367 épisodes

L’Institut Français de la Mode accueille régulièrement des conférences au croisement de multiples univers créatifs (arts, littérature, musique, histoire… mais aussi économie et innovation). Les podcasts de l’Institut Français de la Mode permettent de réécouter les conférences publiques qui ont lieu tous les mois dans l’amphithéâtre Yves Saint Laurent, mais aussi les conférences réservées aux étudiants (cycles hebdomadaires « IFM/Cultures » et « IFM/Futurs »). Certaines conférences font l’objet d’un partenariat avec France Culture.

IFM Institut Français de la Mode

    • Éducation
    • 4,6 • 32 notes

L’Institut Français de la Mode accueille régulièrement des conférences au croisement de multiples univers créatifs (arts, littérature, musique, histoire… mais aussi économie et innovation). Les podcasts de l’Institut Français de la Mode permettent de réécouter les conférences publiques qui ont lieu tous les mois dans l’amphithéâtre Yves Saint Laurent, mais aussi les conférences réservées aux étudiants (cycles hebdomadaires « IFM/Cultures » et « IFM/Futurs »). Certaines conférences font l’objet d’un partenariat avec France Culture.

    The Fashion Mythologies: Is Fashion Luxury Accessible (English)

    The Fashion Mythologies: Is Fashion Luxury Accessible (English)

    In the past century, the luxury industry has witnessed several changes in the way people shop and the rise of new consumer values. Consciousness, individualism, national pride, ethics, and transparency… are fews of these principles, counterbalancing with conspicuousness and triggering the shift of the luxury industry. This new serie of the Fashion Mythology Podcast discusses the notion of accessibility and puts into question the existence of exclusive fashion luxury.


    FOLLOW US, JOIN IFM COMMUNITY
    Instagram @ifmparis https://www.instagram.com/ifmparis
    Facebook @ifmparis https://www.facebook.com/ifmparis
    Twitter @ifmparis https://twitter.com/IfmParis
    TikTok @ifmparis https://www.tiktok.com/@ifmparis
    LinkedIn https://www.linkedin.com/company/institut-francais-de-la-mode
    Podcast https://soundcloud.com/ifm-paris or search “IFM” on Apple Podcasts and Spotify

    • 4 min
    The Fashion Mythologies: Men don't wear skirts (English)

    The Fashion Mythologies: Men don't wear skirts (English)

    This episode of Fashion Mythologies takes a closer look at the common understanding that skirts simply aren’t suited for men. But where does this conviction stem from? Exploring socio-historic aspects and contemporary examples of skirts and gender presentation, students of the IFM dismantle the myth that skirts are not for boys.


    FOLLOW US, JOIN IFM COMMUNITY
    Instagram @ifmparis https://www.instagram.com/ifmparis
    Facebook @ifmparis https://www.facebook.com/ifmparis
    Twitter @ifmparis https://twitter.com/IfmParis
    TikTok @ifmparis https://www.tiktok.com/@ifmparis
    LinkedIn https://www.linkedin.com/company/institut-francais-de-la-mode
    Podcast https://soundcloud.com/ifm-paris or search “IFM” on Apple Podcasts and Spotify

    • 5 min
    The Fashion Mythologies: La marinière (English)

    The Fashion Mythologies: La marinière (English)

    This podcast series about fashion will attempt to decrypt the most common stereotype that Parisians wear striped shirts, with a Beret while carrying a baguette under the arm. This episode will be debunking the myth of the marinière and why this kind of striped garment has become a stereotype of French fashion.


    FOLLOW US, JOIN IFM COMMUNITY
    Instagram @ifmparis https://www.instagram.com/ifmparis
    Facebook @ifmparis https://www.facebook.com/ifmparis
    Twitter @ifmparis https://twitter.com/IfmParis
    TikTok @ifmparis https://www.tiktok.com/@ifmparis
    LinkedIn https://www.linkedin.com/company/institut-francais-de-la-mode
    Podcast https://soundcloud.com/ifm-paris or search “IFM” on Apple Podcasts and Spotify

    • 5 min
    Mode/textile : retour sur plusieurs décennies de mondialisation

    Mode/textile : retour sur plusieurs décennies de mondialisation

    Différentes étapes ont conduit à créer le système mondialisé de la mode tel qu’on le connaît aujourd’hui. Depuis la fin des années 1960, des bouleversements de toute nature ont profondément modifié le système de la mode et du luxe, un choc comparable à celui vécu par la sidérurgie, avec la disparition progressive de grandes entreprises françaises comme Boussac ou Prouvost dans le Nord et les restructurations successives de DMC (Dollfus-Mieg & Cie) en Alsace.
    En 1974, les Etats-Unis et l'Union européenne, soucieux de protéger leur industrie textile, avaient imposé des contingents limitant les exportations des pays en développement. Connu sous le nom d'Arrangement multifibres (AMF), ce dispositif a été aboli en 2005. Il s’agissait d’une dérogation importante à la libéralisation du commerce international, régi par l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), l'ancêtre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont la Chine est devenue membre en 2001.
    L’abolition des quotas a forcé les marques à s’adapter à ce nouveau système, avec le développement simultané des entreprises de luxe, notamment françaises et italiennes, et de fast-fashion (avec les délocalisations de main d’œuvre en Asie et le développement des chaînes spécialisées comme H&M ou Zara).
    Désormais, le système de production de la mode est dominé par l’hégémonie chinoise et concentré autour d’un petit nombre de pays (Asie du sud et Turquie, notamment). La production est mondialisée mais les marques (distribution/création) restent entre les mains d’un petit nombre d’acteurs occidentaux (France/Italie). Avec la montée en puissance de nouvelles exigences sociales et environnementales,
    un lent processus de réindustrialisation est en cours en France et en Europe.
    Une conférence de Dominique Jacomet (économiste, président de l’IAE et ancien DG de l’Institut Français de la Mode).

    • 1h 5 min
    Duvelleroy, le réveil d’une « belle endormie »

    Duvelleroy, le réveil d’une « belle endormie »

    La maison Duvelleroy fabrique des éventails depuis 1827. Parmi les fabricants d’éventails, c’est la seule maison à avoir traversé le temps, même si l’éventail, accessoire progressivement devenu désuet, a pu être progressivement abandonné au profit de la maroquinerie, surtout après la seconde guerre mondiale. En 2010, Eloïse Gilles et Raphaëlle Le Baud ont relancé la marque et la production d’éventails, dans l’intention de ressusciter cet objet délaissé et d’en faire à nouveau un accessoire de mode.
    Aujourd’hui, le retour en grâce de l’éventail est notamment rendu possible par le réchauffement climatique. Mais le projet s’inscrit aussi et surtout dans la tradition d’une maison parisienne ancrée dans le style « couture ». La relance de la production des éventails Duvelleroy s’est faite sur la base d’un savoir-faire et d’un héritage stylistique conservé par des collectionneurs et surtout par l’héritier de la maison (Michel Maignan) qui avait gardé dans un grenier une collection entière de dessins, moules à plisser, plumes, croquis et patrons. Inscrivant leur projet dans un contexte de renouveau des métiers d’art, les deux entrepreneuses ont su s’appuyer sur un réseau d’artisans spécialisés pour faire renaître la marque : éventaillistes (comme Frédérick Y.M.Gay, à Romans dans la Drôme) mais aussi plumassiers, brodeurs, ennoblisseurs, tabletiers, plisseurs… Elles ont aussi voulu reconstituer un récit de marque en procédant à une relecture modernisée du patrimoine, l’objectif étant de rajeunir l’éventail et d’en « dépoussiérer l’image » à travers des collaborations avec des créateurs de mode ou des artistes (par exemple Coralie Marabelle, Iris de Moüy ou Jean-Charles de Castelbajac), la création d’une boutique à Paris (rue Amélie, 75007), la distribution dans les circuits les plus « pointus » et par le marketing d’influence à travers la rencontre spontanée avec des ambassadrices internationales sur les réseaux sociaux.
    Une conférence d’Eloïse Gilles, co-gérante de la maison Duvelleroy.
    Consulter les images de la présentation :
    https://download.ifmparis.fr/document/DUVELLEROY.pdf

    • 1h
    De l’industrie des textiles à l’industrie de la mode : le cas de la France

    De l’industrie des textiles à l’industrie de la mode : le cas de la France

    Comment expliquer le passage, en France, d’une industrie « textile-habillement » à l’industrie de la mode et du luxe ? En cinquante ans, les groupes de luxe (LVMH, Kering, Chanel, Hermès) ont remplacé les grands groupes textiles du passé (Boussac, Prouvost, DMC, Agache-Willot/Saint-Frères). Ces grandes entreprises aujourd'hui disparues ont joué un rôle très important dans la vie du pays, mais elles ont été confrontées à une farouche concurrence internationale et n'ont pas su s'adapter à l'évolution du marché, rencontrant de très grandes difficultés et accumulant des faiblesses qui ont été révélées dès le choc pétrolier de 1973. Le textile-habillement français, qui employait 600 000 personnes avant le début des années 1970, en emploie aujourd’hui 100 000.
    Ce qui a changé, c’est que les grands groupes de luxe (LVMH, héritier du groupe Boussac, mais aussi Kering) se sont adaptés à un marché mondialisé dominé par les cycles courts de la mode avec des collections sans cesse renouvelées, une montée en gamme de leur offre fondée sur la création, une importance croissante des accessoires, notamment de la maroquinerie, et une intégration de leur distribution en privilégiant les boutiques en propre.
    Aujourd’hui (2021), la question d’une possible « renaissance de la production textile-habillement » (filature, tissage, ennoblissement, confection), au-delà des productions pour le luxe, se pose en France. S'il est peu probable que des relocalisations massives aient lieu, car on ne peut ignorer l'élasticité prix et par conséquent les écarts de coûts avec les pays émergents, une réindustrialisation est possible à condition d'être fondée sur une véritable proposition de valeur comme l'attestent les marques de vêtements qui valorisent le made in France et les savoir-faire ancrés dans certains territoires, mais aussi les projets de transformation industrielle du lin dont la France est le principal producteur dans le monde.
    Une conférence de Dominique Jacomet, "senior advisor" auprès de l'Institut Français de la Mode, président de l'IAE de Paris (Sorbonne Business School) et administrateur d'Euratex.

    • 1h 2 min

Avis

4,6 sur 5
32 notes

32 notes

mora003 ,

Génial!

Mecí mille fois de partager tous ces connaissances!

ALRmeji ,

Top!!

Podcast très intéressant et enrichissant!
Belle ouverture d’esprit !
Merci

Mynameis__ ,

Des podcasts passionnants

Des podcasts très variés avec des conférenciers vraiment passionnants. Une collection de podcasts à découvrir !

Classement des podcasts dans Éducation

Choses à Savoir
Clotilde Dusoulier
Chloé Bloom
Laury Thilleman
SciencesPistes
Quelle Histoire

D’autres se sont aussi abonnés à…

Adrien Garcia
L'Etiquette
Le Monde
France Culture
Pauline Laigneau
France Culture