29 episodes

Dis moi quelle langue tu parles, je te dirai qui tu es. Laélia Véron, autrice de « Le français est à nous ! », s’interroge sur les langages et leurs usages, sur ce qu’ils disent de nous. Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio réalisé avec les Éditions Le Robert.

Parler comme jamais Binge Audio

    • Society & Culture
    • 5.0 • 1 Rating

Dis moi quelle langue tu parles, je te dirai qui tu es. Laélia Véron, autrice de « Le français est à nous ! », s’interroge sur les langages et leurs usages, sur ce qu’ils disent de nous. Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio réalisé avec les Éditions Le Robert.

    En pratique | Étudier en prison

    En pratique | Étudier en prison

    La langue de l’école, qu’elle soit orale ou écrite, reste quasi-étrangère pour beaucoup de personnes détenues. En prison, plus de 80% de la population est sans diplôme ou avec un diplôme inférieur au baccalauréat. L’enseignement constitue un droit fondamental, et un enjeu essentiel, quand près d’un quart de la population carcérale est illettrée. Pourtant, dans les faits, l’accès à l’école reste un privilège, et on ne compte qu’un·e enseignant·e pour 100 personnes détenues.


    Dans ce deuxième volet pratique consacré à la prison, Laélia Véron échange avec deux membres du pôle scolaire du centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. 


    Comment se passe concrètement l’école en prison ? En quoi les enseignant·e·s s’adaptent-ils·elles à ce lieu particulier ? Comment s’organisent l’enseignement et la communication avec les personnes non-francophones ? 


    LES INVITÉ·E·S


    Pascal Rémond, responsable local d’enseignement, au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, qui travaille en prison depuis 38 ans 


    Claire Langlois, agente pénitentiaire, assistante de formation qui travaille en prison depuis 10 ans 


    RÉFÉRENCES CITÉES & RECOMMANDÉES DANS L’ÉPISODE


    Chiffres de l’Observatoire international des prisons 


    Fanny Salane, “Être étudiant en prison. L’évasion par le haut” (La Documentation française, 2010) 


    Audrey Chenu, “Girlfight” (éd. Les Presses de la cité, 2013) 


    CRÉDITS
    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et réalisé en partenariat avec les Éditions Le Robert. Cet épisode a été enregistré en mars 2021 au centre-pénitentiaire d’Orléans-Saran. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Coordination de production et édition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 34 min
    Prison : les mots font le mur

    Prison : les mots font le mur

    De plus en plus éloignées des centres-villes, les prisons échappent à nos regards, et à nos oreilles. En prison, les échanges sont surveillés, encadrés, écoutés, mais la langue résiste et se réinvente sans cesse. Laélia Véron discute des différents langages de la prison avec trois personnes incarcérées au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. 


    Quels sont les sons et les mots spécifiques à la prison ? Comment les personnes illettrées et analphabètes arrivent-elles à survivre en prison, un espace où l’écrit est prépondérant ? Comment les personnes détenues communiquent-elles avec l’extérieur ? La langue littéraire peut-elle permettre de s’évader ?


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Laélia : les actions et les écrits de l’OIP (Observatoire International des Prisons), notamment « Le guide du prisonnier » et la revue Dedans Dehors 


    La reco de Sacha : « Les anges s’habillent en caillera », de Rachid Santaki (éd. Points, 2011)


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Stéphanie Smadja & Catherine Paulin, « La Parole intérieure en prison » (2019)


    Pierre Bourdieu, « Ce que parler veut dire. L’économie des échanges linguistiques » (1982) 


    « Son de prison », création sonore de Jean-Baptiste Fribourg, diffusée par Arte Radio en décembre 2009


    « Quand tu sortiras », chanson de Ratur, extraite de l’album « Disparate » (2020) 


    « J’ai mal au cœur », chason d’Ideal J, extraite de l’album « Le combat continue » (1998)


    « Le Cid », Corneille (1637)


    « Légende de Saint Julien l’Hospitalier », nouvelle extraite du recueil « Trois Contes » d’Auguste Flaubert (éd. Georges Charpentier, 1877)


    « À la santé », poèmes de Guillaume Apollinaire, extraits du recueil « Alcools » (1913)


    « Moderato Cantabile », de Marguerite Duras (éd. de Minuit, 1958)


    CRÉDITS
    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et réalisé en partenariat avec les Éditions Le Robert. Cet épisode a été enregistré en mars 2021 au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Coordination de production et édition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 47 min
    En pratique | Comment traduire sans trahir

    En pratique | Comment traduire sans trahir

    Comment travaillent les traductrices et traducteurs ? Pour l’ouvrage de Nii Ayikwei Parkes, « Tail of the blue bird », Sika Fakambi a fait face à plusieurs défis. Ce récit, proche du roman policier, situé dans un village ghanéen, se caractérise par une grande diversité linguistique et narrative. Dans cet épisode pratique, Laélia Véron décortique, avec Sika Fakambi et la traductologue Claire Placial, ce travail de traduction récompensé par plusieurs prix. 


    Quel est le rapport entre les maisons d’éditions et les traductrices·eurs? Quelles idées Sika Fakambi a-t-elle voulu transmettre avec la traduction du titre ? Comment s’adapter, quand on traduit, à des nouveautés et des différences de langue dans un même texte ? 


    LES INVITÉES  


    Sika Fakambi, traductrice littéraire (fiction, poésie, théâtre), lauréate des prix Baudelaire et Laure Bataillon 2014 pour “Notre quelque part” (Zulma, 2014) traduction de “The Tail of the blue bird” de Nii Ayikwei Parkes. 


    Claire Placial, maîtresse de conférence en littérature comparée, spécialiste d’histoire et de théorie de la traduction


    et la voix de Nii Ayikwei Parkes


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Claire Placial : la filmographie de la réalisatrice franco-israélienne Nurith Aviv et en particulier “Traduire”, sorti en 2011. 


    La reco de Sika Fakambi : le film “La Femme aux cinq éléphants” de Vadim Jendreyko, sorti en 2010. 


    La reco de Laélia : le livre en quatre tomes “Histoire des traductions en langue française”, collectif (éd. Verdier, 2019)


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE
    Les travaux de Claire Placial
    Le blog “Langues de feu” https://languesdefeu.hypotheses.org/ (les traducteurs et l'esprit des langues. Tours de Babel et glossolalies)
    “‘Je suis noire mais/et belle’ : parcours d’une métraduction biblique dans l’exégèse et la littérature”, Quaderna, 4, 2018, https://quaderna.org/wp-content/uploads/2018/12/PLACIAL-Je-suis-noire-maiset-belle-DEF-1.pdf
    Avec Ch. Chaudet, article-manifeste sur l'enseignement de la littérature en traduction en littérature comparée https://www.fabula.org/colloques/document6611.php 
    “Notre quelque part, un roman de Nii Ayikwei Parkes traduit par Sika Fakambi : la multiplication des lieux romanesques contre le ‘point de vue de nulle part’” https://sflgc.org/acte/claire-placial-notre-quelque-part-un-roman-de-nii-ayikwei-parkes-traduit-par-sika-fakambi-la-multiplication-des-lieux-romanesques-contre-le-point-de-vue-de-nulle-part/ 
    Les travaux de Sika Fakambi
    Gail Jones, Pardon, traduit par Sika Fakambi, (Mercure de France, 2008)
    Zora Neale Hurston, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, traduit par Sika Fakambi (Zulma, 2018) 
    Sonia Sanchez, Prochain arrêt le Bronx, traduit par Sika Fakambi (L'Arche, 2019)
    Rebecca Elson, Devant l'immense, traduit par Sika Fakambi (L'Arbre de Diane, 2020)
    Autres références
    Tiphaine Samoyault, Traduction et violence, (Seuil, 2020)
    Henri Meschonnic, Poétique du traduire, Verdier, (Lagrasse, 1999) 
    Laure Bataillon, Traduire, Ecrire, (Arcane 17, 1991)
    Entretien de Markowicz par Delphine Descaves http://oeil.electrique.free.fr/article.php?numero=14&articleid=91
    Les travaux de Francine Kaufmann sur Andé Chouraqui : https://akadem.org/sommaire/colloques/andre-chouraqui-les-mots-et-l-action/andre-chouraqui-et-la-bible-la-traduction-infinie-18-10-2017-12474_4137.php 
    Issa Makhlouf sur France Culture https://www.franceculture.fr/emissions/ca-rime-quoi/issa-makhlouf-pour-lettre-aux-deux-soeurs-et-mirages 
    Antoine Berman, La traduction ou la lettre (Seuil, 1999)
    Lawrence Venuti, The Translator’s Invisibility. A History of Translation (Routledge, 2008)


    CRÉDITS
    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à

    • 16 min
    Jeux de traduction

    Jeux de traduction

    Les idées reçues sur la traduction ont la vie dure. Elle ne serait qu’un double dégradé du texte d’origine, il y en aurait forcément une meilleure que les autres... On parle souvent de traduction, lorsqu’elle est au cœur d’une polémique, comme récemment à propos des traductions de la poétesse noire américaine Amanda Gorman. Pourtant, la pratique de la traduction est complexe, elle implique des techniques, mais aussi des échanges et une redécouverte de sa langue à travers une autre. 


    Que peut nous apprendre la Bible sur la traduction ? Quels enjeux de pouvoir entourent la traduction ? Traductrices et traducteurs peuvent-iels tricher avec le texte qu’il faut traduire ? Que peuvent apporter différentes traductions au texte d’origine ?


    LES INVITÉES 


    Claire Placial, maîtresse de conférence en littérature comparée, spécialiste d'histoire et de théorie de la traduction, a travaillé pour sa thèse sur l'histoire des traductions du Cantique des cantiques, traduit épisodiquement des auteurs allemands du 19e siècle.


    Sika Fakambi, traductrice littéraire (fiction, poésie, théâtre), lauréate des prix Baudelaire et Laure Bataillon 2014 pour “Notre quelque part” (Zulma, 2014) traduction de “The Tail of the blue bird” de Nii Ayikwei Parkes


    et la voix de Lila Simisola ! 


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Claire Placial : la filmographie de la réalisatrice franco-israélienne Nurith Aviv et en particulier “Traduire”, sorti en 2011. 


    La reco de Sika Fakambi : le film “La Femme aux cinq éléphants” de Vadim Jendreyko, sorti en 2010. 


    La reco de Laélia : le livre en quatre tomes “Histoire des traductions en langue française”, collectif (éd. Verdier, 2019) https://editions-verdier.fr/livre/histoire-des-traductions-en-langue-francaise-xxe-siecle/ 


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Les travaux de Claire Placial
    Le blog “Langues de feu” https://languesdefeu.hypotheses.org/ (les traducteurs et l'esprit des langues. Tours de Babel et glossolalies)
    “« Je suis noire mais/et belle » : parcours d’une métraduction biblique dans l’exégèse et la littérature”, Quaderna, 4, 2018, https://quaderna.org/wp-content/uploads/2018/12/PLACIAL-Je-suis-noire-maiset-belle-DEF-1.pdf
    Avec Ch. Chaudet, article-manifeste sur l'enseignement de la littérature en traduction en littérature comparée https://www.fabula.org/colloques/document6611.php 


    “Notre quelque part, un roman de Nii Ayikwei Parkes traduit par Sika Fakambi : la multiplication des lieux romanesques contre le « point de vue de nulle part »” https://sflgc.org/acte/claire-placial-notre-quelque-part-un-roman-de-nii-ayikwei-parkes-traduit-par-sika-fakambi-la-multiplication-des-lieux-romanesques-contre-le-point-de-vue-de-nulle-part/ 


    Les travaux de Sika Fakambi
    Gail Jones, Pardon, traduit par Sika Fakambi, Mercure de France, 2008 
    Zora Neale Hurston, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, traduit par Sika Fakambi, Zulma, 2018
    Sonia Sanchez, Prochain arrêt le Bronx, traduit par Sika Fakambi, L'Arche, 2019
    Rebecca Elson, Devant l'immense, traduit par Sika Fakambi, L'Arbre de Diane, 2020


    Autres références
    Tiphaine Samoyault, Traduction et violence, Seuil, 2020
    Henri Meschonnic, Poétique du traduire, Verdier, Lagrasse, 1999
    Laure Bataillon, Traduire, Ecrire, Arcane 17, 1991.
    Entretien de Markowicz par Delphine Descaves http://oeil.electrique.free.fr/article.php?numero=14&articleid=91
    Les travaux de Francine Kaufmann sur Andé Chouraqui : https://akadem.org/sommaire/colloques/andre-chouraqui-les-mots-et-l-action/andre-chouraqui-et-la-bible-la-traduction-infinie-18-10-2017-12474_4137.php 
    Issa Makhlouf sur France Culture https://www.franceculture.fr/emissions/ca-rime-quoi/issa-makhlouf-pour-lettre-aux-deux-soeurs-et-mirages 
    Antoine Berman, La traduction ou la lettre
    Lawrence Venuti, The Tran

    • 35 min
    En pratique | L'intégration au prisme du genre

    En pratique | L'intégration au prisme du genre

    La langue « permet d’appréhender le sens de valeurs difficilement transmissibles dans les langues d’origine », peut-on lire dans l’avant-propos du référentiel « français langue d’intégration », ou FLI. L’égalité hommes-femmes fait partie de ces valeurs qui doivent être travaillées, à travers l’enseignement du français aux personnes étrangères qui ne viennent pas de l’Union européenne. 


    Dans ce deuxième volet, Laélia Véron et ses invitées explorent les problèmes pratiques posés par cette imbrication des questions de genre dans l’enseignement de la langue française.


    Pourquoi enseigne-t-on des valeurs d’égalité hommes-femmes dans le cadre de l’apprentissage de la langue française ? Comment apparaît cette valeur dans le contrat d’intégration républicaine que doivent signer les personnes étrangères ? Quelles sont les conséquences concrètes de cette injonction pour les femmes étrangères ? 


    LES INVITÉES 


    Nadia Ouabdelmoumen, maîtresse de conférences en communication et sciences du langage à l’Université de Rennes 2


    Maude Vadot, maîtresse de conférences en sciences du langage et didactique des langues à l’Université Savoie Mont Blanc


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Maude : “La migration comme métaphore”, Jean Claude Métraux (éd. La Dispute, 2011) et l’enquête “Trajectoires et origines”, parue en 2015 et menée par l’Institut national d'études démographiques (Ined) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). https://www.ined.fr/fr/publications/editions/grandes-enquetes/trajectoires-et-origines/


    La reco de Nadia : “Le contrat sexuel”, Carole Patman, traduit de l’anglais par Charlotte Nordmann, 1988 (éd. La Découverte, 2010, en France) 


    La reco de Laélia : “Rue des paquerettes” de Mehdi Charef (éd. Hors d’atteinte, 2019) et le cours "Intégration : constats et débats, aujourd’hui" de François Héran, titulaire de la chaire "Migrations et société" au Collège de France : https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/integration-constats-et-debats-114-introduction


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Les travaux de Nadia Ouabdelmoumen
    (2013), Connaître la langue, un préalable légal Place publique, Venus d’ailleurs…. http://placepublique-rennes.com/media_site/upload/PP23_connaitre_la_langue.pdf
     (2016) « Genre et migrations. L’autonomie à l’épreuve du volet linguistique du contrat d’accueil et d’intégration », GLAD! https://journals.openedition.org/glad/197  
     (2013) « Ré-actualisation du genre dans le cadre du volet linguistique du Contrat d’Accueil et d’Intégration », (dans.) Parisot Y., Ouabdelmoumen N., (dir.), Genre et migrations postcoloniales. Lectures croisées de la norme, Rennes, Presses Universitaires Rennes


    Les travaux de Maude Vadot
    “De quoi intégration est-il le nom ? L’importation d’une querelle de mots dans le champ de la formation linguistique des migrants” (2016). Argumentation et Analyse du discours, 17. Consultable à l’adresse :  https://aad.revues.org/2228
    “Le système de genre dans la formation linguistique des migrant.e.s adultes en France : documents institutionnels et matériel pédagogique” (2017). In M. Vadot, C. Dahou, & F. Roche (Éd.), Genre et sciences du langage. Enjeux et perspectives (p. 219‑246). Montpellier: Presses Universitaires de la Méditerranée. Très prochainement disponible sur HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/PULM
    “Le français, langue d’« intégration » des adultes migrant·e·s allophones ? rapports de pouvoir et mises en sens d’un lexème polémique dans le champ de la formation linguistique” (2017). Université Paul-Valéry Montpellier III, Montpellier. Consultable à l’adresse : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-0

    • 27 min
    La langue française, modèle d'intégration ?

    La langue française, modèle d'intégration ?

    Qu’est-ce qui lie la langue française à la citoyenneté ? Pour obtenir une carte de séjour longue durée ou la nationalité, quand on ne vient pas de l’espace Schengen, il faut parler français. La langue est alors présentée comme un outil politique, un instrument d’intégration. À travers l’enseignement de ce « français langue d’intégration » ou FLI, l’État exige également l’assimilation d’usages culturels, de normes et de valeurs françaises. 


    Avec les linguistes Nadia Ouabdelmoumen et Maude Vadot, Laélia Véron explore cette vision politique de la langue, son histoire, sa traduction dans la loi, et les difficultés qu’elle pose pour les personnes étrangères. 


    Quel niveau de français est attendu des personnes étrangères souhaitant résider en France ? Quelles valeurs sont véhiculées par l’enseignement du « français langue d’intégration » ? Comment repenser le lien entre langue et citoyenneté ? 


    LES INVITÉES 


    Nadia Ouabdelmoumen, maîtresse de conférences en communication et sciences du langage à l’Université de Rennes 2


    Maude Vadot, maîtresse de conférences en sciences du langage et didactique des langues à l’Université Savoie Mont Blanc


    LES RECOMMANDATIONS


    La reco de Maude : “La migration comme métaphore”, Jean Claude Métraux (éd. La Dispute, 2011) et l’enquête “Trajectoires et origines”, parue en 2015 et menée par l’Institut national d'études démographiques (Ined) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). https://www.ined.fr/fr/publications/editions/grandes-enquetes/trajectoires-et-origines/


    La reco de Nadia : “Le contrat sexuel”, Carole Patman, traduit de l’anglais par Charlotte Nordmann, 1988 (éd. La Découverte, 2010, en France) 


    La reco de Laélia : “Rue des paquerettes” de Mehdi Charef (éd. Hors d’atteinte, 2019) et le cours "Intégration : constats et débats, aujourd’hui" de François Héran, titulaire de la chaire "Migrations et société" au Collège de France : https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/integration-constats-et-debats-114-introduction


    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE


    Les travaux de Nadia Ouabdelmoumen
    (2013), Connaître la langue, un préalable légal Place publique, Venus d’ailleurs…. http://placepublique-rennes.com/media_site/upload/PP23_connaitre_la_langue.pdf
     (2016) « Genre et migrations. L’autonomie à l’épreuve du volet linguistique du contrat d’accueil et d’intégration », GLAD! https://journals.openedition.org/glad/197  
     (2013) « Ré-actualisation du genre dans le cadre du volet linguistique du Contrat d’Accueil et d’Intégration », (dans.) Parisot Y., Ouabdelmoumen N., (dir.), Genre et migrations postcoloniales. Lectures croisées de la norme, Rennes, Presses Universitaires Rennes


    Les travaux de Maude Vadot
    “De quoi intégration est-il le nom ? L’importation d’une querelle de mots dans le champ de la formation linguistique des migrants” (2016). Argumentation et Analyse du discours, 17. Consultable à l’adresse https://aad.revues.org/2228
    “Le système de genre dans la formation linguistique des migrant.e.s adultes en France : documents institutionnels et matériel pédagogique” (2017). In M. Vadot, C. Dahou, & F. Roche (Éd.), Genre et sciences du langage. Enjeux et perspectives (p. 219‑246). Montpellier: Presses Universitaires de la Méditerranée. Très prochainement disponible sur HAL (https://hal.archives-ouvertes.fr/PULM)
    “Le français, langue d’« intégration » des adultes migrant·e·s allophones ? rapports de pouvoir et mises en sens d’un lexème polémique dans le champ de la formation linguistique” (2017). Université Paul-Valéry Montpellier III, Montpellier. Consultable à l’adresse https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-0177

    • 43 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Society & Culture

Listeners Also Subscribed To

More by Binge Audio