11 épisodes

A la carte : le podcast qui décrypte les parcours des entrepreneurs dans la restauration !

A la carte Tiller

    • Affaires
    • 5.0 • 24 notes

A la carte : le podcast qui décrypte les parcours des entrepreneurs dans la restauration !

    Episode 11 : Jean-Baptiste Déprez - Dose Paris

    Episode 11 : Jean-Baptiste Déprez - Dose Paris

    Le nouvel épisode de notre podcast À La Carte est sorti ! Pour cette nouvelle histoire d’entrepreneurs-restaurateurs, nous changeons d’univers en découvrant celui du café !
    Pour ce 11e épisode du podcast À La Carte, nous avons eu le plaisir de recevoir le cofondateur du café Dose Paris, Jean-Baptiste Déprez.

    Avez-vous déjà entendu parler de Dose Paris ?

    Dose, c’est un peu comme la boulangerie du coin, version café de quartier. Dans le désir, de redorer l’image et le goût du café dont tant de Français ne peuvent plus se passer, les créateurs ont choisi de remettre au goût du jour, ce format dans une version plus moderne. Le fameux café d’en bas, devient Dose Paris.

    À l’origine de ce concept, Grégoire, cousin de Jean-Baptiste. C’est à la suite d’un stage dans une torréfaction londonienne, qu’il se prend de passion pour le café et décide d’en faire son projet. Jean-Baptiste le rejoint dans cette folle aventure. C’est le début de Dose Paris.

    À l’occasion de ce nouvel épisode de notre podcast À La Carte, Jean-Baptiste nous raconte son parcours. De ses débuts dans le monde de l’entrepreneuriat, à la création de Dose Paris ; il dresse un portrait authentique et humble de sa vie d’entrepreneur-torréfacteur.

    Dose Paris, c’est aussi une affaire familiale ! En plus de Grégoire et Jean-Baptiste, il y a Mathilde, la femme de Jean-Baptiste, en charge de la partie BtoB et événementielle ainsi que Tim, en charge du développement commercial et du site internet, qu’il a entièrement fait lui-même !
    Nous sommes justement revenus ensemble sur sa vie au quotidien avec sa femme, comment concilier vie pro/vie perso quand on travaille en couple et en famille ?

    Enfin, il revient aussi sur le développement de Dose. Avec déjà 2 cafés en activité, Dose souhaite aller plus loin et conquérir d’autres quartiers, tout en apportant une offre de qualité et respectueuse de l’environnement ! Cela passe par la communication mais aussi une offre adaptée aux défis qui attendent la restauration et plus globalement, notre planète.

    Pour retrouver l’intégralité de l’épisode et les précieux conseils de Jean-Baptiste, rendez-vous également sur Apple Podcast et Spotify !

    • 48 min
    Episode 10 : Sara Boukhaled - Maison Gazelle

    Episode 10 : Sara Boukhaled - Maison Gazelle

    C’est le 10ème épisode de notre podcast À la carte ! Près d’un an après la création de notre podcast et plus de 5 000 écoutes plus tard, nous sommes toujours aussi fiers de continuer à recevoir des restaurateurs-entrepreneurs, passionnés, dotés de parcours aussi atypiques !
    Pour ce 10ème épisode du podcast À la carte, nous avons eu le plaisir de recevoir Sara Boukhaled, fondatrice de Maison Gazelle.

    Maison Gazelle ? C’est un nom qui insuffle tout de suite, le raffinement et la chaleur.
    Pour cause, Maison Gazelle est un salon de thé qui revisite la fameuse corne de gazelle, aimée par tant d’adeptes de pâtisseries orientales.

    Pour en parler, Sara Boukhaled, fondatrice. En créant sa Maison, elle a souhaité redonner ses lettres de noblesse, à ce bijou sucré ; un hommage à sa culture et ses racines marocaines.
    D’ailleurs, le Maroc, on le retrouve dans toute la boutique, des cornes au bar à lait d’amande pressées à froid jusqu’au packaging de ses boîtes.

    Sara ? C’est une entrepreneuse née. Dotée d’un tempérament de feu, d’un culot à toutes épreuves et d’une volonté de fer, elle n’a pas eu peur de se lancer.
    1 an et demi après l’ouverture de son premier salon, Sara revient dans ce 10ème épisode sur, son parcours et ce qui l’a amené à spécialiser son offre sur les cornes de gazelle.

    Elle est également présente dans différents corners dont La Grande Epicerie de Paris ou encore La Maison Française à Aix-en-Provence. Et ce n’est pas fini !

    Dans cet épisode, nous revenons avec elle sur sa nouvelle vie d'entrepreneuse à plein temps, de ses débuts dans le domaine de la gastronomie en travaillant auprès de chefs du monde entier à son passage à La Frégate, notre incubateur pour restaurateurs-entrepreneurs. Enfin, on est revenu sur la création de Maison Gazelle et la mise en place de son concept.

    Pour suivre Maison Gazelle, c’est par ici :
    Site internet : https://maisongazelle.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/maisongazelleparis/
    Instagram : https://www.instagram.com/maisongazelle/?hl=f

    • 36 min
    Episode 9 : Antoine Robic - Fauve Craft Bière

    Episode 9 : Antoine Robic - Fauve Craft Bière

    Pour ce 9ème épisode du podcast À la carte, nous avons eu le plaisir de recevoir Antoine Robic, co-fondateur de Fauve Craft Bière.

    Bistrot, brasserie, bar, restaurant, bistrot-brasserie, mais finalement, qu’est-ce que Fauve Craft Bière ? Pour répondre à cette question, qui de mieux que l’un de ses fondateurs Antoine Robic, pour en parler ?

    Faisons donc connaissance.

    Antoine, c’est un peu le rêve français. Bordelais d’origine, il déménage en région parisienne pour effectuer une classe préparatoire. C’est là-bas qu’il rencontre son meilleur ami et futur associé, Cyprien. Pendant 4 ans, il poursuit son chemin, entre école de commerce et classe de droit. Oui, parce qu’il voulait être avocat à une époque ! Un projet encore bien loin de la bière…
    Il continue ensuite un chemin pour le moins classique au vue de son parcours, avec un premier job en finance chez J.P Morgan, à Londres. Jusque là, vous vous demandez sûrement comment nous sommes passés d’un poste assez confortable dans la finance à... de la bière ? Le lien de cause à effet est assez simple. 4 ans après son aventure londonienne, il décide de rentrer en France pour lancer avec Cyprien, Fauve ! La suite est tout simplement pour les livres d’histoire ou en tout cas, l’histoire de Fauve Craft Bière.
    L’idée ? Un concept hybride entre le bistrot, le producteur/distributeur de bières et la restauration traditionnelle.

    Fauve est ouvert depuis maintenant 3 mois. Ce lieu de vie pour le moins original, se veut de faire vivre à sa clientèle une réelle expérience autour d’un seul et même produit, la bière.

    Dans ce podcast, Antoine revient avec nous sur ce qui l’a amené à quitter “la vie de bureau” pour ouvrir son propre bistrot. Il nous raconte sa collaboration avec Cyprien, son associé. Il partage avec nous, le processus de création de Fauve, de l’idée à la première bière en passant par La Frégate mais aussi leurs ambitions pour le futur. Bref, un récit plein de vie et d’inspiration !

    À la carte de cet épisode :
    Les raisons qui poussent à quitter un job confortable et une carrière toute tracée pour se lancer dans la restauration
    L’histoire de Fauve : représentation de cette nouvelle génération de restaurateurs-entrepreneurs.
    Concept, culture, recrutement, ambition : comment ont-ils réussi à rendre ce projet à la fois crédible et réel ?


    Pour suivre Fauve Craft Bière, c’est par ici :
    Site internet : https://fauvebiere.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/fauvebiere/
    Twitter : https://twitter.com/fauvebiere
    Instagram : https://www.instagram.com/fauvebiere/?hl=fr

    Vous avez des remarques, questions ou suggestions d’invités ? Contactez nous sur podcast@tillersystems.com

    • 53 min
    Episode 8 : Youenn Le Lay - Krugen

    Episode 8 : Youenn Le Lay - Krugen

    En guise d’invité dans ce 8ème épisode du podcast A la carte, nous avons le plaisir de recevoir Youenn Le Lay, fondateur de la crêperie bretonne Krügen.

    Trentenaire tatoué et dynamique, Youenn fait partie de cette nouvelle génération de restaurateurs qui a déjà eu plusieurs vies avant de se lancer dans ce milieu.
    Après un master en design et la création de sa première agence, il choisit d’accepter la proposition d’un poste confortable dans le groupe L’Oréal pour continuer à apprendre et développer ses compétences.
    Originaire de Bretagne où il grandit, son arrivée dans la capitale en tant que jeune adulte lui permet de découvrir une toute autre cuisine que celle qu’il connaissait jusque là, très axée sur les produits de la mer.

    Associant la nourriture à la découverte et au plaisir absolu, il prend finalement la décision de quitter une carrière professionnelle toute tracée pour exploiter cette passion pleinement.

    Parlant de son projet à son entourage au départ réticent, Youenn se rend rapidement compte qu’il ne maitrise pas suffisamment la partie opérationnelle pour se lancer sereinement seul. Alors qu’il rencontre Frédéric, un ami de sa soeur qui dispose des compétences complémentaires aux siennes, ils décident finalement de s’associer pour se lancer ensemble dans l’aventure.

    C’est ainsi qu’est né Krügen, une crêperie 100% bretonne avec un concept très simple : de bons produits au bon prix. Un endroit un peu comme chez soi, une cantine dans laquelle on se sent bien, une parenthèse bretonne à Paris depuis octobre 2015.

    Si entre les deux associés l’entente est parfaite, aucun d’eux n’a de formation de cuisinier.
    Après de multiples tests pour trouver la farine idéale, des heures d’élaboration des recettes pour trouver celles qui seront parfaites, le travail de chimiste prend fin. Youenn occupe le poste de chef en cuisine la première année et demi d’exploitation avant d’embaucher. Volontairement, il effectue une rotation sur tous les postes du restaurant, de la plonge à la cuisine en passant par la salle et l’administratif pour mieux comprendre les contraintes liées à chacun.

    De fil en aiguille, embauche après embauche, mois après mois, il parvient à se dégager du temps pour être moins dans l’opérationnel et avoir du temps pour réfléchir à la suite… Ce qui est à présent chose faite puisque dans quelques mois, Youenn et Frédéric ouvriront leur deuxième établissement, plus axé sur le petit déjeuner et les pâtisseries, le tout en service continu !

    A la carte de cet épisode:
    - Les raisons qui poussent à quitter un job confortable et une carrière toute tracée pour se lancer dans la restauration
    - L’importance de s’écouter pour prendre des décisions
    - Les avantages et contraintes d’un métier très exigeant

    • 29 min
    Episode 7 - Il était une fois au Château du Rivau...

    Episode 7 - Il était une fois au Château du Rivau...

    En guise d’invitée dans ce 7ème épisode du podcast A la carte, nous avons le plaisir de recevoir Caroline Laigneau, directrice du château du Rivau au profil atypique et singulier. 

    Ce monument historique protégé et situé au sein d’un domaine luxuriant en Touraine, offre à ses visiteurs une parenthèse enchantée digne d’un conte de fées.
    Cette saga familiale sans qui rien n’aurait été possible, témoigne à la fois d’une formidable passion commune et de l’envie de redonner au château toutes ses lettres de noblesse.
    Rachetée par les parents de Caroline 30 ans en arrière alors que la propriété était en ruine, une vingtaine d’années de rénovation et de reconstruction ont été nécessaires pour qu’elle retrouve sa splendeur d’antan.

    Dotée d’une soif d’apprendre insatiable, Caroline suit des études de commerce, de langues et d’histoire de l’art avant d’accepter un poste chez un grand joailler à Hong-Kong. Parlant non moins de 9 langues différentes dont le mandarin et le cantonais, elle prend la décision de mettre fin à sa carrière à l'étranger lorsque ses parents lui font la proposition de les rejoindre au château. 

    Aussi douce que touchante, Caroline fait preuve de force et de détermination à toute épreuve. Engagée avec passion dans tout ce qu’elle entreprend, elle a à coeur de redonner vie à sa région qui se désertifie malgré elle.
    Ayant réussi la prouesse de faire passer le château de 1 500 à 60 000 visiteurs en quelques années, elle profite du fait d’y avoir créé un restaurant pour impliquer les agriculteurs des alentours en s’approvisionnant auprès d’eux. Constamment guidée par ses convictions et sa curiosité dévorante, elle décide d’apprendre pour elle-même produire le vin du château.

    Etant ouvert d’avril à novembre, Caroline doit faire preuve d’ingéniosité pour fidéliser ses collaborateurs mois après mois, année après année. Hors micro elle nous livre une astuce dont elle a le secret : intéresser ses salariés au chiffre d’affaires réalisé. En plus d’inciter ces derniers à rester jusqu’à la fin de la saison, la prime versée à la fin du contrat présente un double avantage : les encourager à donner le meilleur d’eux-mêmes au quotidien.

    Entre culture, animation, histoire, jardins, ou restaurant, quelles que soient les raisons pour lesquelles vous vous rendez au château du Rivau vous en ressortirez sans aucun doute émerveillé et avec l’envie de revenir.

    A la carte de cet épisode:
    - Comment trouver sa place lorsque l’on travaille en famille 
    - Comment réussir à concilier sa vie d’entrepreneuse, de femme, de mère et d’épouse
    - L’ambition familiale au service du patrimoine français
    - L'organisation d'une entreprise ouverte 8 mois dans l'année

    Pour suivre Le château du Rivau :

    Site web : https://www.chateaudurivau.com/fr/
    Facebook : https://www.facebook.com/chateaurivau/
    Instagram : https://www.instagram.com/chateaudurivau/
    Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Château_du_Rivau


    Vous avez des remarques, questions ou suggestions d’invités ?
    Contactez nous sur podcast@tillersystems.com

    • 32 min
    Episode 6 - Kumo : la pause déjeuner réinventée

    Episode 6 - Kumo : la pause déjeuner réinventée

    Une fois n’est pas coutume, dans le cadre de notre podcast A la carte nous avons le plaisir de recevoir un jeune entrepreneur chevronné.
    Si cela peut à première vue paraitre antinomique, Antoine Bungert fait déjà preuve d’un sérieux parcours à tout juste 25 ans. Co-fondateur de Kumo, sandwich totalement réinventé sous forme de sushi-burrito, son ambition est de repenser la pause déjeuner.

    American Business School of Paris, Ecole 42, plutôt que de se cantonner à un seul domaine d’expertise, Antoine fait le choix de se former sur plusieurs d’entre eux pour multiplier ses compétences.

    En plus de s’intéresser au secteur de la tech qui l’intriguait depuis longtemps, c’est pour lui l’opportunité rêvée de s’offrir une chance supplémentaire de se développer personnellement.

    Issu d’une famille d’entrepreneurs, c’est lors d’un voyage à San Francisco que l’idée de Kumo lui apparait comme une évidence : dans une ville où tout est cher et avec budget dédié à l’alimentation limité, il est très compliqué de se nourrir correctement.

    Classique de la cuisine californienne, fusion entre le Japon et le Mexique, le sushi-burrito est la seule option abordable et saine qu’il ait à portée de main. Difficile de ne pas faire le parallèle avec Paris et sa vie étudiante…

    Immédiatement convaincu par l’idée, son ami d’enfance Gaspard alors au Japon le rejoint.

    C’est ainsi qu’est né Kumo et ses fameux rolls.

    La singularité de la jeune marque ne s’arrête pas là puisque pour répondre à la contrainte d’un prix final bas, le duo doit faire preuve d’ingéniosité sur tous les postes et notamment la main d'oeuvre.

    Vente en distributeur automatique, chaine du froid, approvisionnement, gestion des stocks et des invendus, les problématiques sont nombreuses car le projet est novateur. Rien n’est insurmontable pour le binôme que rien n’arrête.

    Qu’ils soient distribués dans les écoles, les entreprises ou les centres commerciaux, les rolls sont la solution idéale pour palier le problème de coût souvent élevé lié à la restauration hors domicile. Praticité, fraîcheur, goût, tous les ingrédients sont au rendez-vous pour une recette 100% réussie !

    Guidés par deux entrepreneurs aux valeurs fortes, parions que les Kumo rolls ont un bel avenir devant eux

    A la carte de cet épisode :
    Les raisons qui poussent à se lancer dans l’entrepreneuriat en sortant tout juste d’école
    Comment trouver, sans garanties, les financements pour la réalisation de son projet
    Passer de 2, à une dizaine d’employés avec les transformations que cela implique
    L’importance d’être flexible et réagir rapidement en startup

    Pour suivre Kumo :
    Site web : https://kumoroll.com/
    Facebook : https://www.facebook.com/kumoroll/
    Instagram : https://www.instagram.com/kumoroll/

    Vous avez des remarques, questions ou suggestions d’invités ? Contactez nous sur podcast@tillersystems.com

    • 31 min

Avis d’utilisateurs

5.0 sur 5
24 notes

24 notes

Unknow1313 ,

De quoi donner envie d’entreprendre

Je suis à 2 doigts d’ouvrir mon propre restaurant ! Ces histoires sont supers inspirantes. Merci beaucoup de les partager avec nous !

Jen94000 ,

Très inspirant !

Podcast très inspirant ! Écouter ces entrepreneurs de la restauration raconter leur parcours sans filtre permet d’en savoir plus sur le milieu de la restauration et donne envie de se lancer ! J’adore !

basti3nm ,

De belles présentations qui donnent envie d’en découvrir d’avantage!

Découvrir ces entrepreneurs sous un nouveau jour permet de mieux se rendre compte de leurs challenges et sources de bonheur. Une écoute enrichissante!

Classement des podcasts dans Affaires

D’autres se sont aussi abonnés à