17 épisodes

Trentenaire, blanc, hétéro, cisgenre, marié et père, Thomas Messias est ce genre de personnes qu'on entend déjà beaucoup trop dans les médias, y compris sur des sujets qu'elles ne maîtrisent pas toujours. Tous les quinze jours dans "Mansplaining", il questionne un sujet qu'il connait, la masculinité, pour rappeler qu'elle n'est pas unique… mais plurielle.

Mansplaining Slate.fr

    • Culture et société
    • 4.8, 364 notes

Trentenaire, blanc, hétéro, cisgenre, marié et père, Thomas Messias est ce genre de personnes qu'on entend déjà beaucoup trop dans les médias, y compris sur des sujets qu'elles ne maîtrisent pas toujours. Tous les quinze jours dans "Mansplaining", il questionne un sujet qu'il connait, la masculinité, pour rappeler qu'elle n'est pas unique… mais plurielle.

Avis d’utilisateurs

4.8 sur 5
364 notes

364 notes

KatoAlissos ,

Pour la personne qui trouve ce podcast “tiré par les cheveux”

Ce qu’il montre très bien, justement, c’est que ce n’est pas un artiste et une œuvre, c’est partout, tout le temps, constamment.
Et peu de gens, hommes et femmes prennent vraiment conscience du sexisme ordinaire. Tout le monde le sait, personne ne se croit personnellement concerné. Vous parlez de séduction? Il y a peut-être pas mal de choses à en dire... Mais évidemment, si vous pensez qu’on doit accorder une licence poétique à Top Chefs...alors...

Pierre in Paris ,

Une chance

Ce que vous décrivez est juste et précis. Cette multitude de paresses, cette expansion des habitudes, cette propension à l’apitoiement et finalement cette réaction face au changement.
En vous écoutant je me suis rendu compte quelle chance avait été la mienne : j’ai été élevé par des femmes et uniquement des femmes.
Leur respect et leur admission comme des égales indispensables n’ont jamais été une question.
Cela fut une chance car ces femmes ont inscrit leur action dans la durée et que les graines qu’elles ont plantées ont fleuri comme un héritage. Il fut ensuite facile de transmettre ces valeurs à ma fille et la préparer à être une fille dans un monde d’hommes.
En revanche il m’a fallu du temps pour comprendre ce qu’était l’injonction masculine et la tyrannie que les hommes font peser sur les hommes.
Il ne s’agit pas de transformer les bourreaux en victimes mais de dire deux choses :
1) si les hommes vont mal c’est en grande partie à cause des autres hommes
2) les femmes sont l’avenir de l’humanité car on peut s’accorder sur le fait que le monde d’aujourd’hui construit par les hommes n’est pas totalement une réussite sans doute parce qu’ils ont dépensé beaucoup de temps et d’énergie à préserver leurs privilèges.

Vinorges ,

Tiré par les cheveux

Je vois plus souvent autour de moi des histoires d’amour commencées dans la séduction que dans la violence. Faire d’un personnage d’une œuvre artistique une généralité est une erreur de raisonnement. Un artiste dépeint en général des personnages hors normes en exagérant les traits. Bien sûr que les relations de couple fondées sur la domination violente sont répréhensibles. Dieu merci, les hommes violents restent minoritaires et la plupart des parents élèvent leurs enfants dans le respect du sexe opposé.

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par Slate.fr