazadieu. Production exécutive : Binge Audio. Réalisation et enregistrement : Adel Ittel El Madani. Direction artistique : Maxime Malécot. Chargée de production : Albane Fily. Chargé d'édition : Antoine Bourlon.

    • 3 min
    IAM et Steve Mandanda, Marseille au cœur

    IAM et Steve Mandanda, Marseille au cœur

    S’il y a bien une ville qui symbolise le lien entre la musique et le jeu, c’est bien Marseille. Akhenaton et Kheops, du groupe mythique IAM, prennent le temps de discuter avec une autre figure marseillaise, Steve Mandanda, sur cette proximité qui a fait vibrer tant de générations.

    Avant, pendant, après l’enregistrement, l’ambiance est décontractée. Steve Mandanda débarque en terrain connu à la Cosca, le studio d’IAM situé en plein milieu de la garrigue, au Nord de Marseille. Proche de Saïd, un des membres du groupe qui a participé à sa remise en forme à son retour de Crystal Palace, le capitaine de l’OM s’assoit pour échanger, avec Akhenaton et Kheops, sur ses souvenirs et son lien avec cette ville. Tous, autour de la table, ont une attache spéciale à Marseille. « Il y a énormément de passion, énormément d’amour, expose notamment le champion du monde. C’est ce qui permet au club et à la ville d’exister. »

    Au fil de la conversation, on découvre les grandes et petites histoires qui lient IAM à l’OM. Akhenaton et Kheops évoquent Lorik Cana, Basile Boli, Eric Di Meco ou plus récemment César Azpilicueta. Évidemment que le vestiaire marseillais connaît les rythmiques de « l’école du micro d’argent ». « Après, moi, je ne suis pas chargé de la musique… », ironise Steve Mandanda sur la transmission de cet héritage des années 1990, âge d’or de l’Olympique de Marseille. En 1993, le club est sur le toit de l’Europe et IAM au début de l’aventure. Kheops : « Je peux te dire que cette année-là, on régnait sur le monde ! » Ils règnent toujours sur Marseille.

    Animé par Mehdi Maïzi, avec Pierre-Étienne Minonzio et Brice Bossavie.

    Crédits

    Une-deux est un podcast de L'Équipe animé par Mehdi Maïzi. Cet épisode a été enregistré dans le studio d'enregistrement d'IAM, la Cosca, à Marseille. Direction de la rédaction : Jérôme Cazadieu. Production exécutive : Binge Audio. Réalisation : Théo Boulenger. Direction artistique : Raphaël Bonan et Maxime Malécot. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargé d’édition : Antoine Bourlon.

    • 25 min
    Oxmo Puccino et Sidney Govou, l'irrespect des codes

    Oxmo Puccino et Sidney Govou, l'irrespect des codes

    Leur refus des codes n'a pas attendu la quarantaine. Oxmo (44 ans) et Govou (39) ont toujours refusé de se soumettre à leur milieu. Le regard qu'ils portent sur la musique comme sur le football relèvent, aujourd'hui encore, du pas de côté.

    « Je me suis souvent amusé de la description que l’on faisait de moi », sourit Oxmo Puccino. Dès le premier jour, le patriarche du rap français a défendu sa singularité, son étrangeté : « Je suis arrivé avec une vision musicale et ça n'allait pas, parce que le rap a toujours été très codé. » A l'origine, Sidney Govou n'était, lui, pas « un fan de foot ». À quoi leur succès - disque d'or pour le premier, multiple champion de France avec Lyon pour le second - a-t-il tenu ?

    La voix grave et sereine de l'un, la légèreté de l'autre, ne laissent pas transparaître l'épaisseur de leurs carrières. Pourtant, Oxmo fête sa 21ème année d'artiste et sortira un album, La Nuit du réveil, le 6 septembre prochain, tandis que Govou faisait partie de l'équipe de France finaliste de la Coupe du monde en 2006. Leur parcours atypique n'a-t-il pas mené au succès parce qu'ils étaient en réalité portés par une ambition inébranlable ?

    L'équipe de France, justement, fut un enjeu dans la vie de chacun. Si l'ex-attaquant lyonnais a inscrit 10 buts en 49 sélections (2002-2010), le rappeur parisien a été marqué par le premier succès mondial des Bleus au point de leur rendre hommage dans son morceau 1998. Que représente cette équipe de France ? Est-elle toujours auréolée d'une symbolique d'unité nationale ?

    Animé par Mehdi Maïzi, avec Pierre-Étienne Minonzio et Brice Bossavie.

    Note de la rédaction

    L'émission a été enregistrée avant l'annonce, par Oxmo Puccino, de la sortie de La Nuit du réveil le 6 septembre prochain.

    Crédits

    Une-deux est un podcast de L'Équipe animé par Mehdi Maïzi. Cet épisode a été enregistré le 13 mars 2019 dans les studios de Binge Audio, à Paris. Direction de la rédaction : Jérôme Cazadieu. Production exécutive : Binge Audio. Réalisation : Nicolas Jean-Jean et Quentin Bresson. Direction artistique : Raphaël Bonan. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargé d'édition : Roland Richard.

    • 51 min
    Disiz et Ben Arfa, l'art du contre-pied

    Disiz et Ben Arfa, l'art du contre-pied

    Deux artistes parfois incompris sont ici réunis : le rappeur Disiz (41 ans) et le footballeur Hatem Ben Arfa (32 ans). Les deux hommes ont percé, brillé très jeune mais leur carrière est, depuis, tout sauf linéaire. Rencontre avec deux créatifs, touchants de sincérité.

    «L'artiste, c'est une lumière dans l'obscurité, image Hatem Ben Arfa. On est dans un truc où tout est obscur, on n'arrive plus à trouver la joie, l'émotion. Et justement l'artiste est là pour refaire vivre ces émotions.» Très jeunes, le milieu offensif comme le rappeur Disiz ont suscité cette émotion par leur talent, le dribble d'un côté, la punchline de l'autre. Mais la précocité a son revers, une pression difficile à supporter pour des esprits si peu endurcis. Est-ce cela qui les a poussés tous deux dans une certaine radicalité, dans ce refus des cadres et des contraintes ?

    La virtuosité de l'un dans la musique et celle de l'autre sur les terrains n'ont pu s'exprimer de manière continue. Disiz s'est mis en retrait du rap pendant trois ans (2009-2012), Ben Arfa a lui été longuement écarté du groupe au PSG d'avril 2017 jusqu'à l'été 2018. « Nasser (al-Khelaïfi, président du Paris-Saint-Germain) et le PSG, je leur ai pardonné », assure aujourd'hui le Rennais, vainqueur il y a peu de la Coupe de France face à son ancien club. Quel chemin Ben Arfa a-t-il emprunté pour renouer avec le succès et Disiz pour enflammer le Zénith le 20 avril ?

    Animé par Mehdi Maïzi, avec Pierre-Étienne Minonzio et Brice Bossavie.

    Crédits

    Une-deux est un podcast de L'Équipe animé par Mehdi Maïzi. Cet épisode a été enregistré le 16 mai 2019 au Théâtre national de Bretagne, à Rennes. Direction de la rédaction : Jérôme Cazadieu. Production exécutive : Binge Audio. Réalisation : Nicolas Jean-Jean et Théo Boulenger. Direction artistique : Raphaël Bonan. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargé d'édition : Roland Richard.

    • 51 min
    Kalash et Wendie Renard : « Donner la force »

    Kalash et Wendie Renard : « Donner la force »

    Quand il regarde son palmarès, il éprouve beaucoup de fierté pour la Martinique dont ils sont tous deux originaires. Elle est fan de lui, de sa « voix exceptionnelle » mais aussi de ses provocations.

    « Que ce soit dans le sport ou la musique, [les Antillais], on a toujours quatre fois plus à faire pour y arriver et on n’est pas nombreux à y arriver », résume le chanteur Kalash sans amertume. Pourtant Wendie Renard, défenseure de l’OL, possède le plus beau palmarès d’Europe - treize Championnats de France et cinq Ligues des champions. De son côté, Kalash a marqué les esprits avec son quatrième album il y a deux ans, Mwaka Moon, disque de platine. Alors d’où viennent ces succès ? Quelle force tirent-ils de leur « île » ?

    Des modèles d’inspiration les ont aidés sur le chemin de la réussite… Leur mère à chacun a été cruciale à ce titre, Kalash a même dédié une chanson à la sienne. Des artistes comme Bob Marley leur ont beaucoup apporté - le rap s’est d’ailleurs en partie construit sur les musiques caribéennes. Enfin, ils ont une star du football comme exemple commun. Renard et Kalash s’inspirent de lui au quotidien, de sa confiance en lui. De qui s’agit-il ?

    Le sourire de Renard et le calme de Kalash vont de pair avec une ambition inaltérable. L’internationale aux 108 sélections veut remporter la Coupe du monde à domicile (7 juin - 7 juillet), Kalash veut, lui, surfer sur la vague qui l’a vu partager la scène de Bercy avec la star canadienne Drake, en mars dernier, pour s’installer dans le paysage du rap mondial. Y parviendront-ils ?

    Animé par Mehdi Maïzi, avec Pierre-Etienne Minonzio et Brice Bossavie.

    Note de la rédaction

    L’enregistrement de l’émission a été effectué avant que l’Olympique Lyonnais ne remporte son treizième titre de champion de France.

    Crédits

    Une-deux est un podcast de L’Équipe animé par Mehdi Maïzi. Cet épisode a été enregistré le 16 avril 2019 à l’hôtel Mercure de la gare de Lyon, à Paris. Direction de la rédaction : Jérôme Cazadieu. Production exécutive : Binge Audio. Réalisation : Nicolas Jean-Jean. Direction artistique : Raphaël Bonan. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargé d’édition : Roland Richard.

    • 49 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Sports

Listeners Also Subscribed To

More by L'Équipe