10 épisodes

De grandes voix (André Dussollier, Macha Makeïeff, Pierre Arditi...) interprètent les textes d'Albert Londres, le père du grand reportage moderne. Son style, les images qu'il fait naître, son regard inédit, son talent d'enquêteur... Ces textes sont présentés par Anne Poiret (Prix Albert Londres 2007) et mis en perspective par Hervé Brusini (président du Prix Albert Londres, Prix 1991). Cette série de dix épisodes est initiée à l'occasion des 90 ans de sa disparition, le 16 mai 1932, dans le golfe d'Aden.

Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres.

Albert nous parle Le Prix Albert-Londres

    • Culture et société
    • 4,9 • 14 notes

De grandes voix (André Dussollier, Macha Makeïeff, Pierre Arditi...) interprètent les textes d'Albert Londres, le père du grand reportage moderne. Son style, les images qu'il fait naître, son regard inédit, son talent d'enquêteur... Ces textes sont présentés par Anne Poiret (Prix Albert Londres 2007) et mis en perspective par Hervé Brusini (président du Prix Albert Londres, Prix 1991). Cette série de dix épisodes est initiée à l'occasion des 90 ans de sa disparition, le 16 mai 1932, dans le golfe d'Aden.

Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres.

    Le style (avec André Dussollier)

    Le style (avec André Dussollier)

    La référence du journalisme, celui que l’on surnomma le prince des reporters, se voyait poète. De fait, le style sera sa marque de fabrique, celle d’un journaliste, poète du réel.

    Engagé au Matin, l’un des quatre grands quotidiens nationaux parisiens, en 1906, Albert Londres y est devenu reporter de guerre huit ans plus tard. En septembre 1914, les Allemands pilonnent la cathédrale de Reims, et Albert Londres est là. Dans son papier intitulé « Ils bombardent Reims », il fait de tous ses lecteurs, les témoins de l’extrême violence du moment. Huit jours plus tard, il revient sur les lieux. L’article est alors une ode à l’édifice devenu le corps d’un être blessé à mort, une quintessence de la poésie du réel.

    Présentation : Anne Poiret, sur un texte d'Hervé Brusini.

    Lecture : André Dussollier

    Réalisation : Guillaume Girault

    Production : Isabelle Duriez

    Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres

    • 10 min
    Le regard (avec Macha Makeïeff)

    Le regard (avec Macha Makeïeff)

    De l’acuité du regard du grand reporter dépend ce qui fera l’information de demain. Albert Londres choisi de « regarder ce que personne ne veut regarder ». Ce sens de l’observation engagée, Albert Londres l’exerce au bagne à Cayenne, sur les trottoirs de Buenos Aires, « chez les fous »… En 1927, il s’immerge dans Marseille, scrutant chaque détail de cette « ville monde » et de son port. Place de la Joliette, il se fond parmi les dockers et raconte le spectacle d’un prolétariat invisible. Ses 14 articles, publiés dans Le Petit Parisien, deviennent un livre « Marseille, La Porte du Sud ».

    Présentation : Anne Poiret, sur un texte d'Hervé Brusini.

    Lecture : Macha Makeïeff

    Réalisation : Guillaume Girault

    Production : Isabelle Duriez

    Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres

    • 11 min
    La concurrence (avec Annick Cojean et Pierre Deladonchamps)

    La concurrence (avec Annick Cojean et Pierre Deladonchamps)

    Dans l’entre-deux guerres, Albert Londres est déjà une légende pour les journalistes de son époque. Mais il n’est pas sans concurrence. Parmi les grands noms publiés dans les cinq quotidiens nationaux, il en est un que l’on a oublié : Andrée Viollis. Pourtant, l’une et l’autre s’admiraient, se croisant sur les terrains les plus difficiles. La reporter Andrée Viollis a traversé la guerre civile irlandaise, les grands procès de son époque, et jusque la Russie bolchévique qu’elle a parcourue de long en large. Elle excellait dans l’art d’être la première. Ce qui agaçait ses confrères.

    Présentation : Anne Poiret, sur un texte d'Hervé Brusini.

    Lecture : Annick Cojean et Pierre Deladonchamps

    Prise de son : Jules Benvéniste

    Réalisation : Guillaume Girault

    Production : Isabelle Duriez

    Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres

    • 8 min
    La disparition (avec Robin Renucci)

    La disparition (avec Robin Renucci)

    Le 5 mars 1932, Albert Londres télégraphie son dernier article de Chine, au quotidien Le Journal. Il est à Shanghai, en pleine guerre sino-japonaise, et s’apprête à rentrer en France. Il embarque sur le paquebot Georges Philippar avec 730 passagers. Il ne verra jamais le port de Marseille. Le navire prend feu au large de la corne de l’Afrique, incendie qui suscite toutes les théories les plus délirantes. Albert Londres affirmait avoir réalisé une enquête « explosive ». Attentat politique, règlement de compte mafieux ou simple court-circuit ? Retour sur son dernier article où il dénonce une fake news.

    Présentation : Anne Poiret, sur un texte d'Hervé Brusini.

    Lecture : Robin Renucci

    Réalisation : Guillaume Girault

    Production : Isabelle Duriez

    Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres

    • 6 min
    La formule choc (avec Sandrine Bonnaire et Julie Gayet)

    La formule choc (avec Sandrine Bonnaire et Julie Gayet)

    L’écriture d’Albert Londres est truffée de phrases chocs. Ajustés comme jamais, les mots percutent et marquent les esprits. Il met ce sens de la formule au service de son indignation et de sa colère. Certaines phrases sont restées célèbres. Il faut en réécouter d’autres pour mesurer son talent.

    Présentation : Anne Poiret, sur un texte d'Hervé Brusini.

    Lecture : Sandrine Bonnaire et Julie Gayet

    Prise de son : Jules Benvéniste

    Réalisation : Guillaume Girault

    Production : Isabelle Duriez

    Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres

    • 7 min
    Le redresseur de torts (avec Pierre Arditi)

    Le redresseur de torts (avec Pierre Arditi)

    Albert Londres est bien plus qu’un « flâneur salarié », selon l’expression de l’un de ses amis. Il va là où il faut, pour témoigner des violences faites aux autres. Cette vérité tordue, humainement insupportable, qu’il est urgent de dénoncer, il s’y confronte, physiquement, sur le terrain. En 1923, il part à Cayenne, pour comprendre le bagne. Il y découvre un système de violence à perpétuité, il le décrit dans toute son absurdité mortelle. Obtenir sa fermeture sera l’un de ses grands combats.

    Présentation : Anne Poiret, sur un texte d'Hervé Brusini.

    Lecture : Pierre Arditi

    Prise de son : Jules Benvéniste

    Réalisation : Guillaume Girault

    Production : Isabelle Duriez

    Une production wave.audio pour le Prix Albert Londres

    • 6 min

Avis

4,9 sur 5
14 notes

14 notes

hgferghjk ,

Parfait

C’est excellent, merci !

pfffffff nyon ,

Une réussite

Bravo !

Classement des podcasts dans Culture et société

Affaires sensibles
France Inter
Les Pieds sur terre
France Culture
Fifty States — un Podcast Quotidien
Quotidien
Le 7h00 de Brut.  
Brut.
Folie Douce, libérer la parole sur la santé mentale
Lauren Bastide
Transfert
Slate.fr Podcasts

D’autres se sont aussi abonnés à…