17 épisodes

Dans Ma Tirelire - le podcast qui fait résonner votre argent dans le bon sens - Alexandre Toussaint part à la rencontre d’experts pour dénicher des idées d’épargne qui vous ressemblent vraiment. Toutes les semaines, ses invités donnent des conseils simples, clairs et transparents pour être en mesure de passer à l’action.

Ma Tirelire Ma Tirelire

    • Affaires
    • 5,0 • 45 notes

Dans Ma Tirelire - le podcast qui fait résonner votre argent dans le bon sens - Alexandre Toussaint part à la rencontre d’experts pour dénicher des idées d’épargne qui vous ressemblent vraiment. Toutes les semaines, ses invités donnent des conseils simples, clairs et transparents pour être en mesure de passer à l’action.

    #17 - Investir en bourse dans des milliers d’actions et ETF ! – Matthias Baccino (Trade Republic)

    #17 - Investir en bourse dans des milliers d’actions et ETF ! – Matthias Baccino (Trade Republic)

    Après une courte carrière de diplomate, Matthias Baccino se lance dans la finance.

    Persuadé qu’il est essentiel d’aider les gens à mieux utiliser leur épargne pour éviter un appauvrissement général des populations, il a à cœur d’apprendre au plus grand nombre à investir en bourse.



    A la tête des activités de la plateforme Trade Republic  depuis un an et demi, il s’efforce de démocratiser l’accès à l’investissement en bourse et de partager les règles de base pour se lancer sereinement !



    Envie d’en savoir plus ? Eh bien, c’est maintenant dans Ma Tirelire  avec Alexandre Toussaint  et Matthias Baccino.



    6 points à retenir avant de commencer à investir en bourse :  

     

    - Pour placer son argent en bourse et acheter des actions / obligations, il faut d’abord ouvrir un compte-titres

    - Toutes les sociétés du monde cotées en bourse sont disponibles sur ces comptes-titres

    - Il est également possible d’investir dans un ETF. Il s’agit d’un panier d’actions ou d’obligations provenant de plusieurs entreprises ayant des caractéristiques communes. Par exemple : toutes les entreprises opérant dans le secteur de l’eau ou toutes les entreprises françaises.

    - La performance moyenne des actions du monde entier est de 5% en moyenne depuis 120 ans

    - Les 3 règles de base pour investir en bourse sont les suivantes : on investit sur le long terme, on ne met pas tous ses œufs dans le même panier et on fait attention aux frais

    - La fiscalité est de 30% sur les plus-values réalisées annuellement sur un compte-titres (prélèvement à la source)



    Un avant-goût de l’épisode :



    « Les Français utilisent très mal leur argent. L’année dernière, on a laissé dormir 45 milliards d’euros sur des comptes qui ne rapportent rien. Le problème, c’est qu’en réalité, sur ce type de compte, l’argent ne dort pas, il meurt du fait de l’inflation ».



    « Il faut fournir aux français une éducation financière. En fait, si on donne un cadre simple et des principes de base, tout le monde peut faire fructifier son argent. Les banques ont tellement infantilisé les gens par rapport à l’investissement qu’ils ont l’impression de ne pas être capables d’investir correctement mais c’est une construction mentale erronée que nous sommes en train de faire tomber par la jeunesse. »



    « Si les auditeurs de ce podcast ne doivent retenir qu’un seul point, c’est qu’investir ce n’est pas spéculer ! »



    « Ce n’est jamais le bon moment pour mettre toute son épargne en bourse. C’est toujours le bon moment pour commencer à investir de petites sommes en bourse ».



    Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin : 

    Le site web de Trade Republic
    Le LinkedIn de Matthias Baccino

    Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !

    • 1h 5 min
    #16 - Investir dans les voitures de collection, mode d’emploi ! – Vladimir Grudzinski (Carjager)

    #16 - Investir dans les voitures de collection, mode d’emploi ! – Vladimir Grudzinski (Carjager)

    Pédigré sportif, performances hors normes, rareté ou histoire industrielle particulière… Vladimir Grudzinski définit la voiture de collection comme une automobile d’intérêt qui est plus qu’un simple « déplaçoire ».



    Passionné par cet univers depuis son jeune âge, il décide en 2017 de créer avec Luc Bousquet une plateforme spécialisée dans l’achat et la vente de voitures d’exception : Carjager met dès lors au service des particuliers son expertise technique et les accompagne dans le processus d’identification et d’acquisition de la voiture de leurs rêves. 



    Le bonus ? Les équipes de Carjager  sont en mesure de vous proposer des autos hors-marché, non référencées sur les sites de vente en ligne mais pourtant bien disponibles à l’achat !



    Envie d’en apprendre un peu plus ? Eh bien, c’est maintenant dans Ma Tirelire avec Alexandre Toussaint  et Vladimir Grudzinski.

     

    5 points à retenir avant de se lancer dans l’aventure Carjager :



    - Il y a environ 800 000 collectionneurs de voitures en France. Carjager comptabilise entre 300 et 400 demandes par mois et vise entre 250 et 300 ventes par an



    - Lors de l’achat d’une voiture de collection, certains éléments sont à considérer en priorité. Pour s’assurer d’une bonne côte, l’idéal est de chercher les modèles rares d’une série et de veiller à ce qu’ils soient bien documentés, bien entretenus et le plus conformes possible à l’état d’origine



    - L’acquisition d’une voiture de collection peut être financée par les banques au travers d’un crédit à la consommation



    - Les primes d’assurance sont basses pour les voitures de collection car elles roulent peu – en moyenne 1 000km / an – et font rarement l’objet de sinistres



    - Deux options de fiscalité : régler la taxe sur les objets de valeur (6,5% du prix de l’auto) ou - quand la voiture a plus de 30 ans - régler la taxe sur la plus-value (36% de la plus-value avec déduction des restaurations effectuées)



    Un avant-goût de l’épisode :



    « Les voitures anciennes sont souvent une madeleine de Proust. Beaucoup de gens sont animés par l’émotion et recherchent la voiture de leur enfance ».



    « Il faut se défaire de l’image d’Epinal du collectionneur fortuné et élitiste. En fait, c’est un hobby qui est plus rependu que l’on ne le pense. Chez Carjager, nous avons une population d’acheteurs assez jeunes – 35/40 ans – qui commencent à bien gagner leur vie et veulent réaliser un rêve en s’offrant une belle voiture. »



    « Si on veut se lancer sans prendre de risque, l’idéal est d’investir dans une valeur sûre comme Porsche. Il s’agit en effet d’automobiles fiables, peu coûteuses en entretien et très demandées, donc faciles à revendre. C’est un peu comme acheter une Rolex si on fait le parallèle avec le marché des montres. »



    « Le jackpot c’est une voiture rare, avec livret d’origine, bien entretenue mécaniquement, avec ses archives et peu de propriétaires au compteur ».



    Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin : 

    Le site web de Carjager 
    Le LinkedIn de Vladimir Grudzinski 
    Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !

    • 1h 6 min
    #15 - Comment bien financer son investissement immobilier ? – Sylvain Lefèvre (La Centrale de Financement)

    #15 - Comment bien financer son investissement immobilier ? – Sylvain Lefèvre (La Centrale de Financement)

    Après une longue carrière dans la banque et le courtage, Sylvain Lefèvre décide de créer en 2013 sa propre structure pour favoriser le financement immobilier. Il s’associe alors à François Pinault (Artémis) et lance La Centrale de Financement.



    Spécialiste du prêt immobilier, La Centrale fait rapidement ses preuves et est aujourd’hui le troisième acteur du secteur. À la tête d’un réseau de 185 agences, Sylvain Lefèvre est fier des 4,7 milliards d’euros de prêts qui ont été distribués en tout juste 9 ans !



    Il partage aujourd’hui, dans Ma Tirelire, ses conseils pour réussir son financement immobilier.



    7 points à retenir :



    Il ne faut pas hésiter à investir le plus tôt possible dans un bien immobilier. En effet, dans un contexte inflationniste, le plus tôt on achète avec un remboursement à taux fixe, le plus tôt on retrouve du pouvoir d’achat
    Avant de se rendre sur le marché de l’acquisition, il est capital de conduire une étude de faisabilité de son financement
    Depuis 2021 et les normes HCSF, il est quasiment impossible de se faire financer son bien sans apport
    L’apport doit généralement représenter 10% du prix de l’actif et doit couvrir les frais (frais de dossier, de notaire, de garantie)
    L’intérêt de passer par un courtier plutôt que par une banque pour se financer c’est que les courtiers sont des spécialistes du sujet. Les banquiers sont des généralistes, ils ont les bases mais ne sont pas des experts. Le courtier lui, connaît les subtilités des mécanismes et maîtrise parfaitement les différents leviers sur lesquels jouer. Par ailleurs, il est généralement beaucoup plus disponible que le banquier et accompagne son client tout au long du processus d’achat
    Le but n’est pas forcément d’obtenir le taux nominal le plus bas mais plutôt le package le plus optimisé possible (frais de dossier, assurances…) et de signer dans les temps
    Le coût de courtage représente généralement 1% du prix de la vente pour l’acquéreur. 


     

    Un avant-goût de l’épisode :



    “ Cela fait 40 ans que l’on nous dit que ce n’est pas le moment d’acheter et en fait, c’est toujours le moment. Tout est une question de paramètres. On achète quoi, quand et où ?”



    “ Depuis 2 ans, on subissait les prix, on était dans un marché de vendeurs. On mettait une annonce sur le Bon Coin et le bien partait en 5 minutes. Aujourd’hui ce n’est plus le cas et il ne faut pas hésiter à négocier les prix. D’ailleurs le retour des prêts-relais montre bien que les acheteurs ont retrouvé un peu de marge de manœuvre”.



    “ Le prêt immobilier c’est de la matière vivante, ce n’est pas un produit figé. On peut en renégocier les conditions et en réviser les modalités au fil du temps.”



    “ Il n’y a aucune classe d’actifs en France qui se finance aussi bien que l’immobilier.”



    Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin : 

    Le site web de La Centrale du financement
    Le LinkedIn de Sylvain Lefèvre 
    Lien pour découvrir le livre de Sylvain Lefèvre 

    • 1h 10 min
    #14 - Investir entre amis dans les meilleures start-up françaises et étrangères - Corentin Orsini (Super Capital)

    #14 - Investir entre amis dans les meilleures start-up françaises et étrangères - Corentin Orsini (Super Capital)

    Ancien journaliste scientifique technologique, Corentin Orsini a fini par avoir envie de prendre part au monde de la tech qu’il décrivait. Salarié d’un fonds d’investissement, entrepreneur, consultant… il multiplie les expériences, aiguise ses connaissances et développe son réseau.



    En 2017, alors qu’il cherche à investir à titre personnel de petits budgets dans des projets early-stage, il se rend compte que le ticket d’entrée est généralement très élevé. Cela ne le réjouit pas car ceci revient plus ou moins à investir toutes ses économies dans une seule et même société. Impossible dans ces conditions de limiter le risque et de diversifier ses placements.



    Il décide alors de créer Super Capital , une société qui permettra d’investir à plusieurs dans différents deals et donnera ainsi accès à des projets auparavant hors de portée.



    Envie d’en apprendre un peu plus ? Eh bien, c’est maintenant dans Ma Tirelire avec Alexandre Toussaint et Corentin Orsini. 



    7 points à retenir avant de se lancer dans l’aventure Super Capital : 



    - L’idée est de créer un véhicule constitué de maximum 150 investisseurs et d’investir les fonds apportés dans une quarantaine de projets (entre 50K et 300K par projet) sous 12 à 18 mois



    - Les plus-values dégagées par les exits sont ensuite distribuées à partir de la 5ème année. 

    Pour chaque véhicule, 75% des fonds sont investis en UE et 25% hors UE (généralement aux US)



    - Pour chaque véhicule, la thèse d’investissement est la suivante : 20% de très jeunes boites, 60% de boites qui font 10K-100K de revenu mensuel, 20% de série A, B, C…



    - L’objectif visé est un x3 entre 5 et 7 ans



    - La sélection des projets se fait au travers d’un vote des actionnaires



    - Liquidités : il est possible de revendre ses parts à partir de l’année 5 à condition que l’acquéreur soit validé par les autres actionnaires. Fiscalité : elle commence à s’appliquer la 5ème année et elle s’apparente à celle d’un PEA (17,2%).



    Un avant-goût de l’épisode :

    « Aujourd’hui, une grande majorité de boites lèvent des fonds et pourtant, les solutions pour investir ne sont pas très développées ».



    « On s’est aperçu qu’il était très difficile d’investir des petits tickets dans des projets early-stage. Il fallait tout de suite mobiliser de grosses sommes. »



    « Aux US, le marché est beaucoup plus fluide, mature et accessible. Il y a notamment AngelList, une plateforme leader qui permet d’investir à partir de 1000$ aux côtés de fonds prestigieux comme Sequoia. En France, ça commence à se démocratiser avec des acteurs comme nous mais il y a encore du chemin à parcourir. »



    « L’essentiel de la valeur est créé entre 5 et 7 ans ».



    On parle également de :

    - L'épisode 2 - Dénicher et investir dans les meilleures start-up - Matthieu Jarry (Club Des Prophètes) 

    - L'épisode 11 - Investir dans les plus belles start-up françaises - Mathieu Artaud (Caption) 



    Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin : 

    • Le site web de Super Capital 

    • Le LinkedIn de Corentin Orsini 



    Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !

    • 1h 15 min
    #13 - Comment investir dans les énergies renouvelables ? - Laure Verhaeghe (Lendosphere)

    #13 - Comment investir dans les énergies renouvelables ? - Laure Verhaeghe (Lendosphere)

    Ancienne journaliste spécialisée dans le développement durable, Laure Verhaeghe a fini par avoir envie de se mobiliser pour la cause écologique. Ayant compris qu’il était urgent de réduire les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables, elle décide de créer Lendosphere : une plateforme permettant aux particuliers d’investir directement dans la transition écologique. Fermes éoliennes, centrales solaires, centrales hydrauliques, unités de méthanisation… Autant de projets positifs que vous pouvez désormais fièrement financer !



    Envie d’en apprendre un peu plus ? Eh bien, c’est maintenant dans Ma Tirelire avec Alexandre Toussaint et Laure Verhaeghe, fondatrice de Lendosphere .



    6 points à retenir avant de se lancer dans l’aventure Lendosphere :



    - Aujourd’hui Lendosphere est un acteur reconnu par la qualité des projets proposés, la rigueur de l’analyse réalisée en amont et le dynamisme de la base d’investisseurs.



    - 325 projets ont été accompagnés par Lendosphere jusqu’à ce jour. Chacun, a été implanté intelligemment pour valoriser les ressources naturelles du territoire. 



    - Pour chaque projet, Lendosphere est en mesure de chiffrer la production d’énergie à venir et d’émissions de CO2 évitées. Il est ainsi possible de connaitre l’impact positif de son épargne.



    - Le ticket d’entrée sur la plateforme est de 50€ et le ticket moyen est de 1600€ par projet.



    - Les investissements sont en moyenne de 2 à 6 ans. Le capital est remboursé à l’issu du projet tandis que les intérêts sont distribués à échéance régulière.



    - Le rendement moyen est d’environ 5%. Il provient généralement de la vente de l’énergie créée mais si on se trouve très en amont du projet, il y a une garantie maison-mère.



    - Il n’y a aucun frais et la fiscalité qui s’applique est le prélèvement forfaitaire unique.



    Un avant-goût de l’épisode :

     

    « Avant Lendosphere, il était très compliqué d’associer les particuliers au financement de projets écologiques. Aujourd’hui, les développeurs éoliens peuvent proposer directement aux riverains d’une ferme éolienne de financer une partie du projet. »

     

    « Il est capital d’accélérer le développement des énergies renouvelables parce que notre consommation augmente et qu’on ne peut la couvrir ni par le nucléaire (trop lent) ni par les énergies fossiles (trop polluantes). ».

     

    « Les investisseurs veulent évidemment un bon rendement mais les motivations premières sont la proximité géographique et l’impact positif du projet. On veut investir à côté de chez soi dans un projet qui a du sens. ». 

     

    « Les avantages de Lendosphere sont triples : le sens, la proximité et l’attractivité. Et on peut ajouter à cela le lien extra-financier qui se construit post-collecte grâce aux inaugurations ou aux visites de sites. ».



    Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin : 

    Le site web de Lendosphere 
    Le LinkedIn de Laure Verhaeghe 

    Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !



    Cet épisode est sponsorisé par Brik.com, une plateforme incroyable pour acheter, piloter et développer son patrimoine immobilier !

    • 1h 1m
    #12 - Les cartes NFT immobilier, mieux que le Monopoly - Richard Winckels (Brik.com & Wincity)

    #12 - Les cartes NFT immobilier, mieux que le Monopoly - Richard Winckels (Brik.com & Wincity)

    Innovation considérable dans le secteur des actifs numériques, grâce à Wincity, il est désormais possible d’acheter des cartes NFT adossées à des biens immobiliers réels. L’idée est à la fois de simplifier les opérations inhérentes au marché de l’immobilier locatif mais également de gamifier le secteur en créant un Monopoly 3.0 indexé sur l’évolution des biens.



    Les particuliers peuvent ainsi financer l’acquisition d’un bien immobilier en utilisant des tokens de type NFT collectés par une foncière qui se chargera ensuite de redistribuer l’intégralité des revenus.



    Hummm… Pas facile à suivre ? Eh bien pour vous aider à appréhender ce nouveau concept, Alexandre Toussaint, reçoit aujourd’hui Richard Winckels, fondateur de Wincity.



    6  points à retenir avant de se lancer dans l’aventure Wincity : 

     

    - C’est la foncière Wincity qui achète l’actif. Les investisseurs sont propriétaires d’une carte et non de l’immeuble.



    - L’acquisition du bien est financée d’une part par la banque et d’autres parts par les fonds propres apportés en échange des NFT.



    - Pour acheter des cartes Wincity, il faut avoir de la cryptomonnaie disponible sur un wallet de type Coinbase Wallet. Au moment de l’achat, le NFT sera inscrit dans la blockchain et l’adresse de votre wallet fera office de propriétaire.



    - Les biens proposés par Wincity sont des commerces et sont situés au cœur des grandes villes françaises.



    - La fiscalité – à savoir 30% de taxe sur la plus-value – s’applique le jour de la conversion des gains cryptomonnaie en euros.



    - L’espérance de gain annuel cible d’un actif Wincity se situe entre 5 et 12%.





    Un avant-goût de l’épisode :

     

    « Un NFT est un actif numérique reconnu et encadré par l’AMF. »

     

    « Le prix des NFT est déterminé en Ethereum mais on applique une conversion en euros presque instantanément pour éviter les fluctuations liées au marché des cryptomonnaies. ».



    « Il y a 1111 NFT par actif et ce nombre n’est pas modifiable. Ces 1111 cartes correspondent à la part des fonds propres qui vont financer l’acquisition. ».



    « Nous avons le désir de développer la gamification que permet le NFT. Les cartes ont donc une rareté différente en fonction du nombre édité (carte regular, carte unique…) et l’idée sera de les jouer pour augmenter leur rentabilité. En clair, on fait de l’immobilier locatif sous forme ludique et on créé de la valeur en s’amusant. ».



    Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin : 

    Le site web Brik.com 
    Le site web de Wincity 
    Le LinkedIn de Richard Winckels 

    Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !

    • 1h 12 min

Avis

5,0 sur 5
45 notes

45 notes

NatCat35 ,

Great!

Merci et bravo pour ce beau podcast qui nous éclaire et conseille sur comment investir de manière responsable, éthique et solidaire ! :-)
Nathalie LCF

mariemoine ,

Avec ce podcast on investit son temps ;)

Bravo !

Jonathan-S. ,

La Matingale, La Bonne Fortune et Ma Tirelire

Très enrichissant ! Bravo ! J’ai particulièrement aimé l’épisode avec Guillaume Piard, fondateur de Nalo.

Classement des podcasts dans Affaires

Matthieu Stefani | Orso Media
Wondery
Pauline Laigneau
Matthieu Stefani | Orso Media
Paco
Caroline Mignaux

D’autres se sont aussi abonnés à…

Matthieu Stefani | Orso Media
Paco
Victor Lora
Delphine Pinon
Zonebourse
Matthieu Stefani | Orso Media